Archives pour 15 novembre 2012

Lu sur Facebook

- 15 novembre 2012

NON, C’EST PAS UNE JOKE… OU ALORS, ELLE EST BEN PLATE!!!Vous souvenez-vous, il n’y a pas si longtemps, il y a un an… il y a deux ans… on faisait des blagues entre amis:

« Le PQ pense qu’ils vont reprendre le pouvoir…

Check ben ça: avec Pauline comme PM, le PQ va vouloir revenir sur la décision concernant le placement syndical.
(Ben non, c’t'une joke!)Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont mettre Daniel Breton et Martine Ouellet comme ministres de l’Environnement.. Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont mettre Nicolas Marceau comme ministre des Finances… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont placer leur monde à la SQ… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont placer leur monde à la Commission de Capitale nationale… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont placer leur monde au BAPE… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont tout accorder aux carrés rouges, et plus encore… hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont accorder un vrai droit de grève aux étudiants… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont nommer Pierre Duchesne ministre de l’Éducation… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont choisir un décrocheur de 20 ans pour assister Marois devant la jeunesse… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont nous pondre un budget bric-à-brac en moins d’un mois… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont prendre des décisions plus importantes les unes que les autres sans attendre les études et sans consulter la population… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Check ben ça: avec Pauline comme PM, ils vont nommer Claudette Carbonneau comme police pour s’assurer que les syndicats sont bien traités… Hihihi
(Ben non, c’t'une joke!)

Ben, ce soir, c’est comme si je me réveillais d’un mauvais rêve, et je réalise que, finalement, C’EST PAS UN JOKE!

Mal des transports (extrait)

- 15 novembre 2012

Question quiz : se pourrait-il qu’en plus de nous voler en augmentant artificiellement les prix des travaux d’infrastructures, les bandits qui participent aux réseaux de collusion et de corruption utilisent des matériaux « cheap » afin de sauver de l’argent et, ainsi, s’en mettre encore plus dans les poches ?

 

BEDING BEDANG

 

Je pose cette question car depuis un an et demie, je loue une maison de campagne en bordure de la frontière américaine. Je vais donc souvent me promener à Burlington et à Montpelier (ville charmante où l’on trouve un petit cinéma en bois datant du début du siècle dernier).

Chaque fois, je pense la même chose : nos hivers sont les mêmes, nos conditions météorologiques sont semblables, et pourtant, pour ce qui est de la qualité de la chaussée, c’est comme si nous habitions deux planètes différentes.

C’est bien simple, je peux deviner à l’oreille quand je passe des États-Unis au Québec et vice-versa. Idem quand je passe de l’Ontario au Québec ou du Nouveau-Brunswick au Québec.

Quand tu arrives dans la Belle Province, tu as l’impression de rouler sur les autoroutes de Beyrouth pendant la guerre civile.

Beding bedang, l’asphalte est toute crevassée, tout juste si les essieux de ton auto ne cassent pas en deux sous le choc…

 

UN MICRO CLIMAT

 

Chaque fois que je fais cette remarque à des spécialistes, on me sort le sempiternel argument de l’amplitude thermique. « L’été, il fait très chaud, l’hiver, il fait très froid, et c’est pour ça que nos rues ressemblent à la face de Tommy Lee Jones… »

Foutaise. Je n’y crois pas deux secondes.

Deux pieds passés les frontières du Québec, on est dans un autre monde ! Êtes-vous en train de me dire qu’on vit dans un micro climat et que la température s’arrête aux douanes ?

De deux choses l’une : ou l’on se fait fourrer par nos entrepreneurs, ou nos spécialistes en asphalte sont les moins compétents en Amérique.

 

Texte au complet sur le site du Journal de Montréal