La charrue devant les boeufs (lettre aux souverainistes)

- 28 novembre 2012

Dimanche dernier, des souverainistes se sont réunis à Montréal afin de dresser l’état des lieux de leur mouvement.

Le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne dansent pas sur les tables en chantant La danse à Saint-Dilon.

 

SE REGARDER DANS LES YEUX

 

Non seulement le PQ a eu du mal à vaincre un adversaire affaibli et fatigué, mais Option Nationale n’a pas réussi à élire un seul député et les séparatistes aiment tellement la séparation qu’ils se séparent maintenant en trois partis…

Bref, pas de quoi pavoiser.

Sans parler des sondages qui affirment que l’option traîne de la patte comme jamais.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, chers amis souverainistes, mais l’heure n’est plus à vous donner des tapes dans le dos et à chanter « Tout va bien, madame la marquise… »

L’heure est aux discussions franches.

 

UN KIT IDÉOLOGIQUE

 

Se pourrait-il que vous soyez les premiers responsables de vos déboires ?

Au lieu de mettre tous vos œufs dans le panier de la souveraineté, vous avez fait de votre option un élément parmi tant d’autres d’un kit idéologique complet.

Avant, vous faisiez du porte à porte pour vendre une seule idée : la souveraineté. « Devenons un pays, point final. »

Maintenant, vous vendez une trousse qui comprend la souveraineté, la social-démocratie, l’écologie, la lutte contre la corruption, la gratuité scolaire, des pistes cyclables aux quatre coins du pays et quinze autres gizmos tout aussi magiques et féériques.

Résultat : vous vous êtes aliénés une partie de votre clientèle qui était peut-être intéressée par votre option, mais qui ne veut rien savoir des autres bébelles qui se retrouvent dans la boîte.

 

LE P’TIT RENNE AU NEZ ROUGE

 

Pour utiliser une métaphore animalière : avant, la souveraineté était un cheval sauvage, un étalon fougueux, une jument puissante qui galopait en toute liberté, crinière au vent.

Maintenant, c’est un renne au nez rouge qui tire un énorme traîneau rempli de cadeaux.

Revenez à ce que disait Falardeau : la souveraineté se vaut pour et par elle-même, elle n’a pas besoin d’être harnachée à aucune autre idée.

L’important n’est pas de devenir un paradis, mais un pays normal, qui parfois penchera à droite, parfois à gauche, au fil des gouvernements qui le dirigeront.

À force de multiplier les promesses, vous avez écrasé votre option.

Elle a tellement d’idées à traîner qu’elle n’arrive plus à avancer, elle s’essouffle, elle s’enfonce…

Délestez-la, bon dieu ! Permettez-lui de respirer, de courir dans tous les sens !

 

DES ORPHELINS

 

Actuellement, il y a trois partis indépendantistes : un à gauche, un pas mal à gauche et un très à gauche.

Qu’arrive-t-il aux indépendantistes de droite (dont je fais partie, avec Joseph Facal) ? Rien, on les a abandonnés sur le bord de la route sous prétexte qu’ils étaient de mauvais compagnons.

Or, désolé, les amis, mais on ne fait pas un pays qu’avec des organismes communautaires, des associations étudiantes et des syndicats. Ça prend AUSSI des gens d’affaires et des entrepreneurs.

Car c’est bien beau, distribuer la richesse, encore faut-il d’abord la créer.

Si vous ne réussissez pas à embarquer ces gens-là dans votre train, vous allez continuer de crier dans le désert et de faire du surplace…

 

 

 

Abonnez-vous à cet article

97 commentaires

  1. Je vous propose une rencontre avec Jean-Martin Aussant, ça vous intéresse ? :)

    Julien

  2. alain bécile dit :

    Avant j’étais souverainiste,au temps des Lévesque et Parizeau,aujourd’hui je suis syphonniste.Je m’explique.Le gvt fédéral nous donne 1 milliard de plus que nous leur payons en impôt,et çà, gracieuseté des albertains et de leurs sables bitumineux.Alors pourquoi se priver de cet argent qui nous tombe du ciel. Restons dans le canada,et ce sont eux qui vont nous foutre à la porte lorsqu’ils ne voudront plus payer.

  3. Sylvain Wongg dit :

    La droite c’ est le démon toute la gauche sait sa voyons.

    Quand on parle de souveraineté c’ est qu’ont n’a plus rien a dire.

    Du radotage de péquouistes c’ est tout.

    De toute façon soyez patiens car Le Canada va se tanner du boulet qu’ils doivent subventioner a coup de milliards et quand les huissiers vont arriver au Québec ,,,,Le Canada nous sacrer dehors .. et enfin victoire des Péquouistes Bravo

  4. Nicole dit :

    Presque copier coller du récent discours de Bernard Landry! Renouveler vous Monsier Martineau.

  5. Oubliez cela Marineau, ils ne veulent rien entendre ni comprendre et je les encourage de continuer de la sorte.

  6. Renaud dit :

    Ouais mais M. Martineau, vous trouvez pas que vous devriez le dire que vous êtes souverainiste de droite? C’est la première fois que je vous entend dire ça…

    Personnellement je trouve que le nationalisme est un point commun qu’énormément de Québecois ont, qu’ils soient de droite ou de gauche. Ceux qui sont de droite devraient le dire ouvertement, et prendre leur place. Le PQ doit être réformé de l’intérieur, les syndicats et la gogauche y prennent trop d’espace.

    Mais pour ça il faut que ceux qui sont plutôt de droite sur le plan économique s’affirme, à la place de critiquer le mouvement de l’extérieur…

  7. JP Bouchard dit :

    Entièrement raison Martineau…

    Un Québec divisé entre la gauche et la droite ne deviendra jamais indépendant.

    Tout comme un Québec endetté à outrance n’ est pas viable.

    Avant de quitter le Canada, il faut avoir une cote de crédit au moins équivalente à celle du Canada.

    Et pourquoi quitterions-nous un pays qui fait l’ envie de la planète? (même s’ il est très endetté lui aussi)

    Actuellement, nous sommes plus forts à l’ intérieur du Canada.

    Mais si nous prenons nos affaires en main, nous pouvons faire mieux.

    En attendant, la situation turbulente qui prévaut à l’ échelle planétaire fait qu’ il n’ est pas temps de procéder à l’ indépendance…

    Commençons par reprendre le contrôle de l’ État Québecois et assainir les finances publiques.

    Ensuite, on verra comme disait l’ autre.

    Les péquistes peuvent toujours rêver, la réalité les rattrappera toujours…

    L’ indépendance est une question d’ argent et collectivement, nous n’ en avons pas. Point

  8. Doom dit :

    Créer de la richesse au Québec ?

    Impossible ! Trop de gauche. Beaucoup trop de gauche…
    C’est une idée à oublier… On sera toujours un petit peuple.

  9. Fleur H. dit :

    On doit les laisser faire. Présentement les plus jeunes que nous sont plus ouvert sur le monde. Pour eux ils voient qu’on est quand même pas si pire au Canada. Oui ils sont complaisants envers les étudiants, les garderies, les organismes communautaires et les syndicats. Mais je m’excuse toutes ces personnes reçoivent l’argent du gouvernement. Le gouvernement c’est nous. Si je n’ai pas de travail parce que l’entreprise pour qui je travaille est tellement ecoeuré qu’il s’en va, c’est des sous de moins. Ils ont besoin des gens d’affaires. Prenez par exemple une petite PME. Ce sont les petites PME qui font virer l’économie. Prenez le système de santé ou tout est gratuit. Qui pensez-vous envoie l’argent pour aider à payer pour ce système???????????? Les compagnies. Si vous avez une masse salariale de 100,000.00$ par mois, la compagnie doit envoyer 2700.00$ au gouvernement. Ce montant n’est pas relevé de votre salaire. C’est à 100% la charge de la compagnie. Combien de temps le gouvernement pourra payer pour ce système s’il ne parle pas aux gens d’affaires et s’il ne met pas en priorité l’économie. Ce sont eux qui paient pour ce système. Oui c’est beau de donner à tout le monde, mais est-ce qu’on peut prendre soin de ceux qui aident à payer pour ce système

  10. Richard Ortie dit :

    Vous citez Falardeau maintenant, Martineau? Avez-vous oublié que vous avez craché sur lui, même pendant toute la semaine qui a suivi à son décès? Votre malhonnêteté atteint le paroxysme.

  11. Martineau et non Marineau, désolé.

  12. écrapou dit :

    Depuis qu’on nous parle de politique à l’école que j’entends que les valeurs de la gauche étatiste font partie de notre définition en tant que peuple; ne pas y adhérer c’est être assimilé…

  13. Daniel Olivier dit :

    Pendant ce temps ont entend plus souvent parler du parti Libéral du Québec à la commission Charbonneau… Vous n’en parlez pas autant et vous tirez à boulet rouge sur le PQ.

    Faites-vous de l’aveuglement volontaire pour faire nous faire oublier qu’on c’est fait voler de façon dégoutante et que probablement ça continue parce que le nettoyage n’est pas terminé? Vos priorité n’ont jamais été au bon endroit au bon moment.

  14. pasquinel dit :

    les souverainistes qui ne s’accordent pas encore a toujours été normale depuis la mort de rené lévesque.

  15. Diane H. dit :

    Autrefois, il y a bien bien bien bien bien longtemps, j’étais souverainiste, séparatiste…

    Mais on vieillit et la vie nous rattrape!

    Aujourd’hui, surtout depuis les nombreux revirements dans le budget de Pôline Première, on s’aperçoit que ce partie est du pareil au même avec son prédécesseur libéral…

    Je suis d’accord avec ces deux énoncés:

    Renaud dit:
    « Le PQ doit être réformé de l’intérieur, les syndicats et la gogauche y prennent trop d’espace. »

    et
    J P Bouchard dit:

    « Avant de quitter le Canada, il faut avoir une cote de crédit au moins équivalente à celle du Canada.

    Et pourquoi quitterions-nous un pays qui fait l’ envie de la planète? (même s’ il est très endetté lui aussi).
    L’ indépendance est une question d’ argent et collectivement, nous n’ en avons pas. Point! »

  16. Denis dit :

    Qui est-ce qui disait « La souveraineté, ce n’est ni à gauche ni à droite, c’est en avant »?

  17. michel asselin dit :

    M.Martineau , cher « supposé indépendantiste de droite  » si vous seriez un vrai souverainniste vous voteriez « stratégique  » je m’explique : Le premier pas à franchir est de faire du québec un Pays et ensuite et je dis bien « ensuite » il y aura dans ce pays de la place pour des partis de droite,centre droite ,de gauche , centre gauche,,,,mais le plus urgent est faire la souverainneté en premier ,,non ?

  18. MAX dit :

    Des mensonges d’un bout à l’autre, ENCORE
    MARRE TI NAULT: ont dit tu des menteries ou des mensonges : ont dit la VÉRITÉ
    Une petite chronique dans le Chatelaine te ferais vraiment du bien, ( comme dans le bon vieux temps, quand t’étais péquiste )…

  19. Andrée2 dit :

    Fatiguée d’entre : La gauche – La droite

    Qu’est-ce que cela veut dire exactement?
    Il y a des gens qui pensent gauche/mi-droite
    Dautres penses droite/mi-gauche
    ????????????
    Je doute que quelqu’un soit de Droite à 100 % ou de Gauche à 100 %

    On peut-tu faire un mélange et penser Centre. C’est-à-dire – mettre de l’eau dans son vin et arriver à un consensus à la quasi-satisfaction de tous. Ce serait mieux que des satisfaits d’un bord et des insatisfaits de l’autre bord. Ça ne règle rien et ça empêche d’avancer.

  20. MAX dit :

    @l’arbre magique de Pauline dit :
    28 novembre 2012 à 10 h 11 min

    Martineau et non Marineau, désolé.

    Non non, il n’y avais pas de faute.

  21. Simon1976 dit :

    J’ai tourné la page sur la souvrainté et les Québécois ont d’autres priorités.

    Y a justes les souvrainistes qui parlent encore de ça, en plus de la langue et de la culture, qui sont loin des vraies priorité du peuple.

  22. Andrée2 dit :

    @ Diane H

    Saviez-vous que la Première ministre se nomme Pauline Marois? Non Pôline Première. Un peu de respect svp.

    Est-ce que vous appeliez Jean Charest – Charrue? Je ne crois pas. Si vous (là je parle pour tous ceux qui s’amusent à inventer des noms ridicules) vous exprimez du mépris, je n’ai pas envie de continuer de lire votre commentaire. Ça ne vous avance à rien.

    À bon entendeur…..

  23. Jim Brindle dit :

    Le PQ est un vieux rafiot troué en perdition , qui n’arrive pas à maintenir le cap de sa destination , malgré toutes ces mains sur la barre du gouvernail . Naviguer par improvisation ne peut que faire échouer ce rafiot et le transformer en une épave non-récupérable .

  24. « Oui c’est beau de donner à tout le monde, mais est-ce qu’on peut prendre soin de ceux qui aident à payer pour ce système »

    Il n’en est pas question. Que ces sales riches capitalistes payent. C’est ce qu’ils méritent pour nous voler sans cesse. Et bon débarra pour votre employeur, la seule chose qui l’intéresse c’est l’argent, ces profits et de cacher son (notre) argent (abris fiscaux) de notre gouvernement. Dans le pays libre du Québec, on n’a pas besoin de ces gens et ils ne sont pas les bienvenus.

    C’est-ce que j’aurais répondu si j’étais un sécessionniste de l’extrême gauche, mais puisque je ne suis pas sécessionniste et que je suis plutôt centriste je partage et je suis en accord avec votre commentaire M. Fleur H.

  25. Mark Lechman dit :

    Je n’ai pas la même vision que vous sur la situation de l’appui souverainiste au Québec. J’ai travaillé sur le terrain cet été afin de vendre l’idée d’un gouvernement péquiste à la population de ma circonscription. Contrairement à ce que vous affirmez dans votre article, j’ai plutôt pu constater que l’idée de la souveraineté était de moins en mois populaire chez les électeurs, et ce, autant chez les francophones que chez les anglophones. J’ai plutôt constaté que la plupart de ces derniers désiraient voir le Parti Québécois enrober son programme et offrir des idées nouvelles plutôt que de constamment cogner sur le clou de l’indépendance.

    Le fait que le parti se soit attaqué au terrain des politiques de gauche, rejoignant Québec Solidaire et Option Nationale, est indéniable, il est vrai qu’une réflexion sur la place de la Droite dans le mouvement indépendantiste mériterait d’être entamée. Quoi qu’il en soit, je ne pense pas que le Parti devrait revenir en force en abordant davantage la question référendaire, il devrait plutôt réajuster son discours pour aller rejoindre les électeurs plus jeunes qui ont majoritairement appuyé les deux partis de la frange gauche du clivage politique québécois.

    L’idée de la souveraineté se doit d’être vendue aux électeurs plus jeunes qui sentent que ce combat appartient uniquement aux générations antérieures. Dans les rassemblements partisans, j’ai été inquiet de remarquer le manque de jeunes pouvant constituer une relève fiable pour le parti. Même au cours des évènements ciblant particulièrement les jeunes, j’ai été estomaqué de voir le manque de compréhension des organisateurs face à la culture jeunesse de notre époque.

    Le Parti Québécois a tout avantage à d’abord travailler sur une cure de rajeunissement de son image et de ses idées. Après tout, il demeure toujours le meilleur véhicule pour accéder à l’indépendance. C’est seulement en faisant cela qu’il pourra finalement séduire les partisans d’ON et…

  26. Daniel Pilon dit :

    « Depuis qu’on nous parle de politique à l’école que j’entends que les valeurs de la gauche étatiste font partie de notre définition en tant que peuple; ne pas y adhérer c’est être assimilé… »

    Faut pas prendre tout ce que le prof te dit à l’école pour la vérité absolue. En fait, y a deux types d’individus dont nous devons nous méfier; le prof et le journaliste.

  27. Jim Brindle dit :

    @Andrée 2 ; La reine Pauline Première . Ce nom , sera t’il acceptable selon vos critères du respect . Andrée2 est un tantinet irrespectueux de votre condition , même si nous n’êtes pas ministre . ou Pôline première . Charest fut lui aussi accablé d’irrespect durant son mandat , par des gens méprisables de votre parti en particulier . Considérez cette pratique comme la rançon de la gloire .

  28. Enseigner dit :

    Le probleme de la pauvrete est que justement on a un systeme economique qui ne permet qu’aux gens d’affaires et aux entrepreneurs de « creer » la richesse, les autres on ne leur en donne pas la permission.

    Si tout le monde en avait la permission, on se sortirait bien vite de la pauvrete.

  29. mario dit :

    @ Andrée2

    Pauvres offensé(e)s des surnoms donnés aux politiciens…

    Mario Dumont s’est fait appeler TI-CUL longtemps par plusieurs députés de l’assemblée nationale.

    on en a tu fait un plat????

  30. MAX dit :

    @JIM BRINDLE

    Charest fut lui aussi accablé d’irrespect durant son mandat , par des gens méprisables de votre parti en particulier . Considérez cette pratique comme la rançon de la gloire .

    pas juste des gens de ce parti, beaucoup du vôtre aussi…

  31. Martin C. dit :

    Bonjour M. Martineau,

    J’ai fait du porte à porte lorsqu’on se concentrait sur une seule idée, soit la souveraineté. René Lévesque avait réussi à réunir tout le monde sous une seule bannière et il proposait des idées nouvelles. Un vent de changement soufflait sur le Québec des années 70 et un homme avait pris les choses en mains. Tous s’étaient placés sous la tutelle de ce grand homme pour agir et planifier le Québec de l’avenir. Des gens « tannés » d’être un québécois qui se regarde le bout des pieds en marmonnant « né pour un p’tit pain ».
    Sans vouloir débattre le pourquoi et comme, le Parti Québécois à bien changé. Il n’est plus le même. Il est comme l’autre. Du pareil au même. Bonnet blanc et blanc bonnet. Des idées plein la tête mais pas de couille (jeu de mot ici) pour les appliquer et changer les choses. Ils ont régressé à l’époque de grande la noirceur politique où les gens se préoccupaient plus du moi que du nous.
    Le PQ est redevenu un pauvre type qui est sur le B.E.S. et qui se demande pourquoi la vie est si difficile. Tout en buvant sa bière, avec son précieux billet du Loto Max entre ses doigts, il rêve d’un monde meilleur. Il exprime ses besoins et ses idées qui rebondissent dans l’écho d’une pièce vide d’esprit. Il attend patiemment que la chance passe au bout de son nez, espérant n’avoir qu’à étirer le bras pour la saisir. Une fois par mois, il sort de chez lui et profite de ce bol d’air frais pour se réunir avec ses camarades. Tout le monde parle en même temps, personne n’écoute l’autre. Heureux d’avoir « échangé » ses idées, il retourne chez lui avec sa bière, son billet de loterie, et sa résignation putride et malsaine à suivre le courant, attendant encore un autre mois pour espérer voir la chance venir à lui sans effort.
    Pathétique n’est-ca pas ? Est-ce qu’on en est là à nouveau ? Avons-nous d’autres alternatives ? Une chance pour moi que je n’ai pas conçu ma vie en fonction de la politique, je serais comme mon parti,…

  32. ToéMoé dit :

    Je suis ravi de lire que la notion de la souveraineté du Québec ne soit plus simplement et uniquement une idée tabou, distillée timidement dans la population.

    L’ idée de pouvoir être un jour indépendant du Canada, a tellement évolué depuis Feu Monsieur René Lévesque, qu’ elle semble peser de plus en plus dans les discussions. médiatiques et familiales.
    Nous en entendons parler beaucoup, souvent et franchement, comme dans cette chronique.

    Et qui sait, il se pourrait même qu’ un de ces jours prochains, que ce ne soit des souverainistes de la droite québécoise , comme Martineau, Dumont, Péladeau, Bouchard, Legault et Facal, qui ne nous l’ offrent sur un plateau d’ argent …

    Qui vivra , verra !
    En attendant Vive Le Québec Libre et Souverain !

  33. Douglas Taylor dit :

    Est « la charrue devant les boeufs » ou le « Cheval de Troie » avec des cadeaux au lieu de soldats??

  34. sososo dit :

    Ennemi affaibli! Le probleme c’est que le pq a autant de squelette dans le placard. Juste ce matin, Pauline a du faire une sortie media pour avouer alller souvent au club c357 rencontrer des entrepreneurs en construction pour des lever de fond.

  35. serge moreau dit :

    moi les souverainistes c’est tout simplement au oubliette et le plus vite possible,on recule d’une décenie à toute les fois que vous êtes élue,si vous aimé vraiment le Québec fermer les livres et trouver vous des jobs honnête,merci d’avance

  36. JFR dit :

    Les souverainistes occupent la gauche, et j’ai quelquefois l’impression qu’ils font de la souveraineté et de la social démocratie une même et indissociable créature politique.

    Je crois qu’une option fédéraliste crédible (par exemple, un NPD provincial) dans le paysage forcerait les souverainistes à repenser leur model politique et à recentrer leur message.

    Je connais plusieurs personnes qui auraient voté QS, si le parti n’avait pas été souverainiste. La mort dans l’âme, ils ont voté Libéral (ce qui explique peut-être une partie du résultat surprenant du PLQ aux dernières élections).

  37. Carole C. dit :

    « L’important n’est pas de devenir un paradis, mais un pays normal, qui parfois penchera à droite, parfois à gauche, au fil des gouvernements qui le dirigeront. »

    Et voilà.

    Mais il faudrait le faire, ce pays « normal », car en attendant, les Québécois ne sont pas divisés seulement gauche droite, mais fédéralistes souverainistes… Alors ce mouvement de balancier naturel qui nous fait rééquilibrer les choses en penchant tantôt à gauche tantôt à droite, comme en France par exemple, ne peut se faire…

  38. Carole C. dit :

    Andrée2

    Je pense qu’il y a un peu de sexisme inconscient chez ces gens qui appellent notre PM une châtelaine ou une reine… alors qu’ils n’ont jamais fait ça avec un homme…

  39. Carole C. dit :

    Diane H

    « Et pourquoi quitterions-nous un pays qui fait l’ envie de la planète? »

    Je remarque encore cette tendance de se croire obligée de regarder le Canada à travers les yeux des autres pour justifier notre propre désir d’y appartenir…

    Moi je m’en fous de comment les autres voient le Canada!

    En quoi n’importe quel pays du monde pourrait m’ôter l’envie d’avoir le mien?

    Et l’envie qu’on soit un peuple complètement responsable de nous-mêmes?

  40. Pat L. dit :

    Richard, je me demande pourquoi les personnes de droite qui veulent notre richesse ne nous parle pas des brevets qui sont à la veille d’être expirés détenus par Hydro sur le moteur-roue?

    Richard, où sont les profits générés par les brevets du moteur-roue? Ce sont des souverainistes d’affaire je crois qui étaient à la tête d’Hydro dans ce temps là non? Où sont les emplois payants et autres retombées? Où est la propreté et la réduction de la pollution et des gaz à effets de serre?

    Allez Richard, parle-nous des objectifs véritables de la droite. Dis-nous ce qu’ils ont fait de ces profits!

  41. Stevest dit :

    100% d’accord avec votre texte, M. Martineau… Ça représente bien comment je me sens dans cette échiquier politique… J’ai voté PQ pour la simple raison que c’est le parti souverainiste le moins dans la marge gauche, mais j’aurais aimé plus de cohérence de leur part…

  42. Andrée dit :

    @Andrée2
    Totalement d’accord avec vous Andrée2: je ne vois pas l’intérêt de désigner Mme Marois en utilisant des termes tels que «Pôline Première». C’est mesquin et ça n’enrichit en rien le débat. Certains blogueurs ont cette déplorable habitude d’essayer de donner plus de poids à leur opinion en méprisant les gens.

  43. Dominique Beaulieu dit :

    Les bébelles, c’est parce qu’il y a des idiots utiles à Québec Solidaire qui veulent harnacher l’indépendance à leur projet « du pain et des roses, l’amour est dans le pré, sauvons les grenouilles à 6 doigts en Amazonie, achetons du café équitable à 2 fois le prix ». Conséquences? Non seulement QS est incapable de livrer la marchandise, mais en plus, ils divisent le vote.

    La proportionnelle ne règlera rien, 58% des votes sont allés aux PLQ-CAQ. Ça ferait plus démocratique la proportionnelle? Moi je ne suis pas un démocraciste, je suis un indépendantiste!

    « Alors pourquoi se priver de cet argent qui nous tombe du ciel »

    Pour éviter l’assimilation! 1G$ pour 8 mllions, ça fait 125$ par personne. Des miettes! Ma Nation vaut pas mal plus que ça!

    Pis toé Martineau, des indépendantistes comme toé qui appuient la CAQ, on n’a pas besoin d’ennemis avec des amis comme toé!

  44. Nicolas dit :

    Une coalition large dans un but précis ne peut que durer un temps. C’est évident que 40 ans de coalition large dans un but unique qui n’aboutit pas c’est impossible. Entre temps il faut gouverner aussi.

  45. Dominique Beaulieu dit :

    Diane H

    “Et pourquoi quitterions-nous un pays qui fait l’ envie de la planète?”

    Il fait peut-être l’envie de la planète, mais bien peu accepterait d’être occupés et annexés par ce plusss beau meilleur au monde.

    Quand on dit « fait l’envie de », ça veut dire qu’ils aimerait que LEUR pays soit comme ça, pas que LEUR pays soit annexé par le Canada. Nuance importante.

  46. Dominique Beaulieu dit :

    « si vous aimé vraiment le Québec fermer les livres et trouver vous des jobs honnête,merci d’avance »

    Il ne faut vraiment pas aimer le Québec pour limiter l’enjeu national à une histoire de « jobs », comme si l’être humain n’était uniquement qu’un « jobeux ».

  47. Lorraine I dit :

    Carole C. le 28 @12h27…Comme toujours votre partisannerie vous aveugle.

  48. Dominique Beaulieu dit :

    Le Québec n’est pas à gauche, ni à droite. Le Québec est centriste. Point final! Et l’indépendance, elle est en avant!

  49. Lorraine I dit :

    Pat L. @12H36…Pourquoi vous-meme ne demandez-vous pas a Popo comment elle a obtenu son Chateau a l’Ile Bizard et de combien furent « ses profits » lors de la vente de ce Chateau ?

    Vous voulez des reponses de la droite pourquoi ne pas en demander AUTANT de la go-gauche ?

  50. Josh dit :

    @Carole C
    Jusqu’à preuve du contraire, la majorité des gens de ce peuple apprécient se trouver à l’intérieur du Canada. C’est quoi cette tendance souverainiste de croire que votre désir a plus d’importance que celui des autres ???

  51. Josh dit :

    @Enseigner
    Est-ce qu’il y a une loi quelques part qui dit que si on né pauvre, on doit le rester ? Une loi qui dit qu’un pauvre ne peu devenir entrepreneur ? Il y a beaucoup de jalousie dans vos propos et une grande lâcheté !!!

    Je suis né d’une famille très très modeste et j’ai décidé de sortir de ce cercle de « né pour un petit pain » et je souhaite que mes enfants se rendent encore plus loin que je me suis rendu. Pour arriver là, malheureusement, pour bien des québecois, ça leur prendrais un méchant coup de pied au c…

  52. Josh dit :

    @ Pat L
    Je te ferai remarquer que le projet du moteur roue à été abandonné alors que le PQ était au pouvoir… arrête de déblatérer n’importe quoi sur la droite pour vouloir la démoniser !!!

  53. sososo dit :

    Et si pauline a un jolie sobriquet de reine en raison de ses toilettes de millionaire payer par les contribuables…et si c’est les 30 coiffeurs attitrer a meudame a la grandeur du quebec..
    Sexisme? Vraiment… a court d’argument.

  54. ID Ologie dit :

    @ Mark Lechman,

    « L’idée de la souveraineté se doit d’être vendue aux électeurs plus jeunes »

    Pour moi, AUCUNE idée ne devrait être VENDUE. Vendre une idée, c’est tenter de convaincre, ce qui implique un agenda idéologique ou politique. Ralier des gens à « une cause ». Vendre une idée, c’est insinuer que les personnes qui ne suivent pas notre raisonnement sont soit ignorantes, ou imbéciles. C’est d’insinuer que ceux qui pensent le contraire n’ont aucune raison valable de le faire.

    Une idée doit provenir de soi. Une idée doit être libre. On peut raconter l’histoire. On peut enseigner des faits. Certes. J’approuve à 100%. Mais tenter de vendre une idée est, pour moi, un symbole d’arrogance qui a sur moi l’effet contraire de ce qu’il devrait créer.

    Au fond de moi, je crois que le Québec devrait être un pays. Ou du moins, un territoire complètement indépandant. MAIS c’est quelque chose sur quoi je ne peux penser « convaincre » personne. Je peux exprimer mon point de vue, mais en quoi est-il plus valide que l’opinion de celui qui m’apporte également des arguments valables en faveur du contraire? Je l’ignore? Je fais de l’aveuglement volontaire?

    Convaincre, implique une foi en quelque chose. Je n’ai pas à convaincre personne d’un FAIT. Si j’ai à convaincre, c’est parce que ce n’est pas un fait, mais une opinion.

    Donnons donc les outils à nos jeunes pour qu’ils se fassent leur PROPRE opinion. Au lieu de leur donner les outils pour qu’ils se conforment à NOTRE opinion…

  55. Alain Mallette dit :

    Tant que les souverainisme sera de gauche,ca ne passera pas.Bouchard avait su ramener le PQ vers le centre-droit et il est celui qui est venu le plus proche de la souveraineté.
    Les artistes,les syndicats,et assos étudiantes ne représentent que leurs interets,tout comme les compagnies.
    L’un n’est pas plus pertinent que l’autre.
    Bravo pour cet excellent commentaire M.Martineau!

  56. ID Ologie dit :

    @ Enseigner,

    « Le probleme de la pauvrete est que justement on a un systeme economique qui ne permet qu’aux gens d’affaires et aux entrepreneurs de “creer” la richesse, les autres on ne leur en donne pas la permission. »

    J’aimerais bien savoir à qui je dois demander la permission pour avoir une idée et me partir en affaires? Est-ce qu’il y a une taxe sur les idées? Une taxe sur le temps non rémunéré qu’on prend pour développer quelque chose? J’aimerais bien savoir c’est quoi qui va m’empêcher de démarrer et développer ma compagnie!

    Est-ce que vous pourriez me répondre là-dessus? C’est quoi qui m’empêche de partir ma compagnie? Une change que vous êtes là, sinon j’aurais pensé que j’avais le droit d’avoir des idées et de les vendres! Maudite affaire! Merci d’avance pour vos conseils!

  57. L'Imprévu dit :

    Vous faites fausse route, comme d’habitude, en mélangeant tout. C’est pathétique. La journée où la souveraineté sera proposée par la droite, elle ne pourra pas se faire parce que la gauche va la boycotter. Eux aussi vont se sentir orphelins. Comme en 80, la gauche appelait à l’annulation des votes lors du référendum.

    Ça, que ce soit de gauche ou de droite, c’est de ne rien voir au delà du bout de son nez.

    Le PQ est un parti de centre-gauche social-démocrate.

    Trop à gauche pour ceux de droite et trop à droite pour ceux de gauche.

    Pourtant c’est celui qui recueille le plus de votes souverainistes.
    Si vous attendez d’avoir un parti souverainiste mais pas trop, de gauche mais pas trop, de droite mais pas trop non plus, pas trop féministe et pas trop écologiste non plus ………….. Autant dire que vous n’êtes rien d’autre qu’un Martiniste. Le seul de votre groupe. Vous représentez très bien la génération du NON. Je serais ceci mais à condition qu’il y ait un autre chef, je serais cela mais à condition qu’il soit plus à gauche, je voterais cela mais il faudrait qu’il abolisse les pigeons dans le Centre ville…. et quoi encore ???

    Des sottises, des sottises, des sottises.

    Moi je suis souverainiste, Un vrai. Et je me rallie au parti qui est le plus rassembleur. C’est bête, mais pour l’instant c’est le PQ. Alors je suis péquiste. Après la souveraineté faite, on verra bien quels seront les options politiques et je verrai.

    Souveraineté d’abord. Le reste viendra bien tout seul ensuite. Le plus urgent ce n’est pas d’abolir des commissions scolaires ou les garderies. C’est de rapatrier 100 % de nos impôts et de nos taxes, ainsi que tous les pouvoirs.

    Il me semble que c’est simple ? Mais …… probablement trop simple pour vous !

  58. mike Edoin dit :

    Le mouvement souverainiste traine de la patte et n`attire qu`environ 30 % de la population , c`est tout simplement que la majorité des Québécois ont d`autres priorités , surout les jeunes qui pensent a leur carriere , a leurs finances et une belle qualité de vie , enlevez les vieux boomers qui sont restés accrochés aux plaines d`Abraham , il reste les syndicalistes et les militants des associations étudiantes , la grande majorité des Québécois sont passés a autres choses .

  59. jean lapierre dit :

    Pardon, mais l’expression est: ‘la charrue avant les boeufs’…

    merci encore, JdM. toujours a la fine pointe de la culture.

  60. Diane H. dit :

    Andrée dit:
    « Si vous (là je parle pour tous ceux qui s’amusent à inventer des noms ridicules) vous exprimez du mépris, je n’ai pas envie de continuer de lire votre commentaire… »

    Pourtant vous lisez les commentaires des nombreuses personnes péquistes et de gauche ici avec qui vous êtes d’accord et qui ne se gênent pas pour venir traiter les représentants des autres partis de tous les noms, ceux qui votent pour eux, les droitistes, etc. (et dieu sait que j’ai vu des quolibets encore plus grossiers que d’appeler PM d’un titre qu’elle aimerait bien!)….ET vous leur répondez., à eux ?

    Donc, deux poids deux mesures…?

  61. Diane H. dit :

    Josh dit ( à Carole C ):

    “Jusqu’à preuve du contraire, la majorité des gens de ce peuple apprécient se trouver à l’intérieur du Canada. C’est quoi cette tendance souverainiste de croire que votre désir a plus d’importance que celui des autres ???”.

    Maudite bonne réponse avec laquelle je suis en accord….

    On nous envie à travers le monde, ne vous en déplaise, nous faisons partie des pays ayant le meilleur niveau de vie…malgré la dette et bien sûr, malgré le fait qu’il y a toujours place à l’amélioration.

    J’aimerais TELLEMENT que Pôline Première (n’en déplaise ENCOREà ceux et celles qui trouvent ce “gentil surnom” déplaisant et méprisant…après toute, cela décrit bien cette femme opportuniste qui aurait vendu père et mère pour devenir première ministre!) donc disais-je j’aimerais qu’elle en fasse un, référendum!!

    Selon les derniers sondages, c’est à peine si 28% des québécois veulent encore se séparer du Canada! Et encore, je suis généreuse….

    Je pense qu’un troisième référendum aux résultats négatifs pour la séparation ferait peut-être enfin comprendre à ces gens que la majorité ne veulent PAS l’indépendance pour le moment!

  62. Robert P. dit :

    Tout d’abord, félicitations à toi Richard qui ose s’afficher comme souverainiste. Il y a tellement de souverainistes qui ont changé d’idée sans raison valable qu’il faut féliciter ceux qui s’accrochent à certaines valeurs profondes contre vents et marées. Ceci dit, je pense qu’il faut arrêter de critiquer la démarche référendaire. Il y a autant d’avenues possibles qu’il y a d’individus. Il faut simplement arrêter le tataouinage et se prendre en mains. Le véritable avenir du Québec passe par la souveraineté. Il faut simplement arrêter d’avoir peur et aller de l’avant. Il faut se faire confiance. Je veux bien croire qu’il manque un leader charismatique pour porter le projet de pays, mais au delà de cela, il faut avant tout prendre conscience que notre bien-être passe par là et qu’il faut y aller. Peu importe les sacrifices qu’on devrait devoir faire. On ne fait pas d’omelettes sans casser d’oeufs. Qu’on se retrousse les manches collectivement et qu’on fonce ! Cessons de ne penser qu’à notre petit confort douilleux et immédiat.

  63. ERICK dit :

    Oublier ca M. Martineau, de toute facon premièrement le PQ n’est pas si intéressé a faire la souveraineté. On promet un référendum mais si on n’en fait pas un, ce n’est pas grâve car on va être en mesure tout de même de faire progresser nos maitres les centrales syndicales. Le Québec est gravement endetté et on cherche partout de l’argent mais on investit massivement encore dans les garderies-CSN. Pour ce qui est de Québec Solidaire, c’est un parti qui se dit souverainiste juste par opportunité d’augmenter sa popularité. C’est un parti d’extrème-gauche point, selon moi. Le PQ a toujours été à la solde des syndicats et il y a une période ou l’on rêvait vraiment a la possibilité de se séparer pour créer notre propre petite république socialiste mais aujourd’hui on pense plus aux intérêts personnels et corporatisme. Croyez vous qu’un parti de droite bien en selle qui ferait la promotion d’un référendum aurait l’appui des centrales syndicales? Permettez moi d’en douter.

  64. L'Imprévu dit :

    Question:

    Pourquoi n’existe t-il pas un mouvement de souverainistes de droite ? Vous auriez très bien pu participer à cette rencontre de souverainistes. Je ne pense pas que la souveraineté doit appartenir à la gauche. Pourquoi ça existe pas un mouvement qui ferait la promotion de vos idées ? Afin que vous ne soyiez pas orphelin.

    Alors il y a une réponse à ça. Parce que ce que vous prônez n’est représentatif que d’une infiniment minuscule partie de la société. C’est à dire vous, Joseph Facal, peut être François Legault et Lucien Bouchard en tirant fort.

    La droite politique défend les intérêts des financiers. Et les financiers qui tirent les ficelles sont Albertains et Ontariens. Nos financiers se sont associés à eux pour faire plus d’argent. Alors c’est pour ça qu’il n’y a pas grand financiers pour faire la promotion de la souveraineté, et donc, pas de politicien de la droite.

    Le pouvoir financier est ailleurs et s’organise à partir de leurs intérêts à eux. La droite souverainiste va arriver rapidement, comme jadis Zorro sur son cheval noir, quand la souveraineté va être sur le point de se faire. Là ils vont arriver. La souveraineté n’est peut être pas bien populaire aujourd’hui mais ça pourrait changer très rapidement. Une guerre, une récession, la souveraineté d’une autre province, de nouveaux modèles de souveraineté bien réussies (Irlande, Catalogne, Etc)……

  65. Jean L dit :

    <>, c’était pas l’agent 728 ça ?

  66. ID Ologie dit :

    @ L’imprévu,

    « La droite politique défend les intérêts des financiers. »…

    Aussi réducteur que de dire que la gauche politique défend les intérêts des syndicats.

    De toute façon, c’est tellement plus simple de se faire de belles petites images dans sa tête pour tout simplifier et rendre ça moins complexe que ça ne l’est vraiment…

    « Le pouvoir financier est ailleurs et s’organise à partir de leurs intérêts à eux. »

    TOUT LE MONDE s’organise à partir de leurs propres intérêts. PERSONNE ne veut nuire à la main qui le nourri, qu’elle que soit cette main. PERSONNE ne veut nuire à ses amis, quels que soient ces amis. Penser que la gauche est « meilleure » que la droite (ou l’inverse), c’est s’illusionner, et c’est démontrer que nous ne sommes pas vraiment objectifs. Et que donc, notre raisonnement est biaisé.

    Ce qui fait que pour plusieurs, on tente de simplifier des enjeux complexes, tout en tirant la couverte de notre bord pour se « prouver » que nous avons raison, à l’aide de belles généralisations fondées plus sur nos opinions que la réalité. C’est un peu pathétique, vous ne trouvez pas?

  67. Jean L dit :

    Tant qu’à couper le titre à mon texte, vous êtes bien mieux de ne pas le publier.
    Ce que j’ai écrit c’est…
    <>, xc’est pas l’agent 728 ça ?

  68. L'Imprévu dit :

    @ ID Ologie

    Oui je suis d’accord avec vous, toute la politique est un peu pathétique. Mais vous savez… les rapports entre la gauche et le syndicalisme ne sont pas si étroits que vous le pensez, enfin pas toujours. Il y a une sorte de quadrature du cercle dans votre analyse.

    C’est vrai que le PQ a un peu trop cherché des alliés chez les syndicats à mon goût, et un peu trop chez les étudiants aussi à mon goût. Pour moi, ce ne sont pas des alliés très fidèles et très loyaux. Ils vous aident à gagner vos élections mais après ils demandent la lune et quand ils ne l’obtiennent pas ils boudent ensuite pendant 25 ans.

    C’est ce qui est arrivé pour chacun des mandats péquistes. Moi personnellement, je m’en passerais. Mais la droite fait pareil avec les organisations patronales, les grandes banques, etc…. mais eux, ils leurs donnent tout en disant que c’est pour le bien du peuple.

    Il est facile de chiâler après les syndicats. Mais qui défend les travailleurs quand l’usine ferme et que l’employeur part avec le fond de pension ? Martineau ?

  69. translucide dit :

    Carole.C
    Regarde autour de toi
    regarde aussi loin que tu le peut
    et si ce n’est pas assez
    regarde avec ton coeur (( si non ton ame))
    et tu verras que ce plus grand et plus beau pays
    t’appartiend à toi de grandir avec
    en appreciant son immence beaute

  70. ToéMoé dit :

    @ Robert P qui dit :
    Robert P. dit :
    28 novembre 2012 à 15 h 05 min
    Tout d’abord, félicitations à toi Richard qui ose s’afficher comme souverainiste. Il y a tellement de souverainistes qui ont changé d’idée sans raison valable qu’il faut féliciter ceux qui s’accrochent à certaines valeurs profondes contre vents et marées. Ceci dit, je pense qu’il faut arrêter de critiquer la démarche référendaire. Il y a autant d’avenues possibles qu’il y a d’individus. Il faut simplement arrêter le tataouinage et se prendre en mains. Le véritable avenir du Québec passe par la souveraineté. Il faut simplement arrêter d’avoir peur et aller de l’avant. Il faut se faire confiance. Je veux bien croire qu’il manque un leader charismatique pour porter le projet de pays, mais au delà de cela, il faut avant tout prendre conscience que notre bien-être passe par là et qu’il faut y aller. Peu importe les sacrifices qu’on devrait devoir faire. On ne fait pas d’omelettes sans casser d’oeufs. Qu’on se retrousse les manches collectivement et qu’on fonce ! Cessons de ne penser qu’à notre petit confort douilleux et immédiat.

    Je réponds cela :

    Si tous les Québécois pouvaient penser comme vous !
    Dieu que nous serions le Pays le plus envié et le plus admiré au monde!
    Imaginez un instant :
    Une Nation Francophone, Latine et Américaine à la fois qui existerait courageusement envers et contre tous comme Pays Fier et Debout en terre d’ Amérique !

    Mais hélas, les Québécois se complaisent à rester dans cette misérable et minable petite province à la noix perdue dans ce grand océan anglophone, soumis et dépendants du Canada de la reine d’ Angleterre.

  71. Richard Ortie dit :

    Les nationalistes de droite, style Martineau et deux ou trois autres, vont tout droit vers un espèce de national-socialisme allemand. Ça commence comme ça. Martineau a déjà tous les ingrédients.

  72. Jean Côté dit :

    Les Péquistes et les souverainistes en général sont des cadavres encore chauds.

  73. Alain Legault dit :

    Disons que M.Joseph Facal est plus constructif que vous,il reconnait que l option souverainiste n est pas a son meilleur mais n a pas change d opinion parce que le partie est plus a gauche qu a droite,cependant je partage votre opinion pour une fois ,je crois que le partie doit plus s affiche comme souverainiste,par contre c est vraiment domage qu il soit minoritaire,je crois aussi que le gouvernement recule trop et trop souvent,de toute facon le monopole de la souverinete n appartient pas au PQ,c est quand raffraichissant de voir des types comme Aussant ,Bock Cote,parle et defendre l option plutot que de taper dessus facilement comme vous le faite Alain Legault

  74. C. Fraser dit :

    Pour moi, l’ indépendance du Québec n’ est ni un rêve ni un voeu pieux. Au contraire, c’est une aspiration légitime et un objectif souhaitable.

    Qui a dit que la route vers l’ indépendance est exempte d’ embûches ?

    Les souverainistes de la première heure le sont encore aujourd’hui. Si vous avez changé, c’est que vous n’ étiez pas pleinement convaincus.

  75. Sly867 dit :

    @ Martin C

    Tout à fait d’accord avec ton texte…..SUPERBE portrait du Québec d’aujourd’hui.

  76. Daniel Pilon dit :

    « Si tout le monde en avait la permission on se sortirait bien vite de la pauvreté ».

    Je connais une famille qui n’a pas demandé la permission.

    Lui, vient d’une famille de BS. À 20 ans il ramassait des mégots de cigarettes, aux alentours du parc Lafontaine. Il s’est tanné de cette vie. Le gouvernement donnait des prêts et bourses pour aller aux études.(encore aujourd’hui?) Il en a profité, il a fait son CEGEP et son Université. Ce furent les plus belles années de sa vie. Il est devenu fonctionnaire. Elle, son père travaillait dans une usine. ca ne l’a pas empêché de devenie une professionnelle de la santé.

    Ils ont deux enfants. une qui vient d’être recu vétérinaire et l’autre fait des études en droit.

    Toutefois, ils n’ont aucun mérite, car c’est des travaillants. Ben non, ils ont été chanceux. De toute facon, c’est des os… de voleurs. Ce doit surement être des gens de droite.

  77. Andrée dit :

    Peut-être qu’Andrée2 est péquiste. Cependant, moi, Andrée tout court ne le suis pas et je m’élève tout comme elle contre ces surnoms méprisants qui font «petit peuple».

  78. Frédéric Cantin dit :

    M. Martineau, vous avez soulevé tellement de points cruciaux sur la déchéance du Parti Québécois que cela m’a donné le goût de vous répondre et de vous dire à quel point vous avez raison. Au final, il est vrai qu’il n’y aucun parti indépendantiste de droite, ce qui est bien dommage. Dans mon compté de Chauveau qui est très à droite, les gens seraient peut-être plus intéressé à la souveraineté si elle était présenté par des entrepreneurs que par des écologistes.

    Petite note personnelle : Je vous suis depuis presque une dizaine d’années (j’ai 20 ans), et je me suis toujours demandé quand est-ce que vous feriez votre saut en politique !

  79. Andrée dit :

    @Jean Lapierre
    On peut utiliser l’une ou l’autre expression: La charrue avant (devant) les boeufs. Vérifiez donc avant d’écrire n’importe quoi… juste pour le plaisir d’essayer de rabaisser. Franchement!!!

  80. Jean Bourgeois dit :

    A l’imprévu

    Si l’employeur part avec le fonds de pension, c’est souvent à cause du syndicat. Vous ne pourrez éternellement demander le beurre et l’argent du beurrre et faire en sorte que le riche donne tout. Il est en affaires pour l’argent que ça lui rapporte. Faut quand même pas être naïf!

  81. G. Fecteau dit :

    jean lapierre dit :
    28 novembre 2012 à 14 h 06 min
    Pardon, mais l’expression est: ‘la charrue avant les boeufs’…

    merci encore, JdM. toujours a la fine pointe de la culture.

    Je crois que vous coupez les cheveux en quatre. Les deux sont corrects: avant les boeufs ou devant les boeufs.

  82. Andre dit :

    Et la cerise sur le gateau……Le Minus Breton !!!!! Pathetique n’est-ce-pas…….

  83. TiteLouve dit :

    Oublions le sujet: c’est vraiment marrant la tactique du JDM pour attirer l’auditoire de son journal invendable avec des unes internet de ses chroniqueurs « vedette » qui ne sont pas accessibles au non-abonnés en cliquant sur la page d’accueil mais sont ouverts sur la page des blogues si on fouille un peu (d’ou l’auditoire dépassant la dizaine d’abonnés $$$ prévus sur la même une citée plus haut si le gars se lâche en tribune ouverte destinée aux cheaps de mon espèce)
    Bravo Richard, une autre leçon de communication saine et d’intégrité journalistique non influençable dont vous avez le secret !!!

  84. André Dupuis dit :

    Il n’y a pas de vrais questionnements sur les options qui s’offrent à notre peuple depuis que les ondes radios, télévision, internet etc… se sont peuplés d’une foule de chroniqueurs qui ne cherchent rien d’autre qu’un chèque de paye à écrire ou dire sans recherche des choses qui ne prennent pas plus de temps à régurgiter que ce que je viens d’écrire. Les nouvelles bebelles à la mode imposées par le capital, les Martineau’ Duhaime, Marcotte, Maurais etc… Sont devenus les maîtres à penser….. Beurk

  85. Jay B. dit :

    Quelle pathétique vision à court terme, comme d’habitude… Un vrai souverainiste, c’est comme Joseph Facal. Un homme de centre-droit, qui a voté pour un parti de centre-gauche (le PQ) parce que ce parti souverainiste est le véhicule le plus gros, le plus puissant et le mieux organisé pour faire un pays. Il a comprit ce principe DE BASE : ça vaut la peine de faire quelques compromis au niveau gauche-droite pour augmenter les chances d’êtres un jour indépendant.

    Tandis que vous, pauvre Martineau, vous dites que vous êtes souverainiste et vous vomissez continuellement sur TOUTES les options souverainistes, tout en faisant la promotion continuelle d’un parti (la CAQ) dont le chef a clairement indiqué qu’il voterait NON à un prochain référendum. En résumé : vous détruisez les partis souverainiste, vous faite une énorme promotion continuelle (il devraient même vous versé un salaire tellement vous êtes biaisé) d’un parti Fédéraliste (et oui, quand tu veux rester dans le Canada, tu es fédéraliste, il n’y a pas d’entre deux possible sur ce sujet) et vous vous dites souverainiste… Ridicule! Avec des souverainistes comme vous, oubliez ça la souveraineté. Un souverainiste qui se dit sérieux et de droite, voit les souverainistes de gauche comme ses « alliés temporaires » pour obtenir ce qu’il veut. Une fois que le pays est fait, alors là, la division normale gauche-droite prend toute sa place, mais d’ici là, c’est une situation de compromis.

    Finalement, il faut toujours regarder sur le long terme : un parti politique c’est temporaire (le PQ dans ce cas), un pays c’est permanent (le Québec).

  86. Lorraine I dit :

    Andre le 28@20h29…Encore la, si madame la P.M. connaissait les antecedents de Breton, elle demontre encore une fois son « manque de jugement ».

    SI d’autre part, elle n’etait pas au courrant, c’est une autre ‘Gerard Tremblay’ ;-O)

    Quoiqu’il en soit, ca demontre encore une fois que PQ -vs- PLQ = Bonnet blanc, blanc bonnet.

  87. Nicole M. dit :

    Pas envie du tout de quitter le Canada mais pas du tout.

  88. Pat L. dit :

    @Josh et @Lorraine, la plupart du temps, les arguments de la droite se résument à l’argent, mais quand on leur demande leur prix oups! Ils ne sont plus là pour répondre!

    L’autre jour, dans une salle d’attente d’un organisme bien connu, j’étais à discuter honnêtement avec visiblement deux auditeurs de « choi » ou d’assidus consommateurs de médias de masses. Lorsqu’à court d’arguments, un troisième larron est venu se joindre à la discussion pour me dire qu’il devait arrêter là parce que sinon il en viendrait aux coups.

    S’agit-il de l’argument ultime de la droite? Le plus drôle et intéressant, c’est qu’une heure plus tôt je voyais une affiche le long d’un boulevard devant un bar connu qui disait: »Jeudi combats extrêmes » et je m’étais fait les deux réflexion suivante à ce propos, à savoir qu’il fallait être con pour perdre son temps à se coltailler pour amuser la galerie, mais aussi, que ça pourrait peut-être me permettre de me défouler un peu. Je pourrais par exemple m’imaginer que je tape sur un droito-fédéraliste qui ne comprends rien. Je me suis aussi dit qu’il serait invraisemblable que je rencontre de véritables fédéralistes qui voudraient en découdre au corps à corps, ça serait comme de vouloir se battre avec une main attachée dans le dos pour eux…. Comme je vous le dis, un peu plus d’une heure plus tard, un punching-bag parlant m’apostrophe. Je me suis dis que c’était trop beau pour être vrai, le bon Dieu nous fait rarement de tels cadeaux, il devait plutôt s’agir d’une tentation du diable avec lequel les libéraux sont plus familiers… Et pourtant ça aurait servi à le ramener nécessairement dans le « droit chemin »…

  89. mike dit :

    souverainniste d’accord avec votre article et soutout avec Falardeau

  90. mike dit :

    pardon pour les 2 « N » souverainnnnnniste lol

  91. Steve Harvey-Fortin dit :

    Commençons donc par faire un pays et après cela on discutera de la gauche et de la droite qui se chevauchera au pouvoir par des élections. Ce serait bien que le parti Libéral essai d’être élu pour faire un référendum sur l’adhésion au fédéralisme pour changer pendant que nous serons souverains question de voir ce que le Québec est capable de faire comme pays libre. Ah et au fait, qu’est-ce que la liberté d’un peuple dans sa propre souveraineté ?

  92. Serge dit :

    @Daniel Pilon dit :
    Très intéressant, votre commentaire
     »“Depuis qu’on nous parle de politique à l’école que j’entends que les valeurs de la gauche étatiste font partie de notre définition en tant que peuple; ne pas y adhérer c’est être assimilé…”
    Curieux qu’il n’ait pas amené de réactions!!
    Il faudrait peut-être revoir le cursus de ce cours!!!
    Car il me semble que ces valeurs n’étaient pas celles du peuple fondateur!! Et de tous ceux qui ont suivit leurs traces!
    Cette Amérique du nord n’a pas été découverte, explorée et développée par un peuple de la gauche étatiste!
    Bonne question pour les profs en passant!!! LOL
    Et me faire dire que c’est ainsi que l’on décrit mon peuple…..est pour moi et pour bien d’autres….une insulte!

  93. Lorraine I dit :

    Pat L…Des ignars mon cher, vous allez en trouver dans les deux camps i.e.: gauche/droite alors, cessez donc vous aussi d’aligner tout le monde dans le meme panier pour une ou deux personnes (ignars) que vous avez rencontrees a quelque part.

  94. Lorraine I dit :

    Serge le 29@15h34… Tres bien dit.

    Nos ancetres etaient des aventuriers, des fonceurs etc. alors que nos go-gauches veulent nous faire croire constamment, que nous sommes tous des « victimes » des anglais, des immigrants etc.etc. ???

    Il semble que l’enseignement donne dans nos ecoles, si nous nous fions au commentaire de cet individu, est vraiment deplorable pour ne pas dire « insultant ».

  95. Serge dit :

    @Lorraine I dit :
    Merci
    Pas sûr que j’aurais aimé que mon père et ma mère lisent certains commentaires!
    Et encore moins mes grands parents!
    Désolé qu’ils ne puissent pas participer….Dieu qu’ils auraient des choses à dire!
    De nous voir ainsi infantilisé, dépendant..telle n’était pas leur nature!
    Contrairement à ce que certains veulent nous faire croire!

  96. Jim Brindle dit :

    La souveraineté ressemble de plus en plus à la phobie de Don Quichotte , qui voyait en ces moulins à vent , des ennemis immaginaires de son pays , qu’il fallait combattre pour conquérir sa liberté .

    Les Québécois ne sont pas des victimes des Anglais . Les Québécois , tout comme les autres peuples de ces temps là , sont des victimes de ces guerres sans fin , entre ces rois Européens , d’ont le peuple n’était que des esclaves sans droits et sans paroles . Malheureusement , la haine des Anglais , à qui le Canada fut volontairement cédé par la France , se perpétuas jusqu’a maintenant par l’entremise de gens frustrés et de l’enseignement scolaire , selon des histoire improvisées , à demi réalistique . Bien avant cette bataille inutile , la France , que ses guerre avait ruinée , avait déjà abandonnée ce Canada qui ne rapportait que des frais .

    Les colons , avaient le choix de de rester ou de partir pour la France . Pourquoi sont’ils restés alors .?.

  97. François Ricard dit :

    Nous vivons dans un monde bipolaire. Il y a le pôle nord et le pôle sud.
    Il y a le yin et le yang..
    Il y a Adam Smith et Karl Marx.
    Il y a l’individuel et il y a le collectif.
    Il y a la droite et il y a la gauche.
    Chaque partie a ses particularités, ses aspects positifs et ses aspects négatifs.
    Le bonheur réside dans l’alliage équilibré des deux forces en présence. Malheureusement, les adeptes d’un côté, gauche ou droite, ne veulent rien savoir de l’autre côté, convaincus qu’ils sont de posséder l’entière vérité.De là ces débats à n’en plus finir entre la gauche et la droite.
    L’ON, dès sa fondation, n’a pas voulu tomber dans ce piège gauche-droite. L’ON reconnaît qu’avant d’être de gauche ou d’être de droite, il faut d’abord être, exister, avoir un pays à soi pour permettre à notre culture de survivre, de vivre, de s’épanouir.
    L’ON propose aussi certaines mesures qui peuvent s’apparenter soit à la gauche soit à la droite.
    Mesures que certains taxeront de gauche: Pharma-Québec, la nationalisation de nos richesses naturelles, la gratuité scolaire,la rémunération des médecins.
    Mesures possiblement associées à la droite: Banque Québec, Exploitation de certaines richesses naturelles en partenariat avec le privé.
    Il faut cesser ces palabres creux sur la gauche et la droite.
    La droite, pour exister, a besoin de la gauche. Et vice-versa.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles