Pasta, fish & chips et autres poulets du général Taouin.

- 21 février 2013

On parle beaucoup de cet excès de zèle affiché par l’Office de la langue français au sujet de la prépondérance de mots italiens dans le menu du restaurant Buena Notte.

On a beaucoup ri  aussi sur les réseaux sociaux. Tous y allaient de leurs suggestions de traductions: pasta puttanesca = pasta à la putain, penne arriabiata = plumes en colère, mortadella = mort d’Adele. Certains se sont mis à traduire des plats asiatiques. Le général Tao deviendra-t-il le général Taouin ?

Ce dont on a moins parlé hier, c’est le cas du restaurant montréalais Brit & Chips. Si l’Office semble disposée à accepter des noms italiens pour des plats typiquement italiens, en sera-t-il de même de mots anglais pour des plats typiquement anglais ? Comme fish ’n chips ?

Le restaurant en question devra donc remplacer fish ‘n chips, le plat-vedette de la maison, par poisson frit et frites. Mais le nom Brit & Chips, c’est OK.

Tout ça parce qu’UNE plainte est déposée. Quel pouvoir a le citoyen ! C’est comme l’affaire des patinoires de ruelles. Un seul citoyen peut emmerder des dizaines de personnes. Pourtant, quand je me plains de l’état pitoyable de la rue Sauvé dans mon coin, et je ne suis pas la seule, rien ne change.

Oui, la loi, c’est la loi mais quand la loi est stupide, on la change. Or la loi 101 va changer: on va la rendre encore plus restrictive.

C’est pas comme ça qu’on va redonner aux Québécois le goût et la fierté de la langue. Pas en nous couvrant de ridicule d’un océan à l’autre,  en nous faisant passer pour des intolérants, étouffés par leur étroitesse d’esprit.

Si j’étais un investisseur qui évaluait la possibilité d’implanter une entreprise à Montréal, lire sur le pastagate et sur la descente générale à l’Hôtel de Ville dans le journal réduirait mon intérêt.

Parlons aussi des affichettes apposées sur les clôtures d’écoles primaires à Montréal, pour rappeler aux automobilistes de ralentir. En français, c’est le mot Sécurité. Aux abords des écoles anglaises, il est remplacé par Safety. Une soixantaine d’affiches sur l’île de Montréal.

‘Intolérable ! Ôtez-moi ça. Le français passe avant la sécurité des petits bouts d’chou pestiférés qui ont le malheur de fréquenter l’école anglaise.’ Et la Ville de s’exécuter en s’excusant.

Sommes-nous en train de virer sur le top, pardon sur le dessus ?

Je suis tout à fait en faveur de la promotion de la langue française et du caractère français du Québec, et de Montréal en particulier. J’ai toujours appuyé l’obligation de l’école française pour les immigrants. Et de l’affichage en français.

Dans certains cas, il faut aussi défendre le français quand il est menacé, comme dans ces entreprises qui, malgré un beau certificat de francisation sur le mur, mais dont la culture d’entreprise est résolument anglophone ?  Mais en quoi fish ‘n chips met-il le français en péril ? Il y a des milliers de menus à travers le Québec, des cantines, des comptoirs, des fast food – pardon, établissements qui offrent de la restauration-minute – qui offrent du fish ‘n chips à leurs clients. En plus de hot dogs, hamburgers, hot chicken et tutti quanti.

Il y a là une job à temp plein pour une armée de fonctionnaires de l’OQLF. Yippeee !

Pendant ce temps là, à la radio et à la télé, j’entends des pubs pour des offres ’à zéro dollar’. Cela m’égratine pas mal plus mes oreilles de francophone que fish ‘n chips, le nom du met national britannique, mais qui a aussi le malheur d’être dans la langue du conquérant.

Que dire de la moyenne obtenue par les candidates à des postes de secrétaires à la Ville de Montréal à l’examen de français ? Un beau gros 45 pour cent mais c’est pas grave, la note de passage, c’est 40 pour cent. Vive le français au Québec.

Misère.

 

Abonnez-vous à cet article

25 commentaires

  1. Le mouvement souverainiste est passé avec les années de l’amour des nôtres à la haine des autres, surtout les méchants anglos qui parlent anglais. Les dérives linguistiques de derniers jours ne sont qu’une manifestation de cette très triste transformation.

  2. DevilinDisguise dit :

    Je suis dépassée par la magnitude de la Bêtise humaine québécois, chez certains…

    Que pourrais-je ajouter?

    Peut-être une suggestion pour la traduction de « Fish & Chips »: Poisson & Croustilles?

    Je vais demander un conseil à cet effet, à mes amis Line Gouinée (linguine), l’ex-épouse de Cochon Bourgeois (hamburger).

    Asta la vista!

  3. DevilinDisguise dit :

    CORRECTION: *québécoise*

  4. frank_stat dit :

    « Il y a là une job à temp plein pour une armée de fonctionnaires de l’OQLF. »

    Il faudrait écrire « tempS plein ». Êtes-vous certaine de vous soucier de la langue française??

  5. François 1 dit :

    Ça paraît que ce sont les péquistes qui sont au pouvoir…

  6. BSSY dit :

    J’aimerais vous apporter mon histoire personnel entant qu’un employé d’une entreprise de haute technologie. Dans le millieur ou je travail, les termes anglophones sont récurants, car l’innovation technologique est fait en anglais au USA ou ailleurs, mais les termes sont en anglais. Ce sont des mots totalement nouveau, qui ne sont utilisés que part une petite minorité de personnes techniques. Un de nos fournisseurs d’installation à été autidé et il on trouvé des termes très techniques anglophones. Même si l’équivalent n’éxistait pas, la personne de l’Office ma dit que ce n’était pas un problème, puisqu’il ont le Grand dictionnaire de la terminologie en ligne et que nous pouvons faire une demande pour créer un mot Français qui va s’appliqué au terme anglais. Juste à mettre une description et Hop le tour est joué, un nouveau mot est créé, que personnes n’utilisera et dont tous le monde ne comprendra la terminologie. Exemple: breakout cable qui est devenus cable de distribution optique ou encore Waveshifter qui est devenus Changeur de longeur d’ondes.

  7. L.boivin dit :

    En parlant de bêtise, que penser de cette modification de la loi concernant les enfants des familles militaires, qui obligera les enfants qui arrivent au Québec d’aller a l’école francophone. La majorité des militaires sont mutés aux 3-4 ans et certains aux 2 ans, partout au Canada et souvent ailleurs à l’extérieur du pays. Ces enfants doivent s’adapter a toute sortes de situations et la seule chose que ces familles peuvent offrir qui est constant partout est l’anglais. Et maintenant le gouvernement PQ veullent leurs enlever ce seul point de référence. Bravo les Péquisses! C’est quoi maintenant? L’anglais est devenu le nouvel AntéChrist?

  8. Alex Shapiro dit :

    Il faut accepter que le Québec devienne anglophone. Sinon c’est la faillite. Et puis l’anglais est facile à écrire et parler. On règlerait bien des problèmes. On deviendrait amis avec les autres provinces et la vie serait plus agréable pour tous.

    Le français c’est mignon, mais ça ne fait pas avancer la province. Acceptons de bien parler l’anglais et je garantie une province riche d’ici 20 ans. Les anglais viendront y vivre. C’est eux les riches pas le Québécois.

    Pourquoi cette archement de ne pas laisser le français aller ? . Parlez le à la maison. Les braves Québécois croient que leur province n’est qu’à eux. Petite nouvelle pour eux, c’est nous les immigrés qui sauvera le Québec et de le remettre sur la carte. Nous avons plus d’ambition et un esprit plus créatif et nous voyons grand. Nous n’avons pas peur de réussir.

    J’ai aime les Québécois de souches, mais je réalise bien qu’ils non pas la capacités de faire évoluer le Québec.

  9. marlomi dit :

    Madame Ravary, c’est drôle que vous tapiez toujours sur les souverainistes, même quand ils font quelques choses de bien? Je vous lis à tout les jours, mais vous ne parlez que des souverainistes, des juifs, d’Israel et de la nourriture casher ou halal. Vous devenez méprisante envers les personnes qui ne pensent pas comme vous. Vous devenez lassante à la longue. À quand un billet intéressant sans partis pris et qui ferait réfléchir? Et s.v.p. qui n’attire pas les propos haineux envers qui que ce soit!!!

  10. Jil Corcoran dit :

    OLQF ou la Guestapo de la langue. OLFQ oublie que le conquérant des Plaines D’Abraham était anglais.

  11. Drako dit :

    « Sommes-nous en train de virer sur le top, pardon sur le dessus ? »

    Non, nous avons tous simplement franchi la limite des stupidités.

    On doit être fier, un nouveau dépassement des limites réalisé par nulle autre que nous Québécois.

  12. Lise Ravary dit :

    Il n’y a rien que j’aimerais plus que dire du bien des gens qui nous gouvernent. Maus pour l’instant, je trouve qu’il n’y a rien de très positif à rapporter.

  13. Drako dit :

    « J’ai aime les Québécois de souches, mais je réalise bien qu’ils non pas la capacités de faire évoluer le Québec. »

    Ça, c’est vrai. Comment voulez-vous que les Québécois de « souches » puissent bien faire évoluer et faire avancer le Québec quand un grand nombre d’entre eux vivent encore dans les années 1700 sur les Plaines d’Abraham?

    Abraham…n’est pas un nom anglais? Si oui, où est la Gestapo OQLF? Ah oui, dans un restaurant italien.

  14. Jil Corcoran dit :

    Les souverainistes feraient du bien? J’ai pas encore vu une action positive de leur part.

  15. Alex Shapiro dit :

    Madame Ravary. Je je trompe peut être, mais j’ai remarqué que depuis une temps les journalistes du journal de Montréal ont tous un peu le même genre d’écriture. Est ce que vous avec carte blanche sur vos textes ou bien vos patrons vous obligent tous à écrire des textes similaires sinon la porte ?

  16. Lise Ravary dit :

    Je ne peux pas parler pour les autres, mais j’écris de la même façon depuis 40 ans. De plus, nous mettons nos propres blogues en ligne. Personne ne les approuve avant.

  17. Lolirosa dit :

    Monsieur Shapiro vous avez du front tout le tour de la tête! Vous dites, et je cite:  »c’est nous les immigrés qui sauvera le Québec et de le remettre sur la carte. Nous avons plus d’ambition et un esprit plus créatif et nous voyons grand. Nous n’avons pas peur de réussir. »

    Vous n’avez peut-être pas peur de réussir, mais le problème c’est que vous n’étiez pas capable de réussir chez vous alors vous essayez de venir nous écraser chez nous en grimpant sur notre dos pour tenter de vous élevez et de vous faire croire que ici, vous avez réussi. BRAVO!!!

    Vous dites aussi :  »J’ai aime les Québécois de souches, mais je réalise bien qu’ils non pas la capacités de faire évoluer le Québec. » Et vous croyez que vous, vous avez les capacités pour le faire évoluer, à parler de la façon dont vous parler? Si vous faites évoluer les choses au détriment des gens autour de vous et en les écrasant, vous ne valez pas grand choses Monsieur Shapiro. Si vous n’êtes plus content de votre terre d’adoption, vous pouvez très bien retourner chez vous. Personne ne vous retient.

    En tout cas, je n’aimerais pas faire partie des gens que vous aimez, à voir ce que vous pensez d’eux. Nous sommes CHEZ NOUS ICI. Et nous avons été assez gentil pour vous accueillir à bras ouvert…C’est à vous de vivre comme nous vivons ici au Québec ou bien à retourner chez vous. Ici au QUÉBEC, nous parlons le français et c’est la langue française qui doit dominer et être la première langue.

    C’est mon avis et je la partage! Sur ce, bonne journée Monsieur Shapiro.

  18. plastirac dit :

    Et pourquoi le français ne pourrait pas être notre langue nationale? Prenons l’exemple sur Israël: un tout petit peuple et leur langue nationale est une langue morte.
    Je pense que la majorité des anglophone ne sont pas très intelligents. Je me souviens qu’il fût un temps ou on s’interrogeait, au Québec pour savoir s’il serait opportun de remplacer le panneau stop par arrêt parce que pouvant ne pas être compris par les anglo.

  19. belgix dit :

    Lise, vous lisez dans mes pensées. Je disais la même chose que vous au sujet des mets tyîquement anglais comme fish `n chips, hambergers et hot dog. Comme aux dernières nouvelles on semble maintenant avoir accepté pasta et quelques autres mots italien, va t-il en être de même pour les mets authentiques anglais ? Pas sure ,,,

  20. Moshe_Levy dit :

    Bonjour.

    Parlant de poulet General Tao. Connaissez-vous un restaurant en servant tout en respectant le Kashrout ?

  21. Drako dit :

    « Ici au QUÉBEC, nous parlons le français et c’est la langue française qui doit dominer et être la première langue. »

    Petite correction de rien. Au Québec on parle le québécois et C’EST cette langue qui domine et C’EST cette langue qui est première.

    Vous voulez entendre du vrai français, il faut sortir de la province et visiter nos consoeurs et confrères canadiens francophones dans les autres provinces ainsi que leurs écoles.

    Je penses qu’avant d’attaquer tout ce qui bouge qui n’a pas comme première langue le québécois et qui ne rêvent pas dans cette langue (je rêve dans quatre langues, le français, le québécois, l’anglais et une autre qui existe seulement dans mes rêves) et nous faire passer pour des vrais ?%$??%** de colons frustrés de la vie, on devrait plutôt améliorer notre parler, notre écriture, notre communication et notre compréhension de la langue française qui soit dit en passant est une très belle langue. Par la suite les autres (méchant, méchant gens dont leur langue première est autre que le québécois) en voyant notre effort envers l’apprentissage du français, en voyant qu’on abandonne tranquillement le québécois « nivelage » vers le bas et en voyant la qualité de l’enseignement augmenter, ne craignez rien ils vont nous joindre et participer avec nous dans cette belle langue qui est le français.

    Pas besoin de lois stupides, antilibertées et racistes. La loi 101 elle est correcte ainsi malgré ses quelques débarques stupides qui empêchent les fonctionnaires de réfléchir et d’utiliser leur bon jugement.

    Bien à vous.

  22. papajohn dit :

    frank_stat dit :

    21 février 2013 à 9 h 52 min

    “Il y a là une job à temp plein pour une armée de fonctionnaires de l’OQLF.”

    Il faudrait écrire “tempS plein”. Êtes-vous certaine de vous soucier de la langue française??
    je pense que vous êtes tout les deux dans le champ car  » plein temps » est un calque de l’anglais « full time » selon moi la vraie utilisation serait traviller a « temps plein » et ça ne prend pas de « s »

  23. papajohn dit :

    plastirac dit :

    21 février 2013 à 15 h 12 min

    Et pourquoi le français ne pourrait pas être notre langue nationale?(OUI peut-être, mais qu’est-ce qui empêche de parler plus d’une langue au québec a part des morrons qui eux la parlent mais qui surtout veulent garder le contrôle sur l’information) Prenons l’exemple sur Israël: un tout petit peuple et leur langue nationale est une langue morte( quel morron tu fais avec une telle affirmation, si tu te réfères au latin ou l’hébreu, saches que ces langues étaient mortes bien avant la création d’Israel comme pays).
    Je pense que la majorité des anglophone ne sont pas très intelligents ( ça tombes-tu bien , ils pensent exactement la même chose de toi, mais eux au moins peuvent se targuer que l’anglais est parlé dans les deux tiers de la planète et sous contrôlre de celle-ci dans au moins le tier). Je me souviens qu’il fût un temps ou on s’interrogeait, au Québec pour savoir s’il serait opportun de remplacer le panneau stop par arrêt parce que pouvant ne pas être compris par les anglo.( tu dois pas être bien vieux toi , car depuis toujours , il était écrit sur les panneaux ARRET-STOP et lorsqu’est venu le temps de la guestapo de la langue, ce sont eux qui ont laisser sous entendre qu’éventuellement les anglais seraient trop con pour comprendre si ils ne laissaient qu’ARRET sur les panneaux)
    et c’est a cette période que les anglais ont commencer a voir la vraie nature et le mépris des francos a leurs égards!

  24. Alex Shapiro dit :

    Je ne suis pas certain que le québécois de souche sait qu’un charrrrrr comme il dit, en fait c’est une voiture. Je suis de retour back. Ma checké. C’est quoi se genre de langage archaïque ?

    Le québécois de souche parle mal le français c’est une autre bonne raison pour vivre en anglais au Québec. Ça simplifierait la vie du québécois de souche. Il ne parle pas bien le français et parle mal l’anglais. Ça embête l’immigration et notre vouloir de bien s’adapter. Un effort serait apprécier du québécois de souche. Je ne lui enlève pas qu’il est symphafique.

    Attention a l’émotivité Lorirosa. Le québécois de souche a le vilain défaut d’être émotif. L’émotivité est nuisible à l’avancement d’un peuple.

  25. pompier52 dit :

    Lolirosa
    Bravo pour cette bonne reponse,tu as enlever les mots de ma

    Alex Shapiro

    Déja tu as éte demader de quitter ,????

Laisser un commentaire

 caractères disponibles