Gratuité scolaire et économiste fumeux

- 19 avril 2012

Au service des gens importants

Pour vous minimiser et vous faire passer pour des imbéciles et des égoïstes, il n’y a pas mieux que nos lucides économistes condescendants et que nos mascottes de politiciens, comme la sublime Line Beauchamp. Vous l’avez vu à Tout le monde en parle, parée de ses beaux atours, se faire la gardienne de la démocratie ? À chacun sa démocratie semble-t-il qui pour le gouvernement Charest est à géométrie très variable. Des étudiants qui refusent d’obtempérer à ses ordres, pour elle c’est de l’intimidation qu’elle ne tolère pas. Par contre, l’intimidation du patronat qui finance son parti elle trouve ça agréable, tout comme elle voit d’un bon œil la collusion et la corruption entre amis consentants ? Mais bref, ces grelots intellectuels n’ont de cesse de larguer, sous le couvert d’un certain vernis scientifique, une litanie de bêtises primaires destinées à vous intoxiquer et d’amener chez vous soumission intégrale à leurs politiques au service exclusif des gens importants (pas le peuple s’entend) dans la société.

 

Prix de l’essence augmente, baisse de la consommation

Par exemple, quand le prix de l’essence augmente, sans aucun motif économique véritable, plusieurs économistes commandités vous serinent que c’est bon pour l’environnement et la santé des gens car cela va diminuer la consommation. C’est aussi bon pour le moral. Moins de pollution, plus de bicyclettes et quelques milliards de dollars en plus pour les pétrolières. C’est présenté comme un win-win pour tout le monde, excepté pour les consommateurs qui s’appauvrissent tout autant que les pouvoirs publics. Mais, ne nous empêtrons pas dans de menus détails, le taxage du privé c’est toujours bien contrairement aux impôts et aux services publics.

 

Hausse des tarifs d’électricité, toujours une baisse de la consommation

Et il y a ces lumineux «preachers» économiques qui clament que les hausses des tarifs d’électricité d’Hydro-Québec (qui constituent une autre forme déguisée de taxation), c’est tout simplement formidable puisque cela va diminuer la consommation. Ainsi, les gens vont être portés à moins gaspiller cette ressource collective, ce qui permettra à Hydro-Québec d’exporter davantage aux States. Pas très grave si cette autre forme de taxation régressive appauvrit le monde. Toutefois, ils démontrent beaucoup de compassion en suggérant des mesures insignifiantes pour aider les démunis. Se faisant passer pour des environnementalistes purs et durs, ces économistes mercenaires vantent à tour de bras les bienfaits écologiques de ces hausses des prix de l’essence et des tarifs d’électricité. L’hypocrisie n’a aucune limite.

 

Frais modérateurs en santé ? Répétez après moi : baisse de la consommation

Au niveau de la santé, ils prêchent pour des frais «modérateurs» en santé à chaque fois que les patients iront dans une clinique médicale et à l’urgence car cela réduira la consommation «excessive» des malades «imaginaires» qui vont attendre plus de quatre heures chez le médecin et une bonne vingtaine d’heures à l’urgence par pur plaisir et pour passer le temps. Pas très grave si ce nouvel impôt appauvrit les gens, l’important est d’appliquer le principe de l’utilisateur-payeur dans tous les services publics, peu importe si vous avez ou pas les moyens de payer. L’inégalable ministre Raymond Bachand l’a dit : «Faut que tout le monde paie sa juste part», comme tous les lobbyistes doivent payer leur «juste part» aux libéraux. Et, découlant de cette maxime très philosophique, faut que les compagnies et les pachas évacuent leur «juste part» de revenus et d’impôts dans leurs aimables paradis fiscaux. Revenu Québec a-t-il pensé à éduquer les millionnaires sur les méfaits de l’évasion fiscale dans les paradis fiscaux ?

 

Taxer les aliments ? Vous connaissez la suite…

Enfin, il y a d’autres étincelants économistes qui nous disent qu’il serait bénéfique de taxer (TPS et TVQ) les aliments car cela réduirait la consommation de nourriture superflue et discrétionnaire et réduirait l’obésité des gens. Par ricochet, cela aurait des effets positifs sur l’environnement et la santé des individus tout en réduisant les coûts du système de santé publique. Vraiment génial. Pas grave si cela appauvrit le monde ordinaire, qui doit déjà défrayer des hausses injustifiées du prix de nombreux aliments en raison de la spéculation débridée. Les spéculateurs aussi n’intimident pas une miette la ministre de l’éducation Line Beauchamp. Après tout, les spéculateurs composés de hedge funds et de banquiers doivent vivre décemment s’ils veulent être en mesure d’offrir gratuitement aux politiciens des billets dans les loges pour assister aux spectacles de Céline Dion et de Madonna ou encore des croisières sur de beaux bâteaux. Les libéraux n’ont pas l’air friands des représentations artistiques de Richard Desjardins, je me demande bien pourquoi…

 

Et par magie cette logique ne s’applique plus, tout à coup, à la hausse des frais de scolarité ?

Bon, me voilà arrivé dans le nœud du problème, et j’ai gardé le clou de leurs ingénieuses théories pour la fin. Ainsi, augmenter le prix de l’essence, de l’électricité, de la santé et des aliments fait diminuer la consommation. Mais le hic, c’est qu’après avoir sorti ces lois économiques supposément «naturelles», ils viennent essayer de vous faire avaler que non, non, augmenter les frais de scolarité à l’université ne diminuera en rien la consommation, c’est-à-dire le niveau de fréquentation aux études supérieures, même pour les familles des classes moyenne et modeste. Il y a comme une logique (pis grosse à part ça) qui m’échappe.

 

Essayer de vous convaincre par de tels arguments simplistes et tordus relève du mépris et du cynisme. Ils ne vous prennent pas seulement pour des valises mais pour des «containers». 

Abonnez-vous à cet article

43 commentaires

  1. François 1 dit :

    Come on Monsieur Lauzon…

    Vendez-moi l’essence à seulement 12% de son vrai coût, pourcentage que paient actuellement les étudiants universitaires pour leurs études, et je vous promets de ne pas chiâler si le coût augmente « EN 5 ANS » à seulement 17% de son vrai coût!!!

    Bingo… Win/win!!!

  2. Paul Verreault dit :

    Et John-James et sa marionnette Line sont sont fort heureux d’utiliser certains « journalistes » (Dont les propriétaires de médias se sont assuré l’allégeance tacite) pour propager cette propagande. J’imagine Line, faire une Marie-Antoinette d’elle-même, croquant ses petits-fours l’accompagnant d’un Champagne, *lors d’une partie de financement du P.L.Q., et disant à son entourage de la *Haute-Classe* (J’ai pas pu m’en empêcher) à propos des étudiants: « Qu’ils mangent des galettes! »

  3. Steve dit :

    Cher Léo-Paul une autre belle chronique,

     »lucides économistes condescendants », « mascottes de politiciens », « grelots intellectuels  »
    « L’inégalable ministre« , « économistes mercenaires  » ….

    Comment se fait t`il que seulement toi ait (encore) le bon pas!!

    Tu oublis la solution , faite payer les riches et les méchantes corporations!!

  4. PIERRE dit :

    Cher M. Lauzon.

    Je vous adore!! Rien n’est plus clair et net que vos écrits.

    Il faudrait pourtant trouver une solution à ce problème de politiciens véreux tout parti confondu. Et ensuite, attaquer les entreprises qui nous volent par des boycottages (qui ne servent à rien au Qc car nous sommes des moutons quand les gouvernements nous fourrent, mais des loups entrent nous) ou des actions plus  » ciblées  »

    Que faire que faire pour faire passer ce dégout qui suinte dans ma bouche!!??

    Pierre

  5. Réjean Asselin dit :

    J’ai lu l’étude ( l’Autre journal ) sur l’impact de cette augmentation de 75 % faite par l’ Institut de recherche en économie contemporaine et pas moins de 6000 jeunes ne pourraient s’ inscrire a l’université faute de moyen .

    Nous revenons tranquillement mais sûrement a l’époque de Duplessis ou les études supérieurs étaient réservés aux francophones bien nantis et aux anglophones de toutes les classes évidemment . Duplessis et notre Sainte Eglise Catholique de l’époque voyaient d’ un mauvais oeil une masse instruite dont ils pouvaient perdre le contôle !

    Sur le blogue de Joanne Marcotte , blogue voisin du vôtre , j’ai laissé quelques commentaires concernant son billet sur  » Caillou veux parler a la ministre  » dont le ton est plus que condescendant de la part de la madame ! Pour répondre a mon commentaire elle me propose de lire son bouquin et celui d’ Eric Duhaime ! Autrement dit fraterniser avec le yable pour gagner son ciel !!! Et bâtard ! Une chance que vous êtes dans le coin M. Lauzon !

  6. Nelson dit :

    Salut Léo-Paul,

    Effectivement le discours officiel est souvent méprisant, manipulateur, idiot, et montre une très grande incompétence de nos autorités actuels…imbus d’eux mêmes…incapables de gérer la crise étudiante, et nous nous trouvons avec des policiers sur les Campus, et la justice prise à partie et décrié, avec des injonctions dégueulasses.

    Discours n’importe quoi, genre diminuer le consommation, épargner des ressources rares, je ne revient pas d’entendre continuellement des discours que ne se croient pas eux mêmes…et ça paraît…te ton des voix, le gestuel, ne trompe pas….ils m’apparaissent comme des pinonccios de nez longues.

    Ceci-dit, je continue à avoir des ambivalences vis-à-vis gratuité de services pour ceux qui ne s’endettent pas pour étudier, ce qui peuvent payer cash, les familles à l’aise économiquement.

    Oui, la gratuité pour les jeunes des familles de moins de 50 mille par année, payer un peu entre 50 et 100 mille, et payer encore plus, progressivement, pour le plus de 100 mille par année.

    Et payer après diplôme, en partie au moins, et surtout pour ceux qui suivent des carrières très dispendieuses, comme médicine….ils pourront payer avec des salaires de plusieurs centaines des milliers par année.

    L’idée est payer la dette, récupérer des revenus de 12 milliards que partent en service à la dette, et améliorer la situation des listes d’attente dans les hôpitaux, les services aux personnes âgées, la protection de l’enfance, aide aux décrocheurs, prévention à la délinquance juvénile, etc.

    Concernant des politiques de droite contraires aux intérêts de classes populaires, comme taxer la bouffe, augmenter le prix de l’essence, et les tarifs, et la TVQ, etc, et diminuer sans arrêt la contribution fiscal de milliardaires….je continue à croire dans le manque flagrante d’éducation politique de la population, que élise sans arrêt aux gouvernements des marionnettes des milliardaires…que vont nécessairement gouverner pour leurs patrons.

    Je suis jaloux des gouvernements progressistes latino-américains, que montrent la conscience politique de leurs peuples.

    Je suis jaloux aussi de voir comment négocient avec les capitalistes les chinois, les cubains, les boliviens, etc.

    Les boliviens ont donné un ultimatum aux pétrolières étrangères, ou acceptent 18% de profit, ou ils s’en vont. Ils ont tous resté.

    Les cubains font faire des hôtels de luxe aux compagnies étrangères, et ils leurs donnent le profit totale pendant 10 ans. Après, les hôtels deviennent la propriété de Cuba.

    Les chinois sont très coriaces pour négocier, et souvent ils obtiennent la technologie même de la manufacture des produits.

    Il y a des manières d’obtenir des  »deals » pas pire avec des capitalistes…à condition de négocier et non se faire acheter.

    Ça dépend de qui nous, nous, ont élis au gouvernement.

  7. Guy E. Trépanier dit :

    Suggestion aux étudiants contre la hausse ou pour la gratuité:
    Prendre une année sabbatique (partez en voyage ou allez travailler).

    Si plus du tiers des CEGEPs et des Universités se vident,
    le gouvernement aura un sérieux problème à devoir payer
    des profs et des gestionnaires à ne rien faire ou presque.

  8. jackwood dit :

    Tant mieux si la fréquentation post-secondaire baisse. Des lologues et autres on en a beaucoup trop. Tant mieux si ça fait réfléchir les jeunes à faire d`autres choses. On manque de mineurs, de mécaniciens, de chauffeurs de camions, de chauffeurs de machinerie lourde, d`agriculteurs, de débosseurs, d`électriciens, de menuisiers, de bricleurs, de plombiers, d`électriciens.

    40 ans de frais de scolarité ridicule ont mis le Québec dans le trou de plus de 200 milliards, avec une fonction publique gonflé aux stéroides, des syndicats qui mènent la province en plus d`être corrompus à l`os, des infrastructures en ruines, un système de santé engorgé, la justice pris en otage par les lologues, des politiciens corrompus qui ont profité des bas frais de scolarité en science politique, en droits et autres…. Vous voyez bien, des bas frais scolarité, ça l`améliore pas les gens.

  9. Francois dit :

    Les hausses des taxes, tarifs ,contraventions sont là pour financer notre modele québécois, qui comme vous le savez a été implanté en grande partie par le PQ, non par Jean Charest.

    Augmenter les frais de scolarité aura certainement un effet bénéfique sur le nombre exagéré de diplomés dans des concentrations  »sciences humaines » disons, non mathématique. Les concentrations Ingénierie, administration, santé, science et de droit ne devraient pas s’en ressentir trop.

    Je ne suis pas certain qu’on aie besoin de tant de professeurs d’histoire, philo, anthropologie et j’en passe.

  10. Raphaël Langevin dit :

    Mr. Lauzon,

    Vous êtes ma lampe de poche lorsqu’il fait sombre. Vous êtes le défricheur des sentiers de la franchise encore inexplorés par vos collègues ventriloquant les mêmes dogmes usés jusqu’à la moelle.

    Votre style d’écriture et d’analyse est ce qui manque à ce monde, soit l’absence totale d’inhibition corporatiste et idéologique. J’ose espérer un jour où tous les chroniqueurs, tous les économistes et tous les soi-disant intellectuels pourront s’élever à votre niveau, soit celui de ne tout simplement pas avoir de niveau et d’étaler la simple vérité au grand jour.

    Merci encore.

  11. Johanne Johnson dit :

    Personnellement, je n’aurais pas fait mon bacc si ça avait coûté le double. J’ai fini ce bacc dans la quarantaine, sur plusieurs années et je trouvais déjà ça cher dans mon budget, environ 300$ par cours, parce que j’étais à temps partiel, donc facture totale: 10,000$. Si ça avait coûté 20,000$, je me serais dit, non ça vaux plus la peine pour moi, je vais garder les sous pour les études des enfants ou pour les dépenses de la famille. Je suis contente de l’avoir fait et ça m’a apporté beaucoup personnellement et professionnellement et je trouverais ça extrêmement triste que ceux qui me suivent soit privés d’éducation parce que c’est trop cher!

  12. gernath dit :

    Que j’aime vous lire!

  13. lagentefeminine dit :

    Le petit bout qui manque dans votre histoire c,est qu’on améliore ainsi le financement des universitées, et la qualités des équipement, on a prévu l’effet sur les pauvres et la classe moyenne en améliorant le programme de prêt et bourse et en ayant le rembousement proportionnel au revenus et afin d,assurer que ces revenus supplémentaires dans les universitées ne seront pas gaspillé on a à la demande des étudiants prévue une commission permanente pour faire le chien de garde. Quand on ne veut pas voir les solutions on reste dans son coin a répéter ses demandes et a tout casser. Pas adulte comme fonctionnement attitude d’adulescent, ça doit inévitablement se transcrire ailleurs dans les relations interpersonnelles par exemple ce sont toujours les autres qui ne cmprennent pas et sont bornés n,est-ce pas?

  14. VivianeP dit :

    Ben là, il me semble qu’il y a quand même une importante différence! D’abord, les grands défenseurs de l’idée de la gratuité scolaire nous disent que l’éducation ne doit pas être considérée comme un bien de consommation. Et là, vous la comparez à l’essence, la bouffe, l’électricité…

    Ensuite, quand l’essence augment, on diminue (on essaie) notre consommation. C’est logique, en effet. Mais l’éducation, c’est un investissement à long terme, un choix de vie, une orientation. Ce n’est vraiment pas la même chose! Je ne crois pas que le fait d’augmenter les frais de scolarité à l’université va avoir un tel impact sur la fréquentation. Peut-être un peu. Probablement. Mais ça va principalement influencer les élèves « mous », les moins motivés, ceux qui vont à l’université pour faire plaisir à papa-maman et pour retarder de quelques années l’entrée dans la « vraie vie ». Serait-ce une grande perte pour notre société? Des Tanguy en moins, c’est très grave?

  15. M. Lauzon,

    Vous devriez peut-être le voir autrement. Si moins de consommation voulait dire moins de gaspillage? Dans une société qui consomme à outrance des produits fabriqués par des enfants dans des conditions horribles, que vous seriez le premier à dénoncer j’en suis sûr, ce serait bien. Alors, le gaspillage scolaire (ceux qui traînent inutilement et indéfiniment dans les collèges ou universités) diminuera peut-être. Mais moi, qui était pauvre, me suis endetté et ai payé mes dettes universitaires, je ne me suis pas empêché d’y aller. Jai même plus apprécié cette étape car je ne l’ai pas eu gratuite.

    En parlant de gratuité… Vous ne m’avez toujours pas répondu, à savoir, quels pays d’europe ont la gratuité scolaire? J’ai cherché et n’ai point trouvé.

    Je sais que ce n’est qu’un blogue d’opinion de votre part mais vous gagneriez de la crédibilité à mes yeux si vous donniez des informations appuyant vos opinions.

    Bonne journée.

  16. Antidemagogue dit :

    Les taxes sur la bouffe m’ont jamais empêché de manger. Si je ne vais pas à l’hopital, c’est parce que je ne suis pas malade. De la même manière, ce serait une première pour moi de voir un malade qui ne va pas à l’hopital parce que ça coûte cher. La hausse des tarifs d’électricité n’empêche pas la consommation de l’électricité. Elle fait juste ajouter un contrôle pour éviter l’abus. Même chose pour l’essence. Même chose pour l’éducation. Les frais ne sont pas là tant pour rapporter de l’argent à l’état. Les frais sont là comme moyen de contrôle, afin que les étudiants fassent attention à leurs études, afin d’empêcher les étudiants de changer de bac à tout bout de champ, ou de décourager les échecs. Mais les frais n’empêchent pas un étudiant d’aller à l’université. Il faut juste qu’il gère mieux ses affaires. C’est la même chose pour l’essence. C’est la même chose pour l’électricité. C’est la même chose pour la bouffe.

  17. sylvie l drapeau dit :

    Même pas besoin de savoir lire entre le lignes pour tout comprendre. Merci beaucoup monsieur Lauzon.

  18. Réjean Asselin dit :

    Entendu il y’ a une quinzaine de minutes notre « illustre « PM Charest en conférence au Palais des Congrès de Montréal sur sa patente a gosse de Plan Nord !

    « Charest invite les jeunes qui manifestent dehors et dont les affrontements sont sérieuses , de faire une demande d’emploi dans le projet du grand nord pour ainsi les envoyer au loin «

    Et les rires gras de l’assistance , de gros bourgeois bien dodus et de petits profiteurs aux dents longues qui rêvent de mettre la main sur le coffre-fort de nos richesses naturelles , nous en disent long sur l’immaturité et le mépris de ces imbéciles . Charest inclus évidemment !

  19. Cécile Lapalme dit :

    Bravo pour votre lucidité mais qui vous croira?

  20. Pierre Morin dit :

    un grand prof d’économie, M. Lauzon, c’est drôle qu’il ne parle pas de l’élasticité de la demande, des prix fixés par le gouvernement qui ne reflètent pas la vrai valeur marchande et qui fait en sorte que l’utilité marginale acquise par le consommateur est supérieure au prix demandé et que ce dit consommateur va continuer à acheter son bien (ie éducation ici) même si le prix augmente puisque encore en-deça de son utilité marginale

    de toute façon, vous avez cité des idées de quelques économistes pour vos exemples ici et ceux-ci ne pensent pas la même chose pour tous vos points soulevés juste pour faire un beau punch

    le point n’est pas là de toute façon, je refuse qu’on augmente mes impôts pour éviter qu’on transfère un petit % du coût des études post-secondaires aux étudiants

    mais on devrait songer à produire un formulaire pour contribution volontaire additionnel à tous ceux qui veulent payer plus d’impôt comme vous par exemple (peut-être êtes-vous même d’accord à geler votre salaire, come on, un prof d’université, ça l’a un bon salaire qui peut facilement le permettre) pour permettre le gel des tarifs universitaires, vous vous entendrez entre vous comment partager cette facture

    tout ceux qui travaillent et qui se disent contre la hausse des tarfis universitaires, je les prendrais au sérieux quand ils diront « je veux payer plus d’impôts pour cette cause et je suis prêt à payer plus ma part pour compenser ceux qui ne veulent pas », autrement, c’est juste une bataille de refilage de factures

  21. Mathieu Potel dit :

    Longue vie à vous monsieur Lauzon…

  22. jackwood dit :

    Je vois qu`on pratique la censure ici. Bof, pas surprenant de la part d`un gauchiste. Comme les islamistes qui veulent censurer ceux qui critiquent l`islam. islamiste et gauchiste=même combat.

  23. JonWang dit :

    Pauvre monsieur Lauzon

  24. Pierre Beauregard dit :

    Pour ce qui est d’avancer des arguments simplistes et tordus vous ne donnez pas votre place. De la grosse démagogie populiste de gau-gauche votre commentaire.

  25. Robert dit :

    Pour François, je te suggère de lire cet article : la gratuité c’est payant.

    http://www.bulletinaylmer.com/fr/2012/04/12/la-gratuite-scolaire-cest-payant/

  26. André Guérard dit :

    Quel courage vous avez Monsieur Lauzon! Vous risquez tous vos bien et vos économies pour bien entendu faire de l’argent, mais aussi, pour contribuer à donner de l’emploie à ceux qui veulent travailler et prospérer. OH non! je me trompe d’individu, c’est vrai vous, vous êtes bon, vous préférez de beaucoup les gens qui vivent de l’argent des contribuables tout en les maudissant, à coeur de jour, de travailler pour des crapuleux capitalistes. Je ne suis pas un imbécile, ne vous en déplaise, je comprend très bien que le capital s’accumule par le surplus de travail d’un employé qui n’est pas assez payer pour la tâche qu’il accomplit et qu’il y a une certaine injustice. Vous croyez que le capitalisme d’état serait mieux pour les pauvres? Il leur procurerait, à tous, un emploi obligatoire moins rénuméré que ce qu’ils recoivent de l’aide social. À deux maux, il faut choisir le moindre. Le capitalisme privé est une moindre calamité pour les québécois, que le capitalisme d’état sans matière première de haut prix à vendre pour soutenir ses dépenses sociales. Monsieur Lauzon, dans vos commentaires,iIl y a toujours un cynisme destructif de l’opinion publique dans de ses élites. Si vous aimez le Québec et pour le bien de sa population, Calmez vos ardeurs, je vous en prie!

  27. Francois Laurier dit :

    Fascinant.

    Je me demande pourquoi il y a si peu de commentaires sur ce blogue avec un prof si connu et une logique aussi implacable?

    Seulement 10 commentaires et curieusement, il n’y a aucun qui est contre le mouvement étudiant. Je ne peux même pas commenter car mes commentaires seraient contre la nétiquette.

  28. yvon gagnon dit :

    monsieur, je vous respect, votre honnetete vous hononre……continué la base a besoin de votre lumiere.

    merci

  29. Jn-Pierre dit :

    Je suis totalement en accord avec vous. Toutefois, lorsque je regarde les sondages et que je vois les appuis au parti libéral augmenter, je me désole et je ne comprends plus rien. C’est à croire que je ne verrai pas de changement valable de mon vivant. Peut-être devrions-nous comme au début de la jeune nation américaine, ne pas donner le droit de vote au citoyen ordinaire incapable de comprendre la complexité d’un gouvernement.

  30. Jonathan G. Bastiat dit :

    « Et par magie cette logique ne s’applique plus, tout à coup, à la hausse des frais de scolarité ? »

    Peut-être parce que contrairement à tout ce que vous citez, l’université est un investissement?

  31. Francois Laurier dit :

    @Jackwood

    Excellent commentaire mais cela me surprend qu’il n’aie pas été enlevé. Je n’aurais pas pu dire mieux.
    À Haiti, ils ont trop de diplômés et pas assez de gens de métiers. Un mécanicien diésel peut faire au-delà de 100,000 par année pour l’industrie pétrolière ou dans le nord Québécois. La reconstruction de ce pays prendra des décénies. Ils n’ont personne qui sait faire des joints de briques.

  32. Mme Monique Mercurio dit :

    Bravo !

    @ Antidémagogue: le contrôle, c’est bien peut-être? Notre société n’est pas encore une prison, nos vies n’ont pas été complètement englouties par le surtravail au service d’une poignée. Il faut que cela reste ainsi.
    Le gaspillage est un problème endémique, mais ce n’est pas en coupant le chauffage et la viande aux plus pauvres que nous parviendrons à l’enrayer. « Les taxes sur la bouffe m’ont jamais empêchées de manger »… tant mieux pour vous, et nous travaillerons à ce qu’il en soit de même pour tous.

    Madame Monique Mercurio, PHD astrophysique.

  33. Réjean Asselin dit :

    @François Laurier

    Pas difficile a comprendre vous êtes ici en terrain libertarien .

    @Jacwood

    On pratique la censure ici ? Vraiment ? Pourtant je suis victime de censure régulièrement sur les blogues de Canoë et en particulier sur celui de Richard Martineau ! Les insultes et le mépris des anti-gauchiste sont légions sur son blogue mais attention a vos commentaire si vous êtes le moindrement partisan de la sociale-démocratie et de la méchante go-gauche du Plateau ! La meute s’ agite facilement !

  34. Une lologue bonne en finances dit :

    Hum… J’avoue ne pas avoir lu en entier les commentaires, mais j’en ai lus plusieurs dont les opinions divergeaient. Personnellement, je ne suis pas pour la gratuité scolaire, ni pour la hausse telle quelle. Il ne faut pas oublier que les politiciens actuellement au pouvoir ont largement bénéficié du gel des frais de scolarité… Ceci dit, dans un monde idéal, tout le monde paierait sa juste part. Payer des frais de scolarité en fonction des revenus, la taxe sur la santé en fonction du revenu, etc. Là où le bât blesse, c’est que ceux qui possèdent des compagnies (je ne prétends pas que ce soit l’entièreté, mais une forte majorité), bénéficient d’échappatoires fiscaux qui leur permettent de déclarer de faibles revenus, et ce, même s’ils ont un train de vie princier. Où est la responsabilité sociale de ces gens? En sommes-nous rendus à ce point individualistes au point de nuire à la société en général? Qui fait un sérieux examen de conscience lorsque les étudiants (qui ont la beauté d’être encore solidaires et idéalistes) font leurs revendications? Ce que j’entends surtout, ce sont les gens de la banlieue de Montréal qui travaillent à Montréal, s’inquiéter d’une possible perturbation de la circulation sur les ponts! Heureusement que je lis les journaux, cela me rassure sur la race humaine…

  35. Richard St-Louis dit :

    Bonjour,

    un article récent du Washington Post rapporte que les retards de paiements sur les prêts étudiants aux États-Unis totalisaient 85 milliards$ en 2011:

    http://www.washingtonpost.com/business/economy/senior-citizens-continue-to-bear-burden-of-student-loans/2012/04/01/gIQAs47lpS_story.html

    L’une des causes est le coût élevé de l’accés aux universités.

    C’est tellement mieux au sud de la frontière…

    Cordialement

  36. Francois dit :

    Mon homonyme (François) et autres..

    Mon baccalauréat, le gvt en profite grandement. Dans quelques années, je vais atteindre le cap avec les seulement 250,000 québécois qui DÉCLARENT 100K$ de revenu. Je vois dans chaque paye une grande partie me faire byebye et aller aider les 8 millions de québécois. J’ai été chanceux, mon bacc est payant et n’a pas coûter cher au Gvt (Administration). Le Gvt se paye haut la mains, il me reste encore 30 ans d’impôt à payer. On approche d’un million en revenu sans inclure mon revenu de retraite. En prenant cela pour acquis, pouvons-nous dire que ma contribution est loin du 12%.

    Par contre, ma conjointe n’a pas ce même plaisir. Elle est prise avec les salaires de la fonction publique québécoise. Les salaires les plus bas au Canada! Elle est enseignante. Avec cette augmentation de frais de scolarité pour un bacc en enseignement de 4 ans, ma conjointe ne serait pas si certaine qu’elle aurait été vers l’enseignement. Le rendement de son investissement n’est pas très très élevé. Ce cas est pareil pour plusieurs employés du milieu «services». Il est important de ne pas oublier que le Québec est une des places à sous-payer ses professionnelles… Belle pénurie en vue!

    Pendant ce temps, on tombe sur ce diplôme et on ferme les yeux sur des dépenses super flux. Pourquoi ne pas limiter la déduction automobile à la normale, soit un Camry de mi-gamme? Pourquoi ne pas mettre les repas payé par l’employeur ou déductible d’impôt comme revenu imposable? Dans la vraie vie, on doit se nourrir! Je reviens à une statistique importante : Seulement 250,000 Québécois déclarent 100K$ et plus de revenu! Je serais étonné de savoir combien d’impôt que le Québec perd sur la déduction automobile… Juste part?

    Aussi, les sources de revenu. Dans les autres provinces et pays, les compagnies privées (le grand gagnant de l’éducation) contribuent aux frais des écoles.

    Autre point : On est d’accord, on investit dans le futur. Pourquoi ne pas contrôler ceux qui vont travailler en dehors du Québec? Il n’y a rien pour cela

    Pour ce qui est d’augmenter les frais de scolarité en augmentant le programmes de prêts et bourses…on enleve 100 pour redonner 75…ça ne règlera pas les problèmes. Seulement celui des parents avec des bons fiscalistes…

  37. Alain Legros dit :

    Félicitations monsieur Lauzon,
    J’ai un peu honte d’être dans la catégorie des 55 ans et plus qui sont pour la hausse des droits de scolarité. Mes parents qui étaient pauvre comme job, enfants de la crise de 1929 espéraient une meilleure vie pour leurs enfants. Même dan la pauvreté extrême, ils n’auraient jamais souhaité que les frais de scolarités soit haussés.
    Dans les années 50,, 60 et 70, une 12e année ou un secondaire V suffisait à bien fonctionner dans la société . Maintenant avec la mondialisation et exil des emplois manufacturier, la norme pour bien fonctionner dans la société repose sur des études collégiales ou un BACH.
    Plus les jeunes sont instruits, plus ils vont gagner de bons salaires, plus ils vont contribuer à payer la dette provinciale et fédérale des bébé boomers, plus ils vont pouvoir payer les retraites des bébés boomers mais ce n’est pas suffisant Charest et la gagne de la droite souhaite qu’ils débutent dans la société avec une dette d’étude.
    Esst-ce ça payer sa juste part ?

  38. robert dit :

    Haaaallo, ou dans le monde l,education estt gratuite? cela fait presque 70 jours qu,peu pres tous les jours on mentionnent, soit dans l,ecrit la radio,ou bien tele, l,exemple des pays Scandinaves ou la gratuite existe vraiement et ces pays sont viables!!!!!!! Les Etats regardent l,education comme un investissement et non une depense comme ici. Dans le passe Mme Lise Payette avit fait un travail comparatif entre le Danemark et le Quebec,La diffence a l,epoque? un taux de decrochage d,3nviron 4% au DK et 40% au Qc.A souligner les etudiants recoivent $$$$$ pour rester a l,universite.
    Donc a celui qui demandait ou l,educ est gratuite voila,
    Nous sommes chanceux d,avoir un homme comme vous pour nous renseigner sans avoir une ligne de parti!!!!!!!!!!!!! a suivre

  39. Fillomena dit :

    Merci Monsieur Lauzon.
    Vous pretez votre voix à tous ceux qui n’ont pas de tribune pour se faire entendre.
    Les commentaires de ceux qui ne comprennent pas l’importance, pour la société, de l’accès gratuit aux études universitaires, montrent ce qu’on obtient quand nos diplômés ont dû vendre des hamburguers au lieu de penser, juste penser, pendant leurs études : des handicapés intelectuels qui se laissent embobiner par le gouvernement et qui, plus ou moins conscients de leur incompétence, choisissent le monologue plutôt que le dialogue.
    Aujourd’hui, pour changer le monde, je vous demande de continuer à écrire sur l’éducation.
    Merci.

  40. Ami Michel dit :

    Bonjour et merci pour ces lignes savoureuses.

    Je remarque que certaines personnes ne semble pas partager votre opinion. Franchement, il faut soit être abruti, masochiste ou faire partie de ceux qui abusent du système pour ne pas être en accord avec votre vision des choses.

    Paix aux hommes de bonne volonté.

  41. Carole Vachon dit :

    Cher Léo-Paul,

    Ça me fait toujours un bien énorme de vous lire. En plus d’être dans le vrai, vous me faites rire; même si depuis quelques temps, je ris jaune.

    Je suis avec beaucoup d’attention (j’ai tout mon temps) la politique internationale et celle d’ici, évidemment, et je vois bien que ce n’est que le début d’un long tunnel que la plupart d’entre nous et sur toute la planète auront à traverser. Le temps de la répression est arrivée et ça ne s’améliorera pas dans les années à venir. Que ce soit aux États-Unis, en Europe, en Afrique du Nord, au Canada et au Québec, ce sont les banquiers qui dirigent, s’enrichissent et nous appauvrissent. Partout des mesures d’austérité sont mises en place. Les Grecs crèvent de faim, mais on les oblige à se procurer des avions de guerre, les écoliers espagnols ont gardé leurs manteau dans la classe, le gouvernement ménage, le gouvernement hollandais a démissionné en bloc, on leur demandait encore d’appliquer des coupes et des mesures d’austérité, en Irlande la situation n’est pas plus reluisante. En France, que ce soit avec Holland ou Sarzozy, le résultat sera le même, ils sont au service de la même racaille. Holland, un peu plus jeune militait pour un parti d’extrême droite. On jette des «dictateurs» dehors et on tue des chefs d’état pour foutre le bordel et on aide les extrémistes qui en profitent pour se mettre au pouvoir. Des milliers de vies détruites dont on ne parlera jamais. C’est ainsi que les pays souverains se font de plus en plus rare de nos jours. Pas pour rien que Chavez se méfie tant, il ne tient pas à ce l’Otan viennent les «aider» et que d’un coup de propagande, il devienne aux yeux du monde entier, un monstre sanguinaire et diabolique comme on a dépeint Kadhafi, pour nous faire avaler, accepter son meurtre en direct ou presque et les
    30, 000 à 50,000 morts que cette «guerre humanitaire» (pas croyable d’utiliser une expression comme ça) a provoqués. Je pourrais vous en parler pendant des heures, tellement tout ceci me désole, me peine, me fait peur, m’enrage, me fait suer et m’interpelle. Juste pour vous dire, la Libye était un pays ou le gouvernement était laïc, les soins gratuits, les études gratuites (université aussi), des prêts sans intérêt, de l’essence à 15 cents le litre, nourriture subventionnée, électricité domestique gratuite, une subvention de 50 mille dollars pour la première maison, la première auto, etc. Et dire qu’ici, on augmente les frais de scolarité.

    On jette la pagaille un peu partout, comme ça l’oligarchie règne encore plus facilement. Les gens ne se rendent pas compte des jeux dangereux qui se jouent au-dessus de leurs têtes. Y a toute une machine de guerre qui est en mouvement en ce moment et celle-ci se rapproche de plus en plus de l’Iran.

    Je me rends compte à quel point tous les peuples du monde vivent les mêmes oppressions, par les mêmes oppresseurs, à divers degrés. Moi je ne vois qu’un mouvement planétaire pour renverser…

  42. Jonh dit :

    Je trouve abbérant que l’on doit payer plus (+) alors que les taux d’impôsitions sont les plus elevée au canada.
    16% au Quebec et 15% au Canada et sans compter la TPS (5%) et TVQ( 9.5%) qui totalisent 14.5% .

    On vend nos ressources au plus offrant dont on aura qu’une parcelle de ces profits réalisés par les compagnies privées qui s’installeront le temps que ces ressources soit épuisées . Et comme schefferville ou Gagnon , nous assisterons à l’exode des habitants de ces nouvelles villes crée pour cette occasion.Alors que l’on pourrait nationaliser ces ressources pour en tirer un avantage tel que Hydro-Quebec ou Loto-Quebec . Au lieu de ça on est prêt à leur donner de l’argent et allègement fiscaux pour qu’il puissent venir s’établir ici grâce à nos impôts encore de l’argent qui ne revient pas toujours dans nos poches

    On dit qu’imposer plus les riches serait inutile car cela n’aiderait pas vraiment . Mais si ils contribuait un peu plus au système sans cacher dans leurs paradis fiscaux ou par des tours de passes droits de fiscalistes qui tentent par tout les moyens de leur sauver le plus d’argent possible. On aurait un peu plus d’argent et donc u peu moins dans le trou.

    La Corruption qui est rendue presque normale et qui coûte cher aux citoyens est un autre problème qui gangrène une économie . Si les Québecois sont en parties responsables des évasions fiscales c’est bien parce qu’on leur à donner un bel exemple au parlement et aux conseils municipaux.

    Je penses que le plus important dans une société est d’avoir des gens éduqués et bien informés car cela les empêches de se faire dire n’importe quoi et d’accepter n’importe lequel des conditions qui leurs sont imposées.En plus de former les gens nous aurons toujours de nouvelles idées et façons de faire qui feront évolué notre société au lieu de faire un statu-quo mental de ceux-ci. En augmentant les frais de scolarités on nuiraient aux moins fortunés à accèder à ces mêmes études.

    Je serais pour que les étudiants aient droit au système gratuit pour une discipline et la perfectionnée au cégep et à l’université sauf si ces mêmes individus veulent faire autre chose en cours de route ou après leurs diplômes soit mais qu`ils payent à ce moment pour leurs cours et perfectionnement

    Même si l’on accorde plus(+) de prêt et bourses l’étudiant qui sortira de l’école sera encore plus endéttés et devra travailler deux fois plus pour arriver au mêmes résultats que les étudiants des années antérieures.

  43. Stéphane René Gallant dit :

    Cours 101 de la propagande qui cache les vrais enjeux :

    - le lundi : On n’ a pas les moyens de nos ambitions…
    - le mardi : O.K. On aurait les moyens mais les grosses cies nous quitteraient si elles payeraient…
    - le mercredi : O.K. On pourraient aider d’ autres entreprises à prendre la part de marché de celles qui nous quitteraient mais c’ est pas sûr qu’ elles contriburaient à notre parti pour qu’ on s’ occupe bien de votre économie…
    - le jeudi : O.K. On s’ occupe de l’ économie d’ abord de nos zamis riches mais vous nous avez élu pour ça…
    - le vendredi : O.K. La majorité des gens du Québec n’ ont pas voté pour nous mais c’ est notre mode de scrutin qui est fait comme ça et on ne peut pas y faire grand chose…
    - Le samedi : O.K. On n’ a pas la volonté politique de changer pour un mode de scrutin proportionnel mixte pour que la volonté du peuple s’ affirme mieux mais ça ne fait pas parti du mandat qu’ on a du patronat qui veut votre bien…
    - et le dimanche : O.K. On est en politique pour protéger les intérêts des monopoles en places qui veulent baisser votre salaire ou vous congédier…et qui ne veulent pas trop de gens compétents sur le marché qui pourraient les compétitionner…; et non pour protéger le bien du petit peuple ; et, même si on perd nos élections, ils nous récompenseront et d’ autres comme nous prendront notre place…
    - mais un beau lundi matin : O.K. On a fini par comprendre, nous, le peuple… entendez – vous nos casseroles ?!
    Ça veut dire entendez – nous maintenant !…

     
    On a pas tous la naïveté de croire que les universités sont sous-financées quand elles ont tant les moyens de gaspiller comme elles l’ ont faite… ; et, donc, qu’ on est pas tous assez naïfs pour croire qu’ il faudrait absolument hausser les droits de scolarité ! Mais ça aide à ne pas parler de la corruption du gouvernement ! Et ça aide les enfants des plus riches à prendre la place des moins aisés…
     

    ….Stéphane – René Gallant, de Drummondville

    P.S. Il y a un autre moyen de valoriser les études que de faire payer plus l’ utilisateur des cours… On peut transformer les prêts en bourses en fonction des bonnes notes des étudiants qui sont, en réalité, de futurs serviteurs de la société qui va les utiliser… Alors arrangeons – nous pour leur faciliter l’ accessibilité aux études au lieu de leur mettre des bâtons dans les roues !…
    Et vous pouvez me citer.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles