Archives de l'auteur

Montréal se meurt

- 31 octobre 2014

Cette semaine, François Cardinal, de La Presse, écrivait que l’économie de Toronto se porte tellement bien que la ville pourrait fonctionner toute seule, sans maire.

On compte 147 grues dans le centre-ville de la Ville Reine, le plus grand nombre du continent !

 

 

LA CHASSE AUX AUTOMOBILISTES

 

 

Pendant ce temps, à Montréal, les commerces ferment les uns après les autres.

Sur la rue St-Denis, sur le boulevard St-Laurent, sur la chic rue Laurier (Outremont-ma-chère, Outremont-cachère), on ne compte plus le nombre d’espaces commerciaux à vendre ou à louer.

Même des institutions réputées immortelles ont fini par mordre la poussière et par rendre les armes !

Comment expliquer cette déconfiture ?

Simple. D’un côté, les loyers des commerces ne cessent d’augmenter. De l’autre, les clients qui ont la curieuse manie de préférer l’automobile au vélo (un péché mortel passible de la peine capitale dans la République indépendante du Plateau) délaissent le centre-ville, ses cônes oranges et ses parcomètres boulimiques pour les power centers de Laval et Brossard.

Ajoutez à cela des travaux interminables qui n’en finissent plus de ne plus finir (on annonce pour bientôt l’éventrement de la rue St-Denis et de la rue Ste-Catherine), et vous avez une ville à l’agonie.

Déjà que Montréal ne se portait pas bien…

 

 

FLEUR DE SEL ET CHOCOLAT ÉPICÉ

 

 

Il fut un temps où aucun Montréalais digne de ce nom n’aurait osé faire son shopping en banlieue.

Après tout, on ne trouvait que des méga quincailleries, à Brossard et à Laval, ou des marchands de piscine hors terre ! Pourquoi un consommateur raffiné se serait-il aventuré au royaume du deck et du buffet chinois ?

Or, aujourd’hui, même le piment d’Espelette et le chocolat épicé ont traversé le pont, et aucun gastronome ne serait surpris de voir Daniel Pinard magasiner sa fleur de sel au Dix30.

On peut même y visionner le dernier Xavier Dolan !

Résultat : Montréal saigne à blanc dans l’indifférence générale et seuls les squeegees, les prostituées et les manifestants arpentent désormais ses rues.

 

 

LE PARC SAFARI AFRICAIN

 

 

Pendant ce temps, qui a été nommé chef intérimaire de Projet Montréal pour remplacer Richard Bergeron ?

Luc Ferrandez, l’empereur de la République indépendante du Plateau ! Celui-là même qui est visé du doigt par les automobilistes frustrés et les commerçants en faillite !

Certes, l’homme a redonné le Plateau aux résidants du Plateau. Mais un quartier, ce n’est pas qu’une suite de pistes cyclables ou de sens uniques.

Ça prend aussi des commerces, et des restos qui servent autre chose que du café équitable, du tofu et des fallafels.

Bientôt, si ça continue, le Plateau ne sera plus un quartier hétérogène qui vit et qui grouille, mais un musée, une réserve faunique. On le visitera comme on visite le Parc Safari africain.

« Regarde, papa, un habitant !

— Donne-lui une barre protéinée, mais fais attention, ça peut mordre ! »

 

 

MONTRÉAL ÉTOUFFE

 

 

Vous habitez loin de Montréal et vous vous foutez complètement de ce qui arrive à l’ancienne métropole ?

Vous ne devriez pas.

Montréal est le poumon du Québec. Si Montréal a de la difficulté à respirer, c’est toute la province qui va chercher son air.

Or, ces temps-ci, Montréal a un cône orange enfoncé dans la gorge.

 

 

Le silence mystérieux de Lise Thériault

- 30 octobre 2014

La ministre Lise Thériault refuse de dévoiler le nombre de Québécois qui sont sur la liste des personnes interdites de voyage par les services de sécurité en raison de leur radicalisation.

Pourquoi? On ne demande pas leur nom ni leur adresse, juste combien de Québécois se retrouvent sur cette liste!

Pourquoi on refuse de nous le dire? Si le Québec est la province où l’on retrouve le plus d’islamistes radicaux, je veux le savoir! Ça voudrait dire que nous sommes particulièrement complaisants et que nous manquons de vigilance…

Que veut-on nous cacher? En quoi le dévoilement d’un simple chiffre pourrait nuire aux enquêtes en cours?

Je ne comprends pas… Il me semble que nous sommes en droit de connaître cette information, non?

 

 

Contre l’intégrisme, tout contre

- 30 octobre 2014

Cette semaine, des groupes de musulmans du Québec ont dit qu’ils étaient prêts à collaborer avec le premier ministre pour mieux détecter les personnes à risque.

« Mais cette conversation ne doit pas être à sens unique, a déclaré Salam Elmenyawi, président du Conseil musulman de Montréal. L’écoute doit être réciproque et d’autres sujets doivent être abordés, comme une meilleure intégration des musulmans dans la société. »

 

 

AU PIED DE LA LETTRE

 

 

Je me réjouis de voir que monsieur Elmenyawi veut aider le gouvernement.

Car s’il y a quelqu’un qui est capable de détecter si un musulman est en train de sombrer dans le radicalisme, c’est bien lui.

Voici des propos que Salam Elmenyawi a tenus lors d’une entrevue accordée à La Presse en juin 2003 :

« Chaque mot du Coran a été révélé par Dieu à Mahomet. Quelqu’un qui dirait croire tout du Coran, sauf une ligne, ne serait plus musulman. »

« Le jihad, c’est le droit de défendre notre religion si quelqu’un l’attaque. »

« La peine de mort pour les musulmans qui renient leur foi n’est pas une règle absolue. Ça s’applique surtout à ceux qui combattent l’islam — comme Salman Rushdie, par exemple, qui a insulté le Prophète. »

« La séparation de la religion et de l’État est impensable. Comme on fait appel à un ingénieur pour concevoir un pont, on se réfère à Dieu pour faire des lois. »

Quand la journaliste Sophie Brouillet a demandé à monsieur Elmenyawi ce qu’il pensait de la lapidation des femmes adultères, il a répondu qu’elle requiert des preuves bétonnées qui rendent son application très rare. Et l’amputation de la main des voleurs ? « On n’a pas le droit de changer la loi qui vient du Coran. »

Entendez : si c’est ce que le Prophète recommande dans le Coran, c’est ça qu’il faut faire.

Le livre sacré ne doit pas être interprété. Il doit être pris au pied de la lettre.

 

 

LA CHARIA

 

 

Voici ce qu’on pouvait lire dans Le Devoir le 11 décembre 2004 :

« Après l’Ontario, le débat sur la charia se transpose au Québec. Depuis quelques semaines, la mouvance islamiste fait des démarches auprès du ministre de la Justice pour que celui-ci officialise l’instauration d’une instance d’arbitrage qui rendrait ses décisions en vertu de la loi islamique.

« Cette cour religieuse porterait le nom de Conseil de la charia, indique Salam Elmenyawi, qui est à l’origine du projet.

« Imam de la prière du vendredi aux mosquées des universités McGill et Concordia, monsieur Elmenyawi affirme que le futur Conseil de la charia pourrait avoir recours aux avis d’islamistes comme ceux de l’Égyptien Youssef Al Kardaoui. Maintenant installé au Qatar, ce dernier a dans le passé lancé une fatwa appelant à une guerre totale contre les juifs, où qu’ils soient… »

Kardaoui a également encouragé le meurtre des apostats de l’Islam, justifié les mutilations génitales féminines et présenté Hitler comme un envoyé d’Allah.

 

 

SUR LA BONNE VOIE

 

 

C’est cet homme que le président du Conseil musulman de Montréal voulait consulter pour son tribunal de la charia !

Décidément, avec des imams tels que Salam Elmenyawi de son bord, la lutte contre le radicalisme au Québec est entre bonnes mains…

 

 

L’éthique élastique de Stéphane Gendron

- 28 octobre 2014

Un jeune de la région de Québec a été arrêté pour avoir proféré des menaces contre les musulmans.

Il a pris une citation du chef de l’État Islamique qui appelait au meurtre des mécréants, et a remplacé le mot MÉCRÉANT par MUSULMAN pour montrer, par l’absurde, que les propos du bonhomme étaient inacceptables et racistes.

Pendant ce temps, un imam de Montréal (Abou Hammaad Sulaiman) écrit dans un livre que les gais et les lesbiennes devraient être « anéantis » et décapités, mais lui, PERSONNE ne l’arrête!

Non seulement ça, mais lorsque quelqu’un porte plainte à la Commission canadienne des droits de la personne contre lui (voir mon entrée précédente), la plainte n’est même pas retenue!!!

Voulez-vous rire de moi?

C’est Stéphane Gendron qui a alerté les policiers dans le cas du jeune de Québec. Il était où, Gendron, quand l’imam a appelé au MEURTRE DES GAIS???? Qu’a-t-il fait? A-t-il appelé la police? A-t-il dénoncé ses propos?

 

 

Propagande haineuse: deux poids, deux mesures

- 27 octobre 2014

Je me demandais, hier, pourquoi les propos haineux ne sont pas condamnés lorsqu’ils sont proférés par des hommes de Dieu — que ce soit des imams, des prêtres ou des rabbins.

Le fait de représenter une religion nous donne-t-il tous les droits ?

 

 

DÉCAPITONS LES GAIS !

 

 

Prenez la cause de Marc Lebuis contre l’imam salafiste Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti.

Le 11 avril 2008, Marc Lebuis, directeur du site Point de Bascule (un site qui sensibilise les gens aux dangers de l’islamisme), dépose une plainte pour propagande haineuse devant la Commission canadienne des droits de la personne contre l’imam montréalais Hammaad Sulaiman.

La raison ? Dans son livre L’Islam ou l’intégrisme : à la lumière du Qor’an et de la Sounnah, l’imam affirme que l’homosexualité est une perversité, que les gais méritent « d’être anéantis », que les homosexuels pris en flagrant délit de sodomie devraient être décapités, que les mécréants « vivent comme des bêtes », que l’homme est supérieur à la femme, que la femme voilée est supérieure aux mécréantes, que les Juifs « répandent la corruption et le désordre », que l’esclavage et la polygamie devraient être permis, etc.

« Peut-on douter de la supériorité des principes Islamiques sur les principes corrompus des cultures de l’Orient et de l’Occident ? Plus la culture d’un peuple se rapproche de la révélation d’Allah, plus elle est supérieure ! Voilà pourquoi les ethnies ne sont pas égales. »

« Celui qui quitte l’Islam, on lui coupe le cou. »

« La liberté est un principe contraire à l’Islam. »

Bref, les balivernes habituelles.

 

 

DE LA HAINE ? NOOOOOON…

 

 

Lebuis a donc décidé de porter plainte pour propagande haineuse.

Or, croyez-le ou non, la Commission canadienne des droits de la personne a décidé de ne pas retenir la plainte de Marc Lebuis !

Voici un extrait de la lettre que la Commission lui a envoyée :

« La majorité des références dont il est question dans l’islam ou l’intégrisme concernent les « infidèles », les « mécréants » ou « les femmes de l’Occident ». Il s’agit de catégories de personnes très générales et diversifiées qui ne constituent pas un « groupe identifiable » tel que décrit à l’article 13.

« Comme nous l’avons également mentionné, les passages qui identifient les groupes en fonction d’un motif de distinction illicite (homosexuels, lesbiennes, chrétiens, Juifs et femmes non musulmanes) ne semblent pas promouvoir la « haine » ni le « mépris »… »

De kessé ?

Dire qu’on devrait décapiter les gais n’est pas de la propagande haineuse ? Écrire que les Juifs sont tous corrompus, ou que les femmes qui ne portent pas le voile sont des prostituées, ce n’est pas du mépris envers certains groupes identifiables de la société ?

Ben coudonc…

 

 

CENSURE À SENS UNIQUE

 

 

Pendant ce temps-là, critiquez les fondamentalistes musulmans du bout des lèvres et on va vous traiter d’islamophobes…

On veut lutter contre la radicalisation et l’intégrisme, au Canada ?

On pourrait peut-être commencer par défendre nos valeurs en condamnant haut et fort les « hommes de Dieu » qui utilisent leur position privilégiée pour cracher leur haine sur tous ceux et celles qui ne partagent pas leur foi.