Le conflit étudiant vu de la Suisse

- 14 novembre 2012

Tribune de Genève (Suisse)

Tribune de Genève 14 nov 2012

(cliquez sur l’article pour mieux lire)

Abonnez-vous à cet article

4 commentaires

  1. Anne H. dit :

    Peut-être que le conflit étudiant a donné lieu à des excès des policiers. Mais elle a également donné lieu à des excès des étudiants. Si on fait une Commission, on fait la Commission d’Enquête pour tout le monde. Les Policieurs et les étudiants. Si les policiers doivent être tenus responsables de ce qu’ils ont fait, les étudiants devraient être aussi responsables de leurs actions.

  2. Nelson dit :

    Le seul coupable est celui qu.en étant chef de l’État, avait le devoir de négocier et chercher la paix social, et qu’à la place, il à cherché provoquer la violence, pour des intérêts politiques répugnantes.

  3. facteur dit :

    C’est la faute de Jean Charest qui a dédaigné les étudiants et le peuple…maudit soit-il

  4. ginette gazaille dit :

    @ Nelson

    En Suisse, les manifestations sont très bien réglementées. Il faut avertir 30 jours, à l’avance et donner son parcours. Les organisateurs doivent donner leurs coordonnées et se porter garants de la bonne conduite de la manifestation. Et ne dérogez pas de ses obligations, car vous le regretterez.

    Si les étudiants avaient observé de pareilles contraintes, ce printemps, on n’aurait pas eu de débordements, ni d’intervations policières. La loi 78 était bien mince à côté de ces restrictions. Mais nos enfants-roi se croient tout permis.

    Si l’ASSÉ nous remet cela, on verra la belle diplomatie de Mme Marois à l’oeuvre. Surement autant que dans toutes ces interventions depuis le 4 septembre, qui ressemblent plus à de la dictature qu’à de la démocratie.

Laisser un commentaire

 caractères disponibles