Où sont passés nos vins de pays ?

- 1 octobre 2014

Je sais que le consommateur normalement constitué ne suit pas l’actualité des appellations de près, et je le comprends fort bien.

Mais à titre de rappel, les petits vins français qu’on trouvait traditionnellement sous la dénomination «vins de pays» n’existent plus officiellement depuis le millésime… 2009. Ils ont été remplacés par les IGP (vins à Indication Géographique Protégée).

Encore une fois, ce n’est pas très grave si la chose vous a échappé et j’avoue que pour moi le premier, les notions d’appellation ont perdu un peu beaucoup de leur intérêt.

Pourquoi ? Parce qu’il y a longtemps que j’ai cessé de juger de la qualité d’une bouteille par son appellation ou sa dénomination, la vérité étant toujours dans le verre, comme on dit.

Mais quand on se promène dans les vignobles européens, français en particulier, on constate en revanche l’importance qu’occupe dans les préoccupations des vignerons la notion d’appellation d’origine.

Et de leur point de vue, effectivement, la chose se comprend aisément.

Car au-delà des guéguerres de clocher, il y a la fierté d’appartenir à un lieu et d’exploiter un terroir, sans compter qu’il y va ultimement de la valeur même de leurs vins sur le marché, donc de leurs gagne-pain.

Un vin déclassé de son appellation devient du coup très difficile à vendre et se retrouvera, dans le pire des cas, voué à la distillation ou, et ce n’est guère mieux, vendu au vrac pour presque rien.

Mais du point de vue du consommateur normal, surtout nord-américain (ce qui n’est tout même pas banal en terme de marché) qui se soucie, quand vient le temps d’acheter une bouteille de vin du Sud de la France, un soir de semaine, qui se soucie, disais-je, que ce vin provienne du Mont Baudile ou des Cévennes, qu’il soit un vin des Allobroges ou du Vicomté d’Aumelas ?

 Perception

Bien sûr, pour l’amateur éclairé, le problème se présente différemment et il voudra être au fait des derniers changements dans la législation encore que, comme je le disais, il y a longtemps, quant à moi, que la simple appellation d’origine a cessé d’être un critère de qualité convaincant.

Et j’imagine que la révolution apportée à cet égard par tous ces grands vins toscans déclassés en vini de tavola dans les années 80 ( mouvement relativement peu suivi en France, il est vrai) a porté un dur coup à la notoriété de toutes les appellations d’origine, peu importe le pays, auprès de la très grande majorité des amateurs de vins plus pointus.

Bon, hiérarchiquement, ne serait- ce que pour des raisons de densité de plantation et de rendement à l’hectare, et d’autres considérations d’ordre technique qui relèvent du cahier des charges d’une appellation, il est clair que les vins AOP (les AOP, vins d’appellation d’origine protégée, ont maintenant remplacé dans la législation européenne les AOC, vins d’appellation d’origine contrôlée), il est clair que les AOP restent au somment de la hiérarchie.

(À noter, pour ajouter à la confusion, que l’utilisation, en France des AOC est encore permise, tout comme en Italie, celle d’IGT (Indicazione Geogradica Tipica) demeure, parallèlement à celle d’IGP, tout comme aussi le DOC et DOCG (Denominazione de Origine Controlatta e Garantita) parallèlement aux AOP. Pfiouff! )

 Hiérarchie

Une hiérarchie qui, je le rappelle, est importante dans la fixation du prix des vins. Et logiquement et en principe, elle est aussi une indication de la qualité des vins.

Les vins d’AOP sont suivis par les IGP (Indication Géographique Protégée, vins qui ont remplacé eux-mêmes, comme je le disais, les Vins de Pays et les VDQS ( Vins de Qualité Supérieure) et, tout en bas, ceux qu’on appelle les VSIG qui sont des vins sans indication géographique, catégorie qui regroupe les mentioGournierns Vin de France, dont j’ai déjà parlé ici, et de même que les vins de cépages, à l’exception notoire des vins d’Alsace, évidemment.DeMoulines

Pourquoi vous reparler de tout ça aujourd’hui ? Parce que l’autre jour, lors de l’une des grandes dégustations périodiques organisées pour la presse spécialisée par l’AQAVBS, l’Association québécoise des agences de vins, bières et spiritueux, des représentants des 22 nouvelles IGP du Sud de la France sont venus nous rappeler l’existence, donc, de ce nouveau label.

La victoire pour ces vignerons est d’avoir fait reconnaître par les législateurs que chacune de ces IGP correspond à la singularité de son lieu d’origine, des pratiques viticoles qui y ont cours et des hommes qui font les vins.

Et quand on est vigneron, cela est de toute première importance.

Au consommateur, après coup, de juger dans quelle mesure ces particularités s’expriment dans les vins.

Pour l’exercice, j’en ai remarqué quelques-uns de ces vins, lors de cette dégustation; les voici :

  • Domaine de Moulines 2011 Merlot, IGP Pays de l’Hérault (12,50 $ Code 620617) : un brin épicé, vineux sans être chaud, de corps moyen, rond, souple et agréable. **
  • Ponant 2010, IGP Côtes-de-Thongue, Domaine Magellan ( 15,70 $ Code 914218) : un peu bran de scie au nez, consistant en bouche, texture soyeuse, moyennement corsé, tannins fermes, mais bel équilibre d’ensemble. **1/2
  • Domaine de Gournier 2013, Cuvée Prestige, IGP Cévennes (14,20 $) : notes de garrigue au nez, bouche épicée, un peu poivrée avec des nuances de réglisse ; le paysage d’ensemble est net.  **1/2
  • Enseduna Prestige 2011, IGP Coteaux d’Ensérune, U.C. Foncalieu (19,00 $ Code 11338031) : une gouleyance et une légèreté de bon aloi, en même temps qu’un sérieux indéniable dans la prestance. **1/2

 

 

Les 75 meilleurs vins de 15$ et moins à la SAQ (NOUVELLE LISTE: à conserver et à partager!)

- 28 septembre 2014

Titre

 par Les Méchants Raisins: Patrick Désy, Claude Langlois et Mathieu Turbide

Les vins de 15 $ et moins sont de plus en plus rares sur les tablettes de la Société des alcools du Québec depuis quelques années. Cela s’explique par les hausses de prix successives jumelées à la décision de la SAQ de diminuer le nombre de vins dans cette catégorie de prix. On est donc passé de près de 1000 vins sous la barre des 15 $, il y a cinq ans, à environ 500, aujourd’hui: une baisse de 50 % !

Mais comment dénicher, parmi cette sélection, les meilleurs rapports qualité-prix ? Le Journal a fait appel à ses trois spécialistes, les auteurs du blogue Les Méchants Raisins, Patrick Désy, Claude Langlois et Mathieu Turbide, afin qu’ils dégustent ces vins et vous pointent les meilleures aubaines.

 L’Europe reste championne de la qualité

Les pays du « Nouveau-Monde », comme le Chili, l’Argentine, l’Australie et les États-Unis ont depuis longtemps damé le pion aux vieux pays d’Europe dans la marchandisation des vins pas chers. Ces derniers restent néanmoins les champions de la qualité. Sans surprise, la France, le Portugal, l’Italie et l’Espagne se distinguent donc avec 57 des 75 meilleurs vins de notre liste.

Comme la SAQ vient à peine — encore une fois — d’imposer une hausse de 25 ¢, au mois d’août dernier, nous avons choisi d’inclure dans cette liste des vins dont le prix dépasse légèrement les 15 $.

Capture d’écran 2014-09-27 à 12

 

VSrouge1VSrouge3

VSrouge4

 

Capture d’écran 2014-09-27 à 15

 

Capture d’écran 2014-09-27 à 15

VSblanc1VSblanc3VSblanc4VSblanc5

 

 

Capture d’écran 2014-09-27 à 12Capture d’écran 2014-09-27 à 12Capture d’écran 2014-09-27 à 12

 

LNrouge3

 

 

 

 

 

TPPblanc1

 

AD-image

AD-rouge1

AD-rouge2AD-rouge3

 

 

tannat

 

 

pocé

Top5-PDTop5-MTTop5-CL

(Note: il y a une erreur dans le tableau Top 5 de Mathieu, ci-dessus: le Borsao qui se trouve en 2e place est un vin ROUGE et non un vin blanc.)

 

Vous pouvez lire la liste complète (en texte et non en images) ci-bas… 

LES VALEURS SÛRES

 

ROUGES

 

Sogrape Vila Regia 2013 Douro, Portugal

10,50$ – Code SAQ 464388

La qualité est au rendez-vous pratiquement à chaque millésime et le prix est resté tout petit. Le 2013 m’a semblé moins éclatante que le millésime précédent, mais l’authenticité ne ment pas! Parfums de mûres, de garrigue et de pruneau. Matière de bonne densité, tanins rustiques, ensemble plus puissant qu’à l’habitude qui le rend moins digeste qu’à l’habitude. P.D. **

 

Quinta de Bons-Ventos 2012 Lisboa, Portugal

11,65$ – Code SAQ 10269388

Le Portugal peut lui aussi faire des vins au style moderne. Notes de cerise et de bonbon au chocolat. Un style assez rond sans perdre de vivacité. Les amateurs du genre vont apprécier! P.D. **

 

Malbec 2012 Mendoza, Trapiche, Argentine

12,20$ – Code SAQ 501551

Malgré la taille immense de ce producteur argentin, on est impressionné par la netteté et l’éclat de ce malbec loin des vins ultra-boisés. Charnu, impression d’un fruité frais et des tanins bien intègres. Bref, rien qui accroche, mais surtout un certain plaisir à la boire. P.D. ** ½

 

Monasterio de las Vinas crianza 2008, Cariñena, Espagne

12,50$ – Code SAQ 539528

Peu de vins dans cette braguette de prix tiennent aussi bien après six ans. Arômes primaires de fruits cuits évoluant vers des notes secondaires de camphre et de terre cuite qui laissent entrevoir un vin pataud. Or, la bouche surprend par sa vivacité qui vient tonifier une matière généreuse et fondue. Préférez-le à table. P.D. ** 1/2

 

Grande Réserve des Challières 2013 Côtes du Ventoux, France

12,90$ – Code SAQ 331090

Une belle réussite que ce 2013. Un brin poivré, un rien de réglisse, le vin est gouleyant comme un beaujolais. Plus léger que le 2012, il est en même temps plus facile à boire et particulièrement digeste. Assemblage de grenache, de syrah, de cinsault et de carignan. C.L. ** ½

 

Château de Gourgazaud 2012, Minervois, France

12,95$ – Code SAQ 22384

C’est un vin que, sauf une petite parenthèse dans le temps, j’ai pratiquement toujours aimé. Le 2011 est charmeur ; il s’ouvre au nez sur les petits fruits rouges. La bouche, avec ses franches saveurs de cerise, est savoureuse (note de réglisse), vineuse, le grain est beau, l’ensemble est moyennement corsé. C.L. ** ½

 

Château Cazal Viel Vieilles Vignes 2012 Saint-Chinian, France

13,15$ – Code SAQ 202499

À mon sens, LE meilleur vin sous les 15$ toutes catégories confondues. Nez charmeur, bel équilibre, côté fumé, animal, graine de café. Belle texture, charnue avec de la fraîcheur et de l’allonge. Absolument délicieux! P.D. ***

 

Château du Grand Caumont 2011, Corbières, France

13,65$ – Code SAQ 316620

Autre référence et possiblement l’un des meilleurs vins sous 15$. Nez aguichant, de garrigue, de violette et de fruits noirs. Bouche axée sur la puissance, bien structurée, avec une pointe capiteuse en finale qui s’étire de façon agréable. P.D. ***

 

Fontanário de Pegoes 2012, Palmela, Portugal

13,75$ – Code SAQ 10432376

Millésime après millésimes, la qualité de ce petit vin qui a son lot d’amateurs, chez nous, ne se dément pas. Fait avec le cépage Castelaõ (appelé aussi Periquita), moyennement corsé, il a un fond de rusticité, c’est vrai, mais en même temps, ça lui donne de la personnalité. C.L. **

 

Casillero del Diablo cabernet sauvignon 2012, Valle Central, Chili

13,95$ – Code SAQ 278416

Un incontournable du Chili qui continue de tirer son épingle du jeu. Nez de belle intensité avec un fruit qu’on devine mûr. Notes de fumée, d’eucalyptus et de poivron. Bouche corpulente, tanins gommeux, allonge respectable, style nouveau monde, mais fort bien fait. P.D. ** ½

 

Domaine de Gournier, Cuvée Prestige 2013, Pays d’Oc, France

14,20$ – Code SAQ 11769616

Vendu depuis de nombreuses années à la SAQ, le vin demeure une référence. Généreux tout en restant nuancé et de bonne définition. On sent un fruit sur les épices et le côté gourmand d’un gâteau sorti du four. Puissant en finale, mais l’ensemble garde de la fraîcheur et de l’équilibre. P.D. ** ½

 

Chatons du Cèdre, Cahors, Château Le Cèdre, France

14,40 $ Code SAQ 560722

C’est un cahors, certes, mais c’est l’un des moins «rugueux» du lot. Beaucoup de fruit, tant au nez qu’en bouche, avec des notes florales au nez et en finale. Un peut court, mais très plaisant. M.T. ** 1/2

 

Corvo 2011 Sicilia, Italie

14,85$ – Code SAQ 34439

Nez un peu bizarre au départ, sur des notes de réduction, côté sapin, avec impression de cerise. Bouche nettement plus convaincante, de bon équilibre juteux, presque croquant, de bonne fraîcheur, du caractère. Fort bien. P.D. ***

 

Duque de Viseu 2011 Dâo, Portugal

14,95$ – Code SAQ 546309

Pas besoin d’être un grand vin pour avoir de la personnalité. La preuve, ce vin à petit prix, fait avec des cépages typiquement portugais (Touriga Nacional, Jaen, Alfrocheiro Preto), de même que du Tempranillo, appelé Tinta Roriz au Portugal. Notes discrètes comme de viande rouge au nez, avec aussi un peu d’épices, bouche consistante, moyennement corsée, texturée, des tannins fermes et des saveurs marquées légèrement par la réglisse. C.L. ** ½

 

Borsao Crianza 2011 Campo de Borja, Espagne

15,70$ – Code SAQ 10463631

Nettement plus cher avec un prix plus près du 16$, mais on sent aussi la différence. Un nez habilement travaillé avec un bois qui prend beaucoup de place, mais se marie parfaitement bien avec la générosité du fruit. Notes de havane, de moka, de camphre, et de cerise noire. Bouche généreuse, ample et juteuse avec des tanins corsés, mais fondus dans la matière. P.D. ***

BLANCS

 

Campo da Vinha 2013, Vinho Verde, Quinta do Minho 10,5%, Portugal

11,80 $ Code 00597542

Ce vin est le prototype du petit vin de fin d’après-midi. C’est léger (10,5 degrés d’alcool), tonique, légèrement effervescent, frais et fringant, il est aussi rond, agréable, fort bon pour tout dire ; l’acidité étant naturellement élevée dans les vinhos verdes, ses 10 grammes de sucre ne sont pas vraiment perceptibles et assurent l’équilibre. Uniquement à la SAQ Dépôt. C.L. **

 

Chardonnay 2013, Mendoza, Trapiche, Argentine

12,20$ – Code SAQ 588004

Généreux, une pointe tropical sur le côté ananas. Il lui manque peut-être un peu de matière en bouche pour se hisser dans le peloton de tête, mais l’ensemble est bien maitrisé et irréprochable. Bon prix tout de même! **

 

Torres Vina Sol 2012 Catalunya, Espagne

12,50$ – Code SAQ 28035

Vendu depuis des lustres, la qualité a toujours été au rendez-vous et le prix a su demeurer très sage. Avec son joli nez ouvert sur les fruits à chair blanche et jaune (pomme, poire, ananas) et cette belle acidité qui en assure la fraîcheur et lui donne du croquant, ce 2012 est du pur bonheur. C.L. ** ½

 

Brumont Gros Manseng / Sauvignon 2013, Sud-Ouest, France

13,70$ – Code SAQ 548883

Alain Brumont est passé maître dans la vinification des cépages du sud-ouest, dont fait partie le gros manseng. Un vin nuancé, tout en subtilité avec des arômes de fleur de pomme et d’agrume, mais qui montre aussi du caractère avec des notes de musc. Ample, presque riche tout en restant bien sec. P.D. ** 1/2

 

Ormarine 2013, Picpoul de Pinet, France

13,75$ – Code SAQ 266064

Toujours aussi impressionnant. Des parfums précis et généreux de miel, de coquillage, d’abricot, pêche. Attaque droite, côté enveloppant et en même temps frais et tonique. Longueur sur le côté salin. Une « merveille » pour le prix. P.D. ***

 

Masi Modello Delle Venezie 2013 Delle Venezie, Italie

13,95$ – Code SAQ 564674

Petit blanc pas compliqué, mais d’une franchise incontestable. Notes de pamplemousse et de menthe évoluant sur un registre exotique. Bonne vivacité, assez ample et de l’équilibre, même si c’est un peu court. P.D. **

 

Errazuriz chardonnay Estate 2013 Valle de Casablanca, Chili

15,05$ – Code SAQ 318741

Un géant de la production chilienne qui a su se renouveler. Un style loin des bêtes à concours ultra-boisées. On sent une certaine élégance dans le fruité avec des notes de fleur blanche, de poire et de pêche. Bel équilibre entre le gras de la matière et la tension de l’acidité. P.D. ** ½

 

Les Jardins De Meyrac 2013 blanc 2013 Pays d’Oc, France

15,15$ – Code SAQ 637850

Un autre de mes petits blancs chouchous depuis des années. Il se distingue par sa franchise, sa fraicheur, son croquant; droit, net et précis, il est fait à parts égales de sauvignon et de chardonnay, et l’équilibre entre les deux cépages est particulièrement bien réussi, le sauvignon ne laissant apparaître que de subtiles notes d’agrumes (pamplemousse, citron…) tandis que le chardonnay fait ressortir de fines notions de pêche. C.L. ** ½

 

Chéreau Carré 2012 Réserve Numérotée, Muscadet Sèvre et Maine sur Lie, France

15,65 $ Code 365890

2012 a été un magnifique millésime pour le muscadet, comme on peut le constater ici. Un brin perlant, un rien de gaz carbonique en accentue le côté croquant; le vin est d’une totale fraîcheur, avec un beau fruit tendre qui enveloppe sa structure acide, et en ligne de fond cette minéralité typique du terroir du muscadet. C.L. ***

 

————————————————————————————

LES NOUVEAUTÉS !

 

 

ROUGES

 

El Bar Argentino Shiraz Cabernet 2013, Mendoza, Argentine

10,20$ – Code SAQ 12284258

Petite nouveauté que cet assemblage de shiraz et cabernet donnant. Richement constitué avec des notes de prune, de fraise mure, de vanille et une touche sanguine. Rond, ample avec des tanins mûrs et un côté puissant qui se fait sentir en finale, mais le tout reste équilibré. À 10$ et des poussières, c’est un tour de force! P.D. ** ½

 

Les Jardins de Meyrac rouge 2012 Pays d’Oc, France

11,20$ – Code SAQ 12167246

Introduite pour la première fois à la SAQ au printemps, la version rouge des Jardins de Meyrac n’aura pas pris de temps à s’imposer. Les caractères variétaux du Cabernet Sauvignon et du Merlot ne sont peut-être pas aussi typés dans ce nouvel arrivage qu’est le 2012, mais le vin est toujours aussi souple, léger, frais ; et comme le 2010 également, il se laisse boire sans façon, pour ne pas dire qu’il coule de source. C.L. ** ½

 

Jean-Noël Bousquet La Garnotte 2011 Corbières, France

11,50$ – Code SAQ 11374411

Intensité moyenne, mais distinction aromatique intéressante: tonalités de garrigue, de goudron et de fruits noirs. C’est ample, juteux, et tonique à la fois. Peut-être pas aussi captivant que le premier arrivage de 2009, mais c’est fort bien maîtrisé. P.D. ** ½

 

Vento di Mare Cabernet-Sauvignon & Nero 2012 Terre Siciliane, Italie

12,95$ – Code SAQ 12207914

Un nez à l’italienne : fruits rouges acidulés, eucalyptus, floral. Acidité haute donnant une bouche tendue sans faire grimacer. Style à la fois digeste et traditionnel. Impeccable pour le prix. P.D. **

 

Raza, Reserva Malbec 2012 La Rioja, Argentine

13,20$ – Code SAQ 12207421

Un malbec argentin qui évite le piège de la caricature. Richement constitué, il évoque la fraise, la violette et une touche de pâtisserie. Généreux et corpulent, on sent des tanins de qualité bien intégrés à l’ensemble et un côté expansif en finale. Belle surprise! P.D. ** ½

 

Quinta Da Alorna Cardal 2011 Tejo, Portugal

13,70$ – Code SAQ 10838675

Petit rouge portugais au fond traditionnel. Fruits rouges, amertume, matière ciselée et croquante et une allonge fort respectable en finale sur des notes de framboise sauvage. Se laisse boire facilement. P.D. ** ½

 

Zonin Primo Amore Sangiovese / Merlot 2012 Terre Siciliane, Italie

13,85$ – Code SAQ 10966888

Racoleur au possible, pour ne pas dire caricatural. Un fruit abondant, une acidité basse et des tanins fondus dans une matière à la fois ronde, riche et peu profonde. On s’étonne surtout – et c’est là que le vin gagne des points – que tout ça puisse tenir en équilibre. Un vin fait sur mesure pour les amateurs de Ménage à Trois. P.D. **

 

Septima Malbec 2012 Mendoza, Argentine

14,20$ – Code SAQ 12207252

Joli fruit au nez qui rappelle un peu les cerises au marasquin, cerises que l’on retrouve aussi en bouche. Une bouche généreuse, relativement ample et profonde pour un vin de ce niveau de prix. Le vin a des formes, donc, il est charmeur, on a l’impression de mordre dans le fruit, les saveurs sont franches et il est équilibré. C.L. ** ½

 

Le Petit Grand 2012, Bordeaux, Yvon Mau, 12,5%, France

14,95 $ Code 12285429

Un petit bordeaux qui, à sa manière, sort des sentiers battus, dans la mesure où son style est assez différent de ce qu’on est habitué de boire dans cette appellation. C’est souple, facile, léger, gouleyant comme un beaujolais, quoi. On le boit rafraîchi. C.L. **

 

Les Jardins de Bagatelle 2012 Saint-Chinian, France

15,20$ – Code SAQ 11975209

Nez fringant et débordant de fruits sur des notes d’épices bien typiques de l’appellation. Un fruit joufflu, frais et étonnamment délicieux. Belle persistance aromatique. Assemblage de syrah et grenache. À ne pas manquer! P.D. ***

 

Pinot Noir 2013 Carmen Reserva, Valle de Leyda, Chili

15,45 $ Code 11579644

Je n’ouvre jamais une bouteille du Chili avec beaucoup d’attente. La surprise n’en est que plus grande quand, comme dans ce cas, je suis étonné par la qualité, par son bon rapport qualité-prix en fait. Plutôt bien typé, avec quand même des nuances végétales, mais rien de vraiment déplaisant; le fruit est joli, l’ensemble est rond et vineux et, franchement, un pinot noir à ce prix qui goûte le pinot noir mérite qu’on le signale. Uniquement à la SAQ Dépôt. C.L. **1/2

 

Les Rocailles Mondeuse 2012 Vin de Savoie, France

15,55$ – Code SAQ 11194357

Très belle expression variétale de la mondeuse avec des notes poivrées s’entremêlant à un fond de cerise. Tissé serré et à la fois aérienne. Gouleyant, peu tannique avec beaucoup de fraîcheur. Par ici le plateau de charcuterie! P.D. ***

 

 

BLANCS:

A.de Luze, Fleur de sauvignon 2013 Bordeaux, France

14,75$ Code SAQ 12206971

Un sauvignon axé sur le côté exotique avec une acidité basse. Jolie touche florale complétée par des parfums d’agrumes. Belle vivacité en bouche, bien sec avec une acidité franche, longueur correcte. Irréprochable. P.D. ** ½

 

Domaine de L’Herré Sauvignon-Blanc 2012 Côtes-de-Gascogne, France

15,45$ – Code SAQ 12015525

Une belle découverte que ce blanc du sud-ouest de la France. Le sauvignon s’exprime parfaitement bien avec des tonalités de pamplemousse chaud, de miel et une touche de pierre à fusil qui ajoute de la distinction. Bouche plutôt grasse avec une acidité plus basse, mais le vin conserve ce qu’il faut de vivacité. P.D. ** ½

 

————————————————————————————

 

À DÉCOUVRIR…

 

ROUGES

Chevalier de Dyonis Pinot Noir 2013 Dealu Mare, Roumanie

10,75$ – Code SAQ 554139

Petit pinot noir de Roumanie qui, à l’aveugle, fait la barbe à bien des Bourgognes vendus le double du prix. Translucide. Arômes de bonne netteté: fruits rouges acidulés et épices. Souple, rond et tout en conservant ce qu’il faut de fraîcheur. P.D. **

 

Terraustral PKNT Carmenère 2013 Valle del Rappel, Chili

12,75$ – Code SAQ 10669816

Malgré le packaging discutable de la bouteille, le vin présente des arômes pour le moins intéressants de fraise et une touche végétale qui vient souligner l’ensemble. Bouche nettement plus intéressante avec impression grasse, généreuse, mais pas puissante et des tanins de demi-corps qui ajoute du caractère. Il plaira aux amateurs de vins costauds. P.D. ** ½

 

Medoro 2013, Marche, Umani Ronchi, Italie

13,15$ en solde – Code SAQ 565283

Bien parfumé, un style plus délicat, floral, notes de cerises. Bouche sapide, belle fraicheur, acidité qui apporte de la vivacité, ensemble charmeur et digeste, un peu court, mais se tient très bien. P.D. **

 

Pedras do Monte 2013, Vinho Regional Península de Setúbal, Portugal

13,60 $ – Code SAQ 902486

Un rouge portugais épicé et fruité avec juste ce qu’il faut de texture et de structure pour en faire un bon rouge de table, capable d’accompagner les plats de viande, chorizo et poivron. Délicieux. M.T. ** 1/2

 

L’Orangerie de Pennautier 2011 Pays d’Oc, France

14 $ – Code SAQ 605261

Fort invitant, sur des notes de viande grillée, fruits noirs, tapenade d’olive et une touche de menthol. Beaucoup de style en bouche, texturé avec un aspect enrobé et des tanins de qualité. Un ensemble passablement puissant tout en restant parfaitement maîtrisé. P.D. **

 

Les Jamelles Syrah 2012, Pays d’Oc, France

14,10$ – Code SAQ 10667255

De loin la meilleure cuvée sous le nom Les Jamelles. Parfums intéressants de violette, de bleuets en confiture, et de fumée. Impression juteuse, voire croquante dans la matière qui reste simple, mais de bonne générosité. Impeccable. P.D. ** ½

 

Shiraz 2013, Western Cape, Robertson Winery, Afrique du Sud

14,20$ – Code SAQ 586149

L’un des rouges les plus surprenant sous les 15$. Un rouge gourmand et généreux, tout en nuance avec de la fraîcheur et une impression à la fois caressante et structurée. Belle allonge sur des notes de café, d’épices douces et de cerise noire et d’eucalyptus. Une coopérative sud-africaine qui excelle qualitativement et place, avec son petit chenin blanc, deux vins dans mon Top 10! Bravo! P.D. ** ½

 

Campos Reales Canforrales Tempranillo 2012, La Mancha, Espagne

14,30$ – Code SAQ 10327373

L’Espagne comme on aime! Nez intéressant de fumée, de prune et de cacao. Bouche charnue, généreuse avec des tanins mi corsés et de la fraîcheur en finale. Flatteur. P.D. ** ½

 

Château La Lieue 2013, Coteaux Varois en Provence, France

14,50$ – Code SAQ 605287

Nez végétal qui peut agacer au départ, mais sous lequel se cache un fruit de bonne définition. Bouche nettement plus convaincante, une trame fine et généreuse laissant place à des tanins de qualité et une finale aromatique de bonne persistance. Domaine bio. P.D. ** ½

 

Pasqua Primitivo Lapaccio 2013 Salento, Italie

14,75$ – Code SAQ 610204

Le primitivo ressemble beaucoup au zinfandel. Nez charmeur de framboise sauvage avec un côté poivre bien frais. Bouche assez massive, ronde avec impression de sucrosité. Pas mon genre, mais le style plaît à beaucoup. Bien correct en l’espèce si on compare à d’autres vins du genre. P.D.**

Tannat 2013 San Jose, Catamayor, Uruguay

14,75$ – Code SAQ 10264376

Le tannat, un cépage réputé pour tonner des vins tanniques dans le sud-ouest de la France, réussit bien à l’Uruguay où il présente un profil légèrement différent ; les tannins sont moins marqués, laissant ainsi le caractère fruité occuper le premier plan. Cerise, mûres et groseilles. Des petits fruits que l’on retrouve en bouche, avec en plus une petite note épicée de bonbons anglais. Simple et charmeur. C.L. ** ½

 

Malbec reserva 2012, Mendoza, Nieto Senetiner, Argentine

14,95 $ – Code SAQ 10669883

Un malbec argentin typique: couleur foncée, arômes de fruits noirs, de cacao et de thym séché. En bouche, c’est rond, mais costaud et généreux avec une finale épicée assez longue. Pour de pièces de viande saignantes. M.T. ** 1/2

 

Lalande Bellevue 2012, Premières Côtes de Blaye, Cave des Hauts de Gironde, France

15,20$ – Code SAQ 624304

Bordeaux un brin végétal au nez, mais on trouve un arrière-plan fruité au style classique qui n’a rien de désagréable. Assez généreux et doté d’une trame tannique rustique, il montre un côté digeste qui ajoute à son intérêt. P.D. ** ½

 

 

BLANCS:

 

Vale da Judia 2013 Terras Do Sado, Portugal

11,25$ – Code SAQ 10513184

Vous cherchez un joli vin d’apéro parfaitement sec ? Essayer ce vin de Muscat, appelé Moscatel dans la péninsule ibérique ; le nez est effectivement sur les fleurs et les fruits, avec un rien de sapinage qui me fait penser au Torrontes argentin; la bouche est impeccablement fraîche, digeste et, dans ce millésime-ci, le vin est particulièrement léger, voire aérien. C.L. **

 

Primo Chardonnay / Pinot Grigio 2013, Veneto, Trevini, Italie

13,20$ – Code SAQ 10669197

Bien expressif, floral, frais avec des notes de cerfeuil. Légèrement perlant en attaque, le vin montre une assez bonne tension et reste sapide sur des notes de miel. Un peu court, certes, mais de constitution impeccable. P.D. **

 

Tariquet Classic 2013, Côtes de Gascogne, Domaine du Tariquet, France

13,20 $ – Code SAQ 521518

Avec son petit 10,5 % d’alcool, ce blanc sec, frais et vif est parfait pour qui tient à surveiller sa ligne (moins d’alcool = moins de calories). Arômes d’agrumes et de fleurs blanches, saveurs de pommes vertes. idéal sur des huîtres ou du poisson à chair blanche. M.T. **

 

Ruffino Lumina Pinot Grigio 2013 Veneto, Italie

13,95$ -Code SAQ 12270471

Floral, simple, un peu chimique. Ample en attaque. D’assez bonne fraîcheur. Amertume en finale et notes de fleur de pomme. Pas mauvais, pas enlevant, mais fort correct. Les amateurs de pinot grigio vont adorer. P.D. **

 

Adega de Pegoes 2013 Terras Do Sado, Portugal

14,05$ – Code SAQ : 10838801

Pur plaisir portugais. Des notes de poire, de miel avec une petite impression de fumée faisant penser à du bois, le tout étant finement tissé. Bouche qui montre du volume, l’ensemble paraît légèrement exotique en finale, mais parfaitement sec. P.D. ** ½

 

Tokaji Furmint 2013, Château Pajzos, Hongrie

14,05 $ – Code SAQ 860668

Encore méconnu, ce vin hongrois est pourtant l’un des beaux vins blancs pas chers à la SAQ depuis des années. Le furmint est un cépage peu connu, mais il est l’un des ingrédients des grands vins liquoreux de Tokaji. Ici, il est sec et floral, avec des notes beurrées qui peuvent rappeler le chardonnay. Très bon. M.T. ** 1/2

 

Sauvignon Blanc 2013 Touraine, Château de Pocé, France

(15,00$ – Code SAQ 10689606)

Le Sauvignon est bien présent au nez, avec des notes d’agrumes. Mais on y décèle aussi quelque chose de minéral, de calcaire, comme de cailloux mouillés. Le vin est droit et parfaitement sec. Sa vibrante acidité lui donne de la tension et le fait presque claquer en bouche, d’autant qu’on retrouve aussi dans le saveurs ce côté un peu caillouteux. C.L. ** ½

 

Quinta do Minho Loureiro 2013 Vinho verde, Portugal

15,20$ – Code SAQ 10371438

Ce loureiro sent bon le genêt, les amandes, les groseilles et la poire. Bouche grasse palliée à une bulle fine qui structure avec doigté un ensemble énergique. Finale sur les amers qui vous ravigotent le palais. Beaucoup de plaisir à ce prix. P.D. ** ½

 

 

————————————————————————————

 

LES TRÈS PETITS PRIX

 

ROUGES

 

Bottero Veneto, Italie

11,50$ pour 1 litre – Code SAQ 409888

11,50 $ le litre, ça revient à 8,63 $ la bouteille. Pas cher, donc. Encore faut-il que le vin soit bon. Il l’est. Enfin, on s’entend qu’on est dans le début de gamme évidemment, mais c’est facile à boire, c’est rond, l’acidité est quand même enrobée par un fruit honnête et le sangiovese apporte ce petit côté rustique (sympathique) des tannins. C.L. * ½

 

Murviedro Agarena 2013 Tempranillo et cabernet sauvignon Utiel-Requena, Espagne

9,60$ – Code SAQ 620674

Petit rouge tout simple, mais combien expressif. Notions de fruits rouges auxquelles s’ajoute un registre épicé de poivre blanc et de cannelle. C’est souple avec une attaque un peu sucrée, pas très long, mais frais et porté par l’aromatique. P.D. * 1/2

 

Castillo de Liria Bobal / Shiraz 2012 Valencia, Espagne

9,95$ – Code SAQ 539320

La petite bombe espagnole. Nez peu emballant au départ, mais qui s’ouvre avec le temps sur des tonalités de cerise sauvage, de bonbon sûr, de vanille et de tabac. Bon équilibre en bouche avec une texture soyeuse et de la fraîcheur. Difficile de trouver mieux à moins de 10$. P.D. **

 

Mas des Tourelles, grande cuvée, vin de pays d’Oc, Mas de Forton, France

9,95 $ – Code SAQ 11975233

À tout petit prix, un vin aux accents du Sud, avec des notes de fruits rouges configurés, rond et souple en bouche, avec une chaleur qui lui vient de son taux assez élevé d’alcool (14%). Servez-le bien frais sur des plats provençaux, tomatés et bien relevés. M.T. **

 

Castillo de Monséran 2012, garnacha, Cariñena, Bodegas San Valero, Espagne

10,10 $ – Code SAQ 624296

Inégal d’une année à l’autre, ce petit rouge espagnol est néanmoins l’une des bonnes aubaines à la SAQ depuis plusieurs années. Simple, sans prétention, avec ses accents de cerises noires et d’épices et sa texture soyeuse et souple en bouche. M.T. **

 

Mapu 2012, cabernet sauvignon / carménère, Vale Central, Chili

10,90 $ – Code SAQ 10530283

Un vin tout simple. Au nez, on y trouve des notes de poivrons mûrs, de cerises. En bouche, c’est bien structuré pour un vin de ce prix, avec une trame tannique fine, une belle acidité. M.T. **

 

Marcus James Tempranillo 2013, Mendoza, Argentine

10,20$ – Code SAQ 10398374

Vin au style moderne, bien travaillé avec des notes racoleuses d’épices et de fruits mûrs. Bouche ronde, un peu mollasse avec des notes de caramel et d’épices douces, mais ça reste charmeur et ça plaira aux amateurs de vins du genre Ménage à Trois pour la moitié du prix. P.D. * ½

 

Saveurs Oubliées 2011, Côtes du Roussillon Villages, France

10,25$ -Code SAQ 448498

Ça fait longtemps que ce vin est disponible au Québec et, forcément, il a connu des hauts et des bas. Dans le millésime 2011, le vin est particulièrement intéressant. Il faut dire que 2011 a donné de beaux vins équilibrés et frais dans le Roussillon, ce qui est appréciable dans une région où le grenache monte facilement en degrés. C’est d’ailleurs la fraîcheur et l’équilibre qui caractérisent ce vin, même si on reste ici dans le début de gamme, on s’entend. Il est épicé, il a du corps, les tannins sont présents, mais aimables et on y retrouve ce côté enveloppant du grenache que j’aime beaucoup. C.L. **

 

Shiraz McGuigan Private Bin 2012, South Eastern Australia, Australie

10,95 $ – Code 12166825

Pas très typée, cette shiraz, mais à ce prix, on s’étonne de boire le vin avec plaisir. Il a du tonus, de la vitalité, c’est plutôt joyeux, et ça descend bien. Un petit vin de soif, comme on dit, à boire frais. C.L. *1/2

 

BLANCS

 

Robertson Winery Chenin Blanc 2013 Western Cape, Afrique du Sud

9,55$ – Code SAQ 10754228

Probablement le meilleur rapport qualité/prix en blanc vendu à la SAQ. Malgré la grande taille de cette coopérative sud-africaine, le vin est franchement lumineux. Précision, pureté et franchise tant au nez qu’en bouche. Absolument remarquable. Tout ça vaut bien trois étoiles! P.D. ***

 

 

————————————————————————————

 

LES DOUCEURS

 

Muscat de Samos, Union Coopératives Vinicoles de Samos, Grèce

13,50 $ – Code SAQ 044578

À prix dérisoire (pour un vin doux), ce muscat grec ne fait pas dans la dentelle. Au nez, ça sent le raisin de Corinthe, les figues et la confiture d’oranges. En bouche, il est très liquoreux, presque sirupeux. Il faut donc le servir très très frais, en apéro ou au dessert. M.T. * 1/2

 

Branco fino, porto blanc, Cabral, Vallegre Vinhos do Porto, Portugal

14,60 $ – Code SAQ 10270733

Le porto blanc est un phénomène assez récent qui a trouvé ses admirateurs qui l’apprécient en apéritif (parfois avec des glaçons), en cocktail (avec du club soda et du citron) ou au dessert. Dans tous les cas, ce Cabral, à moins de 15 $, fera l’affaire, avec ses arômes de d’abricots séchés, de raisins secs et de caramel. En bouche, l’alcool se fait sentir (20%). M.T. **

 

Xérès oloroso Canasta cream, Williams & Humbert, Espagne

14,85 $ – Code SAQ 416966

Très populaire en Angleterre, le xérès (sherry) est encore un vin méconnu au Québec. Le pendant espagnol des porto se décline pourtant dans une gamme étonnante de styles et de saveurs. Celui-ci est doux, très doux, et mêle les arômes et les saveurs de caramel, d’amandes grillées et de crème irlandaise. À servir très frais, au dessert. M.T. ** 1/2

 

 

————————————————————————————

 

LES BULLES

 

J.P. Chenet Brut Blanc de Blancs, France

13,70$ – Code 10540748

Un mousseux d’entrée de gamme, on s’entend, simple mais agréable, dosé légèrement, saveurs un peu miellées, mais aussi sur les pommes vertes. À ce prix, c’est très respectable. C.L. **

 

Clasico Brut, cava, Codorniu, Espagne

14,85 $ – Code SAQ 503490

Les Espagnols — ou plus précisément les Catalans — savent faire des mousseux à petits prix: ce sont les cavas. Le Codorniu est le plus connu. Et même s’il est souvent snobé, c’est un mousseux de bonne qualité, aux accents de fruits à chair blanche (pomme, poire) et de fleurs blanches. Mousse fine mais furtive. Agréable. M.T. * 1/2

 

Brut reserva, cava, Segura Viudas, Espagne

15,05 $ – Code SAQ 158493

Pas besoin de se ruiner pour profiter d’un bon vin mousseux. Voici un cava catalan comme on les aime: festif, floral, rond, avec une belle effervescence. Idéal pour célébrer une occasion en groupe. M.T. **

 

 

 

C’est Vin-dredi! Des vins de soif !!!

- 26 septembre 2014

AAAAAAARRRRRRRRRGGGGGGGHHHHHHH!!!!

Enfin, c’est vendredi!

VindrediC’est non seulement vendredi, mais on dirait que l’été a décidé de faire un dernier tour de piste avant de nous faire un pied de nez, tirer sa révérence et nous laisser sombrer du côté obscur de l’hiver.

Vous risquez d’être nombreux à vouloir profiter du beau temps en prenant l’apéro en terrasse et à prolonger la soirée à l’extérieur. Rien de mieux alors que de faire sauter le bouchon de ce qu’on appelle des vins de soif. Des vins frais, léger en alcool et qui pètent le fruit. Le genre de bibine qui donne l’impression que le verre est toujours à marée basse…

Ça tombe d’autant bien que la SAQ vient de recevoir le dernier millésime de trois vins tout indiqués pour ce genre d’occasion. Il faudra faire vite, car les quantités sont petites; ça risque de fondre comme neige au soleil!

 

Occhipinti SP68 2013 IGT Terre Siciliane (28,45$ – Code SAQ 11811765)

Les vins d’Arianna Occhipinti connaissent un tel succès auprès des amateurs québécois, qu’on se les arrache carrément quand ils débarquent. Pour vous donner une idée, la SAQ Atwater de Montréal, la plus grosse succursale au Québec, en a reçu incognito une douzaine de caisses en début de semaine. Jeudi, quand je suis passé, il en restait deux misérables bouteilles! Le 2013 est à nouveau un assemblage à parts égales de frappato et de nero d’avola. Toujours bien parfumé avec des notes d’orange amère, de rhubarbe, de terre humide, de goudron et de fruits secs. On a cependant l’impression d’un côté plus chaud dans le fruité, tant au nez qu’en bouche. Ça reste diablement digeste avec une jolie amertume en fin de bouche qui ajoute au caractère du vin. Petit coup de carafe (30-45 minutes) avant de servir frais (15 degrés). Le seul bémol : son prix qui vient encore de grimper. Je sais que l’euro se comporte mieux que le huard canadien, reste que le 2011 s’est vendu 22,70$  il y a moins de deux ans.

15,5/20

Morgon Breton et SP68

 

Guy Breton Morgon 2012 (27,60$ – Code SAQ 12258885)

Une première présence à la SAQ pour ce morgon de Guy Breton qu’on peut ranger dans le clan des meilleurs producteurs du Beaujolais. L’influence de Marcel Lapierre est bien palpable. Je vous préviens : c’est un vin qui se livre du cul quand vous l’ouvrez; un nez réduit suivi d’une bouche fâchée. Il lui faut beaucoup d’air pour que la grenouille se change en princesse! Dès lors, le nez s’emballe sur des notes de fruits rouges, de violette, de cuir avec un arrière-plan animal mélangé à des notes de ronce/poivre. Le fruité devient croquant, presque juteux dans sa manière de gommer la rusticité agréable des tanins et l’acidité prononcée. Belle allonge en finale et surtout, cette impression de « buvabilité » qui fera la joie d’un plateau de pâtés et charcuteries. Le vin semble avoir les atouts nécessaires pour bien évoluer en cave.

15,5-16,5/20

 

Gauby VV blanc 2011Domaine Gauby Vieilles Vignes blanc 2011 Côtes du Roussillon Villages (51,25$ – Code SAQ : 12391467)

Ceux qui me lisent connaissent l’amour et l’admiration que j’ai pour la famille Gauby. Les vins du domaine font partie de l’élite mondiale. Dès l’ouverture, on sent l’intensité et la précision des arômes : caillou frotté, registre floral rappelant le genet et la marguerite, puis de citron confit, de miel de trèfle et un fond d’iode. L’attaque en bouche donne une impression ample, presque grasse, ce qui vient camoufler une pointe de perlant qui finit par s’estomper au fur et à mesure du contact avec l’air. La richesse du fruité combiné à une acidité qui semble naturellement élevée fait naître une impression de délicatesse en bouche. Tonique, dense et à la fois gracieux, on le sent plus immédiat que le 2010 au même stage, ce qui ajoute au côté hédoniste du vin. La finale se resserre, devient saline tout en gagnant en précision. Une superbe bouteille, du genre à lécher au goulot. Joli potentiel de développement. Oxygénation lente* de deux bonnes heures avant de le servir bien frais, mais pas froid (autour de 10-12 degrés). Ici aussi, le prix continue de grimper : le 2010, encore sur les tablettes de la SAQ, se vend 43,50$…

17-17,5/20

 

*Oxygénation lente : technique qui consiste à faire respirer le vin lentement – par opposition à une oxygénation violente en carafe. Ouvrir la bouteille, retirer environ 20 ml de manière à ce que le niveau du vin touche le haut de l’épaule et laisser reposer quelques heures dans un endroit frais. On ouvre par exemple le midi pour boire le soir. Pour une oxygénation encore plus lente, simplement retirer le bouchon et laisser reposer toute la journée.

 

 

AntiOx, un gadget «vin» qui fonctionne

- 23 septembre 2014

Bon, c’est vrai que je suis un incorrigible amateur de gadgets. Gadgets électroniques, ça va de soi, mais évidemment aussi tout ce qui a un quelconque rapport avec le vin.
Aussi, j’avais bien hâte d’essayer ce bouchon antioxydant qui s’appelle AntiOx et qui a été mis au point en Espagne par la maison Pulltex.
Conserver les bouteilles de vin entamées a toujours été l’épine au pied de l’amateur de vin. Bien sûr il y a la petite pompe pour évacuer l’air de la bouteille que tout le monde connaît, mais qui atteint, hélas, rapidement ses limites.
Il y a aussi cette autre solution, très efficace par contre, qui consiste à transvider et à remplir imméPulltex-diatement à l’ouverture de la bouteille, une demi-bouteille de 375 millilitres que l’on remettra dans le cellier.
Mais là, l’inconvénient, c’est qu’il faut arrêter d’avoir soif exactement après une demi-bouteille, si vous voyez ce que je veux dire.

Il y a également ces systèmes de conservation à base de gaz inerte, certes très efficaces également, mais la plupart du temps réservés, vu leur prix, à la restauration.

Ou sinon, cette petite bonbonne d’azote qui s’appelle Private Preserve que j’ai longtemps utilisée (et encore à l’occasion), et que l’on trouve dans les boutiques spécialisées, mais aussi à la SAQ (qui écoule cependant ses stocks et qui ne renouvellera pas le produit. Dommage !)

J’ai aussi testé, l’an dernier, et j’en avais parlé ici même sur Méchants Raisins  la carafe Savino avec des résultats quand même relativement convaincants.

De même que de ce bidule, qui en est une variante puisqu’il s’agit de retirer une petite quantité de vin d’une bouteille à travers le bouchon en lui substituant un gaz inerte et qui s’appelle Coravin ; je n’ai malheureusement pas eu le loisir de le tester.

Un bouchon

Bref, j’avais bien hâte d’utiliser l’AntiOx qui, en passant, est recommandé par l’Académie espagnole des sommeliers.
Ce bouchon ne permet pas de retirer l’oxygène de la bouteille entamée, mais, nous dit-on, il préserve le vin des acidités volatiles du vin qui, sous l’effet de l’oxygène, accélère sa transformation en vinaigre.

Comment ? Grâce à un filtre de carbone actif qui neutralise, ou plutôt ralentit la formation d’acide acétique.
La publicité entourant le bidule, qui par ailleurs est muni d’une bague métallique numérotée, ce qui permet de marquer à quel le jour on a mis la bouteille sous AntiOx, la publicité, disais-je, affirme que le procédé est jusqu’à deux fois plus efficace que la pompe et parle même d’un niveau de conservation qui va jusqu’à dix jours.

Je n’irais pas jusque là, mais mon expérience personnelle avec ce bouchon, utilisé sur quelques semaines et avec des quantités de vin variant du trois quarts au quart de la bouteille, m’a permis de constater en effet qu’il était efficace. Et, effectivement, davantage encore que la pompe.Pulltex-2

Entre trois et cinq jours, dépendamment de la quantité de vin restant et aussi de la qualité du vin, le vin s’est maintenu dans un état acceptable, je dirais.

Entretien

Évidemment, si on laisse en plus la bouteille au frigo avec AntiOx, l’efficacité sera encore plus grande. Ne pas oublier de laisser la bouteille debout et, surtout, de ne pas passer le bouchon à l’eau après usage, ce qui serait dommageable pour le filtre. Pour le nettoyer, il suffit de passer délicatement un linge mouillé.

La durée de vie du fameux filtre de carbone actif n’est pas éternelle. Mais, apparemment, même en l’utilisant de façon très régulière, il gardera son efficacité pendant trois ans.

Son coût : 31, 99 $. À ce prix-là, le jeu en vaut certainement la chandelle, ou plutôt l’essai. Plutôt concluant, en ce qui me concerne.
Il est disponible dans certaines boutiques spécialisées (Vin & Passion, notamment), mais aussi, en ligne, sur le site de Cellier VIP.

Pour voir le bidule en action, c’est ici :

http://www.youtube.com/watch?v=DNJpRrlEfdo

 

 

 

 

C’est Vin-dredi! L’effet WOW!

- 19 septembre 2014

Vin-drediPris dans l’absolu, c’est ce que tout amateur recherche au moins une fois dans sa vie : tomber le cul par terre et se pâmer de bonheur devant un verre de vin. C’est avoir le frisson, sentir tous ses sens s’emporter, avoir l’impression de trouver le chemin d’Éden. Le vin qui marque l’esprit, le cœur et vient trouver résidence dans votre âme. Le genre de vin dont on se souvient toute sa vie.

Le Wine Spectator l’appelle le X factor. C’est d’ailleurs un élément déterminant lorsque le magazine établit son fameux classement Top 100 chaque année. Autrement dit, à pointage égal, on choisira le vin qui fait vibrer le plus, celui le plus excitant.  C’est manifestement le côté le plus subjectif du vin. À chacun son WOW! pourrait-on dire, quoiqu’il y a des vins qui ont tendance à procurer l’extase plus facilement que d’autre,

Clos de la Roche et Clos St-DenisC’est du moins ce que je me suis dit hier soir en prenant connaissance des vins que nous allions déguster à l’occasion d’une soirée « Bourgogne » organisée par un : Clos de la Roche 1999 et Clos des Ruchottes Charmes-Chambertin 2002 de Rousseau, Clos St-Denis 1999 de Dujac, Meursault Goutte D’Or 1995 de Lafon, Corton-Charlemagne 2002 de Bouchard, Volnay Santenots 1969 de Remoissenet, Chevalier-Montrachet 2010 de Philippe Colin et j’en passe! Bref, une soirée d’exception de laquelle je m’attendais à quelques WOW!

Et bien, figurez-vous qu’il n’en fut pas ainsi!

Vous vous dites que si je n’arrive pas à prendre mon pied avec ce genre de vin, je mérite de mourir gavé au Petrus 1947 – ce que je pourrais éventuellement considérer – mais sachez que le sentiment était partagé par à peu près tout le monde à table! Évidemment, plusieurs  vins étaient absolument superbes. On a même frôlé l’extase avec certains, mais ultimement, pas de poils qui se dressent ou de cortex qui disjoncte.

Or, je me suis amusé à ouvrir deux ou trois pirates à l’aveugle dont le petit Ginglet à base de trousseau dont je vous ai parlé il y a deux semaines. Certes, ça n’a pas été le meilleur vin de la soirée,  mais force m’est d’avouer qu’au fil des bouteilles que j’ai le plaisir d’écluser, j’ai l’impression de retrouver chaque fois ce brin de magie et d’étoiles filantes.

Il y a plusieurs éléments qui peuvent expliquer une telle situation, notamment le contexte : l’état psychologique et physique du dégustateur, ceux qui l’entourent, l’endroit où l’on se trouve, le temps qu’il fait (température, humidité, pression barométrique, phase de la lune, etc.) et, évidemment, le vin lui-même; c’est-à-dire la façon avec laquelle il décide de se livrer ce jour-là.

J’ai beaucoup aimé une phrase que ma collègue et amie Nadia Fournier m’a dite cette semaine : on ne peut pas être déçu si on n’a pas d’attente. Ça peut aussi être une piste d’explication.

Ce qui me fait penser : essayer de faire le même coup avec vos proches. Passez-leur un vin à l’aveugle duquel ils ne s’attendent à rien et surveillez leur réaction. Je vous en recommande d’ailleurs un : le « petit » pinot noir 2013 de Carmen. Oui, oui, un pinot chilien. Servez-le frais (14-15 degrés), vous allez vous régaler. Ne cherchez pas le Grand Cru de Côtes de Nuits, ici, mais l’esprit vibrant et sapide du pinot noir est pour le moins étonnant!

Carmen Reserva Pinot Noir 2013 Valle de Casablanca

(15,45$ – Code SAQ  11579644 exclusif à SAQ Dépôt)  ** ½

 

Goutte d'Or