Archives pour octobre 2012

Avant qu’il n’en reste plus

- 25 octobre 2012
Je voulais vous parler du Bourgogne Pinot Noir Chanson 2009 (19,95$ code 11598394, ), mais il n’en reste presque plus. Il sera remplacé dans quelques mois par le millésime 2010 et on en reparlera.

image

Mais par contre, avant qu’il n’en reste plus, achetez du Givry Chanson 2010 (22,65$ code: 966176) du pinot comme on l’aime, avec un boisé de qualité qui lui apporte, notamment, des notes de camphre. Fin, subtil, avec quand même de la structure, c’est délicieux.
Et à surveiller, de la maison Chanson toujours, le Pernand-Vergelesses 2009 Premier Cru (39,75$ Code 11818537) qui sera relâché jeudi de la semaine prochaine, dans la promotion En Première, dans les SAQ Spécialités, et que l’on devrait trouver dans l’ilôt où sont regroupés les nouvelles spécialités du mois.

 

 

 

image
Sinon, il ne faut pas passer à coté du Chablis Terroir de Chablis 2011 de Patrick Piuze (24,05$ Code 111803440)  Toute la minéralité du chablis y est, avec ce nez qui, moi, me rappelle toujours les huitres.  Mais surtout il y a cette chair tendre qu’il n’est pas si fréquent de trouver dans les jeunes chablis, alors que c’est normalement la tension apportée par l’acidité qui tient une plaace dominante.
L’acidité est là, bien sûr, mais elle est bien enrobée par un fruit généreux et sensuel.
Et c’est là la signature de ce jeune Québécois talentueux qui, on le sait, depuis quelques années, mène seul son aventure bourguignonne,  avec la petite affaire qu’il a montée.
À ne rater sous aucun prétexte, donc.  Même les gens qui disent trouver les jeunes chablis difficiles à apprécier vont adorer.
Évidemment, pour les amateurs qui veulent aller plus loin, on trouve aussi de Patrick Piuze, ces temps-ci à la SAQ  un Premier Cru Vaillons Les Minots en magnum  (96$ Code 11583002), un Premier Cru Montmains 2010 (42.00$ Code 11397189), un Premier Cru Vaucoupin 2009 (36,25$ Code 1147658) et un Petit Chablis 2011 (19,80$) Code 11463182), qui pourrait en montrer, en passant l’envie, à bien des chablis génériques, tellement c’est bien réussi, ça aussi.

Les seconds vins des grands bordeaux 2009

- 20 octobre 2012

Depuis mercredi de cette semaine, la SAQ a mis en vente, via son Courrier Vinicole, quarante-six seconds vins de grands Bordeaux 2009.

Il est dores et déjà possible de consulter ce catalogue sur le site internet de la SAQ et d’effectuer ses achats.

Chaque mercredi, jusqu’à la clôture de la vente, le 21 décembre prochain, vous aurez la confirmation des quantités des produits que vous aurez achetés.

Patrick Désy et moi-même avons goûtés, il y a quelques semaines, une vingtaine de ces produits. Tout s’est fait entièrement à l’aveugle, comme on dit,  et nous vous proposons aujourd’hui nos  commentaires de dégustations et notes sur 20 points, et ce dans l’ordre où les vins ont été dégustés (un ordre complétement aléatoire, en passant).

À la toute fin, chacun présente son coup cœur et choisit son Top 5.

 

Baron de Brane 2009, Margaux (Château Brane-Cantenac), 13,5% Prix 37,00$ Code 11401408
Patrick : poivron rôti, touche végétale, un boisé léger et maîtrisé. Lisse avec des tannins de qualité, finale épicée et de longueur moyenne. Joli et élancé. 15-15,5/20
Claude : un brin moka au nez ; plutôt souple en bouche ; finale un peu sur l’amertume, mais charmeur, tout compte fait. Un bon standard. 15,5/20

Sarget de Gruaud Larose 2009, Saint-Julien (Château Gruaud Larose), 13% Prix 32,00$ Code 11395950
Patrick : plus puissant et viril. Fruité mûr sur un bois qu’on sent chauffé et très présent. Bouche pleine, corpulente avec des tannins braqués par le bois. Plus de fond, mais manque un peu d’équilibre pour le moment. 15-15,5 /20
Claude :  de la mâche, substantiel ; une matière généreuse, mais une amertume prononcée (trop extrait ?) et surtout une finale chaude qui gâche un peu le tableau. 15,5/20
La Demoiselle de Sociando-Mallet 2009, Haut-Médoc (Château Sociando-Mallet), 13%, Prix 36,00$ Code 11361354
Patrick : animal, un peu de «brett», du fruit noir et notes de fumée. La structure semble prendre le dessus malgré une matière qu’on devine riche et soyeuse Finale astringente et puissante sans paraître lourde. Bel avenir. 15,5-16 /20
Claude: nez plus ou moins net ; un rien animal (traces de «brett» ?). Tannins un peu rudes. M’a semblé avare de son fruit. 15/20

Croix de Beaucaillou 2009, Saint-Julien (Château Ducru-Beaucaillou) Prix 65,00$ Code : 11401336
Patrick : charmeur et de belle définition sur des notes de torréfaction, de cassis mûr et de violette. Sexy avec un soyeux et une longueur portée par l’acidité qui décuple les parfums. Excellent. 16-17 /20
Claude :  moka, torréfaction au nez ; très beau fruit en bouche ; texture soyeuse, frais et tonifiant ; équilibré. Le plus intéressant, jusqu’à maintenant 17/20

La Réserve de Malartic «Le Sillage» 2009, Pessac-Léognan (Château Malarctic-Lagravière), 14% Prix 34,00$ Code 11539167
Patrick : Style nettement plus nouveau-monde avec des tanins riches, une acidité basse et un ensemble un peu chaud. Nez dégoulinant de fraise, de guimauve, et de prune grillée. Pas mal fait, mais pas mon genre. 14,5
Claude : très joli nez (encre, cèdre…), charmeur, certaine souplesse, déjà ; équilibré et plaisant. Mais évolue rapidement dans le verre. 15,5/20

La Parde de Haut-Bailly 2009, Pessac-Léognan (Château Haut-Bailly), 13,5% Prix 44,00$ Code 11401344
Patrick : Style puissant et bien maîtrisé. Élevage bien intégré, nez aguichant quoique un peu simple. Juteux, des tanins robustes et une profondeur moyenne. Le temps devrait l’aider un peu. 14-14,5/20
Claude : serré, vineux, alcooleux même (finale chaude). Déséquilibré. 15/20

La Closerie de Fourtet 2009, Saint-Émilion Grand Cru (Clos Fourtet), 14% Prix 39,00$ Code 11378893
Patrick : Joli vin au caractère affirmé. Aspect vanille fraîche, cacao, bouche sphérique avec des tanins racés au grain fin. Bonne longueur. Le vin a du poids sans paraître lourd. 15,5-16/20
Claude : nez moka ; un peu de «brett», me semble-t-il. Certaine souplesse. Décidément pas mon style. 15/20

Zédé de Labegorce 2009, Margaux (Château Labégoce), 13,5%  Prix 27,00$ Code 11396207
Patrick : beaucoup de bois, fruité riche, torréfaction, mine de crayon. Attaque puissante, beaucoup de mâche, mais aussi texture grasse et de la fraîcheur qui donnent de la prestance. Finale expansive. 16-17/20
Claude : note de graphite, de cerise et de moka au nez ; texture veloutée, tableau d’ensemble net et équilibré. Se démarque nettement du lot par sa précision, sa franchise, sa justesse de ton. À ce prix, un des meilleurs achats de la sélection. 17,5/20

√ Chevalier de Lascombes 2009, Margaux (Château Lascombes), 14% Prix : 39,00$ Code 11378535
Patrick : autre vin juteux à la matière riche et puissante que l’on pourrait confondre avec un «Cali-cab». L’ensemble garde assez de doigté. 15,5/20
Claude : un brin  animal au nez («brett» ?), mais rien de vraiment gênant. Amertume prononcée, finale sur l’alcool, certaine mâche ; mais évolue bien dans le verre et gagne ainsi un demi-point. (15,5/20)

Carruades de Lafite 2009, Pauillac (Château Lafite), 13,5% Prix : 153,00$ Code 1140116
Patrick : nez difficile à sonder. Bouche facile, matière souple, d’assez bonne richesse. Les tanins sont jeunes et fougueux. Longueur moyenne. Ensemble qui demeure limité. Immense déception ou mauvaise bouteille? 14-14,5/20
Claude : nez plus ou moins ouvert ; la bouche aussi ; le vin est replié sur lui-même, mais au-delà de ça, impression générale de simplicité ; vraiment pas jasant et on a l’impression qu’il n’a pas beaucoup à dire non plus. Après avoir pris connaissance de ce qu’était le vin (tout a été dégusté à l’aveugle, encore une fois), on se dit qu’il mérite sans doute une autre chance. Mais quand on regarde le prix, on se dit aussi qu’il y a peut-être de meilleures affaires à acheter. 15/20

Les Clés de Pape-Clément 2009, Pessace-Léognan (Château pape Clément) 14% Prix 46,00$ Code 11587100
Patrick : nez de prune chaude, de cuir, de viande fumée et un côté animal faisant penser à la brett. Bouche pleine, matière veloutée, des tanins acérés, un bois perceptible certes, mais pas outrancier. Belle longueur. Savoureux. 16/20
Claude : très joli nez, belle matière, texture soyeuse ; souple et équilibré, fin et élégant. Un très beau vin. À qui j’ai quand même enlevé un demi-point en raison de son évolution dans le verre. Mais demeure malgré tout dans mon court palmarès des meilleurs de la dégustation. 16,5/20

Moulin d’Angludet 2009, Margaux (Château d’Angludet), 13,5% Prix 29,00$ Code 11345362
Patrick : élevage dominant, épicé, un peu compote de fruits noirs. Style à nouveau qui se rapproche plus d’un «Cali-cab». Bouche veloutée, tanins gras, acidité basse. Notes de charbon en finale qui rattrapent le tout. 14,5-15
Claude : note torréfiée au nez ; bouche correcte. Mais impression de notes végétales comme le céleri. Un peu bizaroïde. Évolue dans le verre carrément sur le céleri. Ma plus mauvaise note du lot. 14/20

Les Fiefs de Lagrange 2009, Saint-Julien (Château Lagrange), 13,5% Prix 38,00$ Code 11394560
Patrick : peu de nez, mais bouche sapide, lissée avec une matière de bonne richesse. Tanins gouleyants. Plaisant malgré un ensemble plus limité. 15-15,5/20
Claude : nez très médoc (encre, cèdre..), du fruit, mais certaine rusticité en finale, comme si le vin avait été trop extrait. S’améliore dans le verre à l’aération.15,5/20

Tourelles de Longueville 2009, Pauillac (Château Pichon Longueville Baron) 13,5% Prix 66,00$ Code 11542201
Patrick : inspirant, sur des notes de café froid, de bleuet et de gâteau chaud. Sphérique, avec des tanins ronds, un ensemble veloutée, énergique, gras et puissant sur des notes de grillé. Excellent. 16-16,5/20
Claude : vineux, voire chaleureux en attaque ; un fruit de qualité, cependant et, en dépit de l’alcool qui gâche, quant à moi un, peu le portrait, c’est un vin sérieux et substantiel ; ceux qui sont moins sensibles à l’alcool apprécieront. 16/20

Les Pagodes de Cos 2009, Saint-Estèephe (Château Cos d’Estournel), 14,5% Prix : 83,00$ Code 11395535
Patrick : une touche végétale, avec notes de betterave, cassis en liqueur tournant près du balsamique. Charpenté avec une certaine mollesse qui finit par lasser. Fait plus penser à un Châteauneuf-du-Pape qu’un St-Estèphe. 14-14,5/20
Claude : solide, large d’épaules, extrait (peut-être trop ?), saveurs sur un fruit presque cuit. Un peu «too much» pour moi. Évolution bizarre dans le verre. 14.5/20

Les Chênes de Macquin 2009, Saint-Émilion (Château Pavie-Macquin), 14,5% Prix : 41,00$ Code 11584700
Patrick : boisé sexy, beaucoup de vanille et de fraise chaude. Riche, sans perdre en tenue et disposant d’une énergie palpable. Fait penser à un cabernet australien. 14-14,5/20
Claude : un boisé résineux ; saveurs sur le graphite, la mine de crayon ; quelque chose aussi qui rappelle le caoutchouc. Amertume prononcée. Étrange. 14/20

Petit Mouton de Mouton-Rothschild 2009, Pauillac (Château Mouton-Rothschild), 13% Prix 152,75$ Code 11401184
Patrick : Nez racé de fer, de gomme d’épinette et de cassis. Velouté, on sent le bois sans que ça vienne braquer les tanins ; bonne fraîcheur et longueur, à la fois aromatique et structurel. Du beau travail.16-16,5/20
Claude : note de sang, de viande rouge ; boisé imposant qui donne des notes résineuses plus ou moins fines; pour l’instant, gros et peu subtil. Comment évoluera-t-il ? Je lui donne le bénéfice du doute. 16/20

Amiral de Beychevelle 2009, Saint-Julien (Château Beychevelle), 13,5% Prix : 43,00$ Code 11589640
Patrick : sciure de bois, fruits noirs, lardon fumé. Bouche juteuse, limite opulente et construite sur des tanins structurés qui donne un ensemble passablement tannique pour un St-Julien. 15-15,5/20
Claude : plus ou moins ouvert au nez ; en attaque, l’acidité semble l’emporter sur le fruit. Impression mitigée, semble manquer de complexité. (14,5/20)

Réserve Privée du Courrier Vinicole 2009,Margaux (Château Rauzan-Ségla), 13,5% Prix 31,00$ Code 11472695
Patrick : bouche sapide, un boisé sexy qui habille l’ensemble avec un certain panache. Plus limite, mais frais et donne un vin plaisant à boire dès maintenant. Coup de cœur! 15,5-16/20
Claude : très joli nez. Dense et serré en bouche. Extrait mais sans excès. Un boisé de qualité. Ambitieux et sérieux, équilibré. Cette Réserve du Courrier Vinicole, issue d’une sélection de plusieurs parcelles de jeunes vignes de Château Rauzan-Ségla, est, à ce prix, un des meilleurs achats du lot. 16,5/20

Marquis de Calon 2009, Saint-Estèphe (Château Calon-Ségur), 14%, Prix 39,00$ Code 11548151
Patrick : Chêne grillé, un peu de viande fumée. Une bouche veloutée, des tanins racés, bel éclat apporté par l’acidité et qui porte le tout avec brio en finale. Finale expansive culminant sur de jolies notes de torréfaction.  Le vin qui m’a probablement le plus impressionné. 17/20
Claude : nez plus ou moins ouvert mais bouche toute sur le fruit ; ensemble frais et équilibré, souple et agréable, on en boirait immédiatement de grandes rasades ; on apprécie particulièrement la justesse de ses proportions. 17/20

 Les choix de Patrick

Coup de cœur : Réserve privée du Courrier Vinicole
Top 5
1. Marquis de Calon
2. Zédé de Labergorce
3. Tourelles de Longueville
4. Les clés de Pape Clément
5. Petit Mouton

 

Les Choix de Claude

Coup de Cœur : Zédé de Labegorce
Top 5
1. Marquis de Calon

2. Croix de Beaucaillou

3. Réserve Privée du Courrier Vinicole

4. Les Clés de Pape-Clément

5. Les Tourelles de Longueville

 

 

 

 

 

 

Vingt vins à moins de 20 $: quelle est VOTRE liste ?

- 13 octobre 2012

Oui, je sais, je suis beaucoup moins présent sur le blogue. Vous êtes nombreux à me le rappeler…

C’est que voyez-vous, depuis un an, environ, je fais de mon mieux pour mener une autre (grosse) barque, celle des sites Internet du Journal de Montréal et du Journal de Québec.

On essaie d’y présenter l’info de façon originale, comme ce reportage de mon collègue «méchamment raisin» Claude Langlois, qui nous suggère une liste de 20 vins disponibles en tout temps à la SAQ sous la barre des 20$.

Allez y jeter un coup d’oeil et revenez ici pour nous dire ce que vous en pensez et partager avec nous VOTRE liste de vos meilleurs meilleurs vins à moins de 20$.

Un outil interactif pour découvrir la liste des 20 vins à moins de 20 $ de Claude.

Des nouvelles de Moreno

- 12 octobre 2012

MorenoOui Moreno, Moreno De Marchi. Moreno du Latini. Enfin, anciennement du Latini, car il n’y est plus depuis juin 2010, comme le savent toux ceux qui y avaient leurs habitudes, puisque c’est à cette date, à la suite d’un concours de circonstances purement « business », qu’il a cédé ses parts à son associé.

Qu’est-il devenu depuis ? Ce maniaque, et surtout grand connaisseur de vins italiens, a continué à faire, dans le fond, ce qu’il faisait déjà au Latini. C’est-à-dire acheter des vins italiens de qualité, peu ou ou pas connus, ou alors réputés mais introuvables, pour les faire apprécier aux amateurs d’ici. De même que des produits fins, des produits de niche, comme il les qualifie lui-même (café, tomates, crème de noisette, etc.) pour lesquels il agit à titre de grossiste pour des distributeurs .

Sauf que ces activités sont regroupées, désormais, sous le nom de son agence qui s’appelle L’Enoteca, laquelle existait déjà plus ou moins officiellement à l’époque du Latini, mais qui a maintenant officiellement pignon sur rue et qu’il opère, notamment, avec son fils Federico.
Alors il vend des vins en importation privée, à la restauration bien sûr, mais aussi, évidemment, à la SAQ. Et c’est en sa compagnie que quelques journalistes ont goûté, récemment, un certain nombre de vins de son porte-folio. Dont je vous parle, justement, un peu plus bas.

A-t-il tourné définitivement le dos à la restauration ? Ce n’est absolument pas dans ses plans, dira-t-il. « Je suis un dinosaure de la restauration. Je suis de ceux qui croient que dans un restaurant, il y a des nappes blanches sur les tables et qu’un cuisinier est habillé en cuisinier. Je suis de ceux qui croient qu’on va au restaurant pour découvrir des nouveaux plats, des nouveaux produits. Aujourd’hui on va au restaurant parce qu’on ne veut pas faire la vaisselle à la maison. Et on se pâme devant des toilettes design, mais on se fout de ce qu’il y a en cuisine. Alors, je trouve que la restauration est plus moderne que je ne le suis », dit-il, sur un ton vaguement désabusé, et teinté d’un peu de nostalgie.

Dommage. Car Moreno était en salle un formidable animateur, toujours prêt à partager avec les clients ses dernières découvertes en matière de vin et de produits divers.
Mais quand on le rencontre, aujourd’hui, on constate que ce feu, cette passion sont demeurés absolument intacts. Et cela se répercute, forcément, dans le choix des produits qu’il propose aux amateurs de vin et de cuisine italienne.

Voici donc, commentés brièvement, quelques-uns de ses vins que l’on peut trouver à la SAQ. À noter que, parfois, les quantités, en succursales, sont limitées. Mais il y a des reconductions pour la presque totalité d’entre eux, ou alors dans des millésimes différents.

Monsordo

  • Cabernet Sauvignon 2008, Toscana IGT, San Fabiano Calcinaia, 14%, Prix : 25,05 $ Code 11546914 Note : ***  $$$
    Beau fruit mûr au nez ; un boisé présent, mais qui a commencé à se fondre ; belle texture, flatteur.
  • Chianti Classico 2008, San Fabiano Calcinaia, 14% Prix : 19,90 $ Code 10843327 Note : *** $$ Petits fruits rouges au nez, tannins fermes en bouche ; certaine rusticité apportée par le sangiovese ; solide, beaucoup de caractère. Excellent rapport qualité-prix.
  • Primofiore 2008 Veneto IGT, Quintarelli, 14%, Prix : 52,25 $ Code 11542518 Note : **** $$$$1/2
    Comme le savent les amateurs de vins italiens, tous les vins de Giuseppe Quintarelli (décédé, hélas, en janvier dernier, mais les destinées de la maison ont été repris dans le même esprit par sa famille, nous dit Moreno) sont des expériences mémorables. Nez très particulier de tabac, de café, de cacao, sur une bouche à la fois vive et fruitée, intrigante, originale, particulière, quoi dire… unique. Assemblage de corvina, corvinone, cabernet sauvignon et cabernet franc.
  • Valpolicella Classico Superiore 2003, Quintarelli, 15%, Prix : 79,25 $ Code 10811253 Note : **** $$$$$
    Encore ici, on craque devant cette pièce d’orfèvrerie, où une superbe acidité s’amalgame à un fruit riche et savoureux, tout cela conjugué avec fraicheur, élégance et, on n’en doute pas une seconde, une touche de génie.
  • Barbaresco San Stefanotto 2007, Busso Piero, 14,5% Prix : 68,00 $ Code 11512319 Note : **** $$$$1/2
    Plein, ample, consistant, un fruit magnifique, sur une finale longue et distinguée. Superbe.
  • Agno Tinto 2007, Veneto IGT, Vignalta, 14,5% Prix : 30,75 $ Code 11579839 Note : ***1/2 $$$1/2
    Un beau vin à maturité, riche, vineux, mais frais, savoureux et enveloppant.
  • Rosso Toscano 2010, Toscana IGT, Tua Ritam 14m5% Prix : 24,95 $ Code 11547431 Note : *** $$$
    Très joli nez, un fruit gourmand et enveloppant, vineux, mais sans débordement de l’alcool ; assemblage de merlot et d’alicante.
  • Monsordo 2009, Langhe, Ceretto, 14,5 % Prix : 30,25 $ Code 10856769 Note : ***1/2 $$$1/2
    Le vin est fait de cabernet sauvignon, de merlot et de syrah, mais on a un peu l’impression (j’ai dit un peu) de boire un barolo, tellement le terroir parle et, jusqu’à un certain point, transcende les cépages (le Barolo est situé dans la région des Langhe). Un boisé de qualité encore présent, une très belle acidité, le fruit qu’il faut, c’est absolument savoureux. Idéalement, on le garde en cave encore quelques années.

P.S. On peut rejoindre Moreno De Marchi à l’adresse suivante : moreno@lenoteca.ca
ou son fils Federico : federico@lenoteca.ca.

Jugement de Montréal: Un vin du Canada remporte la palme!

- 10 octobre 2012

J’avais vu juste (tout comme mon collègue Claude Langlois)!

C’est un nouveau coup de tonnerre ! Après le chardo Clos Jordanne qui avait remporté le premier Jugement de Montréal organisé par le magazine Cellier et la cinquième place, l’an dernier, de la cuvée «L» 2009 pinot noir de Norman Hardie, c’est au tour du Vieux Pin à Okanagan de remporter les honneurs

Les résultats du Jugements de Montréal viennent de paraître: C’est la Syrah Equinoxe 2009 de Le Vieux Pin qui s’impose bon premier! Un vin qui m’a beaucoup charmé, mais aussi étonné par ses dimensions et son équilibre. Du super travail de la part de  Séverine Pinte, la vinificatrice du Domaine.

On attendait plusieurs vins français, et c’est le cas avec 6 vins classés dans le top 10. La seconde marche revient tout de même à une syrah américaine du domaine Austin Hope à Paso Robles qui, pour plusieurs, est l’eldorado de la syrah. À nouveau, un vin que Claude et moi avons beaucoup aimé. J’ai curieusement moins flippé sur la Côte-Rôtie Rose Pourpre 2010 de Pierre Gaillard, qui prend la troisième marche du podium.

Nous allons tenter de vous revenir avec nos notes de dégustation. En attendant, voici le Top 10:

1- Syrah Equinoxe 2009 de Le Vieux Pin (89 $)

2- Syrah Paso Robles 2006, Austin Hope (46 $)

3- Côte-Rôtie Rose Pourpre 2010, Pierre Gaillard (118 $)

4- Cornas 2008, Maxime Graillot (58 $)

5- Syrah Pays D’Oc 2011, Château Camplazens (16,95 $)

6- ‘Nardo’ IGT Toscana 2008, Montepeloso (140 $)

7- St-Joseph Serines 2009, Yves Cuilleron (66,60 $)

8- Côte-Rôtie Terres Sombres 2009, Yves Cuilleron (105,20 $)

9- Syrah IGT Toscana 2009, Villa Pillo (30 $)

10- Crozes-Hermitage Cuvée Gaby 2010, Domaine du Colombier (38,15 $)

 

ÉDITÉ:

Il faut prendre et interpréter ces résultats avec beaucoup de recul. Cet exercice n’a rien de scientifique. Il est extrêmement difficile que de passer au travers autant de matière en aussi peu de temps (40 vins en un peu plus de 3 heures).

Or, c’est connu qu’en concours, les vins plus ronds, charmeurs et juteux passent bien souvent en avant de ceux plus structurés, acides et, souvent repliés (beaucoup de vins avec réduction). Même les dégustateurs d’expérience, comme plusieurs sur le jury d’hier, tombent dans le panneau. C’est intrinsèquement relié à l’exercice qui a ses limites.

Il faut surtout voir ça comme une photo, un mercredi matin 10 octobre 2012 de 40 vins dégustés par des « zexperts » québécois. En des circonstances plus « normales« , est-ce que Equinoxe est un meilleur vin que le Côte-Rôtie Rose Pourpre de Pierre Gaillard ou l’excellent Cornas de Maxime Graillot? Permettez-moi d’en douter.

Pour l’heure, ça donne le vent dans les voiles d’un domaine et d’une région qui ont besoin, avouons-le, de plus de visibilité. Tout comme ça permet de parler d’un évènement d’abord et avant tout caritatif. À l’an prochain!