Le pont, le maudit pont

- 24 décembre 2013

Jeudi fin d’après-midi. Je vais chercher ma fille sur la Rive-Sud de Montréal. Les ponts étant bloqués, j’arrive une heure en retard.

« Que s’est-il passé ? me demande ma fille.

— C’était bloqué.

— Pourquoi c’était bloqué ?

— PARCE QUE C’EST LE QUÉBEC ET QUE TOUT EST BLOQUÉ AU QUÉBEC, lui dis-je, de la fumée sortant de mes oreilles. Plus moyen d’avancer dans cette maudite province ! On est endetté jusqu’au cou, mais il n’y a rien qui se passe, on ne change pas notre façon de faire, tout va bien madame la marquise, pendant ce temps-là, tout tombe, tout dégringole, tout se fissure, TOUT CRAQUE, TOUT DÉCRISSE ! »

Silence lourd dans l’auto.

« Ça va bien, papa ? », me demande ma fille, inquiète.

 

PAS DE PROBLÈME !

 

Si je devais nommer une personnalité de l’année, ça serait le pont Champlain.

Je sais, cette structure vert-de-gris n’a pas autant de personnalité que Denis Coderre ou Régis Labeaume, mais pour moi, ce pont symbolise parfaitement le Québec de 2013.

Primo, on s’est réveillé à la dernière minute.

Ça fait des années qu’on sait que ce pont mal conçu et mal construit s’effrite à la vitesse grand V, mais on n’a rien fait, on a attendu qu’il soit sur le point de tomber dans le fleuve pour agir.

Ça, c’est le Québec tout craché.

Regardez comment on agit dans le dossier des régimes de retraite…

Ça fait des années que les démographes nous mettent en garde contre le vieillissement de la population, ça fait des années qu’on voit la vague s’approcher, mais on continue de jouer dans le sable comme si de rien n’était.

On dit à nos enfants : « Il y a un raz-de-marée qui s’en vient, mais mettez vos flotteurs et bouchez-vous le nez, et tout va bien se passer… »

 

UN CONTRAT MORAL QUI S’EFFRITE

 

Secundo, l’année 2013 était l’année des scandales dans le milieu de la construction, et on ne peut rêver d’un meilleur symbole que ce maudit pont pour incarner tout ce qu’on a entendu lors de la Commission Charbonneau.

Oh, je ne dis pas qu’il y a eu de la corruption et de la collusion pendant la construction de ce pont, mais comme trophée, on ne peut guère trouver mieux, non ?

Et tertio, l’effritement du pont Champlain symbolise parfaitement ce qui est en train d’arriver au Québec.

Le contrat moral, le lien de confiance, le pont qui est censé relier les citoyens et les figures d’autorité est en train de se fissurer et de tomber en ruines.

Les gens se méfient de plus en plus des ingénieurs, des entrepreneurs, des organisateurs politiques, des fonctionnaires, des grands argentiers, des politiciens, même des enquêteurs de la SQ !

 

SUR LA RIVE

 

Tout comme les automobilistes montréalais craignent d’emprunter le pont Champlain, les électeurs éprouvent de plus en plus de difficulté à croire aux représentants du pouvoir.

On y pense à deux fois avant de quitter les rivages du cynisme pour emprunter l’autoroute de la confiance.

On se dit : « Tout à coup que ça tombe ? Pourquoi prendrais-je ce risque ? Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? »

Alors on reste là et on ne bouge pas.

 

 

Abonnez-vous à cet article

15 commentaires

  1. luc Papineau dit :

    M. Martineau,

    Le pont Champlain est de juridiction fédérale.

  2. A. Arcand dit :

    Le pont Champlain est à l’image des relations Ottawa-Québec …qui s’effritent depuis toujours …et à la vitesse grand V sous le gouvernement Harper …
    Peu importe les enjeux, le fédéral penchera toujours du côté du ROC … même si c’est au détriment de la santé, de la sécurité et des intérêts économiques du Québec …

  3. jimmy Brindle dit :

    On ne peut mieux décrire la situation catastrophique du Québec que la réalité de votre texte . Le fait de continuer dans cette voix ne peut que compromettre le bien être des citoyens et aussi créer une levée de boucliers qui pourrait s’avérer violente .

  4. Steve Harvey-Fortin dit :

    Continuons d’attendre de gagner à la loterie car nous serons plus chanceux que ceux qui traverse des ponts. S’ils avaient été payant ces ponts en étant à péage, peut-être qu’ils seraient moins effrités.

    Tout ça c’est la faute de Jacques Cartier qui a planté la croix sur le Mont-Royal en arrivant en Amérique du Nord. Maintenant, nous vivons entouré d’eau et de glace pour mieux traverser des ponts.

  5. Nadine Magloire dit :

    Je vous suggère quelques mois en Haïti. Ça vous changera les idées. Vous reviendrez plein d’optimisme concernant le Québec, Nadine Magloire

  6. Steve Harvey-Fortin dit :

    @ Nadine Magloire

    Si je devais choisir une destination soleil ce ne serait surement pas en Haïti mais plutôt Hawaii ou Cuba.

  7. SDL dit :

    C<est facile faisons un autre tunnel aulieu d<un pont!

  8. Pasi Cave dit :

    Vérité de La Palice….ça prend beaucoup de pontons pour faire un pont .

  9. Marc dit :

    C’est tellement ridicule de toujours comparer le Québec avec Haïti, l’Éthiopie et n’importe quelle « république de banane ». Ces pays n’ont absolument aucune infrastructure industrielle, ils ne produisent RIEN, NIET, NADA !!!!!!
    Pas étonnant qu’ils soient d’une pauvreté abjecte. Mais le Québec est un endroit avec de bonnes infrastructures industrielles et nous produisons quand même pas mal de biens de consommations (même si des milliers d’emplois ont été déplacés en Chine!!!). Mais surtout, nous avons beaucoup de technologies de pointe; on n’a qu’a penser à Softimage et Bombardier. Il n’y a que 2 villes dans toute l’Amérique du Nord où l’on peut fabriquer un avion de ligne de A à Z: la première est Seattle , avec Boeing et……Montréal, avec Bombardier. Alors, dites moi, comment se fait-il qu’un pays supposément riche et bien développer industriellement tombe en ruine à ce point??????????????? Je crois qu’un des grands responsable est cette foutue corruption avec le crime organisé, Mafia Italienne et Hell’s Angels en tête qui, depuis plus d’un demi-siècle s’est infiltrée jusqu’au coeur de nos administrations gouvernementales. Tout cela grâce à l’incompétence crasse de nos dirigeants.
    AH oui, pour ceux qui pensent que tout est la faute du Fédéral et des « méchants Anglais » en disant:  » Bof, la décrépitude du pont Champlain c’est pas la faute de Québec, ce pont est de juridiction fédéral ». Je veux bien admettre que dans le cas précis du pont Champlain c’est peut-être EN PARTIE vrai mais le viaduc du Boulevard de la Concorde, qui est tombé en réduisant en bouillie quelques innocentes victimes n’était PAS de juridiction fédérale. Nos milliers de kilomètres de routes truffées de nid-de-poule ne sont PAS de juridiction fédérale, Le réseau d’aqueduc de la ville de Montréal qui fuit de toutes parts n’est PAS de juridiction fédérale, Notre réseau de santé qui laisse mourir les patients dans les couloirs de l’urgence n’est PAS de juridiction…

  10. Marc dit :

    Quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi les payeurs de taxes vont se faire extorquer plus de 5 MILLIARDS de $$$$$ pour faire un pont qui, somme tout, n’a rien d’extraordinaire alors que partout dans le monde on construit des ponts bien plus complexes et bien plus grandioses pour une fraction de ce prix. le plus bel exemple est le viaduc de Millau, en France. Cet ouvrage extraordinaire a coûté moins de…….un demi-milliard, 480 millions de $$$$ pour être exact; et il a été érigé en un temps record. Qui va empocher tout ce fric.
    AH oui, un petit détail, le pont Champlain, construit en 1962, était une projet de………………….devinez qui ??????
    SNC évidemment !!!! pas d’hier que la corruption nous vide les poches.

  11. baraja dit :

    C’est le temps que le Québec se regroupe pour se faire un pays et gérer ses propres affaires. Mais là je crois que le modérateur ne me publiera pas pour une troisième fois.

  12. Steve Harvey-Fortin dit :

    Dans le temps de la guerre (39-45) les alliés fabriquait des ports flottants pour les débarquements à la vitesse grand V. Mais maintenant plus besoin d’être aussi rapide car il n’y a plus de guerre a gagner pour sauver le monde.

    Pourquoi ne pas remplir de terre et de roches jusqu’à l’autre extrémité de la rive en déviant l’eau du fleuve. Ainsi, nous obtiendrons un pont naturel qui ne s’effritera pas. Mais la bonne excuse c’est toujours l’argent. On veut toujours avoir le meilleur à bas prix mais cela n’existe pas à moins que ce ne soit une arnaque.

  13. jimmy Brindle dit :

    Bravo Marc pour vos textes qui ne sont que pures vérité . et su à celui de baraja qui persiste à croire , dans se rêve utopique ,que le salut du Québec est la séparation de ceux qui le font survive , en oubliant que le Québec possède la liberté que plusieurs pays de ce monde rêvent de posséder . Mais pour le voir il faut enlever cette membrane qui recouvre vos yeux . Un pays qui se batit sur des bases émotives est un pays qui ne peut survive que dans la misère .

  14. SDL dit :

    Fabriquons un pont en block Lego! Ça coûtera moins chère et nous pourrons le transformer au gré de nos humeurs!!!!

  15. Mariette Beaudoin dit :

    Voici selon le rapport de l’ONU le Top 10 des pays les plus heureux du monde
    10 – Australie
    9 – Islande
    8- Autriche
    7 – Finlande
    6 – Canada
    5 – Suède
    4 – Pays-Bas
    3 – Suisse
    2 – Norvège
    1 – Danemark

    Je vous suggère donc, monsieur Martineau, de vous payer un voyage de quelques semaines au Danemark avec votre famille. Vous pourriez nous envoyer une série de reportages via votre blogue sur la façon dont les Danois s’y prennent pour trouver le bonheur. Oh, ce n’est sûrement pas parfait, mais ça pourrait tout de même être inspirant pour la classe politique et pour nous tous. Cela n’empêche nullement de trouver vos propres idées en mode solution et de nous demander les nôtres afin de diminuer tous ces irritants.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles