Quelques eaux-de-vie et liqueurs

- 30 décembre 2013

Je ne bois presque jamais de liqueurs ou d’eaux-de-vie dans une année et, forcément, je n’en parle pratiquement jamais. Sans compter que je ne suis pas du tout connaisseur.

Je goûte ces produits comme si je goûtais un vin, en m’attardant à la qualité et à la complexité du nez, et un peu aussi à texture en bouche et aux saveurs qui se démarquent de l’alcool.

Mais, dans le temps des Fêtes, il m’arrive de m’échapper, comme on dit. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire plaisir à des amis ?

Cette année ça tombait d’autant mieux qu’après la visite à Montréal de Randall Grahm, fin novembre, je suis allé m’acheter une bouteille de son Marc de Cigare à 98,50 $ (encore en réduction, en passant, de 17,50 $ ; prix original : 116, 70 $).

Et ce, pour deux raisons ; d’abord, parce que j’ai trouvé ça absolument délectable, et deuxièmement, parce que c’est en quelque sorte une eau-de-vie de collection.

Pour la simple et bonne raison que Randall Grahm, le fondateur et grand patron de Bonny Doon Vineyard, a vendu son alambic il y a déjà quelques années et qu’il ne fait plus d’eau-de-vie.MArcCigare

Il a été surpris de constater qu’il y en avait encore une certaine quantité à la SAQ (environ quatre-vingts bouteilles dans tout le réseau, en fait), car lui-même, nous a-t-il dit, n’en a plus que deux bouteilles dans sa cave personnelle.

Il voulait d’ailleurs s’en rapporter quelques bouteilles en Californie.

  • Marc de Cigare, Brandy de Marc, Bonny Doon Vineyard, 46,7%, Californie, États-Unis Prix 98,50 $ Code 10283770 Note ****

Comme l’indique le nom, ce brandy est fait à partir du marc des cépages qui entrent dans la composition de son fameux Cigare Volant (grenache, syrah, mourvèdre, cinsault et carignan).

Le nez est très beau, il est riche, complexe et évoque une certaine sucrosité avec des nuances de caramel et de sirop d’érable, et aussi d’essences nobles du bois (l’eau de vie a séjourné quinze ans en barriques avant d’être mis en bouteille).

Seule petite ombre au tableau, et ça n’a rien à voir avec le produit comme tel, j’ai eu un mal de chien à ouvrir la bouteille, car le goulot a été scellé avec une espèce de matière que j’ai prise, au départ, pour de la cire, comme avec les chablis de Raveneau, mais qui s’est plutôt avéré être une espèce de matériau qui ressemblait à du caoutchouc qui aurait durci.

Bref, quand j’ai pu enfin tremper mes lèvres dans le liquide, j’avais déjà gagné mon ciel.

Sinon, ceux qui me Extaslisent régulièrement le savent, quand arrive le moment des liqueurs, j’ai un faible pour les deux produits suivants :

  • Extase XO, Lejay-Lagoute, 40%, France Prix 96,00 $ Code 638528 Note ****

Une liqueur d’orange à 40 degrés faits avec du Cognac XO qui, quant à moi, laisse loin derrière les autres liqueurs d’orange sur le marché. À boire et à méditer lentement au coin du feu.

  • La Belle de Brillet, Liqueur, J.R. Brillet, 30%, France Prix 44,50 5$ Code 10825920 Note ****

Une liqueur de poire élaborée aussi avec du cognac qui titre 30 degrés et qui, elle aussi, se démarque nettement de ce qui se fait dans le genre.

À la blague, avec un ami, il nous est arrivé à quelques reprises, les soirs de grands débats où on refait le monde, de discuter des mérites de l’Extase et de La Belle, tout en nous re-servant évideBelleBrilletmment un verre de l’une et de l’autre. Nous ne sommes jamais arrivés à trancher.

Récemment, toutefois, un représentant de la maison J.R. Brillet m’a suggéré d’ajouter un peu de cognac à La Belle et c’est vrai que ça lui donne un punch formidable.

Il va me falloir regoûter le tout avec mon ami.

La maison J.R. Brillet est d’abord et avant tout une maison de cognac. Si vous allez sur le site de la SAQ, vous verrez que J.R. Brillet propose un cognac qui se vend 3,115 $ et un autre à 672 $.

Je ne les ai, hélas, pas goûtés. Celui que j’utilise, quand il me prend l’envie d’en mettre dans La Belle (laquelle, entre vous et moi, n’en a pas vraiment besoin pour briller, dans le fond), c’est le Brillet Réserve Extra Petite Champagne (66,50 $ Code 10685373) qui déjà, pour le néophyte que je suis, me semble d’un excellent niveau (en passant, la Petite Champagne est une zone de production géographique du cognac, comme aussi la Grande Champagne).

J’ai goûté aussi, à quelques reprises, l’armagnac du Château de Tariquet Classique Bas-Armagnac (39,75 $ Code 574715) qui me semble, encore ici, un excellent rapport qualité-prix. Tariquet fait aussi un V.S.O.P. à 48,50 $ et un brandy (Château du Tariquet Blanche) à 50,25 $.

Voilà pour ma courte sélection de liqueurs et eaux-de-vie. Ah ! j’oubliais le Fernet-Branca.

J’ai bu cette liqueur amère la première fois lors d’un voyage de presse en Italie, en 1987.

Un lendemain de veille, le barman de l’hôtel nous avait suggéré de boire un verre de Fernet-Branca qui, disait-il, allait agir comme un médicament sur, comment dire, notre état de latence.

C’est vrai que ça FernetBracnagoûte le médicament, mais je ne me rappelle pas m’être vraiment senti mieux après.

Peu importe, plusieurs années plus tard alors que j’avais oublié le Fernet-Branca, voilà que lors d’un autre voyage de presse, j’entends le collègue de la Gazette, Bill Zacharkiw, commander un verre de Fernet-Branca.

Il avait découvert cette bizarre de liqueur en Argentine, où elle a beaucoup de succès auprès des jeunes (en Uruguay aussi) qui la mélangent avec du coke, et il en était devenu, depuis, un fervent adepte. Mais en la buvant pure, évidemment.

Vite comme ça, je n’oserais pas la recommander à tous, tellement c’est particulier. C’est une boisson amère, donc, faite à base d’herbes (entre autres de la gentiane, de la rhubarbe, de l’aloès, de la camomille, de l’angélique et du safran, nous dit Wikipedia) et qui est vieillie un an en foudre avant d’être commercialisé.

Mais si jamais il vous prend le goût d’offrir quelque chose de vraiment original à un ami au palais aventurier, voici la référence SAQ :

Fernet-Branca, Liqueur Amère, 39 %, Italie Prix 23,75 $ – 500 ml  Code : 220145.

 

Abonnez-vous à cet article

2 commentaires

  1. jean aubry dit :

    excellent papier cher Claude
    voilà une belle qui ne laisse pas la bouche bête après boire!
    jean aubry

  2. Claude Langlois dit :

    Merci à toi, Jean. Et je te souhaite une année 2014, comment dire, à capsule à vis. Car il serait dommage de tomber sur une nouvelle année qui serait bouchonnée. À bientôt.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles