Archives pour 13 février 2013

Une journée sans vin, c’est une journée sans soleil !

- 13 février 2013

Ce n’est pas moi qui le dit, mais bien Christophe Baron, vigneron d’origine champenoise installé à Walla Walla dans l’État du Washington et maître d’œuvre de Cayuse (prononcé « cailloux-ze »). De fait, ses vignes sont plutôt au sud de la frontière, en Oregon où il a aussi ses installations de vinification qu’il aime désigner comme son « wine studio » (avec l’accent français, cette fois ;)

 

galets-2Parti de rien, il a déniché un ancien lit de rivière au sol recouvert de gros galets similaires à ceux de Châteauneuf-du-Pape pour y planter de la vigne, notamment de la syrah. Une culture biodynamique, une approche parcellaire, des petits rendements, une vinification précise et des élevages soignés donnent ici des vins proprement spectaculaires. Ludwig D., un copain de dégustation, résume bien le caractère de Cayuse : « Une Côte-Rôtie sur stéroïdes ».

Le style s’est certes affiné, en témoigne cette cuvée En Cerise 2010, mais l’esprit électrique est toujours là. Décidé à préserver cette identité, Christophe a choisi de ne pas agrandir son domaine. Résultat, il y a peu de vin. Avec les critiques dithyrambiques qui enflamment la demande, les prix ne cessent de grimper.

 

Ouvert environ 4h avant le service, j’ai pris soin de retirer un tout petit verre (20 cl) afin de faciliter une oxygénation lente. Le vin a fait merveille! Une robe éclatante, violacée aux reflets rubis et à la texture glycérinée. Un nez exaltant, immédiat et sans détour de bacon, de fruits noirs en confiture, de thym, de lys, de résine, d’encre avec une subtile touche animale. Attaque concentrée, fine et énergique laissant place à une matière imposante et veloutée, mais sans lourdeur. C’est le volume qui donne l’impression du poids. Avec le temps, la masse tannique prend ses aises et marque avec douceur de ses crocs la finale qui s’étire longuement sur des notes de fumée et de réglisse grillée. Moins profond que le sublime 2008, supérieur au 2007, il fait penser au 2006 par sa corpulence tout en se distinguant par son raffinement du détail. On l’attendra idéalement 3-4 ans, bien que le plaisir soit déjà immense. Du soleil dans une journée, quoi! 18/20

 

Cayuse En Cerise Vineyard Walla Walla Valley 2010 (113,50$ en importation privée)

Cayuse En Cerise 2010