Un peu de philo avec Rambo

- 21 octobre 2014

Vous voulez comprendre l’idéologie qui sous-tend une certaine partie du monde syndical, aujourd’hui ?

Lisez la biographie de Bernard « Rambo » Gauthier écrite par Victor-Lévy Beaulieu.

Vous allez voir : tout est là.

C’est « toasté des deux bords », comme dirait l’autre.

 

 

UNE SCÈNE CROUSTILLANTE

 

 

Je ne vous parle pas de la fameuse page 143, où l’homme fort de la Côte-Nord nous raconte un des épisodes croustillants qui ont jalonné sa descente aux enfers.

« J’assiste au mariage de l’un de mes chums. Y a là le gros Bouboule qui sait que j’aime le Jack Daniel’s, et j’en bois toute une bouteille avant de me mettre au gin. Je mange ensuite comme un porc pis j’assaisonne le tout d’un peu de dope.

« Je m’en vais aux toilettes parce que je file pas ben pantoute. Le marié est là avec son témoin. Je vomis dans l’urinoir et croyant faire mon comique, je mets les deux mains là-dedans pis je mange la cochonnerie !

« Le marié et son témoin se mettent à vomir à leur tour, y sont malades comme des chiens, je viens de scraper le mariage ! »

Amateurs de poésie, bonsoir…

 

 

LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS

 

 

Non, c’est la page 61 qui est intéressante.

Quand il raconte la fois où son frère a mangé une volée.

« De retour à la maison, mon père m’a dit : ˝T’as pas été capable de défendre ton frère ? Tu devrais avoir honte.˝ Ça, ça m’a marqué pour la vie. Ça m’a fait mal en tabarnack.

« J’ai fait le tour du village et tous les toffes, je les ai battus l’un après l’autre. J’ai découvert une chose : la vie, c’est comme la jungle. Si tu montres pas que tu dépasses les autres d’une tête, on va essayer tout le temps de t’écraser.

« La pratique du hockey m’a confirmé là-dedans. Tu n’avais qu’à intimider tout le monde, et on te respectait. J’avoue que j’ai commencé à aimer ça, ce respect-là, et je voulais plus le perdre.

« À tous les deux jours, je me battais. C’est de même que je suis devenu un leader. »

Plus loin, il ajoute : « Moi, je l’ai toujours dit : la fin justifie les moyens. »

 

 

QUI VA BAISSER LES YEUX ?

 

 

Le pire est que Rambo a probablement raison.

C’est toujours la roue qui grince et qui bloque que l’on graisse : jamais la roue qui roule bien.

Pourquoi le gouvernement a mis de l’eau dans son vin et accepté d’amender son projet de loi sur les régimes de retraite des employés municipaux ?

Parce qu’on voulait éviter les dérapages. On a plié devant les menaces.

J’ai hâte de voir ce qui va se passer avec les pompiers de Montréal.

D’un côté, tu as Ronald Martin, le président du syndicat, qui vient d’être suspendu pour six mois, qui est crinqué au max et qui tient le gros bout de l’arrosoir. (Quel citoyen veut se mettre à dos les pompiers ?)

De l’autre, tu as Denis Coderre, qui vient d’arriver dans la cour d’école et qui cherche lui aussi à se faire respecter des plus gros.

Qui va baisser les yeux le premier ?

 

 

Oui, il y a des terroristes islamistes au Québec!

- 20 octobre 2014

Oui, le Québec peut être frappé par des terroristes islamistes….

Oui, le Québec peut avoir un cas d’ébola…

Oui, le Québec peut être décoté par les grandes agences de crédit…

Oui, le Québec peut accueillir des gens qui veulent sa perte…

Oui, le Québec est une région comme une autre! Cessons de croire que nous sommes spéciaux et que notre « gentillesse légendaire » nous protège du malheur….

 

 

Céline Lomez ne pourrait pas enseigner à Brébeuf!

- 20 octobre 2014



 

 

Louise Turcot ne pourrait pas enseigner à Brébeuf!

- 19 octobre 2014



 

 

 

Marie Eykel ne pourrait pas enseigner à Brébeuf!

- 19 octobre 2014