Message à la CLASSE : non, vous n’êtes pas le peuple.

- 12 juillet 2012

Je reviendrai très bientôt sur le manifeste de la CLASSE, que vient de publier Le Devoir. Pour l’instant, je me contente de quelques commentaires.

La Classe dit : nous sommes le peuple.

Je réponds : non, vous n’êtes pas le peuple. Vous êtes une organisation militante située à gauche de la gauche, une organisation très radicale, qui représente ses membres, mais pas au-delà (et encore là, il faudrait voir si le fonctionnement très problématique de ce qu’on appelle la «démocratie étudiante» ne donne pas à la Classe plus de membres qu’elle n’en a réellement). Vous dites que le parlement ne représente pas vraiment le peuple. Et vous, d’où vient votre prétention à être le peuple ? Il y a bien des limites à dire n’importe quoi.

À moins que la CLASSE nous parle ici du «mouvement social»? Dans ce cas, il faut distinguer les choses. Nous parle-t-elle du mouvement de grève ? Des grandes manifestations ? Du mouvement des casseroles? Des manifestations de nuit? Si tel est le cas, que fait la Classe de tous ceux qui ne se sont pas reconnu dans ce mouvement, dans cette grève? Que fait-on des Québécois qui approuvaient la loi spéciale (je précise que je ne l’approuvais pas)? Que fait-on de ceux qui n’endossent pas le principe de la gratuité scolaire? Sont-ils moins humains que vous, comme vous le suggérez dans le texte? Sont-ils d’un coup exclus du peuple parce qu’ils n’embarquent pas dans la rhétorique révolutionnaire de la gauche radicale étudiante ? Et d’où vient l’idée que chaque Québécois avec sa casserole endosse le programme  de la CLASSE?

Elle sert pourtant à ça la démocratie représentative : à éviter que n’importe quel mouvement social radical se prenne pour le peuple sans lui avoir demandé la permission de parler en son nom. Elle institue la pluralité de points de vue au coeur de la cité. On la caricature grossièrement en disant qu’elle limite la participation du peuple à une fois tous les quatre ans. Cela n’a évidemment aucun sens. Elle est beaucoup plus que cela. Il s’agit d’un mode d’organisation du pouvoir infiniment plus riche et plus complexe que l’utopisme socialisant de la CLASSE, qui permet d’équilibrer la souveraineté populaire, l’État de droit, les libertés individuelles, la continuité des institutions et qui a rendu possibles de nombreux progrès sociaux.

Mais bon, je reviendrai sur tout cela très bientôt. Je reviendrai sur l’idée selon laquelle seuls les partisans de la gratuité ont le droit de se réclamer de l’humanité. Je reviendrai sur l’idée selon laquelle la démocratie n’a aucun sens si elle implique une délégation du pouvoir à des autorités légitimes. Je reviendrai sur l’idée selon laquelle la simple distinction entre un citoyen et un étranger relève du racisme. Oui, je reviendrai sur ce manifeste aussi délirant qu’exaspérant.

Mais je dis maintenant : il ne faudra pas se laisser intimider par le gauchisme grandiloquent de la CLASSE. Mais bien montrer en quoi la vision qu’elle met de l’avant n’a rien à voir avec la démocratie, non plus qu’avec les exigences élémentaires de la liberté politique. C’est souvent la mauvaise habitude des critiques de la gauche radicale : dire qu’elle a de nobles idéaux, mais qu’ils sont inapplicables. Il faudra montrer pourquoi les idéaux de la CLASSE eux-mêmes font problème, pourquoi ils dénaturent la démocratie en prétendant l’accomplir.

Abonnez-vous à cet article

194 commentaires

  1. Béatrice Desmarais dit :

    Moi je serais heureuse du jour ou un groupe d.étudiants de La CLasse qui vous diront, nous on veut aller au cecep ou ;a l’université, on endosse pas ce que dit ou fait LA CLASSE Soit disant en notre nom. Nous ne votons pas démocratiquement, et cela brime nos droits, Que cet étudiant se lève et il aura un support immense contre La Classe, et sera respecté de bien des gens.

  2. juliette72 dit :

    Merci…. vraiment, merci…

    Vous avez raison: je suis membre de la CLASSE dans le vouloir. 30 personnes sur 532 dans mon département ont voté pour faire partie de cette gauche radicale (les autres n’ont pas pu voter, ils travaillaient pour payer leurs études de maîtrise et de doctorat…). Donc ça fait 502 membres de la CLASSE qui sont CONTRE cette association.

  3. Claudette Prefontaine dit :

    Vous avez dit tout haut ce qu’une grande majorité de citoyens pense ( le peuple comme vous dites) . Ce sont des révolutionnaires et il ne faut pas embarquer dans leur propagante communiste!

  4. Marc Tremblay dit :

    J’aimerais bien que Bock-Côté démontre en quoi le manifeste de La Classe est délirant.

  5. Martin Lamonde dit :

    Un manifeste qui démontre une pauvreté intellectuelle et identitaire, triste indice des véritables valeurs à l’origine de sa création. Aux yeux de plusieurs, le corps des carrés rouges, de la CLASSE plus substanciellement, n’est désormais plus qu’un terrible zombie, marchant aveuglément sur la ville, – pardon, titubant, en ne clamant pas le célèbre « cerveau, cerveau », mais plutôt: libéraux, libéraux »! L’infiniement triste est précisément qu’il n’a pas de véritable cerveau ce corps, mais par contre il a toute une apparence, « très sexy », et tout ça, parce qu’il n’a pas d’âme ! Les mouvements révolutionnaire ont cet particularité d’être le fait d’une inspiration, l’écho d’une parole, l’ombre d’un chef, homme ou femme, sans qui sauf si mort au combat, la dite révolution n’existe pas.

    À quand un véritable projet de société ? La fameuse jeunesse dans la rue a rencontré l’expérimentée société qui l’a récupéré en la légitimant, en la codifiant, « input », dans le discours publique, donc fatalement dans l’imaginaire collectif. De la sorte, les carrés rouges ? Ha oui j’ai vue à la télé, c’est romantique ce bordel hein ! De la sorte dis-je, quoi qu’elle fasse, cette jeunesse volontaire a maintenant sa place dans la société, le paysage politique, et ne pourra donc plus être l’instrument qu’elle se veut être pour le changement qu’elle vise. Triste, en effet, mais combien de jeunesse sont rassasié avant que d’avoir faim ! Souhaitons que ces discours iconoclastes n’étouffent pas davantage le discours tant attendu d’on ne sait trop qui, mais qui porterait réellement sur non pas un changement, une révolution, mais sur une profonde modification de notre société en vue d’incarner nos idéaux de justice et de liberté.

  6. Roxane dit :

    Juliette : ce que tu impliques est aussi faux.

    Ce n’est pas parce que certain-es ne sont pas allé-es qu’ils étaient contre, voyons! Comment peux-tu affirmer ça? Je ne dis pas non plus qu’ils et elles étaient pour, remarque. Seulement que tu ne peux présumer de leurs intentions. Et ceux et celles qui ont voté ont probablement aussi un travail; seulement ils et elles se sont arrangées pour être présentes ou ne travaillaient pas cette journée-là.

  7. André Boilard dit :

    Les derniers sondages que j’ai vu ne donnent que 35 % d’appuis à la cause étudiante. Ce n’est pas ce que j’appelerais être représentatifs de la majorité et donc du peuple.

  8. Richard Sévigny dit :

    Vous êtes la droite de la droite, je pense que c’est pas mieux que la gauche de la gauche, la droite de la droite frappent les gagnes petits et toi comme vous travaillez pour Péladeau toi aussi tu frappe la classe moyenne.

  9. PA Julien dit :

    Vous n’êtes pas le Peuple!! Merci Bock!!!

  10. chri dit :

    @ Juillette

    Merci pour votre commentaire. 30 personnes sur 532 (environ 5%) de votre département on votées pour cette gauche radicale.

    Question: Quel est votre département ? Philo ? Science politique ?

    Non certe la CLASSE ne représente pas le peuple mais elle n’est même pas en position de représenter les étudiants. Je suis certain que la CLASSE n’est pas présente sur tous les départements et sa présence sur les départments est échec lamentable en terme de réprésentation des étudiants. Sa survie en dépends sans doute des syndicats et du militantisme d’extrémistes qui n’ont rien d’autre à faire dans leur vie.

  11. Félix Pinel dit :

    1-Le coût de la gratuité scolaire est évalué à 550 millions de dollars.
    2-Ce qui représente 0,75% du budget du Québec (73G$) et 1% des 55G$ que nous continuons de donner à Ottawa annuellement
    3-Le programme de prêts et bourses (AFE) a couté 683 millions $ en 2011
    4-Le programme de prêts et bourses rapporte plus en intérêts sur les prêts aux banques qu’en bourses aux étudiants

    La gratuité scolaire va de soi.

    Sur le reste, la CLASSE fait fausse route, en commençant pas son déni délibéré de la lutte nationale des Québécois.

  12. Do dit :

    Je suis tannee que ses gens la parle en mon nom, au nom de mon conjoint, de mes enfants, et que quand on essaient de leur remettre les pendules a l’heure, quand on ose dire, on ce fait intimider, menacer, rejeter..

    De vrai dictateur en devenir..

  13. Guillaume Lafrance dit :

    Vous voulez prétendre représenter le peuple? Devenez un parti politique et ensuite on verra.

  14. Emilie Langlois dit :

    Merci ! C’est exactement ce que je pense. Ce mouvement se croit beaucoup plus gros et se dit beaucoup plus appuyé qu’il ne l’est réellement. Il relève d’un rève conplètement iréaliste de la gratuité scolaire.

  15. Jack dit :

    J’ai deux points:

    1er: @Mathieu Bock-Côté: Je suis d’avis que la CLASSE sort de son cadre d’activité soit de représenté les étudiants. Le fait qu’ils font le tour du Canada pour expliquer en quoi les associations étudiants sont bonnes, c’est une chose. Mais de là à étendre leur mouvement et se dire représentant du peuple c’est assez exagéré. Par contre dans le contexte je crois plutôt qu’ils voulaient dire qu’eux aussi font parti du peuple.

    Le problème avec la démocratie c’est que très souvent on écrase les minorités simplement car ca ne fait pas notre affaire. Tout ce qu’ils font c’est qu’ils se tiennet debout afin qu’on les écoutent et qu’on les prennent au sérieux. Le gouvernement a permis au conflit de s’élargir afin qu’on oubli ses problèmes de corruption pour les prochaines élections, car ca, c’est réellement impopulaire.
    Une démocratie où l’on corrompt les élus avec des lignes de parti, où la corruption mène sans que les gens puissent poser de questions.

    Le terme démocratie signifie que la seule délégation qui devrait détenir le pouvoir c’est le peuple et pour le peuple, pas l’acceptation d’un régime pendant 5 ans.

    ——————-

    2e: @Juliette72: Jean Charest et son parti ont été élu avec 24% des voix. Pourquoi nous governe-il? C’est simple, quand il y a consultation de membres, c’est les gens qui exercent leur droits de vote qui décident. Je doute fortement que la CLASSE ait demander l’horaire de travail des membres et que tous ses membres on été assez stupides pour la donner dans le but d’avoir le moins de gens possible aux assemblés. Ca n’a pas de sens, surtout qu’étant pas étudiant, je sais où se tiennent leurs assemblés tellement qu’ils la publicise.

    En association, si les gens sont contre, ils se déplacent et votent contre, s’ils sont pour ils se déplacent et votent pour. C’est la même chose pour une association de propriétaires de condos, de gens d’affaires, d’un parti politique. Quand on…

  16. Boies Vincent dit :

    En majorité, le peuple n’étudie pas il travaille! Il travaille a plein temps et paie jusqu’a 42% de son revenu brut pour qu’une minorité ne le fasse pas (étudiant, chomeur, assités sociaux). Faire partie d’une minorité (la CLASSE) parmis une minorité (les étudiants) dans une minorité (ceux qui ne travaille pas) en osant pretendre parler pour la majorité, c’est ce qui est délirant… Pour ceux, comme moi, qui paie le gros prix (42%) pour subventionner leurs études, j’ose meme dire que c’est offensant. Dépechez-vous de finir votre cegep et votre BAC et de venir vous fendre le cul sur le marché du travail, le peuple (la CLASSE)! Parce qu’il y en a encore une maudite gang derrière vous qui ont la gueule ouverte et qui ont faim de subventions. Ca prends du monde pour les payer toutes ces gratuités (soins medicaux, chomage, assistance sociale, éducation)… Et plus ca sera gratuit, plus ca vous coutera cher une fois rendu de l’autre bord du cheque. Car il y en toujours un qui le signe et un autre qui l’encaisse.

  17. Jack dit :

    @André Boilard

    Les appuis envers le PLQ, ils sont de combien? Car c’est eux qui décide pour « le peuple » en ce moment. Je suis pas mal certain qu’il a moins de 50% des appuis. Reproche-leurs, ce seront les premiers à dire que les sondages ne veulent rien dire.

  18. Pierre Bouchard dit :

    J’ai osé croire que des groupuscules comme la CLASSE étaient choses du passé. Erreur. La folie de la gauche atteint des sommets dangereux. C’est vraiment une pathologie. Et ça ne se soigne pas. Ça ne se traite même pas. À ce point, c’est carrément un trouble de la personnalité.

  19. Miller dit :

    Roxane: Alors explique moi donc comment des personnes qui ne se sont pas présenté sont automatiquement membres d’une association qui ne les a pas questionné sur la question. Est-ce cela que l’on appel la démocratie étudiante ??? Pourquoi essayer de protéger un groupe de radicaux qui méprise leur société et tout être qui diverge de leur ligne de pensée. À moins que vous ne soyez membre de la CLASSE, à ce moment là je pourrais comprendre que vous défendiez votre idéologie sans discernement aucun car c’est ce à quoi la CLASSE nous a habitué, le manque de discernement !!!

  20. Pierre Bouchard dit :

    Nous sommes le peuple? Quel peuple? Les Morlocks?

  21. Altibo99 dit :

    @Marc Tremblay,
    tu n’as qu’à le lire. Du pur délire de théâtre de vaudeville.

  22. Sylvain Chartrand dit :

    La Classe dit : nous sommes le peuple.

    Des millions de québécois répond : non, vous n’êtes pas le peuple.

  23. Mathieu Leduc-Hamel dit :

    Alors qui représente le peuple ? Le PLQ ? Mathieu Bock-Côté ? Tony Accurso tant qu’à y être ? Non mais sérieusement c’est argument qui revient et qui colle comme quoi la gauche est partout et contrôle tant qu’à faire les médias, nos école la création et notre esprit. Est-ce que c’est le retour du McCartiste ? Est-ce qu’on a encore le droit d’émettre une opinion de gauche sans que conservateurs et libertariens ne crient à la vierge offensé ?

    @juliette En passant, la prochaine fois, va voter ! on verra ensuite.

    @André Le PLQ a eu environs ça aussi aux dernières élections tu sais :)

  24. Claude Goulet dit :

    Ils sont jeunes, peut-être maladroits, un peu romantique mais ils ont une vision engagée de la démocratie, c’est à dire du droit incontestable des citoyens de se faire entendre. La constitution américaine commence par ces mots : «We, the people». Jamais les grands changements de l’histoire n’ont commencé massivement. On peut commenter, juger leurs propos mais on doit leur permettre de s’exprimer. Si le gouvernent actuel avait accepté de dialoguer avec les étudiants de façon honnête, on n’en serait pas rendu là. Quand on veut faire taire une partie du peuple par des lois baillons, on ne mérite pas le titre de gouvernement démocratique.

  25. Jésus Lando dit :

    Message à Monsieur Bock-Côté: non, vous n’êtes pas le peuple.

  26. Cynthia Roxane Angel dit :

    Le vrai message de la CLASSE (si je peux me permettre) c’est que la CLASSE « FAIT PARTIE » du peuple. Nuance. Il y en a qui ont l’air d’aimer ça trouver des crottes à Gabriel… Ils sont brillants et terriblement inspirants et savez-vous pourquoi M. Côté? PARCE QU’ILS ONT DU COEUR. Voilà ce qui manque à la droite: du coeur! Les mots de Gabriel sur twitter: « Cela ne veut pas dire que nous représentons le peuple, cela veut dire que nous en faisons partie.

  27. Chloé Laframboise dit :

    C’est vrai que des étudiants, c’est pas des vraies personnes.
    Comment des jeunes peuvent-ils considérer faire partie de la société? Ils s’éduquent pis ils lisent le Devoir, voyons donc! Quand ils seront sur l’aide social et liront le journal de Montréal, là ils pourront dire qu’ils font fièrement partie de la belle société québécoise. Jusqu’à là, qu’il se la ferment!
    Ah, vous êtes tellement intelligent monsieur Bock-Côté. C’est toujours très drôle de vous lire.

  28. Chantal dit :

    Plus ça va, plus la classe est comme une grosse farce plate ! Il est maintenant temps que ça finisse.

  29. Le véritablement problème au Québec dépasse largement les étudiants de la Classe! Si ceux-ci n’avaient pas l’appui de la majorité des médias, ce problème serait réglé depuis longtemps.

  30. Guy Peterson dit :

    Si la Classe ne représente pas vos idées alors sortez de la Classe.

  31. Gilles dit :

    Tres pertinent comme article .

    Il est en grand temps que tous ceux et celles qui ne sont pas en accord avec ce pietre semblant d’association qui véhicule tant d’ineptie et qui en sont membres fassent connaitre leur point du vue .Par la suite ils pourront prétendre représenté un groupe de gens .

  32. Marc-Antoine dit :

    Un autre excellent article il va s’en dire; d’excellents commentaires du même coup: un vrai débat bref. Toutefois il semble que le débat est tellement glisser que l’on s’intéresse davantage aux advenants, à la constitution des partis ou encore à la tête du PM que de se poser ce que veux la population québécoise. Une élection la solution? Vraiment? À mort les libéraux, vivement un autre parti!?! Qui aura une meilleure proposition… le problème va réellement disparaître où tout simplement être repousser de l’avant pour un autre cycle?

    Est-ce que la véritable question n’a-t-elle pas été effleurée par l’entremise d’un des maillons d’une population soit l’éducation: Quel est la priorité ici au Québec. Tout? Malheureusement c’est comme le beurre… on ne pourra pas avoir indéfiniment ce dernier en plus de l’argent du beurre et la fermière. Personne n’ose avancer la question, mais elle demeure: que coupera-t-on? Où commencerons les réels sacrifices?

    Malheureusement je doute qu’un partie nous lance un slogan comme: Nous on coupera ici, votez pour nous!
    Go les élections, un cirque à quelques millions qui malheureusement reste à prouver un véritable renouveau et à convaincre votre humble serviteur.

  33. gillac dit :

    Pleinement d’accord avec l’idée que ce petit groupe d’étudiants extrémistes ne représente pas le peuple, loin de là. Ce qui est préoccupant, c,est pourquoi un tel groupuscule en est venu à prendre autant de places. Une partie de la réponse vient selon moi des nombreuses dérives de la classe dirigeante. Comment par exemple expliquer à un jeune, étudiant ou pas, qu’un député élu à grands frais peut du jour au lendemain démissionner volontairement de son poste (sauf pour raison de santé) et encaisser une indemnité de départ tout en occasionnant pour son caprice personnel une dépense additionnelle à l’état de 500 000$. Moi, je suis incapable de l’expliquer.

  34. Rachel Hamel dit :

    Matthieu

    Il faut absolument que vous demandiez à la direction du « Devoir » de publier votre critique du « Maifeste »
    de la CLASSE..

  35. Marcel Ouellet dit :

    On a l’impression que c’est DIEU qui parle.Si vous ne pensez pas comme moi, non, vous n’etes pas le peuple.Un peu de respect.Je crois que cette phrase etait de trop.Le peuple c’est les liberals,les pequiste,les caquistes,les travailleurs,les chomeurs les prostituées,les assisté sociaux,les retraités,les etudiants,les gais,les prisonniers,et j’en passe.Le mot PEUPLE pour moi est trop precieux pour le mettre dans le mains d’une personne qui se permet dans exclure d’autres.GAUCHEou DROITE quelle belle perte de temps alors qu’on se fait avoir par l’arriere.Toutes ces ressources,qu’on vend a l’etranger et qui nous reviens transformer.Non moi j’aime mieux parler de GAUCHE ou DROITE.

  36. popole dit :

    Cynthia Roxane Angel dit :
    12 juillet 2012 à 16 h 15 min

    Le vrai message de la CLASSE (si je peux me permettre) c’est que la CLASSE « FAIT PARTIE » du peuple. Nuance. Il y en a qui ont l’air d’aimer ça trouver des crottes à Gabriel… Ils sont brillants et terriblement inspirants et savez-vous pourquoi M. Côté? PARCE QU’ILS ONT DU COEUR. Voilà ce qui manque à la droite: du coeur! Les mots de Gabriel sur twitter: « Cela

    oui ils ont tellemeent de coeur et de belle valeur qu’ils intimident ceux qui ne partage pas leurs avis:journaliste ,politiciens ,chroniqueurs et les autre étudiants .Ah qu,ils sont inspirants pour la mafias dont ils partagent le modus operandi ,milles bravos ..

  37. Michel Plante (@hooz2no) dit :

    Bravo!
    Concis, précis, ciblé, sans détours, sans distractions, sans gargarismes, en plein dans le mille! Now you’re talking! ;)

  38. Reg dit :

    Radio-Canada leur a donné trop d’importance a ces communistes et ils
    prennent leur role très sérieusement comme Khadir

  39. JCL dit :

    La Classe devrait se trouver chanceuse de vivre au Québec.
    En Iran leur soid-disant `’porte-parole » serait interné, lapidé, il disparaitrait de la voie.

  40. Christophe dit :

    Bravo au Journal de Montréal pour Cette opinion  »fast-food », très recherché! Vous êtes surement aller chercher la faveur de la moitié de vos lecteur par la simple appellation  »gauche radicale ». Comme si Gabriel Nadeau-Dubois traînait avec Fidel Castro. Arrêtez de gober n’importe quelle opinion pré-fabriquer et aller faire la votre merde!

  41. David dit :

    Ça prend bien un «chroniqueur» du fabuleux journal de Montréal pour penser que la cause étudiante respire grâce à la CLASSE. Les vrais, ceux et celles qui ont à coeur une meilleure société, égale. Ceux et celles qui ne cassent rien et qui ont connaissances que la CLASSE est extrêmiste mais qu’ils continuent parce que ce combat veut dire plus pour eux que la simple manipulation médiatique porté sur GND. Et en passant, le nombre de votes dans une association étudiantes étant contre la grève n’a rien à voir avec ceux qui décident de ne pas voter… lorsque tu ne vas pas voter, tu acceptes de te conformer à une décision. Ah et oui, de dire que nous n’avons pas une «vraie» conscience sociale. Mais ceux se «dressant contre la grève» supporté un gouvernement qui rit des Québécois. Très malheureux qu’un journal soit aussi vendu…

  42. Cynthia Roxane Angel dit :

    Vous semblez une bande de jaloux pognés dans une tempête dans un verre d’eau. Les mots de Gabriel sont clairs et inspirants pour bien du monde. Quant à moi, M. Côté, vous venez d’en échapper une. Ça aussi ça se peut!

  43. KB dit :

    Juliette, tu dis que c’est pas juste parce que la grève a été voté par une minorité des étudiants et que les autres ont pas pu se présenter parce qu’ils travaillaient. Pardon mais il ne fait pas oublier que pour qu’il y ai une ouverture d’assemblée générale, ça prend pas mal plus que 30 personnes.

    Ensuite, dans ceux qui se sont déplacé pour voter, y’en a une grosse partie qui travaillaient aussi mais qui se sont arrangé pour aller voter quand même. Ceux qui sont en faveur de la grève ont pas plus de passe droit dans leur emploi que ceux qui voteraient contre, ils ont juste plus de volonté a aller voter d’après moi. Dans mon asso, on a fait des AG de soir, de matin, sur toutes les plages horaires possible pour maximiser la présence pour les votes, mais il n’y avaient pas plus de monde qui venaient. C’est tellement trop facile de chialer contre une situation quand on ne fait pas l’effort pour essayer de la changer.

    Puis ceux qui disent qu’ils n’ont pas voté pour être membre de la CLASSE etc etc etc, et bien la majorité des étudiants actuellement n’étaient pas majeur aux dernières élections et n’ont donc pas votés pour le PLQ, si on suit votre logique, on devraient agir comme vous qui chialez contre la CLASSE et tout faire pour renverser ce gouvernement et c’est exactement ce que nous faisons.

    Je trouve votre article très bien, mais je considère que vous attaquez ainsi à la CLASSE, c’est un peu prendre le chemin facile. Comme quelqu’un l’a dit plus tôt, ce sont des jeunes un peu maladroit, mais a voir la mobilisation qu’ils ont suscité, l’engouement pour la politique auprès des jeunes etc moi je trouve ça remarquable et ça fait du bien à notre Quebec. Oui il y en a dans le mouvement qui sont trop radicale, comme il y en a a droite qui manquent atrocement de coeur. Vous avez joué avec les mots pour planter la CLASSE, c’est bien correct mais si vous aviez réellement compris le manifeste vous auriez aussi compris que c’est un message  » Du…

  44. Steve Tarzan dit :

    À lire la majorité des réactions, il semble que la CLASSE vous fait peur. Sinon, vous laisseriez couler. Vous sentez inconsciemment qu’ils ont raison et par d’habiles subterfuges réthorique et torsions mentale, vous vous convainquez du contraire alimentém par des médias de moins en moins crédibles.

    Si une associtation étudiant ne peut pas dire ‘ nous somme le peuple », quelle est la légitimité de Bock de dire qu’ils ne le sont pas . Qui représente-t-il lui? Sa propre voix. Uniquement. Et celle de PKP évidemment.

  45. Michel Bourque dit :

    Laissez-les faire, on verra bien ce que cela va donner.

  46. Michel Bourque dit :

    Pour ce qui est du P.Q vs Libéraux , entre deux maux il faut choisir le moindre.

  47. Rick Hugues dit :

    Enfin quelqu’un des média qui dit ce que pense beaucoup de gens.

  48. Renee Houde dit :

    Les étudiants qui veulent tout gratuit avec l’argent du voisin ont besoin d’un cours intensif le plus vite possible, sur la piètre économie du Québec.

    Notre Québec qui possède une des dettes les plus importantes des régions industrialisées sur la planète et qui reçoit $8.6 Milliards de BS des provinces riches du Canada. Nous n’avons pas les moyens de subvenir aux exigences extravagantes de ces petits étudiants qui nous terrorisent depuis des mois. Ils font tellement mal au peuple Québecois et à notre réputation international. Ils sont des  »REBELS WITHOUT A CAUSE »!

    Et comme vous le ditessi bien, M. Bock Coté,,,,ils ne représentent pas le peuple du tout, mais sont d’une egocentricité immense.

  49. Joe Joe dit :

    Défendre ce corporatisme, cette pseudo-démocratie que les plus brillants conservateurs fiscaux de ce monde conteste, c’est assez triste. Je n’ai pas honte de mon conservatisme fiscal, mais une vision individualiste de la société, cette « droite » destructive que nous vivons ne servira nullement aux prochaines générations. L’interventionnisme gouvernemental dans la mise en marché à rabais de nos ressources naturels est une double insulte. Oh là là 16% de redevance sur les profits! Une nationnalisation de nos ressources naturels et de notre argent (putain, on à déjà la banque du Canada!) est urgente. Voilà le problème. Si tout argent est dette et que toute dette se rebourse avec intérêt, expliquez-moi comment nous pouvons être libre. Ce combat gauche droite dans l’état actuel des choses est pathétique. On a tout le temps du monde pour ce débat, mais le temps presse pour notre indépendance, pour nos droits et pour notre liberté. Votre attitude est désolante, attaquez-vous auz vrais problèmes puis nous déciderons ensemble par la suite de la position des virgules. Les médias populaires ne prennent plus à coeur leur rôle social, évitez-les tant que possible. Le journal de Montréal est devenu cette pathétique version québécoise de Fox news, je croyais le Québec mieux de cela.

  50. l gagne dit :

    C’est pas une coalition, c’est devenue une secte. Depuis des mois et des mois, on voit GND et Jeanne Reynolds. Ou sont les autres suiveux (ils sont sensés représenter 150,000 étudiants). Jusqu’a maintenant ca fait un bien ‘petit peuple de deux’. Qui est derriere et qui finance tout ca? Ils n’ont pas d’argent pour aller a l’école mais ils en ont pour faire une ‘révolution’. Malheureusement, étant donné qu’on est au Québec, ils ne manqueront pas de cerveaux a manipuler qui adhereront a ce délire infantile d’enfants gatés. Tous les frustrés de la province, les envieux, les paresseux qui veulent tout GRATUIT (au diable si on écrase les vrais contribuables qui ont le coeur d’aller TRAVAILLER a chaque jour pour payer pour eux) vont surement se déplacer pour aller les entendre. Est-ce que Pauline Marois assistera a une de leur séance? GND pourra aussi compter sur la couverture médiatique de Radio Canada (24 heures en 60 minutes) encore avec l’argent de nos taxes. Juste au Québec que ca arrive. Pendant ce temps, d’autres provinces progressent, se développent et s’enrichissent. NOUS ON PARLE ET ON PARLE ET ON PARLE.

  51. jfjoubert dit :

    Non la CLASSE n’est pas le peuple, pas plus que le parti québécois, Québec solidaire, la Coalition avenir québécois ou Option nationale d’ailleurs. Les gens qui rêvent encore des gros partis généralistes des années 80 se trompent. En 2012, on veut tous notre mot à dire. Khadir a raison de parler de pays de projets (sa base devrait s’en souvenir): il en faudra des projets pour rassembler toutes ces tendances dans des actions cohérentes. Il faut mettre les projets avant les idéologies: qu’elles soient de droite ou de gauche. Et la CLASSE c’est encore un des mouvements les plus significatifs qui se soit passé au Québec depuis 15 ans. On serait fou de tenter des les rabaisser maintenant.
    Gouverner au centre en 2012 ça ne veut plus rien dire. Il faut des alliances.

  52. Gabriel dit :

    Bock-Côté souligne effectivement la question de qui est le peuple. Il est légitime de se demander si la CLASSE représente ou non le peuple.

    Mais Bock-Côté fait encore et toujours preuve de malhonnêteté intellectuelle. Nulle part dans le manifeste de la CLASSE ou dans les propositions adoptées par la CLASSE est-il mentionné que ceux qui sont contre eux ne sont pas humains. Même les membres du PLQ sont humains, malgré que je dirais qu’ils sont souvent des humains avec une vision politique exécrable et erronée.

    Or, il est évident que le terme « le peuple » n’est pas quelque chose qui cherche à exclure la majorité de la population, mais plutôt à opposer la masse des citoyens contre un gouvernement qui, de toute vraisemblance, ne représente plus qu’une infime partie de la population. Il faut être libéral ou être nullement informé de la politique pour ne pas se douter que les choses ne tournent pas rond en politique québécoise. Nos routes tombent en morceaux, nos urgences débordent, les enveloppes brunes se multiplient, les multinationales sont subventionnées à coups de milliards pour voler nos ressources, pendant qu’on nous demande de se serrer la ceinture…et j’en passe!

    C’est inhumain de demander de vivre dans une société qui fonctionne correctement? Dans une société où les fonds publics ne sont pas dilapidés dans un gouffre? Dans une société où les chefs politiques exécutent les promesses pour lesquelles ils ont été élus?

  53. Hélène Blain dit :

    La CLASSE ne représente pas seulement des militants de gauche extrémiste comme vous dites, mais des personnes de pous âges, de tous les milieux,des travailleurs à petits salaires, des mères, des grand=màres, des retraités à qui on a volé leurs économies, ce « petit’ peuple méprisé et exploité par les politiciens corrompus. C’est certain que ça ne fera pas l’affaire des économistes car nous refusons désormais de nous agenouiller devant les banques et les laisser diriger nos vies en nous laissant croire que c’est pour notre bien qu »ils nous endettent à vie..

    P.S. Oserez-vous publier mon commentaire?

  54. nana_ni_mousse dit :

    Ce que je constate, c’est que beaucoup de gens ont des lacunes en grammaire. Je ne sais pas jusqu’à quel niveau ont étudié les intervenants… Si vous avez une scolarité universitaire, c’est triste de voir à quel point la réforme de l’éducation a été laxiste pour vous. Peut-être ne méritez-vous pas votre place à l’université, gratuite ou pas. Ceux qui ont une scolarité moins élevée, ça peut s’expliquer mais ne pas se comprendre. Le problème ce n’est pas l’accessibilité à l’université (encore faut-il être assez bon pour y accéder) mais bien le décrochage scolaire et la qualité de l’enseignement pré-universitaire. Mais ça, on n’en parle pas dans le manifeste! Vous n’avez peut-être pas assez vécu pour comprendre, mais tout ce qui est  » gratuit  » n’est pas 1) vraiment gratuit, quelqu’un paie pour ça et ce sera vous un jour et 2) ce n’est jamais de bonne qualité. Si un jour un parti vous concède la gratuité, ce sera définitivement au détriment de la qualité, comme avec la santé et les transports. Au lieu de manifester pour la gratuité de l’université, pourquoi ne pas militer contre les dizaines de milliers de postes coupés dans la fonction publique? Parce que c’est beau d’avoir un diplôme gratuit, mais à quoi peut-il servir si l’économie ne permet pas le plein emploi? Est-ce que rendu à ce stade, les gradués de la CLASSE vont militer pour avoir des emplois subventionnés par le gouvernement? Le gouvernement, ce sont des humains, pas des presses à argent. Vous semblez avoir beaucoup de fonds. Pourquoi ne pas créer une université CLASSE que vous subventionnerez de A à Z et que vous pourriez gérer à votre goût? Je suis sûre que Courchesne vous inclurait dans le MELS.

  55. Nicholas A dit :

    Classe ne represente pas le peuple, et beaucoup de gens comme moi et Mr Cote sont en desaccord avec leur mouvement utopique et contradictoire. Je suis soulage qu’il reste encore des voix de raison au Quebec comme vous Mr Cote, car le manque de jugement en general de notre peuple commence a faire honte.

  56. Pierre K. Malouf dit :

    Jésus Lando déclare solennellement (un peu plus haut) que monsieur Bock-Côté n’est pas le peuple. J’aimerais bien qu’on me dise dise où, quand et comment MBC a prétendu être le peuple.

  57. Une des raisons que la CLASSE représente un aussi grand nombre d’associations est le fait, qu’en 2005, les négociateurs de la FEC et de la FEUX ont accepté une entente que la majorité des étudiant-es ont ensuite rejetée massivement par vote (c’est un fait historique: voir Wikipédia).

    Élections du Québec 2008 : taux de participation d’environ 57 %.

    Le gouvernement libéral a été élu par environ 25 % des gens. Ainsi, même le gouvernement ne représente pas vraiment le peuple.

    Je suis désolé, mais les non-votants et celles et ceux qui ne vont pas aux assemblées étudiantes doivent assumer leur irresponsabilité. La CLASSE est donc aussi représentative que toute autre association ou instance décisionnelle.

    Sans compter que je juge selon les actions concrètes et vérifiables et non selon la propagande médiatisée des uns et des autres. C’est dire que les actions directes bloquant la circulation et la casse ne sont pas issues de la CLASSE, mais de divers individus provenant d’une des quatre associations étudiantes et parfois même de non-étudiants.

  58. Denis Turgeon dit :

    Du grand Bock-Côté cet article!!! Vous faites ma journée Monsieur le Sociologue!!

  59. Marc Desbiens dit :

    Cher Monsieur Bock-Côté,
    Ah! que j’aimerais avoir votre plume et posséder aussi bien notre langue.
    Continuez d’être un exemple pour ceux qui veulent exprimer leurs idées de façon intelligente et respectueuses de celles des autres .

  60. Stéphane gilbert dit :

    Ils sont jeunes, peut-être maladroits, un peu romantique mais ils ont une vision engagée de la démocratie, c’est à dire du droit incontestable des citoyens de se faire entendre. La constitution américaine commence par ces mots : «We, the people». Jamais les grands changements de l’histoire n’ont commencé massivement. On peut commenter, juger leurs propos mais on doit leur permettre de s’exprimer. Si le gouvernent actuel avait accepté de dialoguer avec les étudiants de façon honnête, on n’en serait pas rendu là. Quand on veut faire taire une partie du peuple par des lois baillons, on ne mérite pas le titre de gouvernement démocratique

  61. Jean dit :

    Je fais partie du peuple…Qui ose parler en mon nom?

  62. Richard dit :

    Les gens de la gauche croient que les gens de la droite sont méchants. Les gens de la droite croient que les gens de la gauche sont stupides. Mais les gens de la droite ne sont pas méchants, donc…

  63. Jippy dit :

    J’ai hâte que notre Journal National « Le Devoir » nous trace le Portrait de la Personnalité de l’Année 2012, GND.
    Ses origines, son milieu de vie, sa discipline d’études, a-t-il eu Gérald ou le Prof Lauzon comme prof?, ses goûts culturels, ses loisirs, etc… Quand on prétend parler au nom d’un vaste Groupe Social, il me semble que la démocratie exige qu’on sache à qui on (le peuple) a affaire: Profil psychologique et bref portrait de sa personnalité seraient donc vivement appréciés. En résumé, une mini-biographie ou un bref CV feraient peut-être aussi l’affaire.
    Tout ce qu’on en sait pour l’instant est trop partiel: un mois de loyer s’est avéré problématique…mais ça semble réglé.
    Grand bien lui fasse! J’ai cru observer certaines accointances avec Louis Roy de la CSN…et une complicité certaine avec l’excentrique Xavier Dolan (TLMEP).

  64. Daniel Dufresne dit :

    C’est incroyable ce qu’on peu entendre de la CLASSE qui se dit représentant du peuple et qui n’ont même pas été capable d’obtenir un vote majoritaire de ses membres, mais a plutôt obtenu un vote majoritaire de sa faible représentativité à son scrutin (non secret) et qui ne respecte pas la démocratie dans son ensemble et du partie au pouvoir qui a obtenu un taux de participation de beaucoup supérieur à la Classe et qui en plus a formé un gouvernement majoritaire.

    L’objectif ultime de la Classe est politique et n’a pas comme objectif de négocier une cotisation étudiante à la baisse mais à détruire le PLQ en pensant que le PQ fera mieux….Ouf.

    Comment des étudiants peuvent juger et penser être supérieur lorsqu’ils n’ont encore jamais foulé le marché du travail !

    Ils devraient être comptant, la Grèce a un taux astronomique de chômage de 22 %…..l’Espagne plus de 20%…C’est ce qu’ils veulent! Sa c’est un besoin essentiel le travail !!!!!!!!!!!!!!!

  65. O. Melançon dit :

    Un article qui détourne complètement l’idée véhiculée par le manifeste de la CLASSE. C’est bien populaire ces temps-ci de prendre la grande ligne et de jeter tous le sous-texte à la poubelle pour en détourner le discours.

    L’une des idées première du manifeste est que depuis plusieurs années, il existe un profond cynisme populaire envers la politique. Une impression qu’on ne contrôle rien et que même si on vote on ne change rien. C’est observable à travers les très faibles taux de participations aux élections. De plus, ce sont les jeunes qui ont le plus faible taux de participation, montrant que le phénomène est particulièrement poussé chez eux, il est donc tout à fait normal de les voir s’insurger contre ce dernier en premier.

    Ce que la CLASSE propose en parlant du pouvoir au peuple, c’est ce qu’elle appelle des assemblées populaires, une démocratie directe. Quand on voit que les députés faire des promesses sans les accomplir, il est normal de vouloir contrôler plus directement leurs décisions. Alors pourquoi pas de la démocratie plus directe, une manière pour le peuple de voter et de donner des mandats à ces députés. Face à cette proposition, peut-on me dire où se trouver l’absence de démocratie. Je pense qu’il se trouve dans le fait qu’on oublie aujourd’hui le vrai sens de démocratie.

  66. Daniel Dufresne dit :

    Les travailleurs on devraient faire de la promotion afin d’augmenter le taux de participation aux prochaine élections afin d’avoir vraiment le pou de la population.

  67. R.Bastien dit :

    Moi ce que je trouve délirant, c’est de voir tous ces chroniqueurs, Bock-Coté, Martineau, Samson, Duhaime…etc se lier pour critiquer ( je pèse mes mots) notre jeunesse d’aujourd’hui, sans un mot sur l’incompetence du gouvernement actuel. Quel est vraiment votre agenda caché? Pour moi, La Classe n’est qu’un prétexte que vous vous vous servez pour discréditer les étudiants….c’est beau être à droite, et c’est légitime, mais essayez au Mons d’être un peu objectif. La question primordiale demeure : quel genre de société voulons-nous nous donner, et surtout quel héritage voulons-nous laisser à cette jeunesse.? À vous lire, cela ne me rend pas très optimiste.

  68. JF LAPOINTE dit :

    bravo messieur ; la classe devrait prendre un peu de vacance ……………………………………

  69. Eric dit :

    Je comprends toujours pas pourquoi tous les journalistes boboches avec des surnoms qui les rendent vraiment crédible (Bock… gros buveur de bière?)  tape sur la classe. Une organisation étudiante, c’est semblable à une organisation syndicale; les membres votes ( comme dans une organisation syndicale c’est chacune de ses unités (dans ce cas-ci se sont des cégeps ou des universités, mais dans le cas d’un syndicat se serait chaque succursale d’une entreprise par exemple) qui votent en démocratie direct, chacune de ces unités décide si elle part en grève ou pas).

    Là où je veux en venir, c’est que une fois que c’est fait, le syndicat autant que l’association étudiante défend ceux qui veulent le changement, pas ceux qui ne veulent pas que ca change, parce que c’est dans son intérêt d’accomplir son mandat, soit de faire plaisir à la majorité des membres. Ceux qui ne souhaitent pas le changement ne sont pas necessairement contre (dans le contexte étudiants la plupart des étudiants ne chialeraient pas si la hausse était annulé), donc la classe doit aller dans le meilleur de ces intérêts. Pour satisfaire la majorité des membres dans le cas qui nous occupe, la hausse doit préférablement être annulé comme ca ceux qui veulent le changement resteront avec la classe, car elle a accomplie son mandat et ceux qui ne voulainet pas nécessairement le changement bénificierons eux aussi d’avantages qu’il est difficile de négliger, les chances qu’ils demandent à ce moment la à la classe de faire remonter les frais sont très faibles.

    Au fond, on peut presque comparer une association étudiante à une business (je sens que ca fait plaisir a la droite qui me li ça). Chacune doit se vendre et chaque université et cégep a le droit legitime toujours par vote direct de changer dassociation ou de partir ca propre association.

    La classe a augmenter son nombre de membres de 10% pendant la grève. Si elle ne fesait pas ce que son mandat exige, je suppose que son nombre de membres…

  70. Jean-Marc Deneau dit :

    J’en revient pas M.bUCKÉ Coté comme vous même vous vous prenez pour le monsieur sait tout. j’ai jamais vu un gars comme vous qui pense connaitre le Québec, mais dans le fond, vous n’y connaissez rien. Ou un petit peu. je comprend pas pourquoi vous avez une tribune comme ca. ça doit être pour suscité des débats. Mais c’est vide vos interventions. La Classe à au moins le mérite de créer un débat logique. Pas vous.

  71. Huot dit :

    @ Pierre Bouchard «J’ai osé croire que des groupuscules comme la CLASSE étaient choses du passé. Erreur. La folie de la gauche atteint des sommets dangereux. C’est vraiment une pathologie. Et ça ne se soigne pas. Ça ne se traite même pas. À ce point, c’est carrément un trouble de la personnalité.»

    Moi personnellement je crois que vous délirez complètement, mais vous qui croyez déborder de santé, maintenant expliquez-nous la droite…

  72. Michel Leblanc dit :

    La démocratie participative que défend brillamment la classe, est celle selon laquelle les individus ont le droit et le devoir de participer aux décisions qui les concernent, et cette démocratie s’exerce selon deux concepts centraux, soit la participation et la délibération. La notion de participation est simple; tous ont le pouvoir et le devoir de participer, de diverses façons comme en assemblée générale, à la prise de décision. Le deuxième, la délibération, implique que la concertation par un grand nombre d’individus permet de meilleurs débats pour de meilleurs décisions.

    Si la CLASSE défend telle ou telle idée ou agit de telle ou telle, c’est parce que ses membres en ont décidé ainsi. Tout les membres y sont égaux. Si certains souhaite quitter la CLASSE, alors c’est par délibération que cette décision sera prise. C’est là qu’est le bobo; il vous faut participer. Plus qu’un vote pour quelqu’un qui prendra les décisions, on demande votre avis. On vous offre, dans ce système, un pouvoir qui vous permet de présenter votre point de vue sur de nombreux enjeux. Participez. Cessez de vous laisser gouverner. La démocratie étudiante fonctionne; ce sont les gens qui sont trop habitués de se laisser diriger comme des moutons pour participer.

    Je ne commenterai que très peut la démagogie singulière que vous employez pour exclure les membres de la CLASSE du peuple québécois. Vous être peut-être pas un idiot, mais cette abcès fait de vous un salaud de première. Cette haine injustifiée me sidère.

    Et pour ceux qui se demande que coupera-t’on pour financer l’éducation; vous êtes des idiots car idiots sont ceux qui ne s’informe pas. Des millions de solutions existes. Nouveaux paliers de taxations (10 paliers, en fait), taxes aux banques, sans parler de la corruption et j’en passe. Faites vos recherches et attentions à ne pas prendre les opinions toutes crues, ça aussi, ça favorise la démocratie et ça s’appelle avoir l’esprit critique. Sur ce, bonne fin de…

  73. Michel Leblanc dit :

    *Bonne fin de soirée.

  74. franc Laplante dit :

    « Il faudra montrer pourquoi les idéaux de la CLASSE eux-mêmes font problème, pourquoi ils dénaturent la démocratie en prétendant l’accomplir. »

    … merci, Matthieu! Un grand merci !!

  75. Michael Fortin dit :

    Vous déclamez qu’ils ne sont pas le peuple simplement parce que les idées dans ce manifeste ne font pas votre affaire. Le problème c’est que sont essentiellement des valeurs humanistes. Alors comme réplique, vous leur refusez l’identité dont ils se proclament, pour leur en assigner une de «sales gauchistes».

  76. Olivier Laroche dit :

    La CLASSE n’est clairement pas le peuple. Mais les associations étudiantes ont réussi à faire sortir dans la rue le ral-le-bol d’une large strate de la population.
    M. Coté, ou bien vous ne comprenez pas ce qu’est la démocratie directe ou bien vous faites semblant de ne pas la comprendre pour mieux la dénigrer. La démocratioe représentatives a de graves tares que vous passez sous silence. Vous semblez vouloir un état fort peu importe s’il est démocratique. C’est triste.
    Vous savez très bien qu’une oligarchie contrôle le Québec et dépossède le peuple. Pourquoi défendez-vous l’indéfendable ?
    Oui, les étudiants sont jeunes et idéalistes. Et c’est bien ainsi.

  77. Jean Lussier dit :

    J’ai juste lu ton titre et je suis d’accord !
    Cependant …..
    Mettons Charest dehors !
    Pas juste le combat droite-gauche artificiel qui dictera le résultat,
    Il sera dicté par qui PEUT remporter la victoire contre la corruption fédéraliste libérale.
    100 % PQ ! Après tout, il est né de cette coalition multi-horizon et il est le seul qui peut gagner.
    SVP, je sais pas comment s’appelle ce symdrôme des gens qui payent pour la corruption mais qui finissent par trouver ça normal. Dans d’autre circonstances on l’appelle le symdrôme de Stockholm.
    Alors faisons-nous une petite psychanalyse collective là et comprenons les enjeux !
    Fédéralistes de droite corrompus ou souverainistes de toutes tendances avec un idéal plus grand que notre petite personne : UN PAYS, ENFIN !

  78. Fanny Goulet dit :

    Je me souviens quand j’avais voté  »oui » à la dernière grève étudiante, alors que j’étais au Cégep, il y a de cela quelques années… On votait à main levée et l’effet de groupe avait eu son impact car nous étions tous dans le gymnase. Et ceux qui votaient contre se faisaient fait huer. Je me souviens d’une jeune mère célibataire qui avait pris la parole en expliquant qu’elle n’avait pas l’argent pour étirer ses études s’il y avait grève et les gens lui avaient crié dessus. J’avais regretté mon vote et je crois que d’autres étudiants, aujourd’hui, doivent regretter car il me semble évident que ça dégénère. C’est ça, la démocratie?
    Je suis allée à Montréal en mai pour une formation pour mon emploi. J’ai été marcher au centre-ville et j’ai croisé des manifestants. Ça sentait le cannabis et la plupart étaient déguisés en clowns. Je comprends le fond de la dispute avec le gouvernement et j’aurais pu appuyer leur cause, mais je pense qu’ils ne réalisent pas tout ce qui entoure la vie d’adulte. Tu payes des taxes en fou, tu travailles en fou, et c’est la vie. Est-ce qu’ils pensent aux pauvres qui vont devoir payer autant que les riches pour payer gratuitement les études des voisins? Le fond de leur combat (car s’en est un) n’est pas mauvais, mais c’est mal géré.

  79. Nelson dit :

    Message à la CLASSE :

    Le Peuple sont le 99% des citoyens, les pauvres, les travailleurs, les classes moyennes.

    Le 1% restant sont les classes dominantes, les proprietaires des moyens de production, de la finance, et des moyens spirituels dominantes (media, etc).

    La gratuité de services pour les riches et les gens à l’aisse n’est pas réaliste ni possible…nous sommes en récession, nous avons une dette de plus de 200 milliards, nous avons de déficits annuels, nous sommes continuellement menacés de décote (Parizeau à coupé 600 millions de depenses de l’État et Bouchard à coupé 30 mille fonctionnaires, suite à des menaces de décote par les Agences de Crédit International).
    Le fédéral coupera 50 mille employés de l’État, les prestations de la assurance chômage, la rétraite, les services directes à la population.

    Les centaines des milliers dans la rue contestaient surtout Charest et la Loi 78….n’oublié pas que 70% parmi vous, les étudiants, n’ont pas suivi la grève.
    Qui, au début, avant les offres du gouvernement, beaucoup des gens etaient contre la hausse de 75% des frais de scolarité.

    LE FAIT QUE LA CLASSE N’AI JAMAIS CONDAMNÉ LE VANDALISME, LA PRISE DES PONTS, DES ATTENTATS DANS LE METRO, À PERMIS À CHAREST D’IMPOSER À L’ENSEMBLE DE LA POPULATION UNE LOI INDIGNE.
    Et pourrais assurer sa réelection, en se servant d’un message LOI, ORDRE, Protection du citoyen ordinaire.

    La CLASSE en se braquant rigidement dans des positions idéologiques que n’ont rien à voir avec le mouvement étudiant, à permis à Charest de se braquer à son tour, et les deux cotés braqués ont crée une crise social artificiel que serve très bien la stratégie libéral.

    LES RÉPRESENTANTS DU PEUPLE DOIVENT ÊTRE INMACULÉS, PACIFIQUES, HUMBLES, RESPECTUEX, NUANCÉS, À L’ECOUTE, ET JAMAIS, JAMAIS, PROVOQUER ET JUSTIFIER LA RÈPRESION DES CLASSES DOMINANTES.

    Parce que c’est l’ensemble du Peuple qui souffre les conséquences….et le Québec recule.

  80. Oli dit :

    Ces étudiants sont jeunes et croient en leurs idées qui sont souvent nouvelles dans l’arène politique québécoise.

    Pour les avoir lu en détail, je pense que leurs idées sont toutes à rejeter: démocratie directe, augmentation des taxes aux banques, gratuité scolaire, rejet du capitalisme et autres conneries d’adolescents que bien d’entre eux sont encore.

    Par contre, je partage à 100% leur constat que le Québec va mal et qu’il pourrait aller mieux si les citoyens s’intéressaient plus à leur pays.

  81. on sen criss dit :

    je les trouve plus du peuple que la plupart des journaliste vendu et qui censure dans les médias de masse …

  82. gabriel dufour dit :

    Très bonne chronique M. Côté

    On voit ici tout le problème avec cette organisation. Ils ont le culot de se considérer comme le peuple.

    Coudonc sur quelle planète ils vivent?

    Les médias leur donne beaucoup trop d’attention, leur très petit nombre ne mérite pas le volume de chroniques qu’on leur consacre.

    Ce groupe me rapelle les marxistes qu’on croisait lors de mes années de cégep. Des types de 23-26 ans qui étaient au cégep depuis 4-6 et plus ans et qui nous donnaient des pamphlets du parti communiste et ce dans les belles années de l’URSS. Ces mêmes étudiants revendicateurs seraient au Goulag dans ces régimes. Ce parti et ce pays était en ruine, corrompu à l’os, dictatorial, sans liberté et on tentait de nous vendre les bienfaits du communisme. Certains auraient avantage à étudier l’histoire.

    Le ridicule ne tue pas mais parfois…

  83. Thierry Rastignac dit :

    Bien beau tous ces commentaires bourrés de fautes, mais ça fait des années que rien ne se passe au Québec, rien du tout. Pour une fois qu’un groupe décide de prendre les choses en main, de faire avancer les choses de façon artificielle, et non pas en attendant que la civilisation suive son cours trop lent, ça fait beaucoup de bien. Au moins, les gens discutent, bougent, posent des actions. Un peu de désordre social ne peut pas nous faire tant de tort, nous qui avons déjà atteint le sommet du confort matériel et culture. Mais on peut aller plus loin, et c’est précisément avec de telles organisations qu’on peut atteindre nos objectifs. Je ne suis pas de gauche, je serais plutôt de droite, mais je suis surtout un partisan du futurisme tel qu’énoncé dans les années 20 par les Anglais et les Italiens, ou de la droite française des années 30. Vive la civilisation occidentale et vive la révolution culturelle (et les vitres cassées tiens, juste pour vous voir réagir).

  84. Michel M dit :

    Même en été alors que nous vivons un des plus magnifique mois de juillet, les gens de droite s’échinent à pourfendre les velléités humanistes des jeunes. Pourquoi doit-on absolument la jouer dure? Comment se fait-il que des gens acceptent l’inacceptable? Pourquoi sommes nous devenus si serviles et faibles devant la seule logique d’un capital froid et mesquin? Je suis heureux que les étudiants vous brassent la cage, réfléchissez et cessez de vous émouvoir que devant votre seul petit bonheur! Le vrai bonheur est tellement plus grand! Grandissons! soyons un vrai peuple! soyons fiers du mouvement étudiant qui a su placer le Québec comme un interlocuteur humain sur la scène internationale! Les étudiants font oublier au reste du monde que nous élisons des horreurs corrompues. Merci à la CLASSE. Enfin à 48 ans j’ai l’espoir d’un monde meilleur.

  85. J-F Asselin dit :

    Merci…Merci Mathieu!!! Enfin, une personne d’importance dit ce que je veux dire!!!

  86. jean Boivin dit :

    La CLASSE est certes présentieuse de s’afficher comme émissaire du peuple, maisil ne faut pas pour autant tout confondre. Je constate que des gens bien pensants, mais pas nécessairement trop réflchissants se réjouissent de cette analyse qui décortique la bavure de la CLASSE (une de plus). Mais les personnes qui qualifient la CLASSE d’extrême gauche manque un peu de culture pour ne pas dire d’éducation politique et de toute évidence ne connaissent pas les extémismes.

    Par exemple, le gouvernement Harper qui coupe systématiquement les fonds des instituions démocratiques à vocation intenationale est un exemple d’extrémisme… de la droite celui-là, et je ne passerai pas en revue tous les reculs sociaux qu’il impose au pays.

    Quant à la question de démocratie, rappelons-nous que le gouverment Charest, qui se dote d’outils pour contrôler l’opinion publique, n’a été élu que âr environ 35% des voteurs, en tenant compte de celles et ceux qui n’ont pas participer.

    Et maintenant, ce bon peuple que personne ne représente sera rivé devant la télé à suivre les JO pendant que les déats de fond seront évités et que les chroniqueurs et les journaux populaires continueront de marteler le même clou.

    Je m’attendris à un peu plus de nuances et d’intelligence…

  87. DJinnyf dit :

    Ça pue la peur du changement. Le confort dans la vie tordue qu’on mène.

    Beurk. Depuis que je suis toute petite, j’entend chialer qu’on se fait crosser…. Et chialer, et chialer… Et ça empire, et on chiale, et on répète, en chialant, qu’on peut rien y faire, que ça changera pas… Qu’on a aucun pouvoir, sauf celui de choisir le pourrit qui aura le droit de nous voler….

    Pourtant, à 31 ans, c’est la première fois que quelqu’un se lève pour vraiment revendiquer, pour les autres, pas pour soi, pour un monde meilleur. Je suis extrêmement fière d’eux. De nous!

    Et j’ai vraiment honte qu’on leur tombe dessus, au lieu de participer.

    Quand j’entend, je suis pas d’accord avec la loi 78, j’aime pas notre gouvernement, mais je suis contre la CLASSE, je me dis, mais pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour brainstormer, pour s’unir, pour faire avancer les points communs qu’on veut changer…

    Mais non… On chiale contre ceux qui dérangent parce qu’on a peur. Parfait.

    xx

  88. Marie-Josée dit :

    Il ne sont pas le peuple je l’accorde… Mais la CLASSE représente par son discours la pensée d’une partie du peuple dont je fais parti…

    La grève est étudiante, la crise en est une de société…

  89. Isabelle Beaudoin dit :

    J’aimerais profiter de cette tribune pour témoigner de ma très grande reconnaissance envers le travail de la CLASSE. Bien que je ne fasse pas partie de cette coalition, j’appuie entièrement son programme et ses revendications. Son ouverture, son intégrité et sa fervente foi envers la démocratie et la justice sociale me donnent d’heureux espoirs pour l’avenir des québécoisEs.

    Si la CLASSE représente le peuple, je veux être ce peuple. Sinon, je n’en suis pas.

  90. Ana dit :

    À tout ceux et celles, parents, étudiants, travailleurs, peu importe, qui se disent  » tanné-e-es » que l’on parle en leur nom, et bien levez-vous! Allez-y dans la rue vous représentez, allez-y parler et intervenir auprès de votre syndicat ou lors de vos assemblées générales! Allez-y vous représenter! Parce que, simple rappel, cette démocraite parlementaire que vous décrétez comme LA seule démocratie valable, bien cette démocratie là elle sert à ce que vous votiez une fois au 4 ans pour que quelqu’un vous représente. Vous êtes donc  »tanné-e-s » que Charest vous représente si je comprends bien? Vous êtes  »tanné-e-s » de vous faire représenté-e-s par quelqu’un d’autre, eh bien vous en avez donc marre de la démocratie actuelle…

  91. Guy F. Michaud dit :

    Que voulez-vous protéger Monsieur Bock-Côté, le peuple? le peuple vous a-t-il mandaté à le défendre avez-vous eu un mandat clair? Lol! Êtes vous si certain d’être digne du Peuple alors que votre analyse demeure au service de la démonisation des étudiants qui se battent pour une justice sociale contre ce gouvernement qui ne sait que foutre la merde vous savez ou vous devriez savoir qu’en s’attaquant comme vous le faites aux étudiant vous vous trouver à défendre indirectement le pouvoir en place et cela je trouve çà mesquin de votre part car si vous voulez défendre le pouvoir allez y de front et amenez vos arguments et faites nous la preuve ou du moins tentez de le faire que ce gouvernement mérite sa raison d’être bien non vous n’en serez jamais capable alors vous passez par le côté cette technique s’appelle un sucker punch pas fort avoir passer tant d’heures sur les bacs d’école pour produire d’aussi médiocres résultats.

  92. yo93 dit :

    M. Bock-Côté, vous n’êtes même pas sociologue.

    Vous parlez au nom de qui pour répondre vous n’êtes pas le peuple.
    En tant que chroniqueur, vous devriez réfléchir un peu avant d’écrire.
    Nous sommes le peuple, nous faisons partie du peuple.
    Calmez-vous le pompon!
    Est-ce anti-démocratique, que de faire un manifeste pour exprimer notre vision de la politique.
    et de vouloir en discuter.

  93. Jacques Chamberland dit :

    Quelques remarques: Je trouve plutôt curieux que dans le Québec d’aujourd’hui du moment que l’on défend des idées qui sont pourtant le propre de la sociale-démocratie (de type rawlsienne) on se fait cataloguer de gauche radical! À ce que je sache la Classe ne réclame pas la révolution où la dissolution de l’état dans l’anarchisme le plus total. Ils reprennent, dans une large mesure, des idées qui ont servi de ferment à la révolution tranquille. Je me contenterai simplement de vous rappeler que l’idée de gratuité scolaire aux études supérieures est une idée fondatrice du rapport Parent.
    Par ailleurs, votre désaccord sur ce qu’est la démocratie repose sur le fait que vous avez adopté une définition qui est celle proposée par le courant idéologique libéral, alors que la classe s’appuie sur une définition qui correspond à ce qu’était l’idée lorsqu’elle est apparue il ya quelque 2000 ans et que l’on retrouve toujours défendu par des auteurs modernes Hegel (sittlichkeit) et contemporain Habermas (société civile).
    En démonisant, la Classe et sa contribution à la réflexion vous caricaturez M. Côté.

  94. M. Jacques dit :

    Non, mais c’est quoi ce délire socialiste pondu par des démagogues idéaliste sans aucune expérience de la vie.

    SVP, quelqu’un ressortez comme programme politique le Manifeste pour un Québec Lucide.

    C’est rien de moins que la pauvreté collective qui est proposée par ces bozos.

    Dire que GND et sa gang sont partout.

  95. Nobody Jauniaux dit :

    Message à Mathieu Bock-Côté; non, vous n’êtes pas la voix du peuple.

    Message moraliste important : Peut importe ce qui est dit, ont peut toujours soutenirs un opinion de deux facons differentes, l’important est d’êtres integre a ses convictions sans l’imposer aux autres.

  96. Mario Gariepy dit :

    Non, la classe n,est pas le peuple mais elle essaie de vous ouvrir les yeux sur l’inéquité comme tout le reste qui est pourri dans ce gouvernement et vous faitent quoi???? Vous gardez les yeux fermés. Votre choix est fait mais ne venez pas critiquer plus tard. L’argent est mal dépensé, mal géré et mal redistribué, malgré tout la majorité l’accepte…

  97. Charle André dit :

    Mathieu, je crois que vos propos s’appuient sur nombres de suppositions non fondés et j’aimerais essayer de vous éclairer.

    Premièrement, la phrase «Nous sommes le peuple» n’est pas nouvelle au Québec, ni dans le monde. Certaines sources disent qu’elle viendrait de l’Allemagne, peu avant la chute du mur de Berlin, il y avait des affrontement entre la police et les manifestants et cette phrase est né et est devenu symbolique.
    C’est à cette même symbolique qu’a servit cette phrase lorsque servit en réplique au gouvernement. Face à l’oppression de la police et à l’argument de cette majorité silencieuse dont on ne connait en fait que des sondage non-probabiliste (le seul probabiliste ayant été fait montrait, malgré un faible échantillon une majorité contre la hausse.), cette phrase sert à exprimer que lorsque les policier frappent les manifestants ils frappent le peuple. Il n’y a donc aucune prétention, mais une symbolique derrière cette phrase.

    Continuons, oui, la CLASSE représente ses membres. La majorité des membres de la CLASSE se sont joint à elle dans le contexte de la grève de 2012. Une des exigence pour en être est que les membres soient souverains. Et oui, dans la CLASSE, si une décision ne fait pas votre affaire, nul besoin de d’avoir de bonnes relation ou de l’argent pour se faire entendre des politiciens, car tous et chacun le sont et ont un pouvoir égale. D’ailleurs à ce sujet, il se prépare un mouvement de désafiliation envers la FECQ, association étudiante nationale dont le système est plus représentatif et dont les bases sont historiquement moins militantes.

    Parlant de démocratie représentative, lorsque vous dites qu’elle sert «à éviter que n’importe quel mouvement social radical se prenne pour le peuple», l’histoire vous donne malheureusement tord. Juste ici, au Québec, moins de 22% de la population éligible à voter à choisi de donner son vote aux libéraux. Libéraux qui sont un groupe de radicaux prônants la privatisation…

  98. Robert Marinier dit :

    Je ne crois pas qu’un coté se gonfle plus qu’un autre de représenter tout le monde, j’ai cru voir une tendance depuis les dernières décénies: Les portes paroles de la gauche prétendent représenter « le vrai peuple » et savoir « ce qui est bon pour lui ». Pendant ce temps les portes paroles de la droite prétendent dire « les vraies affaires » et savoir ce que « le monde veulent entendre » (Bien sur je ne parle que de ceux qui sont à l’extrème ou qui sont irréfléchis).

    Ce serait bien si personne ne prétendait savoir ce que je pense, d’autant que je suis pas certain de le savoir moi même certains jours. Chacun de vous êtes trop uniques pour qu’un autre puisse prétendre le représenté à 100%.

  99. Maxime Beauchemin dit :

    @ Mathieu Bock Coté :  »Elle sert pourtant à ça la démocratie représentative : à éviter que n’importe quel mouvement social radical se prenne pour le peuple sans lui avoir demandé la permission de parler en son nom.  »

    Et pourtant les parties politiques, tous confondus, prétendent tous représenter la majorité des Québécois, le peuple…et pourtant.

    La démocratie représentative c’est de la fausse représentation : elle n’est même pas représentative! Comment se fait-il qu’un partie avec ~30% des scrutins obtienne un gouvernement majoritaire?

  100. Yves dit :

    Pauvre CLASSE ! Vous etes minoritaires et vous le demeurerez je crois ! Oui vous avez droit a vos opinions . Mais de grace ne dites surtout pas que vous représentez le peuple ! Quand je discute avec mon entourage , je dirais meme que vous etes tres tres minoritaires ! Un peu plus de réalisme vous ramenerait sur terre . Continuez dans ce sens , et vous perdrez toute crédibilité…………… s’il vous en reste !

  101. Anon dit :

    À la place de vous frire les neurones en lisant un ramassis d’opinions craché par un soit-disant journaliste, aller lire quelques articles ici : liberaux.net
    c’est assez fantastique de ce rendre compte à quel point on s’est fait avoir et qu’ils tentent de démoniser des enfants qui se battent pour un idéal.
    Parce que, qu’est-ce qu’une jeunesse sans idéaux qu’une bande de flans mous sans avenir?
    La plus grande richesse d’un peuple, c’est sa jeunesse…
    On respecte les jeunes du printemps arabe qui ont renversé leur gouvernement tyrannique qui leur a envoyer l’armée.
    Mais au Québec, quand la jeunesse s’organise et se lève contre son gouvernement corrompu, c’est acceptable de la matraquer et de lui tirer dessus…
    Mais ici, c’est ok! on est une démocratie!
    allez-y, lisez et réveillez-vous!
    liberaux.net

  102. Gérard Lamontagne dit :

    J’ai compris que la CLASSE invitait les gens à réfléchir sur le genre de société que nous voulons. Autrement dit, essayons de bâtir un projet de société.
    Ce n’est pas sorcier; la révolution tranquille a créé un projet de société pour les québécois, et depuis plusieurs années ,on stagne. on a des politiciens fades qui n’ont pas d’imagination . Ils font de leur mieux, mais ils ne l’ont pas l’affaire.
    À l’époque du Père Lévesque, deJean Paul Desbiens, de Paul Gérin Lajoie, René Lévesque et bien d’autres, la société québecoise a radicalement changé.
    Ça ne s’est pas fait sans critiques, parce que les gens sont assis sur leur steak et ils ne veulent pas être dérangés. Mais l’avenir appartient aux audacieux.
    J’aurais cru que Mathieu Bock Coté aurait été plus imaginatif et aurait contribué à faire avancer la société, mais son discours est déjà sclérosé. Il est déjà un vieux.
    Il ne comprend pas que l’expression  » Nous sommes le peuple » , ça ne s’applique littéralement , mais est une figure de style signifiant  » Nous sommes du peuple ». Il me semble que c’est assez simple.
    Le pire c’est qu’il y a des scribouilleurs qui ont accepté, sans réfléchir, l’interprétation étriquée de M Côté et qu’ils l’ont approucvée , et répétée.
    Pas surprenent qu’il s’obstinent à une invitation à la réflexion pour un renouveau de société; il faudrait par comprendre ce que ça veut dire.
    Si vous aimez la société dans aquelle vous vivez, alors , au lieu de participoer à la fête, contentez vous de regarder la fête de Saggard à la télévision. C’est bien , si vous êtes heureux comme ça; vous n’êtes pas exigeants.
    J’espère qu’on voudra bien publier ce message; je crois qu’il est aussi bon que les autres.

  103. Michel Roy dit :

    @Mathieu Leduc-Hamel je te ferai remarquer, que c’est toi qui crie à la vierge offensée suite à un commentaire …
    Oû est ton problème???

  104. Alex Laflamme dit :

    Pour M. Mathieu Leduc-Hamel

    Est-ce qu’on a encore le droit d’émettre une opinion de droite sans que gauchistes et socialistes ne crient à la vierge offensée, pour ainsi reprendre vos mots. La gauche est souvent bien plus prompte aux barricades quand vient le temps d’essuyer la critique. Salut Nazi et insulte fasciste envers quiconque n’étant pas social-démocrate.

    Pour Mme. Chloé Laframboise je dois dire que j’ai trouvé bien amusant de vous lire.

  105. Hélène Beaulieu dit :

    A morts les Libéraux! A morts les Américains! Franchement..

    Bravo! les champions! vous avez même gagné l’appui de l’Iran… Faut le faire!…

    Dans un quotidien iranien un journaliste parlait du Québec, des actes de violence et manifestations soir après soir. Dans cette Amérique impérialiste, il existe des « Québécois » anti-impérialistes? Whow!

    Qu’ils viennent se joindre à vous les anarchistes québécois.. Vous les ferez rentrer par la porte d’en avant, n’est-ce pas?

    Merci M. Bock Côté.. Il est plus que temps que les Québécois reprennent leurs esprits. La réputation du Québec a déjà été assez malmenée ces derniers mois. Il ne faut plus endurer cette intimidation ridicule.

    Il faut absolument que les médias refusent toute couverture à ces schizophrènes qui se voient en Ghandi, Martin Luther King.. A commencer par Radio-Canada.. Coudon! serait-on suicidaire?

    Pendant qu’en ce moment sur la planète les droits humains bafoués se traduisent par des miliers de morts,

    au Québec, c’est l’été… les festivals pullulent, des dizaines de milliers de québécois mordent à belles dents dans cette période estivale. les casserolles ont été délaissées…. virage à 180o degrés… On célèbre soir après soir la gloire de nos groupes rock anglophones préférés en visite chez nous.

    La révolution avec c’la? C’est pas sérieux!

    L

  106. notadino dit :

    J’ai hâte à vos autres articles.

    J’ai l’impression que le Québec est pris en otage par la Classe. J’ai l’impression que les représentants de la Classe dépassent le mandat qui leur a été confié par les étudiants. J’ai l’impression que même les étudiants sont pris en otage. J’entendais aujourd’hui GND vanter la démocratie de son mouvement par la tenue d’assemblées hebdomadaires. Yoohoo! hebdomadaire! qui à part les plus militants, à part les moins intéressés par leurs études peut trouver 2 ou 3 heures ou plus par semaine pour assister à des réunions. Qui a envie de se présenter dans une assemblée paquettée par les plus radicaux et dire qu’il n’est pas d’accord. .

    Alors s’ils veulent faire une campagne dans une campagne, s’is ont un programme électoral, qu’ils se présentent.

    Je ne suis pas une cruche. J’ai compris leur message, les enjeux et tout le tralala. Arrêtez de me l’expliquer. Ce n’est pas parce que je n’ai pas compris que je ne veux plus rien savoir de cette gang, bien au contraire. C’est parce que je ne veux pas de ce qu’ils me proposent, Je n’y croient pas. Je suis athée du communisme. Entre le communisme qu’ils me proposent et l’ultra néolibéral qu’ils imagine, il y a un juste milieu, qui n’est pas parfait, mais avec lequel je veux vivre.

  107. JacquesLebrun dit :

    Moi j’espère que la très grande majorité des étudiants qui en ont plein le c… postérieur de cette petite gang d’anarchistes prendront le temps d’aller à l’administration de leur CEGEP / Université pour se désinscrire de ces associations étudiantes de merde.

    Il en ont le droit, ils peuvent récupéré le montant qui leur est automatiquement facturé et ainsi les associations étudiantes crever par manque de fonds … Ils pourront alors se concentrer sur leurs études.

  108. le nationaliste dit :

    « La Classe dit : nous sommes le peuple. Je réponds : non, vous n’êtes pas le peuple.  »

    Évidemment.

    « Vous êtes une organisation militante située à gauche de la gauche »

    Non. C’est une vraie gauche. Outre le parti conservateur du canada de Harper qui est de droite, tout le reste est de CENTRE gauche ou droite. On assiste tout simplement à la naissance d’une véritable gauche. On risque de voir apparaître une véritable droite ultérieurement.

  109. Maxime Rousseau dit :

    Votre opinion me désole. Comment peut-on affirmer haut et fort que les étudiants ne font pas partie du peuple! Oui il ne représente peut-être pas le peuple en entier, mais il représente une majorité des jeunes, et ce sont ces jeunes qui vont payé pour vos fonds de retraite, je vous demanderais donc un peu de respect. Et je préfère adhérer à la CLASSE lorsqu’ils parlent à la première personne du pluriel (nous) plutôt qu’aux carré verts de mon CÉGEP et des autres coins qui parle à la première personne du singulier (je). Nous désirons nous battre pour nos droits à s’exprimer, nous désirons nous battre contre la marchandisation et l’américanisation de l’éducation québécoise. Je veux allé à mon cours, Moi, je suis capable de me la payé, l’université, etc… Vous dites que cela n’a aucun sens d’exprimer que la décision du peuple est respecté qu’une fois aux quatre ans? Et bien qu’est-ce que le gouvernement attend pour le régler le conflit? Se sont tout de même des gens du peuples qui se plaignent…

  110. Démocrate dit :

    Quand on prétend représenter le peuple, on respecte ses lois avant tout.
    Quand la CLASSE sera élue par le peuple, elle pourra parler au nom du peuple.

    D’ailleurs, ce n’est pas le manifeste de la CLASSE mais celui de l’ASSÉ mâché autrement.
    C’est l’ASSÉ qui contrôle la CLASSE et non ses membres. .

  111. MaximeK dit :

    Aux points de vue dénués d’argumentation qui se retrouve dans cet article et les commentaires, j’ajoute ceci: La CLASSE est le peuple puisqu’elle en fait partie.

    Elle est tout le peuple et peut prétendre le définir en quelques lignes, et bien non, le manifeste bien qu’à très grande portée, n’en a même pas la prétention.

    Si on cherche une chose pertinente à faire avec cela, en voici une: prendre le temps de lire le manifeste, y relever les points qui y sont abordés, juger de ntore propre opinion et comment elle se définit face à la position de la CLASSE, et ensuite y opposer à ce qu’on trouve présentement dans l’environnement politique au Québec.

    Remettre en cause la légitimité d’un groupe qui exprime son opinion, ce n’est jamais aussi pertinent que d’y opposer le sien.

  112. François dit :

    Bon!
    La la Bock-Coté précisons tout de suite une chose!
    Si le mouvement des casseroles a existé au Québec c’est grace a La Classe!!!
    Mets ca dans ta pipe!
    Deuxièmement le PLQ se prend-t-il pour le peuple lorsqu’il vend 3000 milliards de $ de pétrole à une compagnie privée en refusant, à la demande de l’opposition, de divulguer ces dits contrats de vente alors que c’est nous le peuple qui avons payé pour la prospection de ces réserves de pétrole sur l’ile d’Anticosti?!?!!
    Je te cite « Je reviendrai sur l’idée selon laquelle la démocratie n’a aucun sens si elle implique une délégation du pouvoir à des autorités légitimes » serais-tu capitaliste libertaire si tu n’es pas de gauche?
    On démantelons le système de santé en pleine construction du CHUM une fois parti?
    Parce que selon ton affirmation, le PLQ n’a aucune autorité légitime de voter des lois au Québec.
    Au début de la grêve LaClasse représentait 50% des étudiants en grêve.
    Lorsque notre cher PLQ a imposé le baillon à l’assemblée nationale avec sa Loi 78, LaClasse représentait 70% des étudiants en grêve.
    Les pauvres étudiants brimés verts, mauves ou jaunes, ils n’ont qu’à se présenter dans les assemblées et rester jusqu’au vote même si ça prend 6 hres de discussions s’ils croient en la démocratie si fort que ça.
    Quelque chose me dit qu’ils pensent plutot à court-terme et qu’ils n’en ont rien a foutre que les jeunes qui passeront a l’université 5 ans après la fin de leur BAC paieront 1000$ de plus que eux par année.
    Il y a un mot pour ça dans le dictionnaire: égoiste.
    Quant a toi, Mathieu Bock-Coté…
    Toi tu espères te tailler une place du coté du patronat si je ne m’abuse. Ils te paieront cher pour que tu défendes leur fortune et réprime les soulèvements populaires par le verbe pour éviter qu’ils aient a se servir de la police pour le faire. C’est le peuple qui paie la police de toute façon, mais ça comporte ses risques pour la « popularité » des dirigeants et de leur « ordre…

  113. A. Bonenfant-Pouliot dit :

    Monsieur Bock-Côté,

    Je suis étonnée de vous voir faire cette interprétation simpliste et racolleuse de cette expression utilisée par La Classe dans son manifeste … « Nous sommes le peuple ».

    Je ne peux croire que vous n’y voyez que le « premier degré », vous laissant aller à insinuer que La Classe prétend par ces mots, représenter le peuple. Voyons donc, descendez de votre tour de verre ! …

    Ne comprenez-vous pas que par ce « Nous sommes le peuple », signifie que La Classe dit une chose tout à fait logique et intelligible, car on pourrait tout aussi bien en faire la traduction suivante :

    « Nous sommes issu du peuple … Notre point de vue, n’est peut-être pas partagé par l’ensemble du peuple, mais du moins il en provient, car nous sommes également de ce peuple; et nous avons compris lors des événements du printemps dernier, que ce point de vue que nous défendons est dans son essence , partagé par bon nombre de citoyens et citoyennes au sein de la société québécoise.

    Ainsi, en toute légitimité, les membres de La Classe revendiquent leur appartenance au peuple et leur droit à la libre-expression, tout comme on le permet à d’autres groupes sociaux, sans qu’on leur impose une loi-matrque.

  114. Christian Veilleux dit :

    @ cynthia roxane angel

    Ton commentaire est de loin le plus déconnecté de tous. Je te cite ( en excluant les commentaires idôlatrant ton Gabriel Nadeau Dubois) : Les membres de la CLASSE sont terriblement inspirants parce qu’ils ont du coeur.
    Peux-tu définir avoir du coeur… Avoir du coeur est-ce que c est demander plus? quêter ? refuser de condamner la violence? Dans son manifeste, la CLASSE dit : cessons de quémander, prenons!!! est-ce avoir du coeur ça?

    Avoir du coeur ma chère cynthia, c’est donner, ce n’est ni demander, ni quémander, ni encore moins prendre en bousculant la majorité, les festivals, les événements, les transports, les commercants. Pour la CLASSE, leur idéal est de prendre plus… Un genre de communisme à sens unique. Des enfants gâtés à qui les parents n’ont jamais dit non, et qui sont maintenant confrontés au premier non de leur vie.

  115. Jéricho Jeudy dit :

    Personnellement, mis à part le ton souvant ronflant du manifeste, dont cette phrase orgeilleuse : « nous sommes le peuple », je suis d’accord avec beaucoup des points mis de l’avant. Principalement tout ce qui a trait à la justice sociale et à la représentation démocratique des plus démunis.

    C’est un fait que les classes ouvrières et pauvres de la société sont complètement absentes du débat public. Dans les journaux, à la radio, à la télé, sur le web, on ne trouve jamais de gens appartenant à ces classes de la société. C’est un déficit démocratique important. Ces gens ne votent pas parce qu’ils ne se sentent pas faisant partie de la « vraie » société, celle qui est visible, qui est commentée, dont on débat les enjeux.

    Ça me paraît une évidence, et la CLASSE aimerait que les sans-voix puissent enfin participer à notre démocratie. Je ne vois rien de mal là-dedans, bien au contraire!

    Concernant la justice sociale, tout système de tarif fixe est discriminatoire. C’est un point indéniable. Une amende pour excès de vitesse, par exemple, fait beaucoup plus mal au portefeuille de classe moyenne q’à celui d’un joueur de hockey. C’est une injustice. Une amende existe pour avoir un effet punitif et dissuasif. Pour le joueur de hockey, ce n’est clairement pas le cas. La CLASSE dit vouloir plus de justice sociale, je ne peux qu’être d’accord, et avec enthousiasme.

    Comme vous, le ton grandiloquent du manifeste m’agace, mais les idées qu’il expriment valent la peine d’être débattues. Ce n’est absolument pas du délire. Ce sont des jeunes qui ont écrit ce manifeste. Forcément, il n’est pas parfait. Et alors? Cela ne disqualifie pas leurs idées ni la nécessité d’en débattre de façon respectueuse.

  116. monicGatineau dit :

    Je refuse qu’une association étudiante puisse parler en mon nom. Moi. je suis, et moi je décide ou je vais placer mon vote. Moi je ne fais pas parti du `petit peuple«  de la classe.

    Je suis tanné de voir ces associations penser que tout le monde est d’accord avec eux. Je suis capable de penser et d’avoir un opinion sans que la classe me dise quoi penser, quoi dire, quoi lire, avec qui être d’accord etc. Et je ne crois pas être la seul personne à penser de cette façon.

    Et je suis d’accord avec ceux et celles qui croient que les Associations Etudiantes vont faire en sorte par leur agissements que les LIBÉRAUX vont être élu pour un autre mandat. Ils seront peut être minoritaire, mais nous allons devoir composer a nouveau avec eux. Et les étudiant pourront dire Mea Culpa, Mea Culpa.

  117. Louise Fortier dit :

    Enfin…..en voici un qui ose écrire ce que la majorité des gens de mon entourage pensent. Je connais des étudiants qui n’ont pu suivre leurs cours à cause de tout le branle-bas causé par ces jeunes qui se croient au-dessus de tout et qui traitent de haut tout ceux et celles qui ne partagent pas leur opinion. J`ose espérer qu’ils laisseront les vrais étudiants suivre leurs cours à la reprise d’une nouvelle année scolaire. De plus, je ne comprends pas que certains de nos dirigeants leur aient donné leur appui quand on sait très bien que leurs demandes sont tout à fait utopiques. Oui, il y aura toujours place à l’amélioration, mais…pas de cette facon. pas en créant l’anarchie.

  118. Marytea dit :

    Doit-on se laisser intimider par le droitisme grandiloquent?

  119. PELarouche dit :

    A quand un Parti qui seras A Gauche a droite et au centre afin de regler le cas a tous ces Brouteux qui se prennent pour le nombril du monde et pense tout connaitre mais qu,ils n,ont aucune solution a proposer Il serait temps que tous le monde pense a l,avenir de notre jeunesse en commencant par aller voter car c,est la seul facon pour changer les choses Mais tant et aussi longtemps que le Federal nous donneras que des miettes ca ne changeras pas beaucoup Lachez pas les jeunes vous car vous serez les futures dirigeants de notre destinée Je NOUS souhaite un meilleur avenir PEL.

  120. Jacques Senécal dit :

    Un manifeste, ce n’est pas une thèse sociologique, c’est une déclaration de guerre! Ce n’est que le début d’une confrontation idéologique, donc, forcément, sociale et politique. Tous les côtés et les bas-côtés de nos visages seront enfin dévoilés. Chroniqueurs, chefs de parti, éditorialistes, libres-penseurs, animateurs de radio-ordure, porte-parole de conseils de patronat, petits vicaires de Wall-Street, de l’Église ou de n’importe lequel Empire, allez-y! Une belle campagne s’annonce, en effet.

    Ça rafraîchit en pleine canicule…

    Jacques senécal

  121. Eric Giroux dit :

    Je pense que Monsieur Bock-Côté ne sait pas ce qu’est la gauche radicale. Pourquoi est-il de nos jours impossible de critiquer le gouvernement ou aspirer à des meilleures conditions pour les citoyens sans être taxé de gauchiste radical ? Ce terme est abusif et constitue en soi un argument fallacieux. Moi je répondrai que la CLASSE n’est peut-être pas le peuple, mais le gouvernement Charest ne l’est pas non plus. Alors où est le peuple ?

  122. Josée dit :

    Pour moi il est clair que la Classe voulait probablement dire que ses membres font partie du peuple et qu’être étudiant ce n’est pas être une catégorie à part.

    Le peuple c’est nous tous, incluant les étudiants.

    De mon côté c’est de cette façon que je l’interprète. Arrêtons de démoniser cette association parce qu’ils ont des idées différentes ou font les choses de façon dont nous sommes peu habitués. Parfois nous avons peur de voir du changement, de débattre de sujets de façon différente.

  123. Jean-Denis dit :

    Je crois que ce qui vient de se passer va enfin motiver les jeunes à aller voter. Elle est là la vraie Démocratie. Ce conflit aura au moins servi à celà. Un Gouvernement est plus attentif quand la majorité du peuple se prononce. Ce n’est pas un taux de participation de 51% qui est représentatif. Si les gens ne votent pas en grand nombre le résultat est interprété comme un je m’enfoutisme. (Comme dit le dicton « qui ne dit mot consent ».)

  124. Simon Michaud-Blais dit :

    Évidemment la démocratie participative a mené à de nombreux progrès, mais il est tout à fait légitime de remettre ce système en question. Surtout quand il faut attendre des mois et des mois pour avoir une enquête publique sur l’industrie de la construction alors que les preuves accablantes de corruption directement en lien avec les partis politiques s’empilent. Surtout lorsque des manifestations de centaines de milliers de personnes ne font ni chaud ni froid au gouvernement.

    La CLASSE a effectivement exagéré en disant qu’elle était le peuple. Par contre, elle fait partie d’un mouvement mondial de mobilisation d’une jeunesse qui considère que le système est présentement défectueux. Bien sûr, il faut aller plus loin et définir qu’est-ce qui ne fonctionne pas et comment le faire fonctionner. C’est, à mon avis, l’exercice auquel se soumet présentement cette organisation. Elle remet aussi en question le principe d’utilisateur-payeur dans le domaine de l’éducation. Je crois que c »est tout à fait sain de le faire étant donné les conséquences de ces tarifications pour une partie de la population.

    Et maintenant expliquez-nous pourquoi la démocratie participative utilisée par la Classe n’a rien à voir avec la démocratie.

  125. MC De Sève dit :

    Ce qui est intéressant de voir chez la droite (par respect, on y mettra 3 catégories: Ceux qui sont de la droite, ceux qui prétendre être de la droite (dans certaines publications, pour l’instant, c’est vendeur), donc bon pour la carièrre ; et ceux qui malheusement sontt convaincus de faire parti de ce mouvement p.c que de nos jours, ‘il faut bien donner l’impression d’ appartenir à quelque chose .

    Si un de vos contacts sur facebook ou autre, accepte de conforter ses idées avec les vôtres mais qu’il tient, par contre, à ce que cette discussion demeure privée pour des questions professionnelles. Cela devrait sonner quelques cloches à vos oreilles. Serait-il possible que les balises de ces chroniqueurs soient plus restrictifs que nous ne croyons. Notre chroniqueur tient donc un discours public…puis un autre privé

    Encore une demande: Moins de chroniqueurs qui nagent parfois dans des eaux assez sales, et plus de journalistes formés, capables d’analyses objectives .
    les mots qu’on sur-utilise perdent de plus en plus de leur signification.. Ils deviennent même dépourvus de substance. Après avoir été insultés, critiqués, jugés sur la place publique (un forum aux humeurs changeantes), quel autre mot pourrait-on utiliser pour rabaisser le potentiel des associations étudiantes? En espériant que vous ne le trouverez pas. Entretemps, réécrire de vieilles chroniques simplement recyclées au goût du jour. Pas très professionnel ça, de la part d’un vieux chroniqueur. Mais, ce règne de l’information qu’on martèle dans la têtes des gens, j’aime espérer que cette mode va s’éteindre!

  126. Normand Perry dit :

    La classe n’est peut-être pas LE peuple, mais elle est DANS le peuple, elle est DU peuple, et elle est AVEC le peuple!

    On voit bien que la réaction de notre ami Mathieu, en est une hyper-allergique à tout ce qui se trouve le moindrement à gauche de l’échiquier idéologique. Mathieu, pour qui j’ai habituellement du respect, a tendance depuis un certain temps à perdre de son objectivité d’intellectuel et de sociologue pour verser peu à peu dans l’idéologisme de droite capitaliste. Et je trouve cela fort déplorable.

    Mathieu-Bock Côté erre dans cette chronique (mais comme il nous ne dit pas en quoi la CLASSE délire, moi je ne vais pas dire en quoi il erre), et de plus je me demande quand il va annoncer sa candidature à la CAQ?

    Normand Perry.

  127. Kevin dit :

    Certes, la formulation que la CLASSE utilise dans ce manifeste est ambiguë, mais je crois que vous avez mal interprété les propos de la CLASSE en vous attardant seulement à la phrase «Nous sommes le peuple».

    Voici l’extrait précédent cette fameuse affirmation qui vous achale tant:

    « Nous sommes des locataires, nous sommes des travailleuses et des travailleurs. Nous sommes des étudiantes internationales et étudiants internationaux laissé-e-s pour compte par des services publics discriminants. [...] Nous n’avons jamais été une couche séparée de la société. Notre grève n’est pas contre le peuple. »

    Ici, la CLASSE nous rappelle que le mouvement étudiant n’est pas qu’un mouvement corporatiste homogène groupé d’individu aux mêmes intérêts uniques provenant de la même classe de la société. Elle souhaite surtout rappeler qu’elle n’est pas une organisation de la gauche radicale comme vous tentez de nous le faire croire, mais bien une organisation populaire qui s’est élaboré une conception de la société à travers un espace de démocratie directe.

    La CLASSE n’est pas par essence de gauche. On y trouve de toutes les tendances: sociaux-démocrate, anarchistes, mais aussi des gens de centre-droit et des néolibéraux. Demain matin, toutes les associations étudiantes pourraient voter en faveur d’une hausse des frais de scolarité et les représentants de la CLASSE devront défendre cette position. Mais ce n’est pas le cas, parce qu’à travers la discussion, à travers la délibération, la majorité des membres de la CLASSE en sont venus à une autre vision.

    Les positions adoptés par la CLASSE ne représente peut-être pas la position «du peuple», mais le processus de décisions, lui, le représente. Le système de démocratie directe de la CLASSE est 100% inclusif, tous y ont un poids égal, et ont y trouvent des individus de tous les milieux aux intérêts parfois semblables, parfois opposés.

    En ce sens, la CLASSE n’est pas moins représentative du peuple qu’un…

  128. Ginette dit :

    Moi aussi je trouve que c’est assez.

    La CLASSE défend supposément une cause. À mon avis, c’est de l’entêtement inutile et sans valeur. Revenez donc sur terre et arrêtez de niaiser. Vous n’êtes même pas assez intelligent pour voir que la majorité du peuple québécois vous trouve ridicule … Si vous étiez vraiment intelligent et logique dans votre démarche, advenant le cas où il y aurait un déclenchement d’élections, vous feriez le nécessaire pour aller voter. Mais non, c’est trop forçant. Nous avons eu un petit aperçu lors des dernières élections partielles du parti libéral qui a eu lieu dernièrement. Le taux de participation était vraiment nul. Où étaient les étudiants ? Ils étaient couchés parce qu’ils étaient fatigués d’avoir manifesté et brisé le bien public toute la soirée avec leurs maudits chaudrons dans les rues de Montréal.

  129. Dominic Poulin dit :

    Comme disait Elvis Gratton: « C’est certainement pas eux-autres qui vont venir me runner… dans mon magasin!!! »

  130. alex dit :

    Aucun sens tout ces commentaires égocentriques.. vous devriez avoir honte… je suis pas de la classe et je suis meme pas un étudiant mais quand je vois tout ces gens qui se sente menacé par des gens qui veulent juste un systeme qui sera pour le peuple sans corruption, j’en reviens pas.. quel bande de .. qui veulent juste avoir raison pour bien dormir le soir.. Tout le peuple se fait violer et vous etes la a dire ahhh si toi tu dis que tu te fais violer ca veut pas dire que moi je me fais violer… DAHH on se fait tous violer parcequ’on est tous le peuple.. j’en reviens pas.. Qui, dites moi qui n’est pas touché par le vol de l’ile d’anticosti, par tout les répercussions de ce gouvernement corrompu pour le futur du québec… Apres vous venir vous dire menacé par des étudiants super gentils et intélligent qui cherche le bien du peuple.. Il ont meme pas aucun pouvoir et vous etes la a vous défendre, les rabaissers publiquements.. etc… Ils sont en train de faire ce que vous devriez faire quand eux devraient s’amuser puisqu’ils sont jeune.. PATHETIQUE ce peuple québecois … j’ai le gout de vomir a en pus finir… vous pouvez etre sur que si vous supporter pas leur cause et la cause pour un meilleur systeme… vous aller pas juste pus jamais entendre parler d’eux.. si la droite passe ENCORE et encore … si on se fait toujours cracher dessus quand on veut changer les choses pour le mieux.. on va juste laisser tomber et vous aller pouvoir feter… feter la destruction du québec.. bravo gang de cave wow… j’en reviens pas

  131. Camille dit :

    1- 32% d’appui à la cause étudiante est déjà supérieur au pourcentage de la population ayant voté pour M. Charest. Faisons un petit calcul pour prouver mon point: Le gouvernement libéral a été élu avec 42% des voix avec un taux de participation de 60%. En gros, ça ne fait que 25% de la population ayant voté pour le présent parti au pouvoir. Ne vous laisser pas avoir par cette pauvre tentative de marginalisation du mouvement.

    D’ailleurs, je crois que ce que ce manifeste veut nous faire voir est qu’on ne peut pas négligemment nous tasser du revers de la main. Nous le sommes pas TOUT le peuple. Mais nous en faisons partie. Nous ne sommes pas quelques marginaux que l’on peut tout simplement ignorer, comme semble vouloir le faire croire le gouvernement Charest. Nous sommes le peuple, comme vous l’êtes et c’est ce qui fait la beauté d’une société; sa diversité.

    Personnellement, je trouve fort désolant qu’on cherche à marginaliser une couche de la société pour mieux en uniformiser une autre.

  132. a.julien dit :

    Qui représente le peuple??? Mais nul autre que le peuple lors des élections… ceux qui prétendent etre le peuple sans passer par la démocratie ne méritent aucune attention, sinon qu’un coup de pied a cul pour les faire réfléchir un peu sur le contenu anti-démocrtaique de leur manifeste stupide et prétentieux…

  133. alex dit :

    Bock tu dis « Il faudra montrer pourquoi les idéaux de la CLASSE eux-mêmes font problème, pourquoi ils dénaturent la démocratie en prétendant l’accomplir. »

    des idéaux qui dénaturent la démocratie en prétendant l’accomplir.. wow tu dois te penser intélligent avec tes phrases bidons qui veulent rien dire…

    Leur démocratie est pas parfaite OUIN PIS.. la notre est 2000 fois pire et rempli de corruption que tu proteges avec tes conneries d’épais qui se pense intélligent.

    Tellement pathétique cette guerre contre des étudiants qui ne demande qu’a etre respecté en tant qu’étudiant fesant parti du peuple et du futur du québec.. Pendant ce temps… vous de votre coté, ceux qui sont contre les carrés rouges, dans votre je travail et paye des taxes alors foutez moi la paix avec vos idées pour améliorer le systeme ».. Vous voulez etre respecté comme pas possible meme si vous supporter un systeme qui va tout simplement détruire le québec?? (milliers de preuve a l’appui sur le web ou autres). Je comprends pas votre raisonnement c’est comme si un supporteur de pédophile demanderait d’etre respecté quand quelqu’un lui dit qu’il serait bien de repenser sa facon de voir la vie… J’en reviens pas… Arretez de vous défendre juste pour vous défendre… On vous attaque pas pour vous attaquer personnelement mais bien parceque vous avez hypothequé le québec et voulez continuer de le faire tout en crachant sur les générations futurs et les familles… Le québec est rempli de bocké qui se disent apte a choisir des bons candidats pour mener le pays mais qui veulent pas avouer que 2+2 ca fait 4… JE COMPRENDS PAS vos faux raisonnements rempli d’arrogance contre ceux qui essaient de trouver des vrai solutions pour sortir le québec de l’emprise de la corruption et de la répression de la liberté d’expression.. (ACTA et autres)…

  134. Eric dit :

    a lire les commentaires, ca prend pas grand chose a certain pour grimper dans les rideaux….

    C’est pour ca que ca evolue pas vite, vite au Quebec

  135. Gabriel Aubut-Lussier dit :

    M. Bock-Côté, en lisant votre article, je me demande pourquoi les hyperboles du manifeste de la CLASSE vous agacent au point au point d’en faire un article les dénonçant alors que l’hyperbole du gouvernement Charest qui prétend parler pour la majorité silencieuse (malgré son taux d’insatisfaction) est passée sous silence?

    Les deux prétendent faire la même chose: parler au nom de gens qui ne se sont pas exprimés. C’est tout bonnement impossible. Et alors que chaque partie commet la même grossièreté, vous semblez juger plus important de dénoncer la CLASSE que le gouvernement. À mon avis, c’est faire fausse route puisqu’il n’y a que le gouvernement dont la prétention présente des conséquences immédiates.

    Dans cet article, je considère qu’en consacrant quelques paragraphes à la critique d’une phrase de quelques mots, vous établissez les bases du soutien de votre lectorat pour votre argument massue qui constitue la seconde idée essentielle de cet article: «Oui, je reviendrai sur ce manifeste aussi délirant qu’exaspérant.».

    Au bout du compte, qu’est-ce qui dénature davantage la démocratie? Publier un manifeste où on présente des idées qui ne font pas l’unanimité ou convaincre les gens que la lecture de ce manifeste serait une perte de temps puisqu’il est «aussi délirant qu’exaspérant»? En effet, tous peuvent facilement se mettre d’accord que la CLASSE n’est pas le peuple, par contre votre affirmation voulant que tout le reste ne tient pas est bien mal supportée par votre article.

  136. Federico Franco dit :

    Analyse exquise ! Inexpérimentés déchiffreurs que nous sommes (il va falloir travailler) !

    Bien sûr, « nous sommes le peuple », il ne fallait pas se leurrer, « nous » – évidement – ne voulait QUE dire « nous, membres de la CLASSE ».

    Un bock à vous, M. Côté! En messages subliminaux, nous sommes tous derrière vous.

  137. mariachi dit :

    La démocratie représentative est sale. Les oligarques qui financent certains partis et possèdent les grands médias ont de bons retours sur leurs investissement. Bock-Côté fait dans la naïveté.

  138. Philippe Brun dit :

     »La gauche est la salle d’attente pour le fascisme » – Léo Ferré 1971.

  139. Isabelle dit :

    @Guy

    Pour sortir de la CLASSE, il faut tout d’abord sortir de son association étudiante, ce qui est relativement compliqué… mais bon d’accord ça se fait. Par contre, sortir de son association étudiante, c’est perdre son droit de vote sur TOUTES les autres causes n’impliquant pas le conflit étudiant… et sur le support de l’association dans divers contextes. Les gens restent au sein de la CLASSE malgré eux parfois pour ne pas perdre tous les autres avantages de faire partie d’une association étudiante.

  140. Nolin HUguette dit :

    Moi je ne me reconnais pas dans vos commentaires et dans votre article. Je ne suis pas nécessairement de gauche mais j’appuie la Classe. Il est a peu près temps que des gens se lèvent et dénoncent certaines choses. Nos gouvernements sont en train de démolir notre pays, notre province. Malheureusement ce sont les compagnies qui mènent et non les élus…La Classe représentent les québécois en général, les québécois des grandes villes. Parce que les gens des banlieus sont décrochés de la réalité économique. Ils sont bien dans leur petit confort… Bravo la Classe. Continuez… vous êtes beaux dans votre tenacité…

  141. Roxane dit :

    Pour moi, la question reste : mais pourquoi a t-on si peur de la gauche? J’ai beaucoup plus peur face à un gouvernement corrompu qui gère si mal son argent

  142. Andrée dit :

    Je n’en peux plus d’entendre ces petits arrogants de la classe parler en mon nom.Si on (les médias) cessait de leur donner de l’importance en publiant leurs commentaires et leurs jugements irrespectueux, peut-être qu’ils seraient moins présents.

  143. Alain L dit :

    Un bon article, bravo!

    p.s: Avez-vous remarquez que les supporteurs d e la Classé écrivent ici «C’est pas toi Coté le peuple!» lol Ben voyons..il dit pas ça..il dit que que personne n’a le monopole de parler pour le monde et de le représenter. Personnellement, j’ajouterais..encore moins des jeunes à peine sortie de l’adolescence et qui n’ont pas encore une expérience de la vrai vie.

  144. Jacy dit :

    encore un peu de démagogie… ahhhh cré journal de Mourial…

  145. Viateur Leclerc dit :

    A Mathieu Bock-Côté

    J’aimais bien l’intelligence de tes propos avant celui-ci, mais là tu débloques complètement mon Côté. Se pourrait-il que la CLASSE ait voulu dire qu’elle faisait partie du peuple…juste ça et rien que ça !!! Tes propos hargneux contre la CLASSE m’informe plus qu’il n’en faut sur ta véritable couleur politique.

  146. christian laliberté dit :

    la DROITE populiste et radicale ne donne pas sa place non plus pour se prétendre ÊTRE le peuple…rapellez-vous du tristement célèbre : »ein VOLK,ein reich, ..ein führer »

  147. Normand Perry dit :

    La classe n’est peut-être pas LE peuple, mais elle est DANS le peuple, elle est DU peuple, et elle est AVEC le peuple!

    On voit bien que la réaction de notre ami Mathieu, en est une d’allergisme à tout ce qui se trouve le moindrement à gauche de l’échiquier idéologique. Mathieu, pour qui j’ai habituellement du respect, a tendance depuis un certain temps à perdre de son objectivité d’intellectuel et de sociologue pour verser peu à peu dans l’idéologisme de droite capitaliste. Et je trouve cela fort déplorable.

    Mathieu-Bock Côté erre dans cette chronique (mais comme il nous ne dit pas en quoi la CLASSE délire, moi je ne vais pas dire en quoi il erre), et de plus je me demande quand il va annoncer sa candidature à la CAQ? Je me permet d’ajouter qu’il ne s’agit pas ici de lancer une rumeur, il s’agit d’appuyer ma critique.

    Normand Perry.

  148. audrey dit :

    Mon cegep est représenté par la classe, or on s’est associé il y a plusieurs années. Alors la totalité des étudiants actuels n’ont même pas pu voter cette association et on en subit quand même les répercutions. J’ai du subir 2-3 mois de lavage de cerveau collectif en plus de subir cette grève. Une association qui ment, manipule et ne respecte pas ses membres ne me représente pas.

  149. c est sur que vous n etes pas le peuple,seulement un petit mouvement d etudiants gatés par le systheme.vous n avez aucun droit de faire la greve car vous n etes meme pas syndiqués.et totut les universitaires qui gagne 10 mille dollard et plus il n y a meme pas d augmentation de frais de scolarité.d ici quelques années vous aller etre sur le marcher du travail et vous aller vous fermer la guele comme tout les autres.moi j ai travailler et j ai gagner mes frais d etude et j en suis fier

  150. Roxane dit :

    Audrey : Et moi je suis représentée par la FEUQ. Or, je n’ai pas plus demandé à l’être que toi d’être membre de la CLASSE. Cependant, contrairement à la FECQ et la FEUQ qui prennent position sans consulter leurs membres, les positions de la CLASSE représentent les positions de leurs membres puisque c’est ceux-ci et celles-ci qui prennent des positions en AG qui sont ensuite débattues en congrès.

  151. Damien Biot-Pelletier dit :

    Bonjour,

    Je crois qui est légitime pour tout un chacun de se réclamer du peuple, et on a tort de se moquer à ce point de la CLASSE pour son envolée péremptoire. L’affirmation est un peu grosse, mais contient plus de vrai que de faux.

    Les étudiants sont du peuple, dans leur immense majorité. C’est d’ailleurs là une véritable victoire démocratique héritée de la révolution tranquille. Les étudiants forment un contigent au sein même du peuple, ils n’ent sont pas séparés. Leurs parents sont du peuple, et leurs enfants en seront aussi. Ce que le gouvernement a fait, c’est vaincre en créant un clivage au sein même du peuple, entre ceux du peuple qui sont étudiants et ceux qui ne le sont pas, ou ne le sont plus. En d’autres mots, on a opéré une manoeuvre d’ostracisation, visant à distinguer « le vrai monde », « les travailleurs », bref « le vrai peuple », des étudiants, qu’on veut dépeindre comme un groupe à part, un corps étranger. Pis, comme des ennemis du peuple.

    Maladroitement, la CLASSE a voulu retisser le lien, réaffirmer sa place dans le peuple. En cela, je les rejoins. À ma manière, je l’affirme aussi. Je suis étudiant. Je viens du peuple, je suis du peuple. Le peuple, c’est aussi moi.

  152. Pierre Simard dit :

    S.V.P. qu’on arrête de parler de frais de scolarité…Le but premier de ce mouvement est de faire valoir la gauche extême…Comme le F.L.Q. d’antan, ils rejettent la démocratie et prennent des moyens détournés pour faire valoir leur aspirations….. Je crois que les médias devraient porter moins d’attention a ce groupe…. en parler certe, mais avec modération car il ne sagit que d’un très petit pourcentage de la population.

  153. Denis Hogue dit :

    Bravo Bock-Cote….moi j’endosse entierement ton message….
    La CLASSE est un petit groupe d’opportunistes qui surf sur les vagues du mecontentement social. Le conflit etudiant pese maintenant si peu dans la balance…..les voilas en route vers la gauche pour aller militer en Ontario et dans le reste du Canada. Pour une bande de kids souverainnistes….c’est n’importe quoi ca.
    Au risque de nous faire passer encore une fois pour une bande de debile, La CLASSE aura enfin la chance de voir que le reste du pays n’a rien a foutre de leur vendetta….de leurs egos que nous avons gave avec notre soif de media.
    Charest, Marois, Legeault ont en a rien a faire…..c’est du pareil au meme, mais si la CLASSE veut devenir un syndicat, qu’elle s’enregistre comme ses amis FTQ, CSN etc…..
    pour le reste il y a la democratie et les elections les enfants.

  154. le nationaliste dit :

    « Jacques Senécal dit :

    12 juillet 2012 à 23 h 39 min

    Un manifeste, ce n’est pas une thèse sociologique, c’est une déclaration de guerre! Ce n’est que le début d’une confrontation idéologique, donc, forcément, sociale et politique. Tous les côtés et les bas-côtés de nos visages seront enfin dévoilés. Chroniqueurs, chefs de parti, éditorialistes, libres-penseurs, animateurs de radio-ordure, porte-parole de conseils de patronat, petits vicaires de Wall-Street, de l’Église ou de n’importe lequel Empire, allez-y! Une belle campagne s’annonce, en effet.

    Ça rafraîchit en pleine canicule…

    Jacques senécal »

    Exactement. Un véritable débat d’idées se prépare au Québec. Ce serait bien aussi d’avoir un débat des chefs comme en France, un face à face. La nouveauté dans le paysage politique est le débat sur le neoliberalisme, le mondialisme et le capitalisme qui seront remis en question. Depuis 40 ans, les partis politiques sont tous de centre (gauche droite). Une grande polarité va s’installer et une véritable gauche va naître face une véritable droite. On est pas dans le radicalisme ni dans l’extrême de l’extrême. La question nationale va sans doute s’éparpiller dans la gauche et dans la droite. Mais, en vérité, le nationalisme devrait être inclus dans la lutte contre le mondialisme-capitaliste-neoliberalisme car on assiste tranquillement, dans le monde, à la mort des nations et à l’americanisation (mono-culture). Par contre, je suis certain que les idées des jeunes ne passeront pas pour le moment, il est trop tôt, et la majorité des retraités ou proche-retraités (plus nombreux) sont des conservateurs ce qui est compréhensibles.

  155. le nationaliste dit :

    Je ne comprends pas ces appellations d’enfants-rois et de bébé-gâtés. Chaque génération améliore les conditions de vie de la société. Les vieilles générations du Québec ont créé un système de santé accessibles à tous, les jeunes veulent créer un système d’éducation accessible à tous. Je suis convaincu que la santé et l’éducation sont les deux fondements d’une société saine. Même la démocratie est à redéfinir. Et puis, n’oublions pas que les vieilles générations viennent de donner en héritage toute une dette internationale et la destruction d’une partie de la planète. Quel beau cadeau pour des enfants-rois. Merci beaucoup.

  156. René Blier dit :

    Bientôt 42 ans j’ai quitté les bancs du C.E.G.E.P. Lors de mon passage, il y avait des réunions étudiantes parmi lesquelles un petit groupe armé d’un livre rouge clamait abat l’impérialisme et fla et flalalalala…Il y avait dans ce groupe un grand cancre en sandale, chemise à carreau, barbe longue et hirsute. Il y a 42 ans de cela…2012, surprise dans la période mouvementée que l’on vient d’essuyer je pensais voir un mirage mais non j’ai revu mon grand cancre aussi barbu grise cette fois-ci autrefois sur le trottoir et aujourd’hui encore sur le trottoir entrain de crier à tout vent abat l’impérialisme etc etc…Je n’ai pu m’empêcher cette fois là d’aller le voir et lui demander si je le lui payais son billet pour la Chine irait-il brandir son p’tit livre rouge d’autrefois…et crier abat l’impérialisme…imbécile de basse profondeur, pourfendeur des fausses idéologies, profiteur à grande gueule qui n’a rien bâtit sauf sa barbe et son chèque de BS…imbécile procréateur de messages absolument enflammés mais tellement réducteur. Message que d’autres pays derrière le mur, de la honte, de l’Est a été défendu au détriment des libertés individuels pour un bonheur de masse gris brun appuyer par des soldats, une police cent non mille fois plus méchantes….et des internements des gens brillants. Des familles qui tentaient de fuir ce régime au prix de leur vie. C’est ça votre message au peuple…revenir 40 ans en arrière…le peuple pour le peuple…les prisons remplis de ceux qui s’opposent à votre idéologie…les grandes gueules comme grand-père le disait si bien les charrettes vides mènent le plus de tapage…J’aimerais bien avoir une élection à la rentrée des classes ou chaque étudiants avant de prendre son horaire, sa liste de livres devront voter…une participation inégalée et un vote secret….pourquoi pas ?

  157. Guy St-Pierre dit :

    C’est ce qui arrive lorsque la religion et la spiritualité sont remplacés par la politique ou le hockey.
    Ça dérape dans des idéologies abhérantes et cela sépare les gens.
    Si les blogues avaient existés dans le temps de la rivalité Canadiens-Nordiques, les choses auraient été semblables.

  158. Serge-André Guay dit :

    Gauche, droitre, centre, centre gauche, centre droit, (nord, sud, est, ouest),… Que d’idéologies dans l’air ! Je ne crois pas que l’avenir le plus prometteur soit idéologique. John Kenneth Galbraith a écrit : «L’idéologie est l’abandon de la pensée au profit de la formule. Or, des situations changeantes nécessitent une pensée originale. Quiconque essaie de résoudre tous les problèmes à l’aide d’une même formule, refuse de penser.»

  159. alainang dit :

    J’espère que tous les étudiants qui veulent reprendre leurs cours au mois d’août vont « tasser » La classe de leur chemin cette fois-ci! J’espère que le gouvernement ,cette fois-ci, va faire respecter la loi et de ramasser les grêvistes qui voudront barrer l’accès aux étudiants qui veulent aller s’instruire…pas les rammasser la sixième journée mais dès la première journée…il ne faut pas céder même une journée! Et les profs.. faites votre « job » ..d’enseigner svp! Ensuite allons voter !!!

  160. simz04 dit :

    Wow ce qui ressort du texte de la Classe dans le devoir me dérange profondément, c’est tout droit sorti des fourneaux de QS. Vous êtes sur que c’est pas Francoise David qui a écrit ca?

  161. Damien Biot-Pelletier dit :

    Je suis moi-même membre de la CLASSE de part mon appartenance à l’association des cycles supérieurs de Concordia. Je n’ai pas été personnellement consulté sur le sujet, parce que c’est une décision qui s’est prise avant mon inscription. Je n’ai cependant jamais levé le petit doigt pour que mon asso sorte de la CLASSE. Disons que je m’en accomode. Je me souviens cependant que lors de la grève de 2005, mon asso d’alors (j’étais au CÉGEP) avait en pleine grève voté la désaffiliation de la CASSÉE (l’ancêtre de la CLASSE). J’avais voté pour, mesmerisé par les arguments de la frange pro-FECQ/péquiste de l’exécutif.

    Que ceux qui trainent la démocratie étudiante dans la boue comprennent une chose. D’abord, la démocratie étudiante, contrairement à la démocratie représentative québécoise, n’est pas malade. Elle est en santé, mais juvénile et primitive. Elle se vit dans de grandes assemblées, où, à l’instar des démocraties antiques, les démagogues, les populistes et les beaux-parleurs emportent la foule… avec son consentement, et en toute légitimité, pour le meilleur et pour le pire. Par ailleurs, comme dans toute démocratie, il existe dans la démocratie étudiante des minorités agissantes. Le peuple étudiant n’est pas différent des autres : il ne s’implique que rarement, approuvant tacitement l’orientation donnée par la minorité agissante. Parfois, ce peuple se réveille, et réagit. C’est ainsi qu’il modère la minorité agissante, faute de prendre l’initiative. C’est ainsi que prenaient fin les grèves, autrefois, lorsque le réflexe judiciaire n’était pas si malicieusement ancré dans notre (non-)culture civique. C’est aussi ainsi que fonctionne notre merveilleuse démocratie représentative (entendez M. Bock-Côté en chanter les louanges !). Le peuple, puisque nous parlons justement de lui, y reste confiné à un rôle de réaction.

  162. Damien Biot-Pelletier dit :

    Dernier commentaire.

    Peut-être le terme « démocratie participative » sonne-t-il faux à l’oreille du conservateur (celui que nous lisons, avouons-le, avec d’autant plus de plaisir que nous sommes en désaccord avec lui). Cependant, qu’on se souvienne d’une chose. La démocratie est une école dont on ne sort jamais vraiment. Notre peuple y est depuis un peu plus de 200 ans, mais cela ne signifie pas que nous avons tout appris. Il nous restera toujours des croûtes à manger. La CLASSE, c’est sa nature, sert d’école démocratique à tout un pan de notre jeunesse. Les jeunes les mangent leurs croûtes démocratiques, ils font l’expérience de la chose publique, et empruntent des voies nouvelles, riches en enseignement pour toute la société. Malheureusement, lorsque ces mêmes jeunes appellent à un renouvellement de notre démocratie, M. Bock-Côté y voit une menace, et cela m’attriste sincèrement. C’est le propre du conservateur de percevoir le présent, la réalité actuelle, comme une sorte d’état indépassable, non pas comme une situation idéale, mais comme le meilleur des pis-aller possibles. Pardonnons-lui. Je l’invite cependant à faire une chose qu’il sait faire à merveille, et à puiser dans sa mémoire, à revisiter les racines profondes de la démocratie occidentale. À redécouvrir la figure du citoyen, et de sa place dans l’agora. Qu’il ne se mente pas à lui même, d’agora il n’y a pas, et de culture du débat public, nous manquons cruellement. Or, cela s’apprend, de peine et de misère, par l’exercice de la démocratie. C’est une école vous dis-je. Or, encore faut-il que les institutions s’y prêtent, ce qui n’est manifestement pas le cas. Nous vivons dans une démocratie aux députés au rôle rabougri et où le citoyen s’est éteint. Le conservateur devrait y voir une trahison de nos traditions démocratiques, et des idéaux qui ont présidé à leur naissance, au lieu de défendre une machine brisée.

  163. CHAREST 2 dit :

    Vous avez raison: je suis membre de la CLASSE dans le vouloir. 30 personnes sur 532 dans mon département ont voté pour faire partie de cette gauche radicale (les autres n’ont pas pu voter, ils travaillaient pour payer leurs études de maîtrise et de doctorat…). Donc ça fait 502 membres de la CLASSE qui sont CONTRE cette association

    502 membres de la CLASSE QUI SONT CONTRE CETTE ASSOCIATION….

    MAIS PARLEZ BON DIEU ! AFFIRMEZ- VOUS SACREBLEU!!!!!!

  164. Martin Legare dit :

    Ce qui est décourageant dans ce conflit, c’est que les médias étaient tellement avides de nouvelles qu’on a eu droit a une couverture disproportionnée du conflit, laissant peut-être croire aux organisateurs qu’une bonne partie du peuple était derrière eux. La vérité, c’est qu’après les concessions du gouvernement, Monsieur et Madame tout le monde se disaient que les offres étaient raisonables, bien que tardives et que le conflit aurait du se terminer là. Et c’est pas mal ce qui est arrivé dans le reste de la province, sauf dans les collèges de Montréal, plus facilement contrôlés par les militants.

    On a vu toute sorte d’appuis aux manifestants, mais il y en a tellement qui avaient manifestement d’autres raisons pour le faire que s’en est devenu un melting pot anti-Charrest. Il devait y avoir un grenouillage monstre autours de nos jeunes enfants-rois. Les manifestants en ont même profité en traitant de pro-Charrest tout personne qui tentait de les ramener a la raison.

    Ce qui m’a le plus levé le coeur dans ce conflit, c’était de voir ces professeurs de CEGEP ou d’université prendre une part plus qu’active. Comment ont-ils pu participer aux assemblées étudiante et exorter les jeunes à la révolution dont ils semblent avoir rêvé toute leur vie. N’ont-ils aucune éthique professionnelle ? Comment des directeurs d’école secondaire ont-ils pu encourager leur jeunes a sortir dans la rue ? Je sais, c’est une minorité, mais c’est un indice flagrant de manque de rigueur intellectuelle.

    La plus grande erreur de la CLASS à mon avis, a été de ne pas avoir su me convaincre qu’une réelle majorité des jeunes étaient derrière eux, et ce durant tout le conflit. Non la fin justifiait les moyens et toutes les sales tactiques ont été utilisées, comme cela avait été fait lorsque j’était moi-même étudiant.

    Comment sortir de ce conflit? Une prochaine élection semble la seule solution. Le seul problème, c’est de voir a quel point le conflit a profité à Charrest.

  165. Annie P. dit :

    Encore une histoire de paille et de poutre.

    Ceux qui représentent notre position politique nous apparaissent énoncer des faits évidents reconnus par tous; ceux qui représentent une position antagoniste nous semblent idéologisés, plongés dans l’imaginaire et marginaux.

    Non, la CLASSE n’est pas le peuple. Elle aime à se voir ainsi, mais elle se trompe.

    Et non, la majorité silencieuse n’est ni majoritaire, ni silencieuse. Elle aime à se voir ainsi, mais elle se trompe.

    Que la plupart des gens ne soient pas en mesure de comprendre cela est normal. Que M. Bock-Côté tombe dans ce travers est beaucoup plus inquiétant. Cela signifie qu’il a perdu la hauteur de vue de l’intellectuel qui permet d’éclairer le débat pour tomber dans un militantisme défendant systématiquement un point de vue – qu’il prend pour la réalité – parmi (et au détriment) d’autres.

    Cela signifie que M. Bock-Côté n’est plus en mesure d’analyser la gauche; il se contente d’énoncer l’opinion que la droite a de la gauche.

    Il a cependant droit à son opinion, évidemment. Tout comme la CLASSE.

  166. Olof Palme dit :

    Ou allez-vous pêcher qu’une majorité de gens est contre les étudiants? Dans les pseudo-sondages? Ou bien dans votre entourage de »payeurs de taxes » soumis à l’autorité?

  167. Hélène Beaulieu dit :

    Un jour le Clergé avait la main mise sur les citoyens.. L’accès aux Etudes supérieures était réservé aux jeunes brebis qui démontraient leur intérêt à la vie reliigieuse.. Les conséquences de ces années d’obscurantisme sont encore présentes chez nombre de citoyens québécois.

    La nature a horreur du vide.. Le rejet du clergé a cédé la place à l’apparition d’un autre système d’éducation tout autant doctrinaire… Les enseignants sortis des facultés des sciences humaines portent tous vers la gauche syndicaliste souverainste..

    Depuis le printemps dernier, nous assistons aux effets pernicieux de cette deuxième vague d’obcurantisme . La pensée unique se propage de génération en génération.

    Les détenteurs d’un « savoir » épuré ne laissant place à aucun sens critique détiennent sur les jeunes québécois le même pouvoir que celui du clergé autrefois.

    L’ampleur et la tournure de la crise étudiante a confondu nombre de penseurs de Mathieu Bock Côté, à Christian Dufour en passant par Joseph Facal.. Ils ne se reconnaissent pas dans ce Québec qu’il voyait au-travers leur vision idyllique.

    Si l’emprise des profs a pu être aussi importante sur les étudiants, une large part de responsabilité devra être imputée à l’abandon parental dans leur rôle premier dans l’éducation de leurs enfants..

    La société québécoise semble en décadence.. Pendant ce temps les dogmatiques vivent sur leur planète se croyant préservés des travers humains.. Ils se sont englués dans leur univers faussement éthéré.

  168. Nelson dit :

    Quelques extrait du manifeste de la CLASSE, et certains réactions de ma part :

     »Notre démocratie rassemble, et nous l’avons démontré à maintes reprises. »
    Réaction
    Vous êtes juste une partie du 30% des étudiants en grève.
    Les centaines des milliers dans le rue étaient aussi contre Charest et la Loi 78, pas juste les frais de scolarité.
    VOUS AURIEZ DU FAIRE DES ACTIONS AVEC 100% DES ÉTUDIANTS DERRIÈRE VOUS.

     »Nous avons compris que le bien commun dépend d’un accès égal aux services publics, et l’égalité dans les services publics porte un nom : la gratuité. »
    Réaction
    Gratuité pour ceux qui peuvent payer ?
    En récession, 200 milliards de dette, menaces des agences de crédit, et avec USA et europe au bord de la faillite ?

     »Notre vision, c’est celle d’une prise en charge permanente de la politique par la population »
    Réaction
    Excellent, si nous étions réveillés, il y aurait moins des corruptions, abus, collusions, exploitation, privilèges, envelloppes brunes, Bastaraches, Gomerys, Charboneau, Marteau, UPAC, etc et nos ressources seraient pour profit de nous tous.

     »si nous avons choisi de nous battre pour ces idées, c’est pour créer un rapport de force, seul mécanisme nous permettant de peser dans la balance.
    réaction »
    Excellent, c’est ça la vrai démocratie.

    Marchandisation des individus, de la nature, de nos services publics : une même petite élite vend tout ce qui nous appartient. Pourtant, nous le savons : les services publics ne sont pas des dépenses inutiles, ni des biens de consommation.
    Réaction
    D’accord, excellent.

    Lorsque l’élite se sent menacée, elle trahit les principes qu’elle dit défendre : leur démocratie ne fonctionne que lorsque nous nous taisons.
    Réaction
    Oui, les classes dominantes ne jouent plus à la démocratie quand le peuple se reveille….ils répriment.

  169. Antoine Doyon dit :

    Bravo Vraiment Bravo.. Non c’est pas vrai va donc finir ton doc avant de te prétendre sociologue Mathieu Bock Côté. Tes réflexions, comme tu les appels, ne sont que du populisme à go go sans méthode ni référence. Ton but est de faire plaisir aux opposants de la CLASSE et surtout à ceux qui ne la comprennent pas bien, ton but est en aucun cas de faire la part des choses. Cela me semble bien certain.

  170. Ben dit :

    Je crois que plusieurs sur ce blogue devraient avant d’aller voter faire un petit bout de chemin quand les jeunes passeront près de chez vous pour expliquer leur point de vue pour les rencontrer et avoir vraiment l’heure juste au lieu de ne voir qu’un seul côté de la médaille,surtout que l’enjeux est important.C’est notre DEVOIR de s’INFORMER comme il faut pour prendre une décision éclairer avant de voter.Ce n’est pas sage de s’entêter et de ne pas chercher à savoir en se disant mon idée est faite sans vraiment avoir pris le temps de voir le deux côtés de la médaille.

  171. chri dit :

    N’IMPORTE QUOI!!!!!

    Ras-le-bol d’entendre des gens crier que Charest a élue avec 25% des votes.

    Taux de participation en 2008: 58%.

    PLQ: 43%
    PQ: 35%
    ADQ:16%

  172. Serge Montambault dit :

    à tous les fans de la CLASSÉ, pour en savoir plus long sur ce groupe aller donc consulter leur site.
    Moi je l’ai fait et c’est très édifiant.
    Entre autre consulter le pamphlet ABC d’une occupation.
    Au dos on voit une ville et un énorme pied qui semble mettre dehors une personne âgée, une mère de famille et son enfant ainsi qu’un couple qui semble faire l’épicerie.
    Qui va-t-il rester dans cette ville ?
    Non la CLASSE ne représente pas le peuple, ni les Libéraux d’ailleur.
    Ce n’est pas la CLASSE qui va décider du futur du Québec, se sont les électeurs, pas un petit groupe de fanatiques assoiffés de présence sociale

  173. Marc Tremblay dit :

    Pourquoi chri en a ras-le-bol d’entendre que Charest a été élu qu’avec 25% des votesz?

    Pourtant, c’est la triste réalité.

    Calculez: 43% de 58%= 25%

    Donc le PLQ a été porté au pouvoir avec le quart des électeurs inscrits.

  174. Sébastien dit :

    La CLASSE fait parti du peuple et veut le meilleur pour le peuple. Dommage que vous soyez tant vendus à votre employeur, Monsieur Bock-Côté. C’est qui le peuple ? Vos lecteurs ? Ceux qui se font avoir par en arrière avec toutes cette désinformation ? Un peu de justice monsieur, ça n’a jamais tué personne.

  175. Démocrate dit :

    « Pourquoi chri en a ras-le-bol d’entendre que Charest a été élu qu’avec 25% des votesz?
    Pourtant, c’est la triste réalité.
    Calculez: 43% de 58%= 25%
    Donc le PLQ a été porté au pouvoir avec le quart des électeurs inscrits. »

    40% des gens n’ont pas voté. Ils se sont tu.
    Ne calculez pas et ne parlez pas en leur nom. ;-)

  176. Joe_Bill dit :

    Mr Bock dit tout haut ce que l’on pense tout bas et, en plus tres bien dit.

  177. Jean-Pierre dit :

    J’ai écouté une partie de discours de M. Nadeau-Dubois pendant la période intense des manifestations, et quand on revoie comment Hitler a débuté sa campagne, on y voit des similitudes. Est-ce que M. Nadeau-Dubois véhiculait son propre message ou celui du mouvement qu’il représente? C’est à mon avis inquiétant de se croire aussi important et mépriser les deux tiers de la société dans la quelle nous vivons.

  178. Fabienne dit :

    Lisez, s’il vous plaît, lisez… Autre chose que le JdeM. Arrêtez donc de vous gaver de toutes ces opinions poubelles. On l’a compris, que le changement vous fait peur. Assumez maintenant que ce n’est pas le cas pour tous et que nous n’attendrons pas pour bouger que vous sortiez de votre endoctrinement.

  179. Gilles Champagne dit :

    À tous ceux qui déchirent leur chemise parce que Mathieu indique que « non, ils ne sont pas le peuple », apprenez à lire. Pour être LE peuple, il faudrait d’abord qu’ils aient obtenu un mandat pour prétendre parler en son nom. Ils peuvent seulement affirmer être DU peuple, c’est à dire qu’ils en font partie, et cela ne leur permet pas de parler au nom du peuple.

    @Démocrate: en ne votant pas, vos 40% ont fait un choix, ils ont choisi de laisser les autres décider à leur place, alors le gouvernement peut les représenter en toute légitimité. La prochaine fois, ils n’ont qu’à faire un choix.

  180. Michel dit :

    Cynthia Roxane Angel@

    « Ils sont brillants et terriblement inspirants et savez-vous pourquoi M. Côté? PARCE QU’ILS ONT DU COEUR. Voilà ce qui manque à la droite: du coeur! »

    L’histoire de la gauche radicalle est pleine de cette allusion au bon sentiments: nous sommes les gentils et ceux qui sont en désacord avec nous sont les méchants. Dit moi Cynthis est-ce que Lénine, staline et Pol Pot avaient du coeur eux aussi? Les Fanatiques du Bien sont en fait des montres potentiel heureusement le bon sens populaire veille au grain. À ce propos, vous devriez lire sur l’éthique de la conviction et l’éthique de la responsabilité du sociologue Max weber.

    Réclammer l’argent durement gagné de monssieur et madame tout le monde pour ne pas avoir un jour à remboursser un modeste pourcentage du coût de ses études c’est du nombrillisme extrème, et en plus se réclamer du ceux qui ont du coeur c’est de l’arrogance morale absolue

  181. Jean Peupu dit :

    Quelques commentaires tentent d’expliquer les principes de la démocratie directe (ou participative) et en vantent les mérites.
    Je cite Michel Blanc: « On vous offre, dans ce système, un pouvoir qui vous permet de présenter votre point de vue sur de nombreux enjeux. Participez. » Il me semble que c’est ce que M. Block-Côté a fait, il a donné son point de vue.

    Pourtant, plus loin dans son texte M. Blanc ajoute : « Vous être peut-être pas un idiot, mais cette abcès fait de vous un salaud de première. »
    Faut-il en conclure que la démocratie participative n’accepte que ceux qui partagent un seul et même point du vue?
    Et on ose parler de démocratie!!!!

  182. le nationaliste dit :

    « Démocrate dit :
    13 juillet 2012 à 15 h 30 min
    « Pourquoi chri en a ras-le-bol d’entendre que Charest a été élu qu’avec 25% des votesz?
    Pourtant, c’est la triste réalité.
    Calculez: 43% de 58%= 25%
    Donc le PLQ a été porté au pouvoir avec le quart des électeurs inscrits. »
    40% des gens n’ont pas voté. Ils se sont tu.
    Ne calculez pas et ne parlez pas en leur nom.  »

    Ce 40% doit ête cette fameuse majorité silencieuse qui est servi dans tous ces blogues. C’est bien ce que je pensais, Elle est vraiment siliencieuse.

  183. Josette dit :

    Vivement un retour sur les bancs d’école pour tous ces étudiants qui disent se battre pour le peuple ! Je vote pour que nous leur fournissions des professeurs de français pour qu’ils suivent des cours intensifs afin qu’avant de se battre pour leur droits qu’ils soient au moins capables de s’exprimer par écrit sans faute ! C’est une honte pour notre langue des étudiants de deuxième et troisième cycles qui ne sont même pas capables d’ecrire un texte de 50 mots sans fautes !

  184. Jacques Morissette dit :

    Vous avez bien raison, la CLASSE n’est pas le peuple. D’ailleurs, vous non plus. JM

  185. Jacques Morissette dit :

    Je lis les commentaires des gens qui vous lisent, Monsieur Bock-Côté.. Se pourraient-ils qu’ils soient presque tous des gens du peuple. On dirait en effet que la plupart se font les échos de vos propos qui sentent très fort la démagogie.

  186. Lilith dit :

    Vite, quittez le Journal de Montreal ! Votre vision est de plus en plus tronquée! Vous êtes victime de la drogue hallucinogène que la droite vous injecte, vous qui avez jadis, de plus en plus jadis, été progressiste…
    Qu’en savez vous que ce combat n’est pas celui du peuple?
    Qu’en savez-vous de notre combat de professionnels de la santé, assommés à coup de lois spéciales par le PLQ, comme tous les intervenants des services publics, y compris les enseignants, pour tenir à bout de bras un système que les gouvernements successifs s’évertuent à assassiner, pour se conformer à la dictature du FMI! ( «The IMF Structural Adjustment Programme for Canada 1994-1995-»)obtenu par le Halifax initiative coalition en derniers recours grâce à la loi de l’accès à l’information)Nous ne pouvons descendre dans la rue, sous peine de lois spéciales, de renvoi ou de poursuites criminelles pour ne pas avoir , bien que ce soit faux ,assuré ces soins essentiels… Le gouvernement a peu de prise sur les étudiants…donc ils peuvent et acceptent, en sacrifiant une session….de représenter tout ce combat de notre société québécoise contre la dictature économique qui veut dominer le Québec et dont le PLQ se fait l’agent..Le peuple en a assez de se faire taxer…mais il blâme le mauvais camp….grâce à des médias comme le vôtre! Ne vous en sentez vous pas un tant soit peu peu coupable?Alors que Rio Tinto Alcan paie 0% d’impôt, vous avez bien lu 0%, Gaz métro 0.9% CP 1.3% et que la classe moyenne en paie 30 à 40 %…que la taxe sur le capital et celle sur les transactions bancaires a été abolie par PLQ , ce parti décide de demander aux plus pauvres de notre société…une augmentation de 75%! Est-ce que ça fait du sens ? Et si on augmentait vos taxes de 75% M Bock-Côté qui gagnez certainement plus que la moyenne des étudiants (10,000$) ne protesteriez-vous pas? J’en appelle à votre intelligence et à votre conscience!

  187. guy jr dit :

    quand les étudiants se sont dressés contre se qui leurs semblaient être un abus,je me suis dis ,enfin ils osent exprimer leurs mécontentements,mais quand ils ont commencés a tout cassés sur leur passage,a,tout saccager,moi ,j’ai décrocher,pour justifier une diminution de frais de scolarité,ils en fait payer combien au contribuable qui en passant paye leurs frais avec les impots qu’ils versent aux gouvernements,si les étudiants mettaient autant d’ardeur a défendre le peuples(scandales de toutes sortes)qu’ils en ont mis a touts briser,peut être que la ils auraient eux la chance d’avoir ce qu’ils clament au et fort au nom du peuple:le respect

  188. Nathalie Juteau dit :

    Bravo à Monsieur Bock-Côté, ne serait-ce que pour avoir le cran de prendre toutes ces critiques!
    À quand un changement de perspective pour s’attaquer aux vrais problèmes?
    Notre système québécois, c’est aussi un système de corruption dans la construction (qui a été alimenté PAR TOUS LES PARTIS POLITIQUES- et dont la FTQ est une des centrales qui en profite grassement) et qui résulte sur des infrastructures pitoyables;
    C’est un système éducatif qui laisse passer un nombre record de décrocheurs, qui est sans contredit, le vrai problème de l’accessibilité;
    Un taux record de non diplomation universitaire (alors que nos universités sont les plus accessibles en Amérique du Nord);
    Un nivellement pas le bas qui contribue à accepter n’importe quel étudiant (sans regard aux notes) dans une formation des maîtres (BAC en enseignement) où la matière à enseigner est déployée sur seulement deux années….ces maîtres qui enseigneront bientôt à la nouvelle génération…

    Je pense que de cela le peuple aimerait discourir….

  189. respectable dit :

    Lorsqu’une organisation aussi marginale que la CLASSÉ se prends pour le peuple cela n’a plus rien à voir avec la gauche de la gauche mais plutôt avec une pathologie mentale. Va falloir commencer à appeler un chat un chat. Ces gens ont des structures de personnalités, disons très grandioses pour ne dire que cela. Va falloir commencer à nommer ces structures sinon on ne comprendra jamais ce qui se passe. Ces gens ont moins besoin d’école gratuite que de soins médicaux gratuits et ça, ça existe déjà.

  190. Réjean dit :

    Et pourtant, n’entend-t-on pas tous les jours les politiciens au pouvoir, qui sont ma foi plutôt à l’aise avec les mesures radicales, même plus que les étudiants de la CLASSE – les mesures économiques qu’ils prennent sont extrêmes et radicales car elles ont pour but de trouver des solutions « radicales » à la soi-disant crise de la dette publique, des solutions sur le dos des plus démunis as usual – , ces politiciens au pouvoir dis-je proclament constamment qu’ils représentent le « peuple », la « majorité silencieuse » alors que c’est faux. Encore une fois, les vrais idéologues, ceux qui sont véritablement dangereux, sont au pouvoir et ils sont membres d’un parti de droite « radicale ».

    Comment cela se fait-il M. Bock-Côté, qu’un sociologue émérite comme vous ne définit-il pas ces concepts de façons plus rigoureuse. Seriez-vous un idéologue lorsque vous écrivez pour un journal du « peuple » ?

  191. hugo dit :

    Message de Platon à la Classe et à tous,

    Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
    lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
    lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
    lorsque finalement les jeunes gens méprisent les lois,
    parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
    alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse,
    le début de la tyrannie.
    Platon, République, VIII, 562b-563e

  192. gaetanbarette dit :

    je suis membre de la CLASSE je suis carré rouge, je vote QS, mais je ne suis pas d’accords avec le manifeste

  193. gaetanbarette dit :

    ni avec un paquet d’affaire que fais la classe, je suis pour la gratuité scolaire mais je ne suis pas communiste

  194. J’adore ce que vous avez mis en ligne. Je reviendrais sur votre site très bientôt. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles