Archives pour 6 novembre 2012

C’est pas moi, c’est lui (extrait)

- 6 novembre 2012

Hier, en annonçant qu’il quittait la mairie de Montréal pour pouvoir passer plus de temps auprès de sa femme et de ses proches (air connu), Gérald Tremblay a dit qu’il prenait l’entière responsabilité de tout ce qui s’est passé au cours des dernières années.

Il a aussi lancé que la corruption qui gangrène la ville qu’il aime tant était la faute de ses subalternes qui lui ont fait des cachettes, du gouvernement du Québec qui ne l’a pas appuyé, des médias qui ont voulu sa peau, des autorités qui n’ont pas donné suite à ses appels à l’aide et des conseillers et fonctionnaires qui ne lui ont pas dit la vérité.

Bref : « Je suis entièrement responsable, mais rien n’est de ma faute. »

Du grand Tremblay, quoi !

 

PÉCHÉ VÉNIEL

 

Gérald Tremblay (qui a déjà avoué candidement à Patrick Lagacé, mon complice des Francs-Tireurs, qu’il croyait dur comme fer à l’existence de l’Arche de Noé — oui, oui, le gros barbu qui a sauvé la vie sur Terre en construisant un bateau assez grand pour contenir deux représentants de chaque espèce animale) a profité de son dernier point de presse en tant que maire de Montréal pour affirmer qu’il était mû par des valeurs judéo-chrétiennes de respect, d’honnêteté, de justice…

On aimerait rappeler à cet homme de foi que le péché d’ignorance fait partie de la liste des péchés véniels telle qu’établie par l’Église catholique romaine.

 

Texte au complet sur le site du Journal de Montréal