La culture de la gratuité

- 17 septembre 2012

Je viens de recevoir ce courriel d’un lecteur en furie de voir qu’il faut maintenant payer (!!!!!) pour lire certains textes du Journal sur Internet:

 

Bonjour monsieur Martineau

Moi qui vous lisais à tous les jours je suis désolé de vous apprendre qu’à partir de maintenant je ne vous lirai plus à cause de votre putain de propriétaire trop gourmand côté argent. Il n’a pas assez de se faire des couilles en or avec son journal papier… Si on commence à payer pour des sites internet comme le vôtre, ce sera le début de la fin. Toutes les sociétés vont faire ça. J’espère que d’autres me suivront dans mon boycott pour ainsi montrer à ces proprios voraces qu’il ont tort. Si c’est le prix à payer pour notre culture, hé bien je me débrouillerai autrement.

Dernière chose: je me demande si vous allez décrier haut et fort cette décision ou si, au contraire, vous allez l’appuyer.
 

Merci beaucoup et je suis très déçu de ne plus piuvoir vous suivre. Mon boycott est irrémédiable…

 

Que pensez-vous, monsieur? Qu’on devrait donner le Journal gratuitement tous les jours à des centaines de milliers de personnes? Comment pensez-vous qu’on pourrait payer nos collaborateurs si plus personne ne l’achète? De plus en plus de gens délaissent le papier pour l’édition électronique…. Et il faudrait rester les bras croisés? Regarder en souriant les revenus de l’entreprise diminuer mois après mois?

 

Désolé de vous décevoir, monsieur, mais oui, je tiens à être payé pour mes services! Incroyable, n’est-ce pas? Quelle honte! Quel scandale!

 

Vous, travaillez-vous gratuitement? Vous permettez aux gens de savourer le fruit de votre labeur sans débourser un sou?

 

Les gens veulent tout avoir gratuit, maintenant: la musique, les films, les journaux, les livres, l’éducation, la santé… Personne ne sort son portefeuille, tout le monde a tout cuit dans le bec, et tout se paie tout seul, comme par magie…

 

Je m’excuse, monsieur, mais moi, j’habite dans le monde réel, et ici, si tout le monde se met à lire le journal gratuitement, eh bien, plus aucun chroniqueur ne sera payé…. C’est comme ça que ça fonctionne au Huffington Post…

 

Je suis un professionnel, et un professionnel n’exerce pas sa profession gratuitement…

 

On vous demande de débourser QUATRE SOUS pour lire une chronique. Si je ne vaux pas ça, monsieur, eh bien, nous n’étions peut-être pas faits pour nous entendre….  :-)  Vous aimez me lire, en autant que ça soit gratuit… Disons que ce genre de relations ne fait pas des enfants forts!

 

Actuellement, AUCUN journal ne fait de l’argent avec Internet. Croyez-vous que ce modèle va survivre? Que les entreprises de presse vont continuer de DONNER leur contenu ad vitam aeternam? Si oui, donnez-moi le nom de votre pusher, son stock est bon en maudit…

 

 

Abonnez-vous à cet article

197 commentaires

  1. Pierre Hould dit :

    Je comprend de devoir payé pour avoir accès à un service comme le Journal de Montréal, cependant l’offre de service existe ailleurs gratuitement. Ce qui fait donc que je retire votre journal de mes favoris. La lecture de votre journal n’est pas essentiel pour être bien informé. C’est comme ça, pour le moment bien sûr…

  2. Mario Lepage dit :

    Excellente idée de payer car vous éviterez des milliers ( disons des centaines… ) de courriels insipides, stupides et grossiers…
    Bonne soirée

  3. Érich dit :

    ha ha ha ha ha ha ha ha payer pour lire du Richard Martineau, du Marcotte ou du Morais!!! ha ha ha ha ha ha ha ha trop drôle ha ha ha ha ha

  4. Raymond Saint-Arnaud dit :

    Adieu M Martineau

  5. Guillaume dit :

     »Actuellement, AUCUN journal ne fait de l’argent avec Internet. » Je pense que c’est faux: avec les publicités c’est possible de faire beaucoup d’argent.

  6. Diane H. dit :

    Monsieur Martineau, le problème est que nous PAYONS déjà notre internet et le dowload en trop à chaque mois lorsque nous dépassons notre limite.

    Les sites internet pourtant diffusent ad nauseam de la publicité, alors que votre Journal en diffuse plus, c’est payant la publicité pourtant, sinon les compagnies n’accepteraient pas de payer a coup de milliers de dollars un espace publicitaire!

    Si je paie déja pour mon internet, je n’ai pas l’intention de payer a chaque fois que je vais ouvrir une page de journal ou bien tout autre site d’information ou de divertissement.

    Y’a des limites!

    Bye monsieur Martineau, en tous cas vous allez perdre pas mal de lecteurs!

  7. Daniel B. dit :

     »Actuellement, AUCUN journal ne fait de l’argent avec Internet. »
    Et les publicités qui sont affiché sur vos sites du JdM et Canoe, vous- ens faites pas assez d’argent avec ça? Com’on M. Martineau. Prenez pas les gens pour des morrons. Awouielle donc. Slack nous donc patience un peu. Nous sommes déjà préssé comme des citrons avec la hause sur l’essence, les taxes municipales, la nouvelle taxe de 45$ si on ose acheter un appareil électrique made in China, l’electricité etc. M. Péladeau est archi Milliardaire, juste avec les intêrets en banque il peut opérer sa business sans quemander un sous de notre part. Trouvez – vous une autre excuse. Celle-là je ne la digère pas.

  8. jokedemononc dit :

    Mais l’amour monsieur Martineau. Ce n’est pas une relation gratuite ça?

    Non, mais blague à part, je suis en accord avec vous. La seule chose qui me chicote est que votre patron aurait pu penser à cela avant. De cette manière, il aurait évité un conflit.

  9. Xav dit :

    J’aurai cru que le simple fait de déverser votre fiel vous suffisait…

  10. Dominique Beaulieu dit :

    Hum … laisser le site internet gratuit et ne plus avoir d’argent pour payer Martineau et les autres chroniqueurs qui manipulent les simples d’esprit avec leurs arguments démagogiques? C’est très intéressant en effet comme formule. Qu’on laisse le site gratuit pour un Québec meilleur.

  11. Stephany dit :

    Bonjour!

    Je suis daccord avec le fait de payer pour ce qu’on lis, cependant, quand vous dites que nous voulons que ‘tout’ soit gratuit… Je pense que nous pigeons suffisament dans nos poches (impots) pour les ‘services’ que nous avons en retour versus la socitété québécoise.

  12. Ivan Champetier dit :

    J’avoues moi-même ne pas avoir acheté un seul journal de Mtl depuis des lustres! Le party est fini on dirait!
    Les pauvres Martineauphobes vont devoir payer pour débiter leurs injures sous de faux noms! Pauvres d’eux!
    Gages-t’on qu’on va en voir certains disparaîtres?
    Il y a des gens qui devraient tout avoir gratuitement,a les en croires!
    Qu’est-ce qui les faits croires qu’ils le méritent?

  13. M Larouche dit :

    Vous avez le droit à votre opinion M Martineau. Vous dites 4 sous par jour pour vous lire? Si tel est vrai vos propos ne valent pas cher. Pourquoi vous offusquer?
    Tout le monde n’a pas le même salaire que vous et n’est pas privilégié comme vous l’êtes. Personnellement je ne payerai pas un sous pour cette chronique, je préfère payer pour des choses plus essentielles qu’une chronique de bla bla bla inutile.

  14. Alain Legault dit :

    Excellent je ne vous lisais pas souvent,je vous trouvais extrement populiste,simpliste,finalement toutes les qualites d un caquistes,chroniquer pour provoque par la haine ,non c est pas une grosse perte,payer pour ca……………. euh non merci ………..vous etes tellememnt previsible………….Alain Legault

  15. keithrichards dit :

    Bonjours Mr Martineau, Je viens tout juste de voir a la tele le ptit jeune Blouin preter allegeance a la Reine, trop drole et tellement pitoyable a la fois. Misere on est pas sorti du bois avec ce gouvernement qui ne vaut rien.

  16. Luc Besset dit :

    Lorsqu’il y a eû une rumeur à l’effet que les utilisateurs de Facebook auraient à payer, il y a eû une montée aux barricades extraordinaire. Des groupes de protestation se sont formé pour dénoncer l’ignoble projet capitaliste. Payer pour aller sur Facebook, vous n’y pensez pas!

    Même les accros et les dépendants, qui y passent plus de 30 heures par semaine, étaient résolus à abandonner plutôt que de verser ne serait-ce que $10 par mois. Gageons qu’un grand pourcentage de ces  »révoltés » possèdent des téléphones intelligents et déboursent $200-$300 par mois pour envoyer des textos insignifiants.

    La question que je me pose: pourquoi refuser de payer quelques dollars pour utiliser un site internet A VOLONTE, et payer sans rechigner des centaines de dollars pour communiquer par téléphone? J’avance une théorie à ce sujet.

    Dans l’esprit de bien des gens, même de la jeune génération dite branchée, un site internet ne coûte rien. N’importe qui a un beau-frère qui fait des sites internet hébergés sur un serveur à $3.95 par mois. Bien peu réalisent qu’un site de grande envergure coûte des millions à produire, et encore plus de millions en frais de bande passante. Malgré ses 4 milliards de revenus, Facebook est à peine rentable.

    Oh, il y a la publicité. Mais pour qu’elle soit payante, les gens doivent la consulter. Or personne ou presque ne s’y intéresse. Pire, la plupart ne la voit même plus.

    Oui, des gens travaillent à $30 de l’heure assis à jaser avec leur collègues, à siroter un café et a attendre la retraite tout bêtement. Qu’il leur manque 15 minutes de temps sur leur paye et ils alertent tous les syndicats en criant à l’injustice. Et certains ont le culot de passer plusieurs heures, sur le temps de leur employeur, à consulter des sites internet gratuits comme si c’était normal. Normal qu’on les paie, eux, à flâner, et anormal de payer ceux qui sont derrière ces sites.

    Bravo monsieur Martineau!

  17. JoeBleau dit :

    et vlan…. bonne réponse.

  18. Jacques Labelle dit :

    Si j’ai bien compris, il faudra payer pour lire vos commentaires. Great.
    Très bonne nouvelle car tout simplement moins de monde vont vous lire.Great.
    J’espère que moins de gens vont lire aussi Stéphane Gendron, qui est presqu’aussi « bon » que vous.

    Les gens vont lire les nouvelles et se faire une opinion par eux-même, en pensant. Et non en laissant des cons penser pour eux.

    Pour ma par, jamais plus je ne lirai vos déblatérations sur « les forces de changement de notre société »:
    jeunes, enseignants, syndiqués, politisés, …

    Jacques Labelle, jeune retraité, docteur en sciences du MIT; péquiste et athé.

  19. Ledoorman dit :

    Vous ne faite pas d’argent avec le site???

    Autonet.ca, Jobboom.com, The Who au centre bell, en plus de toutes les publicitées Vidéotron pour attirer la clientèle qu’il y a sur le site. Je supose que ca ne paye pas tous cela? En plus de déjà payer votre patron pour avoir acces à internet.

    Désolé mais vous m’avez perdu aussi, même pour 4 cents, c’est une question de principe.

  20. Yannick Gagné dit :

    Vous l’avez bien dit: « La culture de la gratuité »

    Mais bon! Peut-on en vouloir à un Québécois qui s’est fait dire toute sa vie que la santé, c’est gratuit au Québec.

    Il a fini par croire ce qu’on lui disait.

    En suivant cette logique, si la santé c’est gratuit, alors c’est indécent de devoir payer pour lire Martine au.

    Cordialement!

  21. Le Bleuet dit :

    Les multinationales des médias, font DES FORTUNES avec le net.
    Ne me faites pas pleurer Mr martineau.
    On ne vous lira plus et c’est tout, bebail.

  22. Sylvain P dit :

    C’est la décision du journal et de leur modèle d’affaires. Vous rejoindrez moins de monde c’est tout. D’ailleurs vous devriez vous inspirez de Facebook et vous trouverez sûrement des façons de faire des affaires sur le net tout en donnant un accès gratuit à votre plate-forme. De toute façon le journal est distribué gratuitement à plein d’endroits et est en compétition avec Métro et 24 heures qui eux sont gratuits pour leurs lecteurs – et non leurs annonceurs -.
    C’est votre modèle archaïque qui est à changer pas l’accessibilité. Et svp ne prenez pas les lecteurs pour des idiots, nous savons tous que vous avez besoin d’un revenu et le journal aussi.

  23. jean dit :

    Oufff.. Et pour en remettre sur la gratuité, votre commentaire en est un bel exemple! Vous avez l’habitude et, surtout, la capacité de faire mieux… Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que ça vaut cher un clique M. Martineau. Parlez-en à Google Adwords ou encore à CNN… La tonne de pub (bande annonce, flash etc..) visible sur tvanouvelles.ca est payée en fonction du nombre de cliques, tel le tirage qui détermine le côut de la pub pour une publication papier. C’est simple, pour avoir des annonceurs, ça prend des visiteurs! Et pour la rentabilité, ce n’est qu’une question de temps avant que le papier disparaisse et que la seule source de revenu de pub soit le net. Non seulement ce modèle va survivre, c’est le seul avenir possible pour la presse écrite.

  24. Nicolas dit :

    M. Martineau, il est tout à fait normal de payer pour obtenir un produit de qualité que d’autres ne peuvent remplacer. Pour ce qui est des nouvelles, je trouve personellement surprenant que des gens veulent encore payer pour en lire, alors que nous sommes envahit d’informations gratuites à gauche et à droite. Les options ne manquent pas. Mais en plus, alors que le travail de journaliste requiert souvent des efforts considérables pour livrer un produit de qualité, vous, M. Martineau, n’etes qu’un chroniqueur qui livre ses opinions. On va payer pour lire des opinions? Mais qu’est-ce que ces opinions on de si particulier, de si exquis que je payerais pour les lire, alors que tant de personnes (trop!) ne demandent pas mieux que de me donner les leurs gratuitement? Soyons réalistes: vous ne faites que perdre des lecteurs.

  25. Guy Baker dit :

    On n’enmusèle pas le Boeuf qui foule le Grain ….. dit ce vieux proverbe Israélite.

    C’est à dire que l’Ouvrier doit mériter son salaire.

    Et de la même façon que tout ce qui sert à la Consommation, a quelque part un prix …. dû au « coût de production » ( vous savez, ce qu’il en coûte pour extraire les matières premières, et les transformer, et les « mettre en marché, et les transporter … etc ) …. well, que dire …. sinon que la Gratuité ne peut exister, ne serait-ce que pour payer ceux qui doivent vivre de leur Métier.

    On revient à cette « case départ » ou, le « sifonage » de la vitalité des Autres, ne peut concevoir que la Gratuité n’est pas dans « l’Odre Naturel » des choses.

    La Gratuité est un « Acte de Générosité » … un Acte de Compassion, d’Amour, de Miséricorde … mais, ceci est une Grâce, et non un Dû.

    Vivre d’amour et d’eau fraiche est très « romantique » mais n’est pas la Réalité de ce Monde.
    Il est vrai que mon commentaire ne me donnera pas 4 sous et il est vrai aussi, que je suis libre de lire et de commenter. ( la pointe du fusil n’est pas sur ma tempe ).

    Si à 4 sous on boycotte, on peut comprendre ( j’ironise ) qu’une Augmentation de 50 sous vaut une Révolution Estudiantine …. qui a permise de « bien caser », les « leaders » du Mouvement.

    À quand la Subvention du « Bon G’vernement » pour lire Richard Martineau ?

  26. Luc Besset dit :

    Beaucoup de lecteurs ont l’impression que les sites font beaucoup d’argent avec la publicité. Cela dépend. Si c, est de la publicité vendue directement aux annonceurs, ça peut être intéressant. Mais juste à titre d’information, sachez que près de 80% des sites diffusent de la publicté fournie par Google, ce qui veut dire que le propriétaire du site est payé à chaque fois que quelqu’un clique sur une annonce.

    Evidemment, le pourcentage de ces  »clics » varie énormément mais prenons une moyenne. Une personne ou deux sur 1,000 clique, et cela rapporte entre 10 cents et quelques dollars. Donc, pour la plupart des sites, pour gagner un maigre $5, il faut qu’un millier de pages soient visitées. Le salaire moyen au Canada est d’environ $40,000, ce qui représente environ $20 de l’heure. Pour $20 de revenus, il faut au moins 2 ou 3 mille visiteurs.

    La plupart des petits blogues tenus par une seule personne ne font même pas $1 par jour. Pour ceux qui croient que que les propriétaires de sites internet sont tous millionnaires, pourquoi ne pas en lancer un vous-même?

  27. Patachon dit :

    Je suis tellement content! Moi qui vous lisais de manière masochiste, juste pour pour vous haïr encore plus. Fini tout ça! Merci Monsieur Péladeau, d’enlever une bonne couche de négativité dans ma vie!

  28. Jean-Sébastien Labrecque dit :

    Pour ce qui est de la publicité. Les gens n’y connaissent rien de rien… les régies publicitaire Internet chargent environ 30 sous chaque fois qu’une bannière est vue 1 000 fois… si le site a 100 000 clients qui lisent 4 articles par jour, le journal fait 120$ par jour ! « Big Deal » à peine les frais de bande-passante et d’hébergement (car oui avec la vidéo ça coûte très cher)

  29. omi-san dit :

    @Luc Besset,

    Facebook fait son argent ailleurs. Comme google et des milliers d’autres gros sites « gratuits ».

    Le site du journal de Montréal est flanqué de 2 grosses bar grises qui occupe la moitié de mon écran. Où sont les pubs?

  30. jean fortin dit :

    Mieux que ça, j’achète le JDM parce ce que je vous aime bien. Pourquoi ? Vous osez. Vous avez eu le culot de vous lever contre ceux qui veulent avoir leurs études grrrraaaatiisssss . Encore un peu ,et on va choir en peuple plus communiste que les communissse. Et je me fous que PK fasse de l’argent. Le jour ou je trouverai que le journal est trop cher, ben y seras trop cher. Le mur du gratisss s’en vient.

  31. Marc Leveille dit :

    BIN JE SUIS TOUT FAIT D’ACCORD avec le principe du TU VEUX tu paies , no money no candy …..Peut pas être plus simple !

  32. philippe dit :

    Monsieur Martineau, c’est un peu ce qu’il se passe dans le monde réel, le vrai, celui où on gagne sa vie à la sueur de son front, la vraie. Les patrons, de nos jours, dans un système de plus en plus en compétition, veulent savourer le fruit de votre labeur (fruit de plus en plus pressé d’ailleurs), le fruit de votre expertise en déboursant le moins possible, en participant le moins possible aux programmes sociaux. Dans votre branche d’activité, il semblerait que les chroniquers médiatisés soient moins à plaindre que les pigistes (on admire là votre solidarité!)… Mais pour avoir des consommateurs, il faudrait avoir des salaires minimum (moins de 10$) qui permettent de vivre dignement. Moi, franchement, pour me délecter de la lecture hautement culturelle, et du traitement de l’information si impartial et pluriel du Journal de Montréal, je préfère me payer un bon café et profiter du service offert avec cette consommation. Au moins, il reste quelque chose qui réchauffe et réconforte…

  33. Raydem dit :

    Mais M. Martineau…. il faut descendre dans la rue c’est l’évidence… payer 4 sous pour vous lire ressemble plus à un délire…$ 4:00 je dis pas mais $0.04 wow….Péladeau va pouvoir acheter Astral avec ça…..

  34. Jonathan dit :

    Je suis beaucoup de médias différents sur internet et la grande majorité sont gratuits et financés par de la publicité et les chroniqueurs sont payés. Étant donné le grand choix d’informations gratuites de qualité, je ne vois pas l’intéret de payer pour une source d’information. Surtout que vous êtes le seul chroniqueur que je suis dans le journal de montréal. Vous aller peut etre réussir à avoir quelques abonnements pour ceux qui lient beaucoup sur votre site, mais pour les lecteurs comme moi, vous allez les perdre. Et moins il y aura de lecteurs, moins votre site aura de la crédibilité et du financement par les publicités. Peut etre qu’il y aura un virage comme vous dites, par contre vous etes les premiers à tenter la manoeuvre et il y a un gros risque que les autres ne suivent pas et vous serez les grands perdant. Ca fait une éternité que à peu pret tout le contenu d’internet est gratuit et je ne vois pas d’indicateur pourquoi ca changerait demain.

    Je ne fais pas non plus parti des gens qui veulent avoir tout gratuit comme vous le dites. Je paie pour beaucoup de choses, ca ne me dérange pas de payer, ce qui me dérange est lorsque le prix monte sans justifications significatives. Ici, que ca passe de gratuit à pas gratuit est une grosse hausse (je n’ai pas vu où l’on peut acheter des chroniques à 4c à moins que vous parliez du bundle tout le contenu * cout / nombre de chroniques… qui dans ce cas oblige à tout lire pour rentrer dans son argent) Je trouve ainsi dommage cette hausse, comme je trouverais dommage une hausse du prix du carburant, ou whatever qui est à mes yeux injustifiée quand on tient compte des autres acteurs dans le marché: vous etes le seul média québécois à charger pour les blogues et tant qu’à moi, un des rares tout court.

    Mis à part ce chialage, je trouve que vous avez du talent et j’aimais bien vous lire pour avoir un point de vue différent des autres médias et je trouve donc dommage cette tournure d’événements.

  35. Mathieu dit :

    Cela aurait du être fait avec douceur et non par surprise sur un coup de tête, c’est frustrant de voir le peu d’égard que vous accordez à vos lecteurs.

  36. The Amazing me. dit :

    Je vois une publicité de Lasik MD vision et d’Intel à ce moment même à la gauche de l’endroit où mon texte est en train de se faire écrire.

    Je crois que c’est vraiment une mauvaise idée de demander de l’argent. Moi si j’étais à la place de votre patron. Ceux qui ne payent pas ont droit à la publicité et ceux qui payent non aucune publicité. Mais de forcer le monde à payer pour lire des chroniques sur internet. Non Merci.

    En passant avez-vous entendu parlé du développeur de jeu vidéo Obsidian qui grâce à l’appui de Kickstarter et de leurs fans ont réussi à amassé 1.5 million de dollars dans l’espace de 48 heures pour créer un nouveau jeu vidéo sans utiliser aucun  »publisher » (Project Eternity) ? Si vos lecteurs veulent payer pour vous lire et que vous puissiez garder votre poste ils vont le faire. Mais de forcer le monde à vous lire sans qu’ils connaissent vraiment la qualité du texte qui s’apprête à lire est farfelu M. Martineau.

    Vous devriez trouver une autre façon. Je crois que ceux qui vous conseilles sont complètement dépassés.

  37. Serge Lapierre dit :

    Je comprend votre position et celle du journal. Une chronique est un produit. Comme n’importe quel objet, il faut que ça se paie, et que ça engrenge des profits. Néanmoins, la transition papier vers le web représente des économies importantes pour le diffuseur (Papier, imprimerie, distribution, détail…) Ces économies bénéficieront-elles au consommateur en bout de ligne? Déjà que l’espace médiatique est envahi de publicités idiotes (la radio FM est l’exemple le plus frappant), je peux comprendre également que des consommateurs claquent la porte. Il y a toujours deux côtés à une médaille.

  38. Marc Leveille dit :

    Par contre on CHOISIT toujours ce que l’on veut acheter , voir , détenir ….. De ne pas lire ce cher Martineau , DEMANDEZ moi si ça me dérange ….. lol lol lol

  39. Monic dit :

    En plus de payer notre internet, au début de chaque reportage en vidéo, des pubs que nous n’autorisons pas se servent de notre temps en aval.

    Question d’équité (utilisateur payeur) devrions-nous comptabiliser ce temps et nous faire rembourser?

  40. Yann Aralbol dit :

    - Les gens veulent tout avoir gratuit, maintenant: la musique, les films, les journaux, les livres, l’éducation, la santé… Personne ne sort son portefeuille, tout le monde a tout cuit dans le bec, et tout se paie tout seul, comme par magie…»

    Bel exemple de quelqu’un incapable de «penser hors de la boîte».

    Ce ne sont pas les gens qui ont tort à l’ère de l’internet, des logiciels « Open Source » et des imprimantes 3D, c’est le système qui capitaliste qui est périmé.

    Ce qu’il faut faire, ce n’est pas d’essayer de perpétuer l’ancien modèle périmé de «consommateur/payeur», mais instaurer un nouveau modèle de partage et d’entraîde.

    TOUS les efforts de « rentabiliser » l’internet sur des modèles traditionnels, sont voués à l’échec car il existe toujours un endroit où ce que vous offrez sera GRATUIT, et d’aussi bonne qualité.

    Pourquoi payer pour la suite Office de Microsoft quant il existe plusieurs version entièrement gratuites comme LibrOffice ou OpenOffice qui fonctionnent aussi bien?

    À mesure que le concept du partage et de la gratuité s’étendra, la vieille économie capitaliste égoïste et cupide va tranquillement disparaître et ce sont des initiatives telles que le Huffington Post qui prendront la relève.

    Le mode de «paiement» reste à développer, que ce soit du troc, un paiement issu d’un «pool» financier du bien commun récompensant les citoyens selon leur contribution au même bien-commun, ou autre chose… nous trouverons bien.

    Une chose est sûre, le capitalisme est à l’agonie, et bon débarras!

  41. Jango Fett dit :

    Cette culture de la gratuité me rappelle celle des étudiants universitaires des années 80. Les frais de scolarité de ces étudiants, corrigés pour l’inflation, s’élèveraient aujourd’hui a approximativement 900$. C’est relativement loin de ce que paye actuellement GND. Mais bon, ca permettait de boire de la sangria sur les terrasses d’Outremont dans le temps.

    J’espère M. Martineau que vous allez vous attaquer a toutes ces personnes qui ont parasité le système dans le passé aussi. Il y a quand même des limites a ne pas vouloir payer son journal et a n’avoir pas payé son université.

    Je me fie sur vous et votre sens inné de l’équité intergénérationnelle, une de vos grandes forces.

  42. Solitaire1 dit :

    On doit vous payer TRÈS cher pour écrire de pareilles sotises. Votre objectivité et votre crédibilité viennent d’en prendre en ****** de coup.

    beu bye le chroniqueur VIP… pouah qosé ça… cibouère Martineau. Allo la lune ici la terre répondez….

  43. Yannick Gagné dit :

    Wow! Je lis les commentaires et je me rends compte que la culture de la gratuité et du misérabilisme se porte très bien au Québec. O_O

  44. moi meme dit :

    C’est dommage moi j’achète le journal a chaque fois que j’en ai l’occasion. Mais journal ou pas je rentras a chaque jour pour vous lire. Maintenant je vous lirai quand j’ai la chance d’acheter le journal, les autres fois je m’en passerai. Je vais moi aussi retirer ce site de mes favoris. Je suis d’accord pour payer je fais ma part d’acheter le journal a chaque fois c’est juste un peut trop de faire payer le sur le net aussi. Donc pour moi aussi je dis bye a vos chroniques sur le net.

  45. Jacque P. dit :

    Voici ce que j’écrirait à votre place M. Martineau.

    Nos chères lecteurs. Nous apprécions votre fidélisation pour notre journal en ligne. Je souhaite vous dire à mon nom et au nom du Journal de Montréal et de toute l’équipe que nous sommes désolé et pour vous montré notre bonne fois, nous allons enlever les frais pour que vous puissiez voir tout le contenu de nos sites. Nous avions été avares, gourmand et insouciant du bien être de nos lecteurs et lectrices. Je vous ai induit en érreur. Oui, nous fesons beaucoup d’argent avec nos publicité en ligne. Veullez s.v.p. nous pardonnez.

    Merci de m’encourager.

    Richard Martineau.

  46. Deric Caron dit :

    La seule chose que les québécois veulent payer, c’est des millions a des hockeyeurs. J’ai jamais compris pourquoi, mais c’est ça qui est ça, tout le reste ils vont le critiquer.

  47. michel dit :

    Richard…..Il m’en coute 130,00$ par mois entièrement versé à vidéotron….. Non!! trop C trop!!!

  48. Jean-Yves Gobeil dit :

    La version électronique gratuite de votre journal était incomplète. Pour avoir 100% du contenu, il fallait s’abonner. Je paye déjà dans mon forfait télé pour LCN et RDI. Je vais au Normandin, Tim Horton, McDonald ou Subway déjeuner, j’ai accès gratuitement à la version papier de votre journal. J’écoute la radio parlé qui me donne les nouvelles et j’ai des animateurs qui la décortiquent.

    Je suis vidéotron mur à mur chez moi (télévision, téléphone, cellulaire et internet), me semble que de garder la version incomplète de votre journal serait un plus pour les abonnés.

    Question (même si ce n’est pas vraiment la même envergure), combien se vendait le « VOIR » à l’époque ou vous y étiez M. Martineau ?

  49. L'Imprévu dit :

    Et le pub ? ça ne paie pas ?

    Et moi…. sincèrement, je trouve que votre chronique est devenue une vaste infopub pour la CAQ. Alors voyez vous, je ne paye pas pour la pub et certainement pas pour une pub pour la CAQ. Si j’ai à payer je vais encourager un chroniqueur péquiste et indépendantiste avant d’encourager un chroniqueur CAQuiste et fédéraliste.

    Oui il y a une culture du gratuit et c’est la nouvelle donne. Probablement que si vous voulez « charger » aux clients pour vos chroniques il faudrait qu’elles soient plus intéressantes. Bien des fois, c’était redondant, insignifiant, 3 lignes écrites rapidement.

    Alors pour le même prix je vais lire Mathieu Bock-Côté ou Patrick Lagacé (qui est gratuit) ou Joseph Facal qui se forcent pour écrire un texte intelligent.

  50. Stevest dit :

    Je suis d’accord pour le principe utilisateur payeur… Partant de cela, je paie pour internet Vidéotron télé et téléphone Vidéotron… Je ne lis pas le journal. Le seul lien que j’avais avec le JdM était votre blogue.

    En passant, un blogue est par principe un endroit ou on est libre de commenter et de par ses « règles non écrite » a toujours été gratuit.

    En fait, votre réponse me fait penser aux pétrolières qui cherchent à nous faire passer leurs hausses de prix avec de piètres arguments tout en déclarant des profits faramineux… Ça manque de crédibilité!

    Canoë est une pub vidéotron mur-à-mur. Ne me faites pas accroire que c’est 4 sous du billet par personne qui paie votre salaire parce qu’au nombre de lecteurs qui vont vous lâcher, votre patron fermera votre service sous peu..

  51. Pierre L dit :

    Je suis d’accord que tout travailleur doit gagné son pain, mais force est d’admettre, que Canoe.ca est l’un des site avec le plus de Pubs que je fréquente, vos vidéos ont tous de la pubs, il faut faire attention pour ne pas effleurer une pub, sinon elle ouvre tout seul, c’est chiant! J’ai laissé tomber le JDQ papier à cause de la pub, videotron n’est pas le moins cher pour les forfaits internets, que Canoe.ca cesse de nous imposés sa Pub à chaque fois que l’ont passent sa souris dessus et peut-être que je paierai le 4 sous pour vous lire. Facebook vaut de milliards et il est gratuit, PKP peut assurément trouvé un autre moyen que de nous faire chier avec de la pubs qu’ont ne veut pas.

  52. G. Fecteau dit :

    Je viens de recevoir ce courriel d’un lecteur en furie de voir qu’il faut maintenant payer (!!!!!) pour lire certains textes du Journal sur Internet.

    Il y a pas mal d’endroits sur Internet où il faut payer pour lire des articles. Mais savez-vous quoi? Je ne paierai pas une «cenne». Tiens, il y a d’autres façons de s’informer tout aussi intéressantes. Et je ne prône pas du tout la culture de la gratuité même si je fais pas mal de bénévolat par les temps qui courent.

  53. allissia dit :

    Plein de commentaires de frus ici. Qui se font un plaisir de venir s’exprimer ici, comme si leurs opinions avaient de l’importance ici ou aileurs.

  54. guyd dit :

    Ne sommes-nous pas déja .. un peu tes patrons(caisse de dépot) Martineau ?

  55. Rainald dit :

    Quand a moi pour avoir le plaisr de vous lire, Joseph Facal, Lise Ravary et combien d’autres ce n’ai pas cher payé, bonne continuité et je m’abonne avec plaisir. Rien n’est gratuit!

  56. Stevest dit :

    Dernier petit exemple cocasse: il y a une pub qui tourne présentement à la radio pour vidéotron: un vieil homme se renseigne sur ce que comprend le forfait internet intermédiaire de vidéotron:
    - »ça vient avec quel sites? »…dit le vieil homme ( sur les demandes insistantes de sa femme en arrière plan)
    - »Avec tous les sites… Sauf les chroniques du JdM.  » lui répond le commis au service à la clientèle…lolllll

  57. M.Dupuis dit :

    Le titre me fait sourire…
    LA CULTURE DE LA GRATUITE!
    Vous ëtes donc un inculte dans tous les sens du terme! AHAAHAAAAAAAAAAAAAAAAAHhhhhhhhhhhhha!

  58. Jean Babin dit :

    Oups !!! Cela ressemble à un musèlement internet déguisé en plan d’affaire, gros changements édiroriaux en perspective.

  59. Fred Fortier dit :

    Pourquoi il y a pas l’onglet  »Signaler un abus » sur les textes de Martineau… me semble que j’en aurais profiter pour en signaler une bonne partie avant qu’il se sauve dans sa bulle fermée. Et avant que j’ai pitié du salaire d’un habitant de Westmount le monde sera rendu égalitaire pour tous.

  60. Jos Bleau dit :

    C’est comme la télé : on paie l’abonnement au câble et on a accès à toutes les chaînes génériques. Imagez si on devait devait payer 4 sous à chaque fois qu’on veut écouter Franchement Martineau ! Bientôt ce sera la formule Star Académie où il faudra payer 1$ par appel lorsqu’on sera en accord avec votre opinion… J’ignore s’il s’agit d’un coup de sonde de la part de Québécor, mais je peux vous assurer que la gammick ne fonctionnera pas. Votre chronique n’est pas un service essentiel. Et on paie déjà notre connection Internet. Pubs incluses.

    En passant :

    JoeBleau dit :
    17 septembre 2012 à 19 h 09 min
    et vlan…. bonne réponse.

    Hé ! Tu m’as piqué mon pseudo ! Manque d’imagination.

  61. logique dit :

    « Si c’est le prix à payer pour notre culture, hé bien je me débrouillerai autrement. »
    Richard Martineau de la culture… comme le Kraft dinner est de la gastronomie!!!

  62. Alain Cousineau dit :

    Drole… je lis le ‘Journal’ GRATUITEMENT le matin au restaurent…
    Pourquoi payer ici pour votre texte (eheu) professionel?

    Merci je quite dont pour des lieux plus accueillant.

    p;s: a voir tous c’est commentaires « contre » ce paiment/ par /visionnement, vous semble manquer le bateau.

    Bye je suis parti

  63. JL dit :

    Enfin! Ca va alléger les commentaires de frus qui n’avaient rien d’autre à faire que de vous lire pour le simple plaisir de vous écorcher, vous insulter, sans avoir aucune ouverture d’esprit ni respect par rapport à vos opinions et celles des autres. Je vous aime comme vous êtes…humain!

  64. Raymond Morneau dit :

    Moi j’allais voir les nouvelles sur LCN et en passant je lisais de temps en temps le « Blog de Richard Martineau » que j’appréciais pour son franc-parler.

    Puis il y a quelques mois, en cliquant sur le blog, on était transféré au J de M. (Exaspérant car long à charger).

    Donc la décision était prise depuis un bon moment.

    Je suis d’accord avec le principe qu’un journal doit être payant et qu’un chroniqueur doit être payé mais la façon dont on nous a amené au J de M n’est pas très transparente. (On a appâté le poisson)

    Un journal n’est pas une plate-forme ou l’on donne son opinion, son mandat je crois est de nous livrer les nouvelles et un Blog c’est un endroit ou l’on peut s’exprimer et échanger des idées avec d’autres bloggers.

    J’aurais aimé qu’on me dise franchement sur LNC. « Dorénavant le Blog de Richard Martineau ne sera accessible que sur le journal de Montréal et Québec et vous devrez payer pour y accéder. » Puis c’est à moi de choisir de rester ou partir.

    Je n’ai jamais lu le J de M, ni J de Qc et ça ne m’a jamais manqué car il y a bien d’autres façons de se tenir au courant des nouvelles.

  65. Alain Legros dit :

    M. Martineau,
    Si les publicités diffusées ne suffisent pas à vous payer sans qu’on aient à passer le chapeau c’est que votre quote n’en vaut pas la peine. La bonne nouvelle pour vous est que seuls vos beni-oui-oui vont vous suivre et vous mettre des likes.

  66. Daniel Olivier dit :

    Mr Martineau,

    La radio autrefois fut toujours gratuite avec des reporter qui était payé par l’intermédiaire des publicités.

    Le Web-média ce doit être la même chose sinon vous mourrez, sombrerez dans l’oublie ou retournerez vers la gratuité. C’est un loi de la nature.

    Les compagnies tel que Québécor sont rendu gourmande à un point tel que tous décrochent.

    Si les prix étaient raisonnable… mais ils ne le sont plus nul part et cela tue à petit feux le capitaliste.

    Parce qu’on doit payer partout partout partout. Et nos salaire ne reflète plus le cout de la vie.

    Le rêve américain est devenu un cauchemars à cause de compagnie qui n’a pas de cœur.

    Jamais au grand jamais je ne payerais pour un journal électronique. Les riches ne payeront jamais pour un truc pareil voilà pourquoi ils restent riche.

    Faite vous payer d’une autre façon.

    Daniel Olivier

  67. Daniel Olivier dit :

    Les appels téléphoniques pour donner son opinion à la radio et bien c’est gratuit.

    Les qui sais reviendront au source?

    La radio.

  68. Daniel Olivier dit :

    Si les journaux sur le Web doivent mourir alors ils mourront.

    C’est le consommateur qui a le dernier mot.

    Daniel Olivier

  69. Lucide dit :

    C’est vrai qu’il y a une certaine forme d’opportunisme à profiter gratuitement de ce blogue. Il y a effectivement de plus en plus de forums et blogues payant qui, de surcroit, n’ont même pas d’employés rémunérés. Par contre, je crois que ce que les gens recherchaient, par ce blogue, étaient d’échanger entre eux sur les sujets chauds de l’actualité beaucoup plus que de commenter vos interventions M. Martineau. Sans vouloir vous vexer. D’ailleurs vous êtiez conscient que la formule était de provoquer des échanges par le côté coloré de votre personnalité. La plupart des gens avaient compris le concept.

    Ça fonctionnait bien et c’est bien normal d’avoir tenté d’en tirer profits. Le monde évolue, les besoins changes, les tendances et les modes également. Les entreprises des médias cherchent tous à trouver une façon de remplacer les revenus des journaux format papier qui déclinent sans cesse au profit des versions électroniques (gratuites). C’est normal de convertir ces dernières en versions sonnantes ($$$) dans le but de sauver les meubles.

    Dans mon cas, je considère les journaux traditionnaux (La Presse, JDM, Le Devoir,…) comme étant de véritables torchons de l’information. Ils sont, au mieux, un divertissement. Sauf une exception; les textes d’opinions qui eux sont très enrichissants. Pour de la vrai information où on prends le temps de nous expliquer les enjeux, les pours et les contres, bref pour connaître les 2 côtés de la médaille: le magasine L’Actualité pour les informations nationaux et internationaux ainsi que le journal Les Affaires pour mieux plannifier tout ce qui concerne la vie économique, placements, assurances, plannification successoral, etc. Bref tout ce qui est important pour améliorer notre qualité de vie et celles de nos proches, ou tout ce que d’autres qualifieraient d’extrêmement ennuyeux si ce n’était de la qualité des chroniqueurs qui rendent la majorité des articles accessible à tous.

    Je ne paierai pas. Bonne…

  70. Lucide dit :

    Bonne Chance à vous.

  71. M Bourgault dit :

    Monsieur Martineau, je suis de vos plus ardent lecteur et vous avez souvent rejoint mon point de vue. Mais là je crois que vous déraillez vraiment! Demander à la population qui fait 40 000$ AVANT impôts (donc un gros 28 000$ \ année) et qui est écrassé au maximum par le gouvernement de payer pour recevoir votre sagesse? Alors que nous payons déjà pour Vidéotron? C’est d’un ridicule sans borne! Vous qui défendez toujours vos propositions en parlant au nom de la classe moyenne,..Croyez-vous vraiment que ceci est un bon geste pour la classe moyenne? Devoir payer pour savoir ce qui ce passe au Québec? VRAIMENT????

  72. John dit :

    allissia dit :

    17 septembre 2012 à 20 h 52 min

    La meme valeur que ton opinion.

  73. John dit :

    Vous m’avez fait voir le monde dans les années 80 ou je voyais les boomers milités pour la gratuités et la generation X se plaindre que les boomers laissaient rien et la que nous les Y arrivont a notre tour reclamer notre du vous nous dites que l’on doit payer maintenant?

    Et le VOIR il se vendait combien, vite de meme. Serait-ce la raison de votre depart?

    De toute facon a partir du moment ou une information existe sur un serveur, il suffit de repandre soit le code soit l’info pour en reduire rapidement sa valeur.

    Et dire que videotron dit au crtc que bell-astral va reduire les possibilités d’imformations et de sources d’approvisionnement…

    Et ton salire equivaut-il le salaire d’un enseignant? Toi qui dit que l’on doit remettre les choses en perspectives concernant la valeur de l’education.

    Ceux qui veulent payer tant mieux moi je refuse et je passe a autre chose, comme si je dependais de videotron pour des nouvelles ou des opinions le web fourmillent de connard qui sont en manque de visibilité.

    Ce qui a fait que je vous suivait a savoir votre volonté apparente a defendre le peuple, toi citoyen le plus prometteur, a changé et la defense de gens qui peuvent se payer des cabinets d’avocats complets m’a fait tombe de l’admiration que j’avais pour toi.

  74. François Boucher dit :

    Moi, je trouve ça correct. Le prix est acceptable, et le contenu est excellent. Particulièrement les colonnes des chroniqueurs.

    Faut pas se faire d’illusions: la pub ne suffit pas!

    C’est tout à fait correct de payer pour un service d’information de qualité, fût-il dématérialisé comme un journal internet.

    Merci Richard pour ton travail extraordinaire!

  75. jean ai marre dit :

    J’espère que vous avez eu une bonne augmentation de salaire puisque qu’il faut payer pour lire les chroniques maintenant.
    Aussi cette méthode diminue les critiques puisqu’il faut payer pour donner notre opinion .
    Et l’empire Quebécor accuse Bell de vouloir augmenter les tarifs pour la télévision quelle hypocrisie !!!!
    La prochaine étape c’est de nous demander un extra pour vous écouter à LCN à venir ?
    Oublié ca

    Pourquoi payer aujourd’hui pour une chronique que j’avais gratuitement auparavant ?

  76. Patachon dit :

    J’ai jamais vu un chroniqueur se faire planter autant, article après article, jour après jour, sur un blogue. Je pense que faire payer le lectorat vas avoir un effet positif sur le moral de Martineau, va juste rester ses fidèles lecteurs avec leurs commentaires du genre « Bravau M. martInEau, la go gauche islamiste ki pense que toute et gratui connaise rien dla vrai vi moé quand jtai jeune stai dur pis cest d’meme gand denfant gaté pourri de syndicat communiste continuai votre bon travaille ».

  77. C.Beauchamp dit :

    Ben moi j’ai un commentaire positif j’aimais lire vos chroniques quoi que je n’étais pas d’accord. Péladeau a un problème entre les 2 oreilles il veux que l’on lui paie son amphithéatre à Québec. Plus la contribution qu’il a du donner au PQ , parce que sa Julie semble si amie avec Pauline.
    Triste pour les gens qui n’ont pas toujours les moyens ou la santé de sortir et aller acheter un journal.
    M. Martineau vous devriez en discuter avec Séraphin Péladeau il comprendrait peut-être ,
    Moi je vous félicite pour votre beau travail!

  78. C.Beauchamp dit :

    En passant je m’en fous du journal de montréal voir s’ils perdent tellement d’argent que vous dites.

    On a la télé pour voir les nouvelles 24hrs sur 24.

    Moi c’était les chroniques donc aucune pitée pour Séraphin !

  79. Jacques Lambert dit :

    Moi, je trouve ça bien d’avoir à payer pour les services que les entreprises nous procurent.

    Comme je paie pour mon abonnement au Devoir.

    Mais dois-je payer pour lire Éric Duhaime, Martineau et les idéologues de la droite?

    Les amis de la droite vont payer pour s’écouter parler. (Vous en avez eu 3 ce soir). Payant, indeed.

    Québécor est dans son droit.

    Ce sera pareil au Toronto Sun bientôt. Mais, pour satisfaire ma curiosité, pour comprendre le Canada anglais et lire ses éditoriaux, je ne suis pas prêt à investir le moindre token.

    Ni pour Pratte.

    Chacun dans son coin. Chacun ses idées.

    Pour public déjà convaincu et pas mal moins gratifiant pour les chroniqueurs.

    C’est un choix.

    Mais je ne paierai pas pour ça.

  80. Marc dit :

    M. Martineau,

    C’est toujours avec plaisir que je vous lis, mais comme vous le mentionnez vous-même, votre chronique est une opinion et non de l’information factuelle. C’est avec un brin de regret que je vais cesser de vous suivre régulièrement sur Internet, me rabattant quand cela sera possible sur le JDM qui traînera sur la table d’un resto…

    La publicité devient de plus en plus présente sur Internet, ce qui me laisse à penser que quelqu’un, quelque part, doit en profiter… Je comprends votre souci d’être payé, et je respecte le fait d’être rémunéré pour ce qu’on produit. Le petit hic, c’est que service internet n’est pas gratuit. Le consommateur paie pour Internet, et paie ensuite pour s’abonner à un site…

    Vous comprendrez alors que certains consommateurs doivent faire des choix, les miens étant en premier l’information factuelle….qui est encore gratuite sur pas mal de sites.

    A titre de réflexion sur cette gratuité qui s’en va, avec une augmentation constante des choses que je dois payer, le consommateur fait des choix économiques. Je fais les miens, et votre journal fait les siens. Mais dans un monde qui glisse inexorablement vers l’information en ligne, adaptée aux besoins de chacun, les journaux devront se réinventer, et non seulement proposer simplement leur version papier en ligne.

    Dans la conjoncture actuelle, je vais donc retarder l’abonnement le plus longtemps possible….

  81. gaetanbarette dit :

    Richard Martineau est une source de rire assuré, avec ses opinions anti-syndicat/pq/étudiant/ etc…. il est drôle JE NE POURRAIS PAS M’EN PASSER

  82. Rachel Hamel dit :

    Ma foi!

    C’est le festival des injures!

  83. Comment cela se fait-il que je voulais lire les autres chroniques ce matin et que je ne pouvais pas? Et pourquoi je peux lire celle-ci qui est la lettre de Martineau qui se veut le défenseur de 4cent par jour?
    Bizarre non?

  84. Pierrette C. dit :

    C’est drôle à en pleurer de lire autant de gens admettre qu’ils aiment lire et commenter ce qu’ils qualifient,soit d’ordure, soit d’insignifiance, soit d’inculture et ainsi de suite en autant que c’est gratuit.
    Je comprend que vous n’êtes pas des lecteurs assidus ou occationnel du DEVOIR, du FIGARO ( ex. la chronique de Yvan Rioufol),du WALL STREET JOURNAL, du TELEGRAPF , etc.
    Je crois que le JDM s’est doté de plusieurs chroniqueurs de talent et d’horizon variés ces dernières années et il est normal qu’il soit tarifié.
    Vous connaissez le dicton qui dit: «Ce que l’on trouve gratuitement et en grande quantité n’a aucune valeur» ?
    Alors chacun est libre de choisir où il prend son information et le temps qu’il désire y consacrer.
    Bravo M. Martineau, vous vieillissez bien. J’ai lu votre évolution depuis le VOIR et vous n’êtes certe pas un homme borné enmuré dans le carcan ( les croyances) de vos vingt ans.

  85. Guillaume Carrier dit :

    Martineau : Excellent porte-parole de PKP !!!!!

  86. L'Imprévu dit :

    Pendant des dizaines d’années la télé était gratuite. C’était le temps où les émissions voyageaient par les ondes. C’était gratuit. La télé se payait par ses publicités. Les chroniqueurs télé étaient payés, comme tout le monde d’ailleurs. Puis les nouvelles technologies sont arrivées. Nous payons tous très cher pour avoir le cable parce que les oreilles de lapin sur la télé ça marche pu !

    Je suis comme tout le monde, je paye déjà 130,00$ par mois à Vidéotron.

    Vous avez fustigé les jeunes qui voulaient tout avoir gratuit. Moi je pense que les baby boomers de votre génération veulent se faire payer pas mal cher pour travailler pas trop fort. Un petit texte de quelques lignes comme vous faites souvent, je peux en faire.

    J’ai déjà bien de la difficulté à comprendre comme PKP peut vous payer pour écrire ce que vous écrivez. Peut être êtes vous trop payé pour ce que vous faites.

  87. Nicolas Genest dit :

    Pauvre Richard; il se ridiculise tellement qu’il en perd le contrôle !!!!!

  88. Simon Robitaille dit :

    Good, M. Martineau, a 4 sous par lecteur , le bs est pas loin ;)

  89. boubou dit :

    Je vous ai lu depuis 15 ans, mais là je jette l’éponge. De toute façon la plupart des lecteurs du JDM en version papier le lisent gratuitement…il n y a pas tant d abonnés payants. Le monde de la culture et des médias ne sera plus jamais comme avant. C est a lui de se réinventer si il veut survivre.Adios!

  90. Charles Deleon dit :

    98 cents par mois ca fait 3 cennes par jour…

  91. Habs fan dit :

    Moi je vais payer pour vous lire M. Martineau. Je n’ai pas toujours eu la même opmiion que vous certes, mais j’aime bien vos chroniques.

    Pour les autres, braillez-vous pour le 4 sous ou pour le fait que vous ne pourrez plus aller basher sur Martineau :))

  92. Pauxe dit :

    Le minimum

    J’ai été assez surpris ce matin en lisant un fragment d’un texte me disant que, non abonné, je ne pouvais accéder audit texte. Je me disais que le journal était entrain de se réveiller et d’emboiter le pas au « Devoir ». Je regrette toutefois qu’une telle mesure n’ait pas été signifiée aux fidèles lecteurs et commentateurs du journal. C’aurait été le minimum. Parce que, même ne payant pas directement, les lecteurs en leur qualité de consommateurs permettent au journal de collecter des recettes publicitaires. Pour terminer, Martineau, cela ne te coutera rien d’excuser le journal et d’expliquer à tes lecteurs comment ca marche.

  93. xyz dit :

    De toute façon c’est de la merde vos chroniques, alors pourquoi payer pour ça quand je suis capable d’en faire gratos ?

  94. Gab dit :

    Encore une fois, oui. Encore une fois, M.Martineau démontre à quel point le JdM et ses chroniqueurs sont que de vulgaires journalistes dont plus personne ne veut. Rester donc dans votre monde illusoire et laisser la population pensée librement.

    Vous êtes une honte pour la société Québécoise, Canadienne, Humaine …

    Retourner donc vendre des patates frites au coin de la rue M.Martineau.

    Peut-être qu’a cette endroit, quelqu’un voudra payer 4 cents pour entendre vos conneries.

  95. Sébastien turmel dit :

    moi je paierais seulement si Franco Nuovo revenait au journal pour vous tassez à grand coup d’pied au c..,lui il était excellent et il réussissait à me tirer une larme de temps à autre.

  96. Marc Pelletier dit :

    Je préfère payer quelques sous pour un article en étant quasi assuré que la qualité des commentaires qui suivront s’élèvera de plusieurs crans et me permettront de raffiner ma pensée !

    Nous n’aurons rien à perdre si la partisannerie chronique et aveugle disparait en grande partie : cette facette d’une partie sclérosée de participants, heureusement minoritaire dans la société, ne contribue qu’à générer le tournage en rond, le sur-place.

    Au tennis, n’améliore-t-on pas notre jeu en jouant contre des joueurs plus forts que nous ?

  97. Duky54 dit :

    Pas question d’extras 165$ par mois à Vidéotron plus le jdm que je vais annuler dans les plus brefs délais
    Et réduire ce forfait en coupant super écran et passer de 30 chaînes télé à 20 ou moins
    Un grand nombres de vos sujets ne m’intéresse pas nécessairement souvent du radotage
    Deuxième pays le plus cher pour internet cellulaire et télé il y a assez de stock gratuit sur le net alors…assez c’est assez.

    ADIOS AMIGOS

  98. bell dit :

    Tout le monde semble penser que ces monsieur Martineau qui a prirent cette décision? Ces sur qu’il va la défendre sont emploie en dépend! que feriez vous a ca place? Je suis complètement en désaccord avec cette décision! Mais Je ne dénigrer pas Mr Martineau pour ca, tout le monde semble dire que ca ne les dérange pas de ne plus le lire à voir la quantité de commentaire ca me fait rire un peut! si cette chronique ne vous intéresse pas! bien du monde semble l’avoir lue !je trouve juste que ce n’était vreiment pas le bon moment jetait hésitent jusque a ce soir videotron ? bell? J’espère que vous aller passer pour bell Mr. Martineau moi jy suit rendue !!!

  99. Yves dit :

    Richard, le problème est que la plupart des articles du JdM électronique ne sont pas suffisamment développés pour le prix qu’ils veulent nous faire payer.

    Je comprends que rien n’est gratuit mais moi en tant que consommateur, je vais aller voir ailleur parce que franchement, payer pour lire des articles de 1 ou 2 paragraphes et qui sont en plus souvent bourrés de fautes et sans aucunes références… Non merci…

    J’aimais bien lire les blogues et les opinions de tous les chroniqueurs mais je peux certainement continuer ma vie sans les lire. C’est simplement trop peu de contenu pour ce qu’on en demande. Enfin bref, c’est mon avis. Certains penseront peut-être le contraire mais je compare les infos sur internet aux infos qu’on retrouve dans le journal gratuit Metro. De petits articles sans aucuns détails, des entrefilets et souvent de l’information qui ne vaut vraiment pas cher la livre…

    Je vous dit tout simplement au revoir, je vous regarderai peut-être à la télé si j’y pense :)

  100. le nationaliste dit :

    Martineau réservé aux VIP. Au magasin du dollars ok mais aux VIP quelle farce. Son blogue va devenir une très petite secte.

  101. le nationaliste dit :

    M Martineau n’a rien compris avec l’intervention des gens. C’est un lieu démocratique que ces blogues. Les gens peuvent s’exprimer librement. Par conséquent, la liberté d’expression devient une affaire d’argent. En même temps, ce genre de blogue est un privilège et non un droit. Et je comprends aussi le pdg. Ce service coûte quelque chose. Il faut payer des modérateurs et un système informatique. La plupart des commentaires sont des insultes à ce triste Sir Martineau. Donc, d’un point de vue purement économique, autant faire payer. Car les gens doivent acheter bien moins de journeaux avec internet. On a les titres importants et les chroniques que l’on peut lire avec un p’tit chips au vinaigre et un Pepsi. Le PDG a compris qu’il y a des pertes d’argent à diffuser gratuitement ces chroniques. Comme il y 2 ou 3 ans, on pouvait voir Mongrain ou lévesque en reprise sur le site de LCN. Et bien c’est terminé. Et je n’ai pas perdu grand chose.

  102. Alain Thomas dit :

    Payer pour lire votre opinion et celle de vos petits copains alors qu’on la connait déjà? Votre petite clique ne supoorte pas la critique et est intransigeante. Comme le dit un autre, cela ressemble à un musèlement internet déguisé en plan d’affaire. Comme cela il n’y aura que vos groupies ayant votre opinion qui vous donneront vos 4 cents par jour. Ça vaut pas mal moins que ça, je ne serai pas abonné, je ne regarde même plus votre émission. En fait, est-ce que vôtre patron va payer les signataires de la pétition «DitresnonaBell»? Pas beaucoup, juste 4cents le signataire? Ne venez pas essayer de nous faire pleurer non plus sur la misère de votre patron, son attitude, comme la vôtre et celle de vos amis va vous perdre. Je suis videotron mur à mur à la maison, mais ça va changer aussi dans les procians jours.

  103. Maxime Prévost dit :

    Je supportais les publicités agressantes du site en me disant que c’étais le prix de la gratuité. Il me faut maintenant devenir «VIP» du Journal pour continuer de m’informer des propos de la droite montréalaise? Ça me semble un peu vulgaire; je préfère payer autre chose, ailleurs.

  104. Danick dit :

    Devenir payant est un suicide….. Avec les milliers d’editorialistes,blogueurs,qui sont deja gratuit sur le Net….. M.Martineau, vous etes deja a un click d’un google ou d’un autres editorialiste . Cachez vous pas derriere un site payant. Vous aller provoquez votre Cyber mort………………………………………. 011010110101000110101011010101010110101.

    Bienvenue en 2012.

  105. Karine Bealieu dit :

    le problème c’est qu’il y a d’autres sites qui sont gratuits, on a juste à aller sur ceux-ci au lieu de payer sur celui-ci, ça fais quoi là, environ deux décennies que les sites de nouvelles sont gratuits? et vous pensez que vous allez changer ça? et vous faites de l’argent avec les bannières et les pubs dans les vidéos

  106. André Côté dit :

     » Je suis un professionnel » ?? Vous êtes obligé de l’écrire pour le croire. J’espère que l’Empire ne reviendra pas sur sa décision.

  107. Palamède dit :

    Faire payer les membres d’un site internet: ce modèle ne fonctionne pas en général, il fait diminuer le trafic.

    Si on peut trouver de l’espace pour afficher des pubs sur le site, c’est mieux. ça va chialer, mais vous aller garder votre trafic à un plus haut niveau, ce qui est rentable pour les pubs…

    Cordialement

  108. Marc Grégoire dit :

    Ce que je trouve triste avec cette décision c’est que je te lisais à partir du site des nouvelles de TVA. Pas celui di Journal de Montréal.

  109. PR dit :

    Culture ???? Bon dieu, si c’est ça la culture. Une opinion, oui mais de la culture ???

    Nous payons les abonnements les plus chers au monde alors que les français paient les moins chers au monde. Pour $40 / mois, en France, vous avez tous les services hautes vitesses et illimités, et interurbains gratuit ou presque dans toute l’Europe, et pourtant ces compagnies font de l’argent. Alors pour quoi Péladeau ne fait pas assez d’argent à $130 / mois par abonné védiétron ? Mauvaise gestion, il vous paie trop cher pour vos opinions ?

    De toute façon, les journaux papiers vont disparaître d’ici 5 à 10 ans. C’était une grande source de pollution, je ne lis jamais le JDM.

    Bonne chance M. Martineau.

  110. dlbgt dit :

    Il y a encore des gens qui vivent sur un nuage en pensant que tout devrait etre gratuit ca doit etre pour ca qu’il y a des deficit partout!
    mais c’est vrai que votre patron est du style « glouton »,il n’en a jamais assez,j’espere qu’il va rencontrer son Waterloo avec Bell-Astral

  111. Normand Martel dit :

    J’étais un abonné Vidéotron pour Internet, mais voyant les frais outranciers pour les dépassements de largeur de bande, j’ai changé pour un petit fournisseur (Acanac) qui me fournit, poir nettement mins cher, un accès illimité.

    je paie quand je considère que ça en vaut la peine. Et pour l’instant,, je ne considère pas pertinent de payer pour lire un chronoqueur… D’autant plus que les chroniqueurs de gauche permettent l’accès libre.

  112. raoul dit :

    On l’entendait pas chialer « Quat sous » Martineau quand sa chronique était gratuite.

  113. alain bellemare dit :

    je trouve normal de payer , moi c est le titre VIP qui m énarve , ça fait privilégié , comme si c’était un privilège de s’informer et pas mal tout le monde sait que dans les événements où il y a des VIP , y paient pas grand chose y’a quelqu’un au marketing qui dort sur la switch

  114. Réjean dit :

    Bonjour, j’aimais bien vous lire, vous et votre femme, par contre l’internet, le téléphone, le cellulaire et la télé payante me coûtent déjà assez cher comme ça. Je paie pour ce qui m’est nécessaire dans ma vie de tous les jours, vos chroniques ne font pas parti de ces choses. Adieu. (PS, M. Péladeau peut bien vouloir arrêter Bell de s’approprier Astral, c’est lui qui qui veut tout s’approprier)

  115. Elyse dit :

    Personnellement, cela ne me dérange pas de payer a une condition, que ce sois pour des chroniques ou des reportages ici ou d’ailleurs, je payes seulement pour des info de qualité. Ce que ni vous et partiquement plus de média au Québec vendent. Du sensassionnelle et de l’info divertissement, c’est de la sous information et je dois passer mon temps a rechercher les informations manquantes. Si votre temps est précieux, le mien l’est aussi et vous êtes payer pour nous informer, ce qui n’est pas mon cas. Je ne pay plus pour aucun média d’information car vous faites plus de propagande que les réseaux d’information sous dictature. Les preuves de ce que j’avance sont dans vos textes et d’ici a ce que cela change, en ne payant pas, j’ai au moins la satisfaction de ne pas contribuer a la médiocrité.

  116. Denis Lévesque dit :

    Vous avez raison, M. Martineau, tous vos arguments sont bons, mais, personnellement, je n’achète jamais de journaux (trop salissants) et je ne m’abonne plus à rien. Je suis déjà abonné à mon loyer à payer, à l’électricité, au service de Vidéotron, à l’épicerie à acheter, et on m’appelle parfois pour m’abonner à des revues. Je ne vais pas m’abonner à un service en ligne de toute façon.
    Le Devoir demande aussi aux gens de payer pour lire des articles en ligne et avec moi ça leur fait un lecteur en moins.
    Les journaux sont des entreprises commerciales, mais ce sont aussi des brasseurs d’idées.
    Parfois, quand je lis les journaux en ligne, je trouve que la section des commentaires est très intéressante (quoiqu’en disent les médias officiels qui s’en prennent souvent aux twitteurs anonymes ces temps-ci,c’est l’idée à la mode). On a vraiment le pouls de la population, pour le meilleur ou pour le pire, mais au moins il n’y a pas la censure de la rectitude politique.
    Ce serait dommage de perdre cela.
    Par conséquent, si la publicité en ligne peut compenser pour la perte des revenus, ça pourrait être une solution. Bon, les blogues sont toujours gratuits pour l’instant.

  117. L'Imprévu dit :

    Quand Richard Martineau parle de culture, ce serait plutôt d’agriculture qu’il devrait parler, tellement il cultive de navets !

  118. Elyse dit :

    « Actuellement, AUCUN journal ne fait de l’argent avec Internet. »

    A tien, ils sont très généreux vos boss, ils donnent de la publicité gratuite sur leur site?

    Ne sorté pas les violons trop vite, la majorité des revenus des journaux vient la pub qu’il renferme et ici au Québec des belles grosses subventions, pris a même nos taxes et impôt. Vous êtes un fonctionnaire déguiser M.Martineau.

  119. Martin dit :

    Mr. Martineau,
    Avec la quantité de pub qu’ il y a ici, vous devez être grassement payé, je crois que c’ est ce que voulais dire votre lecteur.

    Je ne m’ abonnerai pas non plus.

  120. bonnechanceàtous dit :

    Bonjour,

    Je crois qu’on arrive à un tournant.

    L’argent n’a rien à voir, c’est que la  »mode » de connaître les  »opinions » de Martineau et autres est révolue. On avait Foglia dans les années 80 et c’était ben en masse. Ensuite tout le monde voulait faire comme lui. Comme à la tv, J-L Mongrain a parti la mode.

    Les journaux n’ont pas évolués, la t.v. non plus. La population est friande de plus, l’opinion du  »vrai monde » on est plus capable !!!!

    Même si les  »opinions » peuvent-être intéressantes, divertissantes, intelligentes, et ben on a donné. Avec la crise économique qui se pointe, on aura plus le temps anyway de vous lire. Et Richard, même si vous êtes brillant et plein de potentiel, votre produit est passé date.

    Bonne chance à tous

  121. FreddyF dit :

    Payé pour une chronique, dans un journal, oui. Payé pour un billet sur un blogue, non.

  122. P Desroches dit :

    Bon matin, oui tout travail mérite salaire, je remarque que de plus en plus de publicités sur les sites internet, et de plus il sont en augmentation. Alors je présume qu’une part des recettes publicitaire contribue au dit salaire, alors je paie une partie des dépense part le fait que je suis un consommateur de ces produits. Étant un travailleur a salaire de la classe moyenne j’ai compris que la gratuité n’existe pas. De vouloir faire la promotion du journal de Mtl par le biais de la lecture de vos blogues est d’apres moi un mauvais coup de marketing. La plupert des gens on acces au journal pas divers moyen, au courant de la journée.

    Bonne journée.

  123. Réjean Asselin dit :

    Tiens ! Voila un bon exemple de la démagogie de la petite droite et du privé . Au Canada nous payons beaucoup plus cher qu’ ailleurs pour les services d’ internet , de télévision , de cellulaire ect … Le grand  » boss  » de votre entreprise Monsieur Martineau en est un qui a profité de l’argent des contribuables ( subvention ) pour acheter Vidéotron . la même entreprise qui charge des prix exorbitants pour ses services internet et télévisuel . Avec l’argent de la pub et le prix payés pour tous les sevices votre patron nage dans le fric jusqu’ au cou et même plus .

    Même chose pour Bell , une autre entreprise des plus vorace . Une entrepise dont ont doit vérifier sa facture a la loupe tellement elle se  » trompe  » régulièrement dans la facturation et TOUJOURS a son avantage .

    Les entreprises de bebelles informatiques et électroniques et les services offerts qui y sont rattachés sont devenus depuis les dernières décennies des entreprises affamés et voraces . Après avoir  » créé  » la dépendance envers leurs produits elles se comportent comme un  » pusher  » sans coeur qui exploite ses clients .

    Bien sûr nous devons payer pour des services et des produits , c’est normal , mais quand la démesure et l’appétit féroce s’ empare des entreprsies qui offrent ces services et ces produits c’ est TOUJOURS les pauvres consommateurs qui en payent le prix .

    Faite nous pas pleurer M. Martineau et soyez sûr que la journée ou je devrai payer pour blogue sur Canoë je vais prendre des vacances pour un grand boutte !

  124. J.C.Morin dit :

    Fini le journal de Montréal, même le dimanche. Nous payons déjà assez cher pour le service internet…

  125. julien117 dit :

    Il est faux de dire que la lecture de Canoe est gratuite. Je paye mon abonnement à Vidéotron et ce n’est pas donné. Si le Journal perd de l’argent avec son site Canoe, il faut le fermer. S’il demeure en fonction c’est que la publicité, les abonnements génèrent des profits. Monsieur Martineau se veut un professionnel, disons. Mais je n’ai pas besoin d’un professionnel pour penser. J’ai besoin des journalistes pour connaitre les nouvelles mais pour me faire une idée je peux le faire moi-même. Les nouvelles je peux les obtenir un peu partout, radio, télé, Internet, journaux papier. Je devrais payer pour connaitre les opinions d’un chroniqueur ? Non.

  126. C'est ça dit :

    Je n’ai pas de problème de payer pour un produit et tant qu’à payer pour un produit, je vais choisir un produit qui offre plus et de meilleures qualités que le journal que vous écrivez pour. Au revoir M. Martineau.

  127. Carl dit :

    Quand j’ecoute la radio ca ne me coûte pas un sous, même chose pour vous alors Bye bye!

  128. R Majere dit :

    Les journaux pourraient faire comme Youtube… tu veux lire un article? Tu te tapes une pub de 15 ou 20 secondes .. voir 30 secondes. Tu ne veux pas de pub à chaque article? Tu paies un abonnement.

    Mais il est bien certain que l’avènement des tablettes comme le Ipad transforme la façon de lire les journaux.

    Moi je ne lis jamais …. ou sinon que très rarement les journaux papier.

  129. Philippe dit :

    Je pais déjà 92$ par mois à votre employeur pour mes services d’internet et de téléphonie.
    Maintenant, on me demande de m’abonner à la version électronique du journal, tout en m’envoyant des versions gratuite la fin de semaine? Désolé, mais rendu à 100$ par mois, c’est loin de la gratuité. C’est dommage, parce que les autres journaux qui offre les BLOGUES gratuitement ne penchent pas vraiment de mon coté.

    Bonne chance. Mais ce que cette aventure ne fait que renforcer ma décision de migrer vers un compétiteur. Au revoir Vidéotron, bonjour Electronic Box.

  130. Ultradan dit :

    Dans l’fond là, vos patrons doivent se poser une seule question: Est-ce que ce move va faire en sorte que les gens vont se précipiter à acheter le Journal de Montréal demain matin?

    Malheureusement, la réponse ext non. Je ne l’achetais pas avant, et cela ne changera pas. J’ai mes nouvelles partout gratuitement. À la télé, en-ligne, partout. Pourquoi je m’abonnerais à un journal papier?

    Réalistiquement, la seule chose qui risque d’arriver avec cette décision c’est que vous aller vous retrouver avec un blogue vide de commentaires. Et pour cette raison, je serais furieux à votre place. Car c’est CETTE décision qui fera en sorte qu’un jour ces même partons vont se poser une deuxième question: « Comment ca qu’on paye M Martineau si personne ne lis son blogue… On coupe! »

    Comme je vous disait, c’est triste. Car j’aimmais bien ca vous lire à chaque matin, en dégustant mes premières gorgées de café. Vos réflexions étaient souvent paralleles aux miennes. Une bonne dose de gros bon sens. J’aimais aussi lire les commentaires ridicules des extrémistes-séparatistes (lol), qui vous disaient sans cesse que vous étiez pourris à mort mais qui ne manquaient aucune de vos chroniques.

    Sans rancune…

    Ultradan

  131. François Côté dit :

    Les journaux se cherchent un modèle d’affaire viable à l’ère d’internet. Faire payer le consommateur en fait partie. Et puis, je suis d’accord avec les commentaires de ceux qui croient que cette nouvelle politique nous délivrera des « commenteux » aux idées creuses, tordues et hargneuses.

  132. Mélanie dit :

    Bonjour M. Martineau
    Je suis désolée de ne plus pouvoir vous lire. La décision prise par le Journal ne m’insulte pas. J’ai quitté le QC depuis déjà plusieurs années pour l’Ontario où je dois payer 42$ par jour pour ma garderie. Donc, je ne m’attends pas à avoir tout gratuit dans le bec. Je tiens seulement à préciser une chose : je me souviens de l’époque où j’allais prendre un café au Van Houtte sur Côte-des-Neiges, j’ouvrais mon journal Voir et je pouvais vous lire gratuitement.
    Bonne chance dans la nouvelle vision du Journal!

  133. andré michaud dit :

    Rien est gratuit.

    Ceux qui veulent tout gratuit sont-ils prêts à travailler gratuitement?

  134. Simon Bourassa dit :

    Quand on pousse le capitalisme jusqu’à rendre une simple opinion ou une information, payante, il y a un méchant problème! Il me semble que quand on écrit quelque chose, c’est pour que ça soit lu par le plus grand nombre de personnes, non? Où sont passées vos priorités?

    Non monsieur Martineau, vous ne valez pas 4 cennes car vos opinions ne sont pas plus importantes, ni plus pertinentes que toutes celles qu’on trouve gratuitement sur des centaines d’autres blogues.

    Ça fait sûrement votre affaire que seuls les purs et durs continueront à vous lire. Toutes les insultes que vous receviez chaque jour devaient commencer à peser lourd et vous êtes ravi d’avoir enfin cette protection.

    Au fond c’est peut-être une bonne chose qu’on empêche le commun des mortels de vous lire car depuis plusieurs mois, vous avez perdu beaucoup de crédibilité.

  135. Simon Bourassa dit :

    En passant, les journeaux électroniques, comme tous les autres sites webs font de l’argent avec la PUB qui y est affichée. Pourquoi, à la place de demander à tout le monde de payer pour un abonnement il n’y aurait pas une pub qui s’afficherait et qu’on pourrait ensuite skipper chaque fois qu’on clique sur un article? Ça serait déjà plus décent.

  136. ID Ologie dit :

    C’est hallucinant de voir la quantité de gens qui ne connaissent rien de l’internet à part ce qui les touche directement en tant qu’utilisateur. Encore ici, on a affaire à une bande de gens qui disent « tout savoir » même s’il ne savent pas de quoi ils parlent.

    On a beau leur dire que la publicité sur Facebook, par exemple, ne rapporte pas assez en rapport au coût que ça prend pour garder l’entreprise à flot, mais non « Facebook fait son argent ailleurs »… Ces gens-là doivent avoir des connexions directes avec Mark Zuckerberg pour savoir ce que tous les journalistes du milieu de la techno et des affaires ne savent pas!

    De même, la plupart de ces gens n’ont JAMAIS été responsables de la création et de la maintenance (ainsi que de l’hébergement) d’un site web d’envergure. Désolé de vous l’apprendre, mais c’est pas en utilisant WordPress et un hébergeur gratuit que vous vous qualifiez.

    Et que dire de la fameuse « Je paye déjà pour mon internet, c’est ben en masse! »… Sinon que c’est aussi logique que dire « Je paye déjà pour mon char, faque le gaz devrait être gratuit! ». Je pense qu’un paquet monde semble ne pas comprendre qu’on paye un fournisseur d’ACCÈS internet, pour avoir une connexion à l’internet, et rien de plus.

    Et j’aime beaucoup aussi voir des gens payer des centaines de dollars (voir parfois des milliers) pour des appareils, des forfaits internet et plein d’autres bidules, et ensuite crier au meurtre parce que ceux qui créent le contenu qu’ils aiment veulent se faire payer… C’est très révélateur. Moi j’aimerais ça voir ces gens perdre leur salaire parce que ce qu’ils produisent ne rapporte plus, ou est simplement piraté… Gageons qu’ils changeraient d’opinion assez rapidement…

  137. maxg dit :

    4 sous ou lire martineau…

    je prefere mon 4 sous

  138. Docteur Doom dit :

    Certains commentaires démontrent un analphabétisme économique étonnant.
    Historiquement, les journaux ont tirés environ 80% de leurs revenus de la publicité imprimée. Cependant, depuis l’avénement du web on assiste à une transition rapide du lectorat et de la publicité du papier vers le web. Hors, la hausse des revenus des pubs web ne compensent pas la baisse des revenus traditionnels. À titre d’exemple, selon le « Newspaper Association of America » la croissance des revenus web pour l’ensemble de l’industrie en 2011 était de $207 millions alors que la baisse des revenus traditionnels était de $2.1 millliards!!! C’est simple, d’ici 10 ans, l’imprimé est mort et la pub web ne compensera pas les pertes de revenus de l’imprimé.

  139. Yvette Lapierre dit :

    Je suis d’accord avec le principe de l’utilisateur- payeur, pas de problème avec ceci sauf que l’abonnement à Vidéotron – dont les tarifs ne cessent d’augmenter d’ailleurs – je le paye déjà. Cette façon cavalière de nous dire qu’il faut payer sans autre préavis montre bien le respect de l’empire Péladeau à l’égard de ses lecteurs.

    Les pages d’opinion devraient demeurer gratuites, tout comme les notices nécrologiques en ligne, autrement s’il faut payer pour s’exprimer, je le ferai ailleurs!

  140. Gabriel Meunier dit :

    Désolé, monsieur Martineau, mais il y a plein d’humour gratuit sur Internet, alors non, je ne paierai pas pour lire vos désopilants délires.

    Me restera toujours la possibilité de lire la version papier du Journal de Montréal, dompée gratuitement régulièrement au métro Jean-Talon, au métro Place-d’Armes, et dans les clubs Vidéotron de votre patron. J’avais toujours cru que ça se faisait pour gonfler artificiellement les chiffres du tirage, afin de justifier les tarifs publicitaires, mais ça doit être par générosité que mr Péladeau fait ça…

  141. Daniel dit :

    La culture de la gratuité? Quelle Gratuité? A ce que je sache il n’y rien de gratuit ici car pour y parvenir je dois m’acheter un ordinateur, payé pour avoir internet, payé pour un système d’exploitation, l »électricité etc. Donc Richard j’aimerais bien savoir de quoi tu parles quand tu parles de la gratuité?

    PS: Je sais que tu ne répondra pas!

  142. Richard Ortie dit :

    Je paie n’importe quel prix pour rire chaque jour des simplismes et du clown du Québec. Je paie, mais pas tout de suite… dans deux ans peut-être.

  143. Paul Gagnon dit :

    Non mais, vous avez tous l’air d’une gang de bébés gâtés… Incroyable et totalement ridicule.

    Avec l’abondance de l’offre sur le net, votre expression de frustration fait ti-peuple en sale….

    ayoye, déjà 140 commentaires sur ce billet : si c’est pas se donner de l’importance, c’est quoi?

    Pas content? STFU, pis pas de commentaire. Pas de commentaire vaut mieux que des bébés qui pleurent.

    Vous êtes des adultes ou quoi?!?

    Incroyables gang de péquistes frustrés, je vous méprise….

  144. Dan dit :

    Moi je suis prête à payer pour vos chroniques si c’est pour me débarasser de l’IMPRÉVU celà en vaut l’investissement. Être si étroit d’esprit comme lui tu meurs…..

  145. René Simard dit :

    Ah bin , cette chronique est gratuite ! WOW !

  146. Paul Gagnon dit :

    @Dan

    Dan dit :

    « Moi je suis prête à payer pour vos chroniques si c’est pour me débarasser de l’IMPRÉVU celà en vaut l’investissement. Être si étroit d’esprit comme lui tu meurs….. »

    Malheureusement, et même si il jappe qu’il est contre, L’Imprévu va assurément payer pour le service….

    À voir sa permanence sur ce blogue, autant parmi les commentateurs que par la permanence de son opposition perpétuelle, cet être narcissique, oui, très narcissique, ne peut tout simplement pas se passer du blogue.

    Il croit, à tort, que son opinion, caché son un pseudonyme (anonyme) a une importance. c’est désolant.

  147. richard de droite dit :

    Mon cher Martineau
    Je ne sais pas si les pubs couvrent tout, peut être que non mais il y en a revendre. J’en conviens que 4 cents c’est probablement raisonnable mais j’achète le JDM 3 a 5 fois semaine, j’ai une suggestion pourquoi me pas inclure un code dans le journal qui nous permettrait d’avoir accès pour met-on.. 24 heures. Le code d’aujourd’hui serait bon pour demain.
    J’aime bien vos commentaires mais je dois être honnête je ne m’abonnerai pas

  148. C.Bernard dit :

    Personnellement je suis abonné au journal et jamais je ne m’en priverais pour lire toutes les conneries tant de Martineau que de ses fidèles moutons. J’admets que .04c c’est un peu cher pour lire de tels propos, mais pour moi toutes ces chroniques quotidiennes et les commentaires qui suivent me font le même effet que les gags de Juste pour rire. Ils sont ma dose quotidienne de rire.
    Malheureusement, à ce que je vois, je devrai me contenter de Martineau et de ses élucubrations si vous quittez le bateau pour un malheureux .04c. Vos commentaires hilarants vont me manquer.
    Mais, je vous l’ai déjà dit, il vous reste à prendre la rue pour protester….
    À quand la prochaine manif?

  149. Steven dit :

    Il était tant qu’il y a un ticket modérateur afin de nous débarasser des individus sans profondeur d’esprit dans leur commentaire autre que d’insulter les gens. Une bande de BS qui n’ont rien de mieux à faire que de vomir leur frustration lorsque nos opinions sont contraires aux leurs. Pas assez intelligent pour avancer des arguments plausible. Ils préfèrent l’approche facile qui consiste à faire des commentaires gratuit tous azimuts. C’est vrai que dans ce monde il n’y a plus rien de gratuit même entre conjoint si on veut un nannane il faut donner quelque chose en échange. Toujours les mêmes qui sont incapables de faire leur part et qui veulent tout gratuit comme si l’argent venait d’une planète lointaine situé au fin fonds de la voie l’actée. Bande de pense petit. En plus un grand nombre de ces frustrés écrivent souvent qu’ils en ont marre de lire Martineau et l’insulte à qui mieux mieux mais qui à chaque jour comme deds vautours assoifés de jalousie et en mal de frustration reviennent toujours à le lire et le dénigré sans pour autant être capable de faire preuve d’analyse et d’arguments avec un minimum d’intelligence supérieur à un pitt bull. Enfi nous serons débarassés de ces plaies sociales du moins sur ce blogue. Bravo à celui qui a eu cette brillante initiative.

    En espérant que ceux qui auront les moyens de payer auront la décence de leur moyen dans leur commentaire.

  150. Serge B. dit :

    Je n’ai rien contre l’idée de payer pour du contenu, mais tant que l’offre gratuite me paraitra suffisante, je n’en voit pas la nécessité.

    Un jour, s’il devient impossible d’avoir accès à de l’information et de l’opinion de qualité gratuitement, alors je considèrerai de payer.

    Et ce jour-là, je ne suis pas certain que mon choix se portera sur le JdM. On verra bien…

  151. Boubou dit :

    M. Péladeau est venu se plaindre au CRTC des agissements de Bell. Je crois que ses derniers agissements ne sont pas mieux. Il veut l’argent du beurre, le beurre, le lait, la vache, beaucoup de foin et sauter la fermière avec. Le cardinal de Richelieu conseillait le roi Louis XIV sur la meilleure façon de « plumer » le bon peuple, en y allant d’une plume à la fois. Je reviens à la version papier, le journal pourra toujours servir à allumer le poêle après.

  152. Annie Lavoie dit :

    C’est vrai que j’ai vécu pendant des années en lisant les autres journaux autres que ma région natale gratuitement grâce à l’internet que je paye depuis 1999 pour Quebecor. Je paye mon journal régionale depuis des années, parce que je veux savoir ce qui se passe dans ma région. Par contre, j’aime lire les nouvelles et les chroniqueurs venant d’ailleurs, afin que je puisse avoir une bonne connaissance ce qui se passe et juger selon les opinions des chroniqueurs avec les blogues.

    En réalité, c’est le thermomêtre de l’actualité que je viens de perdre, parce que je ne suis pas assez riche pour payer les autres journaux pour améliorer ma compréhension face aux évènements de l’heure, du jour, du mois et de l’année peu importe l’endroit.

    Maintenant, je dois payer pour lire certaines articles et des chroniqueurs. C’est plate, je n’ai pas les moyens d’être à jour en payant. Il y a des priorités dans la vie.

    Grâce à l’internet, je pouvais savoir ce qui se passait chez nous et ailleurs selon mes moyens. Maintenant, je risque de perdre mes connaissances, parce qu’il faut je paye les autres journaux et les blogues ce qui dépassent mon budget. En fait, je pers ma liberté de connaissances et d’opinions.

    J’ai appris à connaître Martineau grâce aux blogues sur les sites internets ce qui m’a donné le goût d’écouter l’émission Franchement Martineau. En n’ayant pas les moyens de payer son site, je commence à ne plus écouter son émission, parce que je ne suis plus au courant ce qui se passe.

    C’est plate, mais c’est la vie.

  153. Charles Gagnon dit :

    Martineau dit : « Désolé de vous décevoir, monsieur, mais oui, je tiens à être payé pour mes services! Incroyable, n’est-ce pas? Quelle honte! Quel scandale! Vous, travaillez-vous gratuitement? Vous permettez aux gens de savourer le fruit de votre labeur sans débourser un sou? »

    Premièrement, personne ici est contre le fait que tu sois payé pour tes services, mais va demander l’argent à celui à qui tu rends service, donc à Péladeau. Te voir quémander de l’argent à ton lectorat, non mais tu te prends pour qui ? Tu ne rends aucun service au lectorat, Richard. T’as l’air de te penser big en esti en disant ça.

    Deuxièmement, quand tu parles du fruit de ton labeur, laisse-moi rire. Tu fais juste donner ta criss d’opinion. Tout le monde sur la planète le fait à tous les jours, Richard, donner son opinion. Toujours et partout, et gratuitement. Tu crois que les gens sont prêts à payer pour lire tes opinions ? tu vas juste réussir à faire diminuer ton lectorat, tant pis pour toi.

    Allez, continue de rêver en couleurs.

  154. omi-san dit :

    @ ID Ologie

    Selons vous, Facebook ne fait pas d’argent? Zuckerberg est devenu millionaire en lavant de la vaiselle et il gère facebook à ses frais par simple générosité? Wow, vous êtes vraiment un expert du web.

  155. JP Bouchard dit :

    La culture de la gratuité est LE facteur qui a fait fondre les actions FACEBOOK comme neige au soleil.

    Aucune possibilité de constance dans les revenus.

    Les utilisateurs ne veulent pas payer.

    Alors les propriétaires perdent de l’ argent.

    Twitter et Facebook, c’ est de la camelote.

    Et les blogues de Martineau, on peut s’ en passer.

    Moi personellement, si j’ ai à payer pour écrire à un sourd qui ne répond jamais…mmhh, j’ pense pas…

  156. demenagus dit :

    S’il faut payer pour lire Richard Martineau, lire ses chroniques et lire des extraits du journal, pas de problème ….

    MAIS ENLEVEZ VOTRE MAUDITE PUBLICITÉ PARTOUT, Notamment la barre vidéotron qui n’arrête pas de nous sauter à la figure.

    C’est plutôt vous qui voulez la « gratuité », vous voulez qu’on paie pour ensuite se faire bombarder de publicité. On parle ici d’une entreprise privée et non pas d’un service public financé par les contribuables, ce n’est pas la « culture de gratuité ». Tout est déjà payé par la publicité.

    Si vous voulez qu’on paie pour directement avoir accès au contenu alors enlevez toute trace de publicité. Vous ne pouvez pas avoir les deux.

  157. demenagus dit :

    C’est ironique

  158. demenagus dit :

    Je trouve cela ironique, savoureux et croustillant que Richard Martineau n’arrêtait pas de se plaindre que les étudiants veulent plus d’argent du gouvernement et maintenant c’est lui qui en demande plus.

    Il se plaignait que les étudiants ne faisaient pas de sacrifices, qu’ils se permettaient des Iphone et des boissons de luxe.

    Et bien, vous aussi vous pourriez faire des sacrifices et couper dans le gras pour rendre vos chroniques plus accessibles.

    Arroseur arrosé ?

  159. demenagus dit :

    @Omi-san,

    « Zuckerberg est devenu millionaire en lavant de la vaiselle et il gère facebook à ses frais par simple générosité? »

    Je ne sait pas comment Zuckerberg est devenu millionnaire, mais je sait comment il est devenu MILLIARDAIRE:

    En LAVANT les fonds d’investissements de ceux qui ont acheté FB durant le IPO.

  160. demenagus dit :

    Martineau,

    Vous voulez qu’on PAIE pour vous lire ?

    Moi j’ai une question: Combien voulez-vous qu’on vous paie pour que vous vous taisiez ?

  161. demenagus dit :

    On ne vaut pas cher lorsqu’on se fait payer pour parler.
    On vaut très cher lorsqu’on se fait payer pour se taire.

  162. Sylvain dit :

    Beuuuuuuu Byeeeeee,
    VIVE BELL MON CHER PEDALEAU

  163. demenagus dit :

    Durant le conflit étudiant, le journal de Montréal aurait pu faire fortune en faisant payer 5 cents par vote pour ou contre la chronique de Richard Martineau.

    Votez, prix 5 cents:

    5 cents: Oui, je veux que Richard Martineau publie une chronique aujourd’hui.
    5 cents: Non, je préfère que Richard Martineau ne commente pas le conflit étudiant et qu’il se taise aujourd’hui.

    Le côté avec le plus grand nombre de vote gagne.

  164. gustav archambaudouin dit :

    « Désolé de vous décevoir, monsieur, mais oui, je tiens à être payé pour mes services! Incroyable, n’est-ce pas? Quelle honte! Quel scandale! »

    Oh noes!!!1!! M. Martineau n’a jamais reçu de salaire depuis qu’il écrit ses chroniques! A bien y penser, ça explique beaucoup de choses…. Comme cette obsession des macaronis

  165. demenagus dit :

    P Desroches,

    « Bon matin, oui tout travail mérite salaire »

    Selon l’école Autrichienne et les libertariens, c’est faux. Ce qui mérite un « salaire » ou un « prix » c’est ce que le client est prêt à débourser pour obtenir le bien ou service que vous avez et ce peu importe le peu ou l’énorme travail qu’il a fallu faire avant.

  166. Dominique Lavoie dit :

    On a été rappelé à l’ordre « d’en haut »?

    Je ne suis pas inquiète de la provenance de votre prochaine paye: les pubs partout et les tarifs pratiqués par Vidéotron vont vous garder à flot encore une petite semaine.

    Ceci dit, bien contente que le blogue ne soit pas soumis à cette décision… pour le moment.

    Le tirage des journaux papier diminuent, on lit les nouvelles sur le net ou au resto la copie offerte. Mais est-ce qu’on va payer plus? Pas moi m’sieur! Il y aura toujours la radio et la télé au pire!

    Vous dites qu’on veut la gratuité et encore et toujours plus de gratuité. Contrairement à vous, je trouve que Québécor est de plus en plus vorace et pige de plus en plus profondément dans nos poches.

    On se garde une p’tite gêne comme on dit.

  167. S. Dufour dit :

    Ah, parce que jusqu’ici vous écriviez vos chroniques et votre blogue gratuitement? Je l’ignorais (fin du sarcasme).

    Quand c’est le temps de compatir avec les gens « pressés comme des citrons » parce qu’ils ont à payer de nouvelles taxes/impôts/tarifs pour des services publics, vous êtes de tout coeur avec eux. Quand les gens disent qu’ils ne veulent pas payer pour lire des articles de journaux, des chroniques ou des blogues sur Internet parce qu’ils en ont déjà assez à payer et qu’en outre ils donnent souvent déjà beaucoup d’argent à Québécor à chaque mois, eh bien là ils ont « la culture de la gratuité » et veulent tout avoir sans payer. Un tarif demandé par une entreprise privée, pas de problème; de l’argent demandé par le gouvernement? Ça, c’est scandaleux.
    Deux poids, deux mesures? (Comme vous le dites si souvent).

  168. Thérèse dit :

    Je suis d’accord avec Denis Lévesque. Vous n’avez pas tort de vouloir être rémunéré pour le contenu que vous apportez. Mais je ne paierai pas pour lire votre blogue. Pourquoi ne pas faire comme le New York Times que je lis tous les jours gratuitement et permettre seulement aux abonnés de faire des commentaires? De cette façon la qualité des commentaires que vous recevez devrait être meilleure, vous serez rémunéré et les gens comme moi qui veulent prendre le pouls de l’opinion pourront lire les blogs du JDM gratuitement!

  169. demenagus dit :

    @xyz,

    « De toute façon c’est de la merde vos chroniques, »

    Ha ha ha ha … touché coulé.

  170. Dominique Beaulieu dit :

    Moi, j’exige d’être payé pour vous lire :P
    Et j’exige d’être payé pour mes commentaires.

  171. Dominique Beaulieu dit :

    Déjà on a de la radio poubelle gratuite à Québec, s’il fallait payer pour lire du papier poubelle en plus.

  172. Dominique Beaulieu dit :

    En plus Martineau tente de manipuler l’opinion publique en faisant passer les séparatisses pour des violents, comme dans son entrevue sur la Milice Patriotique du Québec de l’année dernière.

  173. Dominique Beaulieu dit :

    « 5 cents: Oui, je veux que Richard Martineau publie une chronique aujourd’hui.
    5 cents: Non, je préfère que Richard Martineau ne commente pas le conflit étudiant et qu’il se taise aujourd’hui. »

    Ah! Ah! Oui, j’aurais voté plusieurs fois :D

  174. Dominique Beaulieu dit :

    Je me demande combien de lecteurs aujourd’hui faisait la morale aux étudiants leur demandant de payer leur « juste part » pour une augmentation des frais de scolarité de 7,31 $ par jour alors qu’aujourd’hui ces mêmes lecteurs refusent de payer leur « juste part » avec 0,04 $ par jour?

  175. Alexandre Poitras dit :

    Tout à fait d’accord avec vous que les médias électroniques vont devoir être payants avec l’arrivée des tablettes et téléphones 3G. Le contenu recherché ça se paie. J’applaudis le journal d’aller dans cette direction si ça veut dire des chroniqueurs de qualité pour nous et plus de services.

    Par contre, les forfaits sont un peu chers pour quelqu’un qui veut juste avoir accès aux chroniques. Ce n’est pas dans mon budget d’étudiant malheureusement (et non je n’ai pas de carré rouge). Si on aurait parler de quelques dollars pour un accès aux chroniques, je les aurais volontiers déboursé mais 7$ par mois je ne peux me le permettre. D’ailleurs, petite réflexion de gérant d’estrade je me dis que le journal devrait beaucoup plus chercher à faire du volume qu’à vendre ses forfaits par mois cher étant donné que dans le monde d’électronique la croissance n’est pas freiné par le mode de distribution. En espérant que des forfaits plus accessibles apparaissent.

  176. Patrick La Rue dit :

    Je suis un peu ambivalent face à cette situation, pas que je crois que les choses devraient être gratuite bien sûr que non. Je crois, que chaque chose à son prix, je crois aussi que les gens qui font de l’argent ne la volent pas et je me fous éperdument que votre parton fasse plus en 2012 qu’en 2011 ou qu’il fasse moins c’est SA business. Par contre quand vous parlez de payer votre salaire avec la vente de journaux, j’accroche un peu. Il en coute 44¢ par publication du Journal de Montréal si on prend un abonnement avec rabais campus (est-ce qu’il y a vraiment des gens qui payent le vrai prix?) et vous allez me faire croire que ce 44¢ paye le papier, l’ancre, la distribution et les journalistes? Quel mauvais syndicat vous avez… Tout le monde, vous y compris, savent que ce qui paye vos salaires c’est la publicité, ça en est même redu difficile de faire la différence entre les articles et les infopubs journalistiques. L’internet n’y échappe pas et si les journaux ne font pas d’argent avec l’internet c’est qu’ils n’ont pas trouvé un moyen de bien y vendre de la publicité ou que l’auditoire n’est pas assez important pour faire vendre cette publicité à bon prix. Rendre les chroniques internet payantes va simplement diminuer le nombre de lecteurs et ainsi réduire les revenus de publicité, car l’auditoire sera moins grand.

    Pour ce qui est du monsieur qui va boycotter je crois que le seule pénaliser sera lui puisque son boycotte enlèvera pas de revenus il payait déjà pas et donc il sera le seul privé de quelque chose.

  177. Alexandre Poitras dit :

    Autre suggestion pourquoi ne pas profiter de la synergie des entreprises de Québec pour offrir des forfaits tels que :
    20 chaînes télé
    Le journal de montréal numérique
    2 revues numériques

    35$ par mois. Ou même des forfaits mobiles :

    500 mo de données
    Le journal de Montréal
    2 revues numériques

    Là c’est certain que j’achèterais. Mais payer 7$ par mois alors que ce qui m’intéresse ce sont avant tout les chroniques à Mario Dumont, Joseph Facal et les votres (même si j’aime quand même les autres chroniqueurs aussi), il me semble que c’est cher payé.

    Par contre bravo pour oser de nouveaux modèles d’affaires et de changer les choses. La presse est en train de mourrir à petit feu et il est plus que grand temps de trouver un modèle électronique viable à long terme. J’aime bien les changements qui s’opèrent depuis l’an dernier dans le journal et l’ajout de nouveaux commentateurs très intéressants.

  178. Serge B. dit :

    Le Devoir semble avoir réussit son passage vers le contenu payant sur Internet. Cependant, ils ont un branding différent de celui du JdM. Les gens qui lisent le Devoir ont, à tord ou a raison là n’est pas la question, l’impression d’avoir accès à un meilleur contenu que celui des autres quotidiens. Ils ont réussit à se brander comme un journal haut de gamme.

    Le JdM, pour sa part, a un branding différent. C’est un journal beaucoup plus populaire. On s’adresse aux gens qui aiment les potins, les faits divers avec des titres chocs et les opinions tranchées. Je ne dis pas que le JdM ne fait que ça, mais disons que c’est sa marque distinctive.

    Le pari que la clientèle type du JdM est prête à payer pour avoir accès à l’intégralité du contenu me semble un peu risqué.

    Mais tant mieux pour Quebecor si ça fonctionne.

  179. Yvette Lapierre dit :

    old lang syne!

  180. Yann Aralbol dit :

    @ Docteur Doom

    - «…la croissance des revenus web pour l’ensemble de l’industrie en 2011 était de $207 millions alors que la baisse des revenus traditionnels était de $2.1 millliards!!! C’est simple, d’ici 10 ans, l’imprimé est mort et la pub web ne compensera pas les pertes de revenus de l’imprimé.»

    Donc, qu’est-ce qu’on fait?

    On s’obstine à appliquer le vieux modèle économique, qui visiblement ne peut marcher, à l’internet!

    Merveilleux!

    Il semble que ça va encore prendre des décennies pour que les gens comprennent que le modèle capitaliste de «tu paye toutte, toujours, tout l’temps» est MORT à l’ère de l’internet, des logiciels Open Source et des imprimantes 3D personnelles.

    C’est une réalité incontournable du 21e siècle.

    Regardez autour de vous. Ça craque de partout, c’est corrompu mur à mur, la croissnce est sur les freins, tous les symptômes sont là.

    C’est pas de faire payer le lecteur qui va fonctionner, mais le développement d’une société «Open Source» basée sur l’entraide et la coopération.

    Sinon, c’est le crash et faudra quand même passer à autre chose.

  181. Daniel dit :

    Serge B. dit :
    18 septembre 2012 à 20 h 08 min

    Le Devoir semble avoir réussit son passage vers le contenu payant sur Internet. Cependant, ils ont un branding différent de celui du JdM. Les gens qui lisent le Devoir ont, à tord ou a raison là n’est pas la question, l’impression d’avoir accès à un meilleur contenu que celui des autres quotidiens. Ils ont réussit à se brander comme un journal haut de gamme.

    Le JdM, pour sa part, a un branding différent. C’est un journal beaucoup plus populaire. On s’adresse aux gens qui aiment les potins, les faits divers avec des titres chocs et les opinions tranchées. Je ne dis pas que le JdM ne fait que ça, mais disons que c’est sa marque distinctive.

    Le pari que la clientèle type du JdM est prête à payer pour avoir accès à l’intégralité du contenu me semble un peu risqué.

    Mais tant mieux pour Quebecor si ça fonctionne.

    Moi je viens d’Aller sur le Devoir et tout y est gratuit.

  182. ID Ologie dit :

    @ omi-san,

    Vous démontrez un flagrant manque de connaissances sur comment la société et plus particulièrement les entreprises fonctionnent. Les « millions » de Zuckerberg sont basés sur ses parts de la compagnie. Autrement dit, c’est seulement la « valeur » boursière de la compagnie. Les millions ne sont pas des profits. C’est ce qu’il « vaut ».

    C’est comme une personne qui prend une hypothèque pour s’acheter une maison. Oui, ta maison vaut peut-être 200,000$, mais est-ce que ça veut dire que soudainement, tu viens de faire 200,000$ de profit? Non. Et si la valeur de ta maison augmente à cause du marché? Disons, à 250,000$, est-ce que tu viens de faire soudainement 50,000$? La vérité, c’est que cet argent, tu ne l’as pas tant que tu ne vends pas ta maison. La valeur de ton actif augmente, mais pas ton revenu. Ce qui est très DIFFÉRENT. De même, si la valeur de ta maison baisse à 150,000$, personne ne s’enrichi à tes dépends. C’est la VALEUR de l’actif qui baisse. Tu ne payes pas 50,000$ à personne.

    Facebook, c’est la même chose. Les millions de Zuckerberg, il ne les a pas tant qu’il ne vend pas ses parts de Facebook. On parle ici de valeurs, d’actifs. Pas de profits. De même, Facebook ne s’est pas enrichie parce la valeur des actions des actionnaires a baissé.

    C’est hallucinant comment les gens ne comprennent pas les rouages (pourtant simples) de l’économie. Des cours d’économies dans nos écoles secondaire, pis ça presse!!!!

  183. kaori dit :

    @ Yann Aralbol

    Merci d’avoir été une voix dissidente au milieu des bêlements illetrés des Fidèles Disciples du Martineau et de ses Idées Illuminées. J’ai lu ses chroniques avilissantes tout ce temps,d’une part pour être bien certaine de connaître le désolant Québec dans lequel je vis, mais également dans l’espoir d’y trouver tes commentaires utiles et rafraîchissants.

    Merci à tous ceux qui, jour après jour, se sont tapé ses inepties pour mieux répliquer à ses propos déprimants, pour démonter ses argumentations boiteuses,pour freiner l’épandage des propos dégradants, discriminatoires et approximatifs. Grâce à vous il me reste une petite confiance en l’humanité.

    RIP blogue du Martineau.

  184. Yann Aralbol dit :

    @ kaori

    Merci de votre commentaire, c’est très gentil.

    Personnellement, je ne serais pas si dur avec monsieur Martineau.

    Il fait tout simplement partie de ces gens qui ont de la difficulté à «penser hors de la boîte», et qui acceptent trop facilement une «réalité» qu’on leur a fabriquée sur mesure.

    Être capable de voir que nous nous sommes bâtis une société où c’est la cupidité et l’égoïsme qui est encouragé, camouflé sous le couvert de «l’entrepreneurship», n’est pas donné à tout le monde.

    Les gens comme monsieur Martineau auraient avantage à lire plus de romans d’anticipation où des auteurs imaginatifs inventent des modèles sociaux différents du nôtre et en explorent les conséquences.

    Il me vient à l’esprit un roman décrivant une société où les égoïstes et les cupides, ceux qui ne veulent pas participer au bien commun, sont stérilisés pour que leurs gènes ne contaminent pas le «pool» génétique de l’ensemble de l’espèce.

    Évidemment, c’est une aberration et il ne faut JAMAIS que nous en arrivions là, mais nous pourrions facilement développer un modèle social, où, par exemple, ce qui est encouragé, ce n’est pas le développement de bébelles vous enfermant dans le magasin du fabricant, mais le développement de bidules durables qui vous ouvrent sur l’ensemble des ressources et des connexions mondiales.

    Un jour…

  185. ID Ologie dit :

    @ Yann Aralbol,

    « Être capable de voir que nous nous sommes bâtis une société où c’est la cupidité et l’égoïsme qui est encouragé, camouflé sous le couvert de «l’entrepreneurship», n’est pas donné à tout le monde. »

    Personne n’a « construit » cette société dont vous parlez. Cette société s’est « construite » toute seul parce qu’elle est simplement le reflet de la nature humaine. Et ce système ne changera pas tant que la nature humaine elle-même ne changera pas. Mais sans vouloir dire qu’elle ne peut pas changer, je ne crois pas qu’elle ait évoluée depuis les derniers millénaires…

    Associer l’entrepreneurship à l’égoïsme de façon aussi négative, démontre, de toute façon, le biais de votre raisonnement. Surtout lorsque vous insinuez que ceux et celles qui ne partagent pas votre point de vue sont des êtres à l’intellect inférieur au votre. L’entrepreneurship, c’est avant-tout le désire d’être indépendant, d’être responsable de ses propres revenus. D’offrir un produit ou un service aux autres qui le jugent assez intéressant pour l’acheter. Si vous avez une personne à condamner, ne condamnez pas les entrepreneurs, condamnez ceux qui achètent ces produits et qui encouragent, selon vous, cette société si vile et démoniaque.

    Notre société n’a jamais été construite et « pensée » de cette façon. Elle est, tout simplement. Pensez-y. Les régimes ou sociétés qui doivent être imposées de force, ce sont plutôt justement, celles qui prétendent être plus « justes » pour tous. Pourquoi? Peut-être parce que nous ne sommes pas rendus là, de par notre nature humaine.

    Nous pouvons, par contre, encadrer notre société afin de prévenir les abus et amenuiser les inégalités. C’est à ça, qu’il faut plutôt s’attaquer. Tant qu’il y aura de l’homme, il y aura de l’hommerie.

  186. Benjamin Lemay dit :

    Je vois de la publicité de Lasik et de Poligrip en lisant votre blog ,
    J’imagine qu’ils doivent payer le Journal ..

  187. Julien dit :

    Bonne chance monsieur Martineau.

  188. omi-san dit :

    Richard Martineau l’a peut-être oublié, mais ses chroniques ont toujours été gratuite avant cette semaine. « Ondes de Choc » du journal Voir était disponible gratuitement dans la version papier et sur le site web depuis 1998. Les chroniques du site Canoe étaient gratuites elle aussi.

    Quand on a quelque chose gratuitement pendant presque 15 ans. C’est normale de ne pas aimer se faire soudainement demander de l’argent.

  189. Serge B. dit :

    Daniel

    Ça fait pourtant longtemps que le Devoir a du contenant accessible seulement aux abonnés. Regardez la liste des chroniques, certaines on un petit symbole de clé à côté du titre.

    Il y a aussi la section « Édition offerte aux abonnés ».

    J’imagine que le JdM va faire la même chose. C’est pas tout qui va devenir payant, juste une partie.

  190. demenagus dit :

    Dominique Beaulieu dit :
    18 septembre 2012 à 18 h 06 min
    “5 cents: Oui, je veux que Richard Martineau publie une chronique aujourd’hui.
    5 cents: Non, je préfère que Richard Martineau ne commente pas le conflit étudiant et qu’il se taise aujourd’hui.”

    Ah! Ah! Oui, j’aurais voté plusieurs fois

    Comme ça, que Martineau parle ou se taise, lui et Péladeau auraient fait 10 cents. Maintenant ils sont 6 sous dans le trou avec leur histoire de 4 sous par visionnement.

  191. demenagus dit :

    @ID Ologie,

    « mais non “Facebook fait son argent ailleurs” »

    À la bourse, en vidant les poches des petits investisseurs naïfs.

  192. Martinigaud dit :

    Il n’y a pas souvent de bonne nouvelle dans l’actualité. Celle de devoir payer pour lire le JDM en ligne, en est une.

    Ça va sûrement diminuer le lectorat. Je trouve cela extrêmement positif pour la société québécoise.

  193. ID Ologie dit :

    @ Demenagus,

    C’est ce que je disais… Vous ne comprenez rien à comment le système fonctionne…

    Relisez mon commentaire. Si vous achetez une maison, et que vous payez 200,000$, et que 5 ans après, sur le marché, elle vaut 150,000$, est-ce que ça veut dire que quelqu’un, quelque part, a empoché vos 50,000$??? Si vous pensez que oui, vous devriez suivre un cour d’économie 101 mon ami…

  194. Daniel dit :

    Serge B. dit :
    19 septembre 2012 à 20 h 46 min

    Daniel

    Ça fait pourtant longtemps que le Devoir a du contenant accessible seulement aux abonnés. Regardez la liste des chroniques, certaines on un petit symbole de clé à côté du titre.

    Il y a aussi la section “Édition offerte aux abonnés”.

    J’imagine que le JdM va faire la même chose. C’est pas tout qui va devenir payant, juste une partie

    Désolé je n’avais pas vu ca. Effectivement il y a une partie réservé aux abonnés

  195. demenagus dit :

    @ID Ologie,

    C’est vous qui ne comprenez pas. La valeur c’est ce que quelqu’un est prêt à payer, pas ce que l’objet à vendre a coûté.

    Si j’achète une maison à $200,000 mais que je l’ai vendu pour $150,000, alors sa valeur est de $150,000 et non pas $200,000. On peut dire que le monsieur a « empoché » $50,000 mais c’est faux car il ne peut pas la revendre $200,000 puisqu’elle vaut $150,000.

    En pratique c’est pas tout à fait vrai, une chose n’a de valeur que lorsqu’il y a transaction. De dire que ça « vaut » c’est un peu faux car tant qu’il n’y a pas de transaction, comment peut-on effectivement prouver ou mesurer la valeur.

    Peut-être que le monsieur qui a payé sa maison $200,000 va faire de gros efforts et trouver un poisson qui est prêt a payer $210,000 pour même si le rôle d’évaluation dit qu’elle « vaut » $150,000.

    Mais la valeur est dans le camp de l’acheteur et non pas dans le camp du vendeur. Quelque chose vaut ce que le marché est prêt à payer pour. Le marché se fiche de combien le vendeur a dû débourser pour acheter le quelque chose avant de le vendre.

  196. demenagus dit :

    On vous demande de débourser QUATRE SOUS pour lire une chronique.

    Richard Martineau vaut pas 5 cents.

  197. ID Ologie dit :

    @ demenagus,

    D’accord avec ce que vous dites, sauf que je ne vois pas où ça dit que Facebook a « fait de l’argent » sur le dos des actionnaires à la bourse.

    Si ma compagnie est évaluée à 200,000$ (selon des vérifications externes qui comprennent les valeurs mobilières et immobilières de la compagnie), et que je vend toutes mes parts pour 200,000$, est-ce que je fait de l’argent? Oui, j’ai 200,000$, mais je la compagnie qui valait 200,000$ ne m’appartient plus. Je cherche où est-ce que je fais de l’argent là-dedans…

    Vous semblez vouloir blâmer l’entreprise qui vend ses actions pour la dégringolade de son titre en bourse, alors que cette dégringolade n’est simplement que le résultat de la demande moins grande que prévue pour le titre. Facebook n’a pas empoché d’argent parce que la valeur de ses titres a diminué… Même qu’en fait, elle a PERDU de l’argent, car ses titres étant désormais publics, la valeur des titres détenus par la compagnie même, descend elle-aussi.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles