Archives pour 10 février 2012

L’éminent fiscaliste universitaire émérite Godbout «strikes again»

- 10 février 2012

Dans le Journal de Montréal d’hier, soit le 9 février 2012, l’économiste fiscaliste de l’Université Sherbrooke Luc Godbout a, à la page 35, sous le titre «Sommes-nous cassés?», récidivé avec ses niaiseries en disant : «Depuis 10 ans, les Québécois ne peuvent blâmer les gouvernements s’ils ont de la misère à boucler leur budget. Ils ont bénéficié de généreuses déductions fiscales. S’ils ont l’impression d’être fauchés, ils devraient regarder leurs habitudes de consommation».

 

Très beaucoup édifiantes ces profondes réflexions de notre expert. Parlons-en des généreuses déductions fiscales reçues du gouvernement du Québec depuis 10 ans :

- Hausse de 27% de la TVQ, qui est passée de 7,5% à 9,5%

- Augmentation importante des frais de scolarité, des tarifs d’électricité, des frais d’immatriculation, des tarifs  du transport en commun

- Instauration d’un impôt-santé obligatoire

 

Méchants cadeaux qui sont censés aider la classe moyenne?

 

Ces «généreuses» hausses de taxes et d’impôts conjugués avec la stagnation des salaires (ça dure depuis trente ans que nous dit Statistique Canada même si les entreprises n’ont jamais été aussi riches, toujours selon Statistique Canada) et, pour plusieurs milliers, avec des pertes de salaires (Mabe, Electrolux, Shell, IQT, Abitibi-Bowater, Astra Zeneca, Pfizer, Merck, Johnson + Johnson, etc.) font que les Québécois et les Canadiens n’ont d’autres choix que de s’endetter pour simplement vivre décemment.

 

Ça, les domestiques patronaux comme Godbout et ses amis lucides ne voient pas ça avec leurs grosses lunettes roses. Leurs prétentions intéressées ne tiennent pas la route devant l’analyse objective des faits. Mais ils vont continuer à sévir en disant n’importe quoi et en culpabilisant le monde. Un peu plus et ils vous supplient de vous limiter aux patates pilées pis au baloney.